The 100 – S07E09

Épisode 9 – The Flock – 18/20
Cet épisode conserve bien du suspense sur de nombreux éléments, mais il commence aussi à délier certains des nœuds qui me prenaient vraiment la tête depuis le début de la saison, notamment en ce qui concerne l’emboîtement des différentes histoires les unes dans les autres. Je vois un peu mieux vers quoi on se dirige et je commence à déchiffrer l’échelle qu’il nous manque encore. Quant aux intrigues en elles-mêmes, il y en a une qui me passionne et une autre qui me laisse encore bien perplexe pour l’instant.

> Saison 7


Spoilers

709

Are we here to talk or fight?

Bon, le résumé des épisodes précédents me rappelle à quel point je suis paumé dans une partie de cette saison, et surtout me confirme que finalement Bardo est bien en décalage avec les autres planètes. C’est logique, les 5 ans à Skyring et 45 jours à Bardo d’Octavia se sont déroulés en quelques secondes après tout.

L’épisode reprend donc trois mois plus tôt à Bardo, où Echo, Hope, Octavia et Diyoza ont accepté de devenir de gentilles petites disciples d’Anders, des soldats prêtes à tout pour protéger la planète. Admettons. Il les emmène pour cela dans une petite balade en ascenseur, vers la surface de sa planète. On découvre alors l’extérieur de Bardo. La planète est dans un sale état, avec des orages électromagnétiques et des ruines. Il est surtout question d’une guerre qui a laissé cette planète dans cet état, mais on ne sait toujours pas contre qui. Une chose est sûre, une nouvelle guerre contre ce même ennemi se prépare, et c’est contre cet ennemi que les filles acceptent de se battre.

De retour en salle d’entraînement, Diyoza retombe nez à nez avec Levitt, à qui elle reproche d’avoir voulu les tuer. Effectivement, la surface de la planète ne donne pas trop envie de s’échapper par là, avec des sortes de cristaux biochimiques s’attaquant à toutes les formes de vie. Il se défend comme il peut, leur expliquant qu’il voulait juste gagner du temps. Maintenant qu’elles sont des recrues de l’armée de Bardo, elles découvrent que leurs sentiments vont être trafiqués, évidemment.

Avant d’en arriver là, elles ont droit à quelques entraînements avec d’autres recrues de l’armée, ce qui est honnêtement une perte de temps et d’énergie physique pour elles, mais le but est de les briser mentalement. Les filles n’ont aucun mal à prendre le dessus sur les autres recrues, ce qui est plutôt sympathique.

Par contre, Levitt révèle qu’il en sait encore plus : il parle à Anders pendant qu’Octavia s’entraîne, expliquant qu’il a envie que les femmes soient mises au courant de l’ensemble de la cause pour laquelle Bardo se bat, puisqu’ils manquent de temps avant l’arrivée de Clarke, Raven et les autres. Ah, ils sont déjà au courant de leur arrivée possible ?

Seulement, Anders n’est pas d’accord : il veut surtout qu’elles aient foi en sa cause, par-dessus tout. Reste à savoir de quelle cause il s’agit exactement, parce que j’imagine que ça ne peut pas être simplement de vouloir retrouver la Flamme, ce serait un peu faible comme argument.

Pour mieux les convaincre et les rallier à sa cause, Anders manipule bel et bien nos héroïnes. Il leur implante de nouveaux souvenirs : ainsi, Diyoza se retrouve prisonnière, forcée de voir sa fille être menacée de mort et être sauvée par Anders, au beau milieu de Skyring. Il s’agit en fait d’un test, qu’elle échoue : Anders déclare que Hope devient aussitôt un bébé qui lui appartient et qui appartient à la Cause où tout le monde pourra s’occuper d’elle.

Le problème, c’est que Diyoza refuse l’idée. Anders la réveille donc de ce cauchemar pour lui expliquer qu’elle doit abandonner son instinct maternel si elle veut vraiment faire partie de son armée : les meilleurs guerriers n’ont pas d’attache… Il faut alors leur expliquer comment marchent les naissances à Bardo : les grossesses ont lieu ex-vitro. En effet, les embryons grandissent sous surveillance scientifiques et la naissance a lieu sans passer par le ventre d’une femme, ce qui permet d’éviter les congés maternité et les galères d’avoir des soldats à l’arrêt.

Le but est d’avoir une armée toujours efficace, ce qui passe aussi par le nombre : il y a ainsi 25 embryons en cours de croissance, un nombre égal au nombre de disciples tués par nos héros depuis le début de la saison. Tout cela est quelque peu choquant pour les femmes, même si la perspective de ne pas avoir quelqu’un qui lui écrase à nouveau les reins fait plaisir à Diyoza.

Dans tout ça, on sent rapidement émerger une situation problématique, avec Hope qui n’est pas prête à être réduite au silence et Echo qui est habituée à l’être et suivre des ordes. En revanche, comme toujours Diyoza est la plus maligne. Elle demande ce qui arrive en l’absence de parents : les enfants vont à l’école, tout simplement, où ils peuvent être éduqués et lobotomisés bien simplement. À nouveau, cela ne plaît pas du tout Hope qui n’hésite pas à se faire remarquer face à Anders. Une vraie adolescente dans son comportement celle-là, je vous jure !

Cependant, on sait qu’elle a tort vis-à-vis de la mission de cet épisode, qui est de s’intégrer à Bardo pour pouvoir les renverser de l’intérieur. Echo engueule alors Hope une fois dans sa chambre, pour lui rappeler qu’elles sont constamment surveillées et qu’Hope ne met pas assez du sien pour faire semblant de vouloir devenir une disciple. Tout le problème, c’est que faire semblant ne peut pas suffire dans ce cas-là, et c’est bien pour ça qu’Echo la réprimande.

Octavia s’y met elle aussi, essayant de lui expliquer qu’il faut qu’elle maîtrise sa colère. Oh, l’absence d’Hope en fin d’épisode précédent commence à se dessiner de manière bien atroce : elle va être trahie par les trois autres à défaut de réussir à maîtriser ses émotions. Sans surprise, Echo est la première à réussir à le faire et à passer les tests, mais c’est aussi la plus compétitive, donc celle qui ne veut surtout pas rater l’entraînement. Quant à Diyoza, elle reste bien silencieuse dans l’éducation de sa fille… On sent qu’elle met la priorité sur son entraînement, en fait.

Cet épisode est vraiment sympathique puisque l’on découvre vraiment le fonctionnement de Bardo, à défaut d’avoir des réponses à tout ce qu’il se passe. Mieux que ça, on découvre tout de même que la base contient des cristaux biochimiques qui pourraient achever de tuer tous les disciples sur la planète : ce sont les mêmes que ceux attaquant à la surface. Bien. Ils ont donc une jolie arme nucléaire à disposition, ce qui aura inévitablement un impact plus tard dans la saison.

Lors d’un test de tir, Echo est celle qui comprend le mieux comment tout cela fonctionne. Elle contrôle parfaitement la situation, n’hésitant pas à tirer à blanc sur ses amies pour être la première à réussir le test, et donc la meilleure élève, face à Anders qui est content de voir une guerrière si efficace rejoindre progressivement ses rangs.

Le problème, c’est qu’au passage, Levitt se trahit totalement à s’occuper un peu trop d’Octavia. Il est mignon comme tout, mais Anders remarque le rapprochement évidemment. D’ailleurs, le rapprochement continue le soir-même, avec une petite visite de l’homme dans la chambre d’Octavia. Il lui annonce qu’elle est niveau 2, alors qu’il est niveau 11. Elle sait qu’elle vaut mieux que ça et n’hésite pas à le chauffer ensuite. Ils prétendent l’un et l’autre ne rien ressentir, mais bizarrement ils finissent tous les deux par se dénuder sur le lit dis-donc.

En parallèle, on suit Hope débarquer auprès d’Echo avec un lance-flamme, pour la convaincre d’aller bousiller les réserves d’oxygène de Bardo avant qu’on ne les stoppe. Hmm… Il s’agit évidemment d’un test, non ? Elles ne sont que toutes les deux, c’est obligatoirement une autre simulation, même si les scénaristes veulent nous faire croire que non. Echo essaie de raisonner Hope, mais ça ne plaît pas du tout à la jeune qui finit par se lancer dans un combat.

Le combat finit par mener à la mort d’Hope… ce qui nous révèle qu’il s’agit bel et bien d’un test, bien sûr. Echo le réussit sans problème, en tuant Hope, ce qui fait que Levitt lui explique qu’elle va pouvoir passer au niveau supérieur. À l’inverse, Hope est incapable de passer le test et de tuer sa mère, restant encore et toujours dans sa haine. Elle est incapable de tuer sa mère, quand de leurs côtés Octavia et Diyoza n’ont aucun mal à tuer la petite qu’elles ont élevée pendant cinq ans.

Echo est bien sûr celle qui réussit le plus son entraînement, comme cela nous est rappelé en permanence dans l’épisode. C’est ainsi qu’Anders lui confie la responsabilité de choisir la punition qu’Hope mérite à ne pas réussir à faire taire ses émotions. Après un regard de dépit, Echo décide donc d’envoyer Hope se repentir pendant cinq ans sur Skyring. Elle est brillante, mais ça fait de la peine à Diyoza et Octavia de voir ce qu’il advient d’Hope. Génial. Heureusement qu’Hope et Echo viennent de passer cinq ans ensemble à Skyring, hein.

Elle va encore se prendre cinq ans dans la tronche en un rien de temps, ça promet. J’imagine qu’elle pourrait croiser Bellamy pendant ce temps… Il commencerait à être temps de nous le ramener. Je l’imagine quelque part avec Gaia pour l’instant ; et pourquoi pas sur Skyring ? On sait que Gaia, un soldat de Bardo et Bellamy ont tous les trois été aspirés par le vortex à un moment ou un autre. Ils pourraient être sur une autre planète qu’on ne connaît pas aussi… Quant à Bellamy, OK, on ne le sait pas, mais bon, tout le monde sait qu’il faudra plus qu’une petite explosion pour venir à bout de lui ! Bref, je reparle de tout ça en fin de critique, parce que c’est pas tout le temps, mais ça commence à être long et il reste toute une partie de l’intrigue à traiter là !

Pendant ce temps, à Sanctum, c’est toujours le bordel, mais on ne s’y attarde pas trop, heureusement. On passe un peu de temps là-bas, tout de même, et on reprend avec Emori qui est donc prise en otage par Nikki. Celle-ci profite de l’occasion pour tenter de gagner encore plus de pouvoir et lance donc un appel sur les haut-parleurs de la ville pour s’assurer qu’on vienne lui livrer au plus vite « Daniel » (donc Murphy), Russell et… Raven. Elle lui en veut encore pour la mort de l’autre avec les réacteurs dis donc.

Murphy est prêt à se précipiter au palais pour cela, mais Indra revient pile à ce moment-là, avec de mauvaises nouvelles. En effet, elle était partie chercher des nouvelles de Clarke et des autres… Tout ce qu’elle a trouvé, ce sont les cadavres des disciples, mais aucun indice ne peut l’aiguiller sur l’endroit où le petit groupe s’est volatilisé. Clarke a bien compris comment fuir ses responsabilités face à la géopolitique de Sanctum, quand même.

Raven a disparu, c’est donc problématique qu’elle soit demandée en plus de Russell et Murphy. Ils ont dix-huit minutes pour la sauver, elle et tous les otages, parmi lesquels tous les adorateurs des Premiers. Ainsi, Murphy propose de libérer Sheidheda pour sauver Emori, mais ça ne plaît pas du tout à Indra. C’est toujours le problème, ça, quand on laisse en vie un homme capable de tous les tuer et de renverser une fois de plus l’échiquier de la série.

Indra finit tout de même par céder et négocier une liberté relative avec Sheidheda qui cherche quelqu’un pour jouer aux échecs avec lui. J’ai toujours espoir pour le Bingo moi, il y a des plateaux d’échecs absolument partout… Par chance, Sheidheda a aussi les souvenirs de Russell : il a donc connaissance de l’existence d’un tunnel sous le palace. Il en parle rapidement à nos héros et un plan peut donc se mettre en place, en grande partie sans nous, hors écran. Tant mieux.

Quand on revient dans le palais de Sanctum, c’est pour mieux y voir Murphy et Russell débarquer et se constituer prisonnier. Comme toujours Murphy s’inquiète avant tout pour les enfants qu’il veut faire évacuer, en vain. Raven n’est pas là, alors ça ne marche pas. Murphy est alors forcé d’expliquer qu’il n’est pas le Premier que tout le monde veut qu’il soit. Emori n’a plus le choix que de suivre, même si Murphy lui explique qu’Indra est sur le point d’arriver.

Elle a bien de la peine de devoir renoncer à son pouvoir, quand même. C’est ensuite au tour de Russell de passer devant son peuple, expliquant qu’il n’est plus un Premier, et que le dieu adoré par le peuple de Sanctum était fort faible d’esprit. Le seul problème, c’est que tout ça ne suffit pas à calmer Nikki, qui est énervée de voir que Raven n’est pas là.

N’appréciant pas qu’on se foute d’elle, elle décide de tuer les otages, en commençant évidemment par Emori, qui était aussi présente lorsqu’il était question de s’occuper des radiations, mais qui a survécu. Pour sauver Emori, Murphy annonce alors qu’il s’agissait de son idée de faire appel à eux pour s’occuper des radiations, pas de celle de Raven et d’Emori. C’est tellement mignon à voir. Il fait tout pour protéger aussi vite que possible Emori, y compris lorsqu’Indra donne l’assaut, quitte à y laisser sa vie. L’évolution du personnage est belle sur ce coup-là : il passe sa vie après celle d’Emori, et c’est dingue quand on repense à ses débuts à lui, prêt à toutes les crasses possibles pour survivre.

Dans tout ça, Nikki est complètement cernée cette fois, alors elle abandonne ses rêves de grandeur et de prise de pouvoir. Certes. Par contre, le peuple de Sanctum commence à se retourner contre Russell, donc contre Sheidheda. Cela arrange bien Indra de voir qu’il est cerné à son tour par ses disciples qui veulent le voir mourir, mais ce n’est vraiment pas une bonne idée de le laisser seul, je trouve.

C’est pourtant ce qu’elle fait, se disant que son problème va être réglé si elle les laisse régler le cas de Sheidheda. Alors là, vraiment, je n’ai pas compris Indra : elle le laisse donc seul et ferme les portes derrière elle, ordonnant qu’on ne les rouvre pas. C’est si con… Elle aurait pu au moins donner un flingue aux hommes de Sanctum, pour régler le problème plus rapidement, voire tuer elle-même Sheidheda.

Ce n’est cependant pas ce qu’elle fait, ce qui permet à Sheidheda de prendre le contrôle du groupe, par la terreur, de manière bien simple. Il n’est finalement pas du tout blessé comme tout le monde le pensait et peut donc commencer à s’en prendre à ses disciples.

Oh, Murphy est assez malin pour comprendre ce qu’il se passe à l’extérieur de la pièce, mais lorsqu’il veut faire demi-tour, il est confronté aux hommes de Wonkru, sous les ordres d’Indra, qui refusent de le laisser entrer. Cet idiot de Murphy a alors la bonne idée de leur dire qu’ils vont permettre à Sheidheda de reprendre le pouvoir… Heda ? Un commandeur encore en vie ? Evidemment que les hommes de Wonkru ouvrent la porte dès lors qu’ils entendent parler Trigedaslang derrière la porte. Et Indra ? ELLE S’EST BARRÉE SANS UN REGARD EN ARRIERE !

Putain, Indra, tu nous as habitués à mieux. L’épisode se termine sur un plan de Russell/Sheidheda qui a tué ou blessé à lui tout seul tout le groupe qui comptait s’en prendre à lui. C’est un peu gros quand même, seul contre tous, même si c’est un excellent guerrier, c’est énorme. Sans surprise, face à la vision terrifiante de la salle ensanglantée, les hommes de Wonkru s’agenouillent devant Sheidheda qui nous dit en Trigedaslang que son combat… commence.

D’ailleurs, ça me fait penser que pendant son test, Octavia lance un petit « ton combat est fini » à Hope, mais pas en Trigedaslang, seulement en anglais. Elle est vraiment lobotomisée… J’avoue que la fin d’épisode est plutôt badass et que le retour de Sheidheda est intéressant, mais il le serait possiblement plus si on avait eu à voir avant dans la série toute la terreur qu’il a semée.

J’espère qu’on aura la suite dès la semaine prochaine, mais mes différents sites m’indiquent que l’on est bon pour une pause. En farfouillant un peu internet, j’ai trouvé une prochaine diffusion US le 5 août, ce qui nous force à attendre le six. RDV dans deux semaines donc…

Cela nous donne presque envie de pouvoir nous aussi avoir quelques anomalies temporelles ! À ce sujet, il se passe tellement de choses à Sanctum depuis le départ de tous nos héros que je crains le pire… Le seul moyen de s’en sortir maintenant serait que Murphy et compagnie rejoignent Bardo à un moment. On sait déjà, avec les décalages temporels, que Clarke et tous les autres n’y retourneront pas, car ils seraient déjà là autrement. Vraiment, cette dernière saison est un casse-tête assez incroyable au niveau de la chronologie, et tout est monté sans dessus-dessous volontairement pour nous embrouiller.

Cette fois, je pense que j’ai réussi à faire le point : à Skyring le temps passe très lentement, à Bardo lentement et à Sanctum normalement. Pour l’instant, j’imagine un schéma du genre 1 an à Skyring = 1 journée de Bardo = 1… seconde de Sanctum ? Cela va poser problème dans ce cas si Bellamy a bien fini à Skyring, parce que ça lui ferait une petite soixantaine bien mûre là. Ils vont nous pondre une autre planète, c’est obligé.

> Saison 7

2 commentaires sur « The 100 – S07E09 »

  1. Bon, je dois reconnaître que je me suis un peu ennuyée pendant cet épisode, que ce soit sur Bardo ou sur Sanctum. Ce qu’il s’est passé à Bardo était intéressant mais j’ai vraiment failli m’endormir ! Quand à Indra, oui je ne la comprends pas du tout sur ce coup-là, c’était couru d’avance que Seidheda allait faire un coup.
    Je te confirme que le prochain épisode sera le 5 août.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.