The Rookie – S02E12

Épisode 12 – Now and Then – 15/20
Petit épisode tout classique pour relancer cette deuxième moitié de saison. Après l’adrénaline du précédent, il est temps de gérer quelques-unes des conséquences en repartant sur des affaires plus habituelles pour la police. Ce que j’ai aimé avec cet épisode, c’est toutefois qu’il prend le temps d’approfondir les personnages plutôt que de se précipiter dans un nouveau fil rouge. Agréable.

> Saison 2


Spoilers

212.jpg

Did you go on a date with a serial killer too?

L’épisode commence par une étonnante scène plutôt marrante avec Nolan et Nyla qui tentent d’arrêter une bande de jeunes en train de fumer dans une voiture.

De son côté, Lucy est obligée d’utiliser du fond de teint pour cacher sa date de décès gentiment tatoué par l’épisode précédent. Elle explique ensuite à West et John qu’elle n’a pas très envie d’être applaudie pendant la réunion matinale, même si c’est la tradition. De toute manière, son retour au travail fait les gros titres des potins au boulot de toute manière.

Malgré les efforts, c’est mort. Sa réintégration fait des remous, notamment avec Nyla forçant Tim à échanger leurs bleus au moins pour la journée, parce qu’elle est davantage capable de lui de comprendre qu’elle vient de vivre un trauma qui est la peur de toutes les femmes dans ce boulot. Bon, c’est un chouilla exagéré de le présenter comme ça, mais ça fait plaisir de voir Nyla s’intéresser à nouveau à Lucy comme ça.

J’ai bien aimé la manière dont leur duo fonctionne, avec Lucy forçant autant que possible son retour pour faire comme si de rien n’était… ce qui fonctionne, plus ou moins. En intervention, elle est à fond ; par contre, face à Tim, elle a du mal, tentant de l’humour qui est lourd de sens pas forcément voulu par elle. C’est triste de voir leur duo être cassé par ça. Il n’y a pas que ça qui est cassé de toute manière, il y a aussi sa confiance en elle.

Angela et Nyla s’en rendent bien compte, et elles la forcent ainsi à se rendre à une soirée de speed-dating où elle pourra faire preuve de ses capacités de jugement. C’est super drôle à voir… jusqu’à ce qu’elle soit forcée de mettre à terre un homme qui voulait juste lui faire remarquer un défaut sur son pull. Ouep, ça lui a rappelé son tatouage et ça lui provoque un choc post-traumatique.

Ce choc embête Angela, qui en parle à Tim, et Nyla qui lui rappelle que sous couverture ce n’est pas une possibilité envisageable de ne pas contrôler tout son corps. Pour cela, Nyla est obligée de lui raconter son propre trauma et de lui dire qu’il est important de confronter aussi vite que possible ses traumatismes, sinon ils la hanteront trop. Il y a encore du travail à faire là-dessus, donc. On la retrouve en fin d’épisode en train de se battre avec son sac de boxe quand Tim vient la voir dans l’espoir de la ramener de son côté.

Il lui rend au passage sa bague, ce qui est je pense la meilleure manière de lui dire que si elle est en vie, c’est grâce à elle. Avant ça, il lui explique tranquillement que son tatouage n’est pas forcément synonyme d’échec : ce n’est finalement pas la date de sa mort, mais la date où elle a survécu (et accessoirement, une date où elle était une super actrice si l’actrice veut se faire tatouer pour se simplifier la vie en cas de renouvellement pour dix ans). Je m’attendais à un discours de ce type, parce que même si c’est cliché, ça passe bien.

West se retrouve au cœur des potins lui aussi : il a passé la soirée de la veille avec son copain superstar, ce qui fait que tout le monde connaît son emploi du temps. Un tapis rouge, pour un flic, c’est inhabituel, et pour une bonne raison, en plus : Angela lui explique qu’il peut dire adieu aux affaires sous couverture s’il continue comme ça. Ensemble, ils finissent par se mettre sur la piste d’un homme suspect déjà remarqué par le commissariat pour quelques affaires criminelles.

Bien sûr, la célébrité de West finit par poser problème à West pendant son intervention, car il tombe sur des groupies qui veulent un selfie avec lui. Je leur accorde que c’est rigolo ; pas bien crédible, mais rigolo. Et puis, ça le force à reconnaître qu’Angela avait raison, et Grey aussi probablement. Cela met clairement un frein à sa relation amoureuse, parce qu’il sait qu’il ne peut plus sortir dans les endroits les plus branchés comme son copain le souhaite.

C’est même un peu plus qu’un souhait : c’est une star d’Hollywood, il n’a pas trop le choix de faire des soirées constantes et être intéressant pour la presse. West se retrouve à devoir passer la soirée seul à manger des pizzas, puis à raconter le lendemain à Lucy qu’il pense ne pas avoir d’autres choix que de rompre… L’épisode se termine donc sur une rupture publique en sortie de boîte pour les deux, organisée par Angela (?). C’est clairement prévisible comme rebondissement, mais ça machait bien, je trouve.

Le fils de Nolan est de retour avec sa copine au commissariat. Elle a besoin d’inspiration et souhaite désormais devenir flic, ce qui fait qu’elle veut passer la journée avec lui pour voir à quoi ça ressemble. Le problème, c’est que le fils n’a pas du tout envie que sa copine devienne policière. Il demande donc à son père de lui faire passer une journée naze pour être sûre de la dégoûter.

C’est marrant à voir, surtout que ça force John à demander à Tim de la dégoûter. L’idée est marrante, mais probablement pas efficace. Tim va clairement lui donner envie de devenir flic, je le vois d’ici. Puis, elle finira par découvrir la vérité, c’est obligé. En attendant, elle s’éclate sur les scènes de crime. Elle s’éclate même quand il s’agit d’annoncer le décès d’une victime à la famille, parce qu’elle se retrouve à devoir intervenir dans un combat.

Nolan est embêté de découvrir qu’elle fait vraiment une bonne flic, surtout que Tim lui confirme qu’elle ne pourra jamais l’être à cause de ses antécédents judiciaires, malgré l’absence de poursuite. C’est compliqué le boulot de flic, pour une faute commise à 17 ans… mais bon, ça reste logique de ne pas avoir de casier judiciaire pour devenir policière, j’imagine. John en profite pour faire un peu la morale à son fils, avant de retourner au travail le lendemain.

Il y fait toujours équipe avec Tim, pour une intervention qui réunit toutes les équipes car il s’agit de coincer un gros poisson, encore. Le problème, c’est que pendant cette intervention, Nolan se rend compte qu’Abigail a fait des siennes et est revenu voir la famille de la victime, avec son fils tant qu’à faire. Le couple se retrouve donc au mauvais endroit au mauvais moment, braqué par le méchant. Eh, ça nous met tout de suite du suspense comme situation, ça au moins.

Nolan prend clairement des risques et fait foirer une partie de l’opération extérieure en sauvant la vie de son fils sans le moindre mal. Et hop, encore un épisode rondement mené et sans problème. J’aime bien Abigail, en plus, ce n’était pas gagné, ça. J’ai bien aimé le développement, en plus, avec le fils de Nolan qui finit par dire la vérité à Abigail. Par contre, je ne vois pas bien pourquoi il fait ça devant son père, mais bon. Admetonns.

Dans tout ça, Nolan continue de sortir avec Grace, même si bon, la série n’avait apparemment pas le budget pour payer sa guest star…

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.