The Rain – S03E04

Épisode 4 – Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde – 18/20
Si l’intrigue de la saison n’est pas forcément exceptionnelle et qu’on sent bien que les défauts de narration (ou en tout cas, ce que je n’aimais déjà pas tellement dans les saisons précédentes) sont toujours là, force est de constater que cette saison finale est ambitieuse et bien moins timide que les précédentes. Tout n’est pas exceptionnel, mais si on se laisse embarquer dans la saison, on en a pour son argent. Et c’est tant mieux.

> Saison 3


Spoilers

304.jpg

Encore un flashback pour commencer cet épisode, super ! Il est question cette fois de l’enfance de Kira, mais on repart si loin que je sais que ça ne va pas m’intéresser du tout. Ben oui, qu’est-ce que ça peut me faire son enfance ? Je l’aime bien à l’âge adulte, ça me suffit. C’est une backstory pour rajouter des minutes à l’épisode. Certes, je suis en plein #WESéries, mais je n’ai pas envie de perdre mon temps, même en comptant les minutes de visionnage !

Dans le présent, Kira assiste à la panique de la disparition de Luna, mais tout se passe bien : Jean retrouve sa chaussure avec une demande incongrue à la peinture sur la semelle… Viande. Au moins, on sait ce que veulent ses kidnappeurs, et ça rassure Kira. Celle-ci se lance aussitôt dans une mission pour récupérer Luna, ce qui choque un peu Simone. Elle n’a pas eu droit à tous les flashbacks sur le personnage après tout, donc c’est vrai que ça doit être étonnant de la voir porter tant d’attention à des inconnus.

En parallèle, Luna est vue avec ses kidnappeurs, parmi lesquels les deux hommes noirs qui grognaient. Superbe. Tout ce qu’ils veulent ? Survivre ! Ils sont ainsi dans des HLM tout pourris, entourés par le virus et n’hésitent pas à balancer des machines à laver (???) depuis les étages pour pousser nos héros dans leurs retranchements quand ils se rapprochent de l’endroit où est prisonnière Luna. J’aurais tout vu dans ma vie de sériephile, des machines à laver volante, je ne m’y attendais pas !

En tout cas, ça fait de bonnes scènes quand même : Simone est forcée d’utiliser un peu de nectar de fleurs pour entrer dans le bâtiment en stoppant le virus qui s’infiltre partout par les plantes dans les HLM. Les plantes poussent vite, en tout cas. Les plantes, mais aussi les pièges des gens qui grognent. Heureusement que Kira a l’œil : elle sauve in extremis la vie de ce pauvre Daniel qui a bien failli y passer face à un piège plutôt ingénieux.

Tout aussi ingénieux est le moyen de continuer à monter dans les étages pour retrouver Luna : une bonne petite échelle de fortune sur les étages les plus hauts du HLM, ça donne toujours envie. Tout ça était sympathique en tout cas, même si tous les pièges étaient un moyen de ralentir l’épisode et de gagner du temps, jusqu’à ce que Daniel se fasse finalement enlever à son tour, tombant dans un piège pourtant évident.

Une fois que c’est fait, il semble facile pour nos nouveaux méchants d’encercler Simone et Kira : ils étaient là depuis le début, quoi. Ils les escortent jusqu’au cœur de leur QG, où Kira a plutôt envie de venir en aide à la petite sur laquelle elle a tiré.

Si les méchants acceptent la viande, Simone a commis une erreur : ils refusent de lui rendre Luna tant qu’elle ne leur aura pas donné le nectar qu’elle a utilisé pour ralentir la progression du virus. C’est fou. Le débat commence aussitôt entre Simone et Daniel une fois dans la cellule où ils sont gardés pour allons savoir quelle raison. C’est finalement à Kira de jouer les arbitres, l’occasion de prolonger les flashbacks autour de son personnage.

Cette fois, on en revient à un âge où elle est déjà adulte, et c’est beaucoup mieux comme ça. On la voit reprendre contact avec un certain Memo, son meilleur ami d’enfance. Elle espère clairement plus qu’une amitié de sa part, mais il est déjà en couple. OK, admettons, mais quel rapport, quel intérêt ? Elle se barre de chez lui sans rien dire, en cachette. Vraiment, l’épisode comble le temps.

Le deal finalement conclu avec les méchants est plutôt sympathique : Daniel amènera une fiole de nectar chaque semaine en bas des tours et en échange, la paix règnera entre eux. C’est une idée, ma foi, mais je n’ai pas senti du tout le coup du leader des méchants qui propose ensuite du coca-cola. C’était étrange.

Une fois sur le toit, il commence à raconter un peu son histoire à Simone, ne m’inspirant pas du tout confiance. Cela ne manque pas : il fait tout ça en la laissant boire son coca, plein de somnifère, bien sûr. Qu’est-ce qu’elle est conne d’être tombée si vite dans ce piège !

Le but du piège ? Ils endorment tous nos héros pour retourner au plus vite au campement, ligoter les parents et se rendre à la plante. Jean a beau réussir à sauver tous nos héros de leur nouvelle prison assez vite en vainquant son vertige, ils arrivent finalement trop tard dans la serre. Les méchants ont été gourmands et ont voulu récupérer le nectar de la plante, ils ont donc été massacrés par celle-ci.

Tous enfants ou adolescents, ils sont donc morts lors de l’explosion de la plante. Le seul à survivre ? le leader qui a quelques derniers mots avant de révéler qu’il a un trou à la place de l’œil droit. Whaaaaaaat ? Je ne m’y attendais tellement pas à celle-là. C’est une image super violente pour cette série toute mignonne sur des adolescents franchement.

Simone récupère au moins une fiole de nectar, alors que Kira est confrontée à nouveau à l’adolescente sur qui elle a tiré dans l’épisode précédent. Celle-ci aussi a pu survivre et se réfugier dans les toilettes, ce qui donne lieu à une autre scène touchante. C’est sympa tout ça, du côté des émotions. En revanche, du côté de l’intrigue, c’est la merde : les enfants sont morts, la plante aussi. Elle a trop explosé pour survivre…

Verdict : Simone voulait bien faire, mais on se retrouve avec bien peu de nectar pour sauver tout le monde et beaucoup de culpabilité de sa part, surtout que le père de Daniel et Luna l’accuse directement de tous les maux.

Du côté d’Apollon, Martin se réveille avec le virus, après un bon arrêt cardiaque. Patrick l’attend bien patiemment, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure de ses idées de lui annoncer la survie de Simone. Les émotions fortes et le virus, ça ne fait pas bon ménage, franchement. Pourtant, Martin conseille à Patrick d’essayer le virus lui aussi. Se sentant en pleine forme mais ne sachant pas encore la survie de Simone, il décide de sortir du laboratoire pour faire un tour.

Pendant ce temps, Rasmus annonce le décès de Sten, avant de reconnaître qu’il s’agit d’un meurtre. Il le fait à tout le conseil d’administration d’Apollon qui comprend qu’ils vont devoir répondre à un petit ado faisant de la gonflette désormais. Cela ne leur plaît que moyennement : il n’a pas tant de connaissances scientifiques après tout.

Cela dit, une leçon est rapidement donnée à l’ensemble du conseil quand l’un d’eux tente de s’opposer au nouvel ordre imposé par Sarah et Rasmus. Ce dernier le tue en lui balançant une bonne dose de virus, sous les yeux d’une Fie inévitablement choquée par ce qu’elle voit. Rasmus culpabilise, mais bon, c’est trop tard de toute manière.

Fie raconte tout à Patrick, qui culpabilise un peu de n’avoir rien dit à Martin pour la survie de Simone… Le pauvre a pourtant de bonnes raisons, ne sachant plus trop s’ils font toujours partie des gentils. Tu m’étonnes ! Martin les surprend inévitablement et récupère la localisation de Simone bien rapidement, sans un mot pour ce traître de Patrick. Encore et toujours un traître, mais putain, je suis encore et toujours d’accord avec lui… même si à sa place, je n’aurais pas gardé cette information pour moi.

Martin ne fait pas le choix de Patrick en tout cas : il informe aussitôt Sarah et Rasmus. La première est vexée de voir Rasmus envisager de changer de plan pour si peu, mais Martin est de toute manière la solution : il se propose de retrouver Simone et de la convaincre de rejoindre le côté obscur de la force. C’est littéralement le côté obscur avec les veines noires, non ? Patrick trouve que c’est un bon plan, mais c’est surtout parce qu’il a peur de son meilleur ami subitement, alors que Sarah est toujours aussi casse-c… à expliquer à Rasmus qu’il n’a de toute manière pas besoin de sa sœur.

Alors… Certes, mais laisse-le faire ses pompes et basta. Elle découvre au passage une étrange tache dans le cou de Rasmus qui la rassure en parlant d’une tâche de naissance, mais son truc ressemble plutôt à une plaie digne du SIDA, quand même. Entre ça et Martin qui a du mal à contrôler son pouvoir, je pense qu’il serait temps de ralentir le rythme des contaminations et d’écouter Fie qui veut faire ça de manière plus prudente et scientifique.

Malheureusement, ce n’est toujours pas l’intention de Sarah et Rasmus. Ils préfèrent faire le tour des malades présents dans la base d’Apollon pour choisir leur prochain miraculé, sous l’œil plus que jugeur de Fie, évidemment. Ce n’est pas la seule à jouer les espionnes silencieuses dans l’épisode, par contre, puisqu’il est révélé que Rasmus peut voir lui aussi tout ce qu’il se passe dans la tête de Martin depuis qu’il a le virus. En revanche, sa tache dans le cou se met à saigner de plus en plus fréquemment et abondamment.

Malgré tout, il décide d’infecter avec le virus cinq malade à la fois, ce qui n’a aucun sens. Sentant bien qu’il perd le contrôle, il demande tout de même à Fie d’être présente pour cela et pour superviser les opérations. S’il fait une demande polie, ses gardes ne l’entendent pas de cette oreille et sont bien moins sympathiques avec Fie en la forçant à venir. Au moins, cela laisse à Patrick la possibilité d’être protecteur avec elle. C’est mignon tout plein ce couple.

Par contre, Fie assiste bien à la conversion de trois malades en contaminés par le virus. Trois, pas cinq. Rasmus s’effondre avant le quatrième. Inquiète, Fie en parle à sa sœur, pour qu’elle puisse calmer Rasmus. Ce dernier n’en a pas envie cependant et il demande à Fie de ne plus s’inquiéter pour lui quand il l’entend se confier à Sarah… La pauvre Fie. Au moins, elle utilise un ascenseur en appuyant sur un bouton, et Rasmus garde les portes ouvertes. Il était temps ! Je tiens à signaler tout de même qu’ils utilisent tous l’ascenseur d’Apollon depuis le début de la saison, mais qu’il n’y a que des figurants pour appuyer sur les boutons. C’est mal barré pour mon Bingo Séries tout ça. En même temps, je ne risquais pas d’avoir du luxe dans cette série, hein.

Bon, je me retrouve à valider le plan des portes ouvertes dans l’ascenseur, avec Rasmus qui les pousse pour revenir auprès de Fie et la menacer, à demi-mots, jusqu’à la sonnerie des portes de l’ascenseurs. Mais enfin, ils font exprès de combiner tous les points du Bingo, là ?

Fie rentre toute bouleversée dans sa chambre, qu’elle partage toujours avec Patrick malgré les événements. Elle lui confie sa peur de Rasmus, mais aussi la peur de le voir tuer son bébé. Ils sont touchants ces deux-là, et Fie demande aussitôt à s’enfuir d’Apollon…

Pendant la nuit, Rasmus rêve de ce qu’est en train de faire Martin, autrement… Martin ? Il retrouve Simone alors qu’elle se sent coupable et parle un peu de Kira, toujours hantée par son passé. Une fois Kira partie, Simone papote avec Daniel, toujours aussi proche d’elle, toujours aussi souriant, toujours aussi dragueur. Ils parlent de la seule fiole leur restant et Daniel embrasse Simone, sans rien lui demander.

Devant Martin. Se maîtrisera-t-il ? Rasmus n’en est pas sûr.

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.