The 100 – S07E13

Épisode 13 – Blood Giant – 18/20
Ah bon d’accord, je ne m’attendais pas à un épisode aussi riche en rebondissements et situations complètement éclatées après deux semaines de pause. J’avais oublié que la saison touchait à sa fin, et la série avec. Une fois de plus, une chose est sûre : ça ne plaira pas à la majorité des fans, comme toujours avec cette série. Mais là, vraiment, cette saison semble piétinée en quelques instants, et une bonne partie de la série aussi. C’est fou. J’ai aimé quand même, parce que les performances sont magistrales !

> Saison 7


Spoilers

So much for together

Oh la, heureusement qu’il y avait un résumé de l’épisode précédent, parce que je dois bien avouer que si j’avais hâte de découvrir cet épisode, j’ai la mémoire courte également. C’est bien la peine d’avoir été à fond pendant six ans et de tout zapper de la saison en cours en deux semaines. Mais quelles deux semaines, aussi.

Bref, on reprend sur le cliffhanger du précédent épisode. Clarke et Raven n’arrivent pas seules finalement, et c’est tant mieux. Des guerriers invisibles accompagnent tout ce petit monde, et c’est exactement ce que j’en attendais : ils n’hésitent pas à nous buter toute la garde rapprochée de Sheidheda, qui ne fait pas long feu n’en déplaise au Commander. C’était assez jouissif de voir Bill débarquer comme ça à Sanctum. Il vient de se gagner un milliard de points de sympathie, et il en avait tellement peu avant qu’il était temps !

Il est l’heure pour tout le monde de découvrir que Gaia n’est pas là et de libérer Murphy, mais pas Indra. Ouep, elle était du côté de Sheidheda après tout. Heureusement, Indra avait la bonne idée de ne pas être armée. Elle est donc laissée sauve, contrairement à toute la garde rapprochée de Sheidheda qui meurt bien vite, à coups de laser.

Cet imbécile de Sheidheda pense pouvoir s’en prendre à Bill, mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Il est bien protégé par bien des soldats qui n’hésitent pas à poignarder notre Sheidheda tout puissant. Ce fut rapide, ça, comme destitution. C’était bien la peine de nous prendre la tête toute la saison avec… Aussi inutile qu’espéré ! Par contre, toujours pas de vraie explication claire sur la chronologie improbable, mais je n’en attends plus, je crois !

C’est tout le contraire pour Murphy, qui essaie de comprendre un peu mieux ce qui arrive à Bellamy, et c’est clair qu’il y a de quoi se demander ce qui lui est arrivé. Il a clairement changé de camp, et Murphy le devine vite. En tout cas, ça me fait plaisir de retrouver tout ce monde-là sur la même planète ! Plus que quelques prisonniers, et hop…

Clarke découvre donc que sa fille est dans le réacteur, et ça lui donne encore plus envie de se débarrasser de Bill bien rapidement. Pour cela, Clarke se retrouve à devoir partir seule, même si ça n’a aucun sens stratégique de la part de Bill. Je peux comprendre qu’il ne souhaite pas marcher, mais de là à laisser Clarke seule ? On va dire qu’il ne veut pas qu’elle s’arme avec des alliés, allez. Il la débarrasse donc de l’aide de Raven et Murphy, qui voulaient pourtant aider (ou juste rentrer chez eux, allez savoir !).

Clarke part seule… Par contre, on m’explique pourquoi Raven semble si sûre d’elle d’un coup ? Si habituée aux soldats invisibles ? Je veux bien qu’elle aime les tenues… mais tout de même, c’est bizarre, elle n’a pas eu le temps de vraiment s’habituer aux hommes invisibles. Qu’à cela ne tienne, j’étais heureux de la retrouver avec Murphy, surtout quand il s’agissait de critiquer Bellamy et sa tenue dégueulasse.

Raven cherche malgré tout à comprendre ce qui est arrivé à Bellamy, toujours aussi sûr de lui malgré la prise d’otage en cours pour Octavia et Echo, dont nous n’avons pas de nouvelles. Génial. Bellamy a de quoi être sûr, en même temps, puisqu’il gagne rapidement la confiance de Bill qui se met à le consacrer en bras droit. Tout ça n’a aucun sens… et pourtant, c’est ce qu’il se passe. Admettons. Je vais me concentrer sur le positif, c’est-à-dire Murphy.

Pendant ce temps, c’est Gabriel qui est chargé de s’occuper de sauver Sheidheda, et il le fait en essayant de savoir si Russel a souffert de sa mort. La scène était plutôt marrante et intéressante à la fois, parce qu’il y a un passif avec Russel et parce que Sheidheda est ligoté avec… Indra. Aha. Quel beau duo de prisonniers !

Il était alors temps pour tout ce petit monde d’être à nouveau sous l’influence du fameux soleil rouge. Je l’avais oublié, lui, tiens. J’avais aussi oublié Joséphine, mais je suis si heureux de la retrouver ! Elle apparaît à Gabriel qui hallucine en la voyant, comme toujours, et ça fait une bonne intrigue, je trouve.

Loin de tout ça, enfin, pas si loin d’ailleurs, Madi s’ennuie dans son réacteur avec Emori et quelques autres fans de Murphy qui sont encore plus fans que moi. Ils sont ainsi persuadés qu’il va les sauver alors que… euh, il a d’autres chats à fouetter Murphy !

L’alerte au soleil rouge de Sanctum qui finit inévitablement par arriver retentit et change tout pour eux, cependant. Les gardes s’énervent en effet et tentent de pénétrer dans le réacteur, où personne n’a trop envie de voir les toxines du soleil s’infiltrer dès que la porte sera ouverte. Pour ne rien arranger, Nikki se libère de ses liens et fait pression sur tout ce petit monde pour se barrer au plus vite.

Emori finit par avoir une idée brillante et n’écoute pas le bluff de Nikki. Elle décide alors de contourner les boucliers de Sanctum et de couper le courant. C’est plutôt cool comme idée, sauf que ce n’est pas prendre en compte toute la situation, qu’elle ne connaît pas. Nikki est rapidement neutralisée par le futur copain de Madi. A l’extérieur, alors que l’alarme retentit et que les boucliers de Sanctum, protégeant des insectes, sont désactivés, Raven veut aussitôt réactiver les boucliers avant l’arrivée des insectes tueurs. Ma foi, voilà un épisode qui part dans l’action et tire profit de la mythologie complexe de la série. Tant mieux !!

D’ailleurs, Gabriel, lui, continue d’être hanté par Joséphine, ce qui était plutôt drôle. Il cherche bien sûr des antitoxines, mais il est intéressant de le voir être aidé par Jackson, qui récupère la seule dose d’antitoxine tellement Gabriel aime voir Joséphine. Allez, je le comprends… mais ça ne doit pas être évident pour Jackson de se retrouver à faire confiance à Gabriel parlant tout seul. Il n’a pas vraiment le choix de lui faire confiance après, parce qu’il espère bien qu’il lui dise la vérité concernant la survie de Miller.

Dans tout ça, les scénaristes profitent de cette intrigue pour que Joséphine donne de bonnes idées à Gabriel. Elle lui permet d’avoir son propre complexe de supériorité puissance 1000, en lui expliquant comment faire pour être le sauveur de l’humanité. Il a les moyens de recréer ce qu’il faut de la Flamme pour passer le test sauvant l’humanité. Ben voyons, il n’a pas la lumière à tous les étages, lui !

A l’extérieur du réacteur, les insectes s’attaquent aux hommes qui voulaient entrer dans le réacteur, et ça calme forcément les méchants qui se retrouvent à l’état de cadavres, je crois bien. Bizarrement, quand Bellamy, Bill, Murphy et Raven débarquent, par contre, il n’y a plus vraiment de menace d’insectes. Rapidement, Clarke parvient à retrouver Bellamy et le reste des héros, avec en plus des doses d’antitoxines, parce qu’il n’y en a plus au palais, mais il y en avait dans sa maison (un joli lieu totalement oublié, finalement !). Tout le monde peut donc être immunisé bien rapidement, et c’est dommage que la série se précipite comme ça… Le premier épisode soleil rouge était bien meilleur, là, ça ne laisse qu’un avant-goût.

En parlant de se précipiter, les portes du réacteur sont rapidement ouvertes par un coup de laser et j’ai eu bien peur qu’Emori nous tue Murphy qui se pointe dans le réacteur sans le moindre avertissement. Sérieusement, qui fait ça ? Evidemment qu’elle est armée ! Emori est finalement heureuse de retrouver Murphy, mais aussi Raven, qui est elle moins ravie d’être là où elle a tant de mauvais souvenirs. Il est aussi temps pour Madi de rencontrer Bill et pour Clarke de faire face à ce que je pensais être un bluff – on note que les retrouvailles Madi/Clarke sont hyper rapides et bâclées. Pas de bluff de la part de Clarke : elle a apparemment eu le temps de faire son aller-retour chez elle, avec non seulement l’antitoxine nécessaire, mais aussi la Flamme. Ben mince. Elle donne donc la Flamme à Bill, mais c’est une idée horrible.

Madi en a conscience et l’avertit discrètement, parce qu’elle a des souvenirs de la Flamme, ce qui inquiète Clarke qui lui demande de se taire. Emori est aussi ravie de retrouver Bellamy, mais la pause découvre bien vite, à ses dépens, son changement d’attitude. La pauvre. Ces retrouvailles peu appréciables font que tout ce petit monde laisse Raven seule à remettre en marche les boucliers, ce qui est la pire des idées, puisque rapidement, elle se trouve confrontée à Nikki. Allez, c’est chouette, parce que ça permet à Raven de confesser et reconnaître son crime, pour de vrai. Nikki peut enfin faire son deuil, Raven avancer en tant que personnage de manière plus cohérente que lors des épisodes précédents, et la vengeance de Nikki aurait eu plus de poids il y a quelques épisodes. Depuis, Raven est très heureuse, alors bon…

C’était rigolo de voir Nikki sortir de la salle du réacteur et nous inquiéter aussitôt Clarke, Murphy et Emori, retrouvant finalement Raven en un seul morceau. Enfin, physiquement, elle est en un seul morceau. Dans son petit cœur, c’est autre chose… La scène était touchante, et ça fait plaisir de retrouver les personnages au cœur de l’épisode, pour une fois.

Dans le palais, pas d’antitoxines ! Et les toxines du soleil rouge frappent toutefois de plus en plus forts, avec des hallucinations pour nos prisonniers. À côté de Sheidheda, ce n’est pas glorieux… Mais bon. Forcément, comme il est attaché juste à côté d’Indra, les deux se retrouvent à devoir faire équipe pour tenter de s’évader.

C’est super efficace, avec même Sheidheda qui sauve de justesse la vie d’Indra, décapitant un soldat invisible derrière elle. Normal. J’ai adoré cette scène, même si je m’attendais vraiment à devoir dire adieu à Indra cette fois. Apparemment, les scénaristes ne sont pas prêts à se débarrasser de quelqu’un cette saison, parce que même Diyoza qui est morte est totalement oubliée par le monde entier. En même temps, elle n’était pas très investie à Sanctum la pauvre.

Indra survit donc et est rejoint par Gabriel (Joséphine sur le trône !) et Jackson. Ils sont totalement blasés par la situation et pas bien inquiets de voir la salle du trône toujours aussi remplie de cadavres. Ah je vous le dis, les prix de l’immobilier vont chuter à Sanctum.

Indra décide alors de ne pas tuer Sheidheda, n’ayant rien appris de ses erreurs passées. Elle veut le laisser souffrir, d’accord… mais on a connu mieux, tout de même. Bill débarque alors pour mieux découvrir une Indra énervée de ne pas savoir où est Gaia. La pauvre… Tout le monde s’en fout ! Tout le monde s’en fout aussi de Sheidheda, apparemment, ou des toxines rouges encore en Indra, ou des disciples qu’Indra vient de tuer.

Même Bill s’en contrefout, préférant se concentrer sur la Flamme que Gabriel promet de réparer grâce à une machine capable de restaurer les souvenirs de Becca Franco. Grâce à ça, la dernière guerre pourra commencer. Ou pas. Gabriel pète un câble soudainement en entendant Joséphine lui dire de se proposer en tant que Sang Noir pouvant récupérer la Flamme et il décide… de détruire la Flamme. Ben, sympathique ces hallucinations et ces rebondissements constants !

Bellamy comprend alors qu’il est celui qui doit aider Gabriel à se calmer, mais c’est trop tard de toute manière : la Flamme n’est plus, une fois de plus, et Bill perd tout pouvoir. Par exemple, Clarke n’hésite pas à tuer le remplaçant prévu d’Anders, le meilleur pote de Bellamy, lorsque celui-ci tente de s’en prendre à Gabriel. Oups. That escalated quickly. Clarke reprend le contrôle de la situation bien rapidement et c’est très jouissif de la voir pointer Bill avec un flingue sorti d’on ne sait trop où. Elle a eu le temps d’en récupérer un à plein de moments de l’épisode, après tout.

Clarke décide alors de faire du chantage : pour laisser Bill en vie, elle a besoin de savoir où est la planète où se trouve ses amis, à laquelle Raven n’arrive pas à accéder. Clarke se débarrasse aussi de Bellamy au passage, parce qu’il a fait son choix et mérite de rester sur Sanctum selon elle. C’est bien dommage… J’imagine que ça lui fera encore un épisode de pause la semaine prochaine.

Tout le monde se barre un à un vers la planète où se trouvent Hope, Echo, Octavia, Miller et d’autres, mais à force, on oublie. Bill aussi est forcé de changer de planète… mais avant que Clarke ne traverse le portail, elle entend Sheidheda, encore en vie apparemment, proposer un ultime marché à Bellamy. Il souhaite qu’on lui sauve la vie, et en échange, il pourra récupérer des informations bien précieuses… un livre… le carnet de dessins de Madi.

Comprenant que Madi est en danger, Clarke fait aussitôt demi-tour et j’ai deviné vers quoi on se dirigeait sans trop y croire. Quelle tension. C’est allé bien trop vite. Les émotions sont fortes, mais j’ai eu du mal à accrocher à cet ultime rebondissement. Heureusement que les acteurs sont si géniaux, parce que les scénaristes nous font le pied de nez ultime à sept ans de ship. En effet, Bellamy a tellement perdu pied qu’il décide de donner le carnet de dessins aux hommes de Bill… sauf que ce carnet de dessin met en danger Madi.

Il le fait parce qu’il est persuadé que, malgré ses menaces répétées, Clarke n’osera jamais lui tirer dessus. Ben, c’est pourtant ce qu’elle fait après une ultime confrontation riche en émotions et des chantages, et des tentatives de ramener Bellamy à la raison, là où c’est impossible. Impossible, vraiment. Clarke lui tire donc dessus et tue Bellamy. Ouep. Vous avez bien lu ça, vous qui avez arrêté de regarder la série pour plutôt lire mes critiques. Sept ans de ship, et c’est Clarke qui tue Bellamy de sang-froid, pour un carnet de croquis.

En plus, le pont vers l’autre planète se refermant, Clarke prend la décision de ne pas récupérer le carnet de dessin. « Elle l’a tué pour rien en plus cette bitch ??! » est la réflexion que je me suis faite en entendant les sanglots de Clarke abandonnant le carnet de dessins derrière elle, avec d’autres hommes de Bill qui ont entendu son échange avec Bell. Tout ça pour ça. Bon. Il n’y a plus qu’à devenir croyant et espérer une résurrection miracle de Bellamy sur ce coup-là, parce que je n’arrive pas à croire le destin qu’ils offrent à ce personnage. Une trahison, zéro rédemption et un arc qui se conclue de la pire des manières ? Soit ils se vengent de l’acteur qui a demandé à être moins présent pour gérer sa dépression, soit les derniers épisodes vont partir en cacahuète.

Et quand je pense que plus haut, je disais qu’ils n’osaient pas tuer qui que ce soit.

> Saison 7

6 commentaires sur « The 100 – S07E13 »

  1. « Tout ça pour ça. Bon. »
    Yeeeeeuuuup ! Je me retrouve Team Transcendance, j’ai vraiment envie que la série donne raison à Bellamy — sinon c’est vraiment trop cruel. J’applaudis le choix de ne pas faire dans le prévisible, mais là on dirait surtout qu’ils règles leurs comptes (avec les acteurs, peut-être ; ou alors avec les fans ? Elle lui a tiré dans le coeur. DANS. LE. COEUR.)

    (J’ai aussi beaucoup aimé l’épisode, je ne comprends juste pas du tout le choix de cette fin, qui n’a pas grand sens à mes yeux. J’arrive même pas à en vouloir à Clarke, c’est trop absurde ce qui s’est passé ? Enfin bon, ça me rend d’autant plus curieuse pour la suite, tout en diminuant la série à mes yeux. Huum.)

    J'aime

    1. J’ai l’impression désagréable d’avoir raté quelque chose dans l’évolution des persos, entre Bellamy qui change entièrement de camp en deux épisodes et Clarke qui se retrouve prête à tuer celui qu’elle a toujours passé avant le sort des autres, y compris l’humanité, tout ça pour… Rien ?! Je ne veux pas que la série donne raison à qui que ce soit. A ce stade, je veux juste que la série se termine. Ça me rappelle True Blood où jusqu’au bout je voulais y croire, mais finalement non. C’est juste beaucoup plus dur parce que c’est The 100.
      Je n’arrive pas à mettre de mauvaises notes parce que j’aime toujours les persos et certains aspects de la série, mais la saison est bâclée et manque de cohérence dans le développement des persos.
      Clarke ne laisse aucune chance à Bellamy quand il y a une saison Bell faisait tout pour la ramener alors qu’elle était condamnée ?

      J’ai toujours aimé la série, malgré Finn, Lexa et Lincoln, parce qu’elle tuait des persos de manière logique pour faire avancer son histoire. Là, le retour de Bellamy n’avait aucune logique.. Autant le tuer dès le premier épisode, il n’a servi à rien du tout, à part traumatiser Clarke une fois de plus. Elle va finir avec Gaia ou se sacrifier pour l’humanité désormais, SUPER.

      (ça diminue la série à cette scène : the 100 sera toujours une série géniale qui a foiré sa dernière saison sans vraie raison. Bon, je parle trop vite, il reste trois épisodes… Mais là… Comment en revenir ?)

      Aimé par 1 personne

      1. T’as rien loupé du tout, ils ont pas écrit l’évolution de leurs personnages. Bellamy vit son expérience, mais jamais il nous explique exactement ce qu’il a vécu ou pourquoi il a tant d’espoir et est prêt à trahir ses copains. C’est lamentable qu’ils n’aient pas fait l’effort de lui donner un moment pour vraiment s’expliquer à Echo, Octavia ou Clarke. Et Clarke… Clarke a dit il n’y a pas si longtemps qu’un de ses plus grands regrets avait été d’abandonner Bellamy à sa mort, et là paf, elle change d’avis parce qu’apparemment Bellamy ne mérite pas le bénéfice du doute ??? C’est elle qui lui tire dessus mais en vrai ils ont tous eu la même réaction, il y en a pas eu un pour lui poser la question ou essayer de le comprendre (sauf Emori ?). Je ne reconnais plus personne non plus. J’essaye de comprendre les scénaristes, vraiment, mais je pense qu’il n’y a pas grand chose à comprendre ici. Ce n’est pas très développé et ça n’a pas grand sens. Je suis d’accord avec toi : Finn, Lexa, Lincoln, ça pouvait se comprendre. Je ne suis pas forcément tout à fait à l’aise avec la façon dont Rothenberg a communiqué là-dessus, mais au moins, les morts avaient un propos. Tous les personnages ont eu l’occasion d’être entourés des personnes qui les aimaient. C’était violent, mais pas cruel.

        Je pense également que Clarke va forcément mourir après ça. Je vois pas trop d’autre solution. Et elle va mourir avec tout le monde qui la déteste; ou alors on lui pardonne, mais quelle tristesse pour Bellamy. Je me ratache à l’espoir que tout ça est de la comm’ et qu’en fait il sera de retour pour une dernière scène, même si c’est une hallucination, un souvenir, un ange de lumière ou je ne sais quoi: ça ne me réconcilierait pas avec Rothenberg, mais au moins ça pourrait permettre une vraie fin pour Bellamy.

        Et je suis d’accord : je réserve mon jugement pour la fin, mais si la série continue sur cette lancée, elle peut bien tout gâcher avec sa dernière saison. Parce que ce qui se passe actuellement, pour moi en tout cas, c’est que je me retrouve forcée à réévaluer toute la série. Si j’ai accepté les sacrifices, la violence, les morts, c’est parce que j’avais l’espoir qu’ils parviendraient à s’en sortir, un jour. Qu’il y avait une fin au cycle. Que l’humanité était définie par l’amour et non pas par l’égoisme. Maintenant… bon, on ne sait pas la fin, mais j’ai pas l’impression qu’on se dirige vers ça. J’ai l’impression que tout ça était pour rien. Que nos héros sont les vrais méchants de l’histoire (une impression que j’ai toujours eu, par moments, mais qui n’était pas vraiment assumée par la série). Et je suis pas sûre d’avoir envie qu’ils survivent si c’est le prix à payer. C’est super-déprimant.

        Enfin bon, on verra hein. Si ça se trouve, ils vont réussir à nous pondre quelque chose de super. Oui, j’ai encore de l’espoir, stupide humaine que je suis qui n’apprend pas de ses erreurs.

        J'aime

      2. Mais… quoi ? J’étais sûr d’avoir validé et répondu à ce commentaire, et je vois qu’il est toujours dans mes commentaires en attente de validation ? Mes plus plates excuses pour ça 😮 !

        Bellamy a eu son moment avec Echo, mais effectivement, c’était bâclé. La scène passait directement au moment le plus intense et à la rupture, et basta. Toute cette saison ne fait qu’enchaîner ce genre de moments, c’est hyper frustrant.
        Emori est la meilleure, faut pas chercher. Pas tout à fait d’accord avec ton « tous les personnages ont eu l’occasion d’être entourés » parce que Lincoln est quand même exécuté par Pike dans la boue et basta, hein – hyper cruel donc. Mais je vois ce que tu veux dire, on avait la réaction d’Octavia qui était bien plus classe que cet effet vert dégueu de Clarke chialant à la Clary de Shadowhunters.

        Je ne vois pas la série se terminer sans au moins une dernière scène de Bellamy quelque part, mais on sait aussi la propension de Rothenberg à se débarrasser des acteurs qu’il n’aime plus, alors je ne sais pas trop…

        Je trouverais ambitieux de faire des héros les méchants de la série, mais comme tu dis, ce n’était pas assumé tout le long, et, du coup, je vois mal comment ils peuvent amener ça correctement avec cette saison ultra rushée…

        Belle conclusion de commentaire en tout cas :’)

        J'aime

  2. Ma réaction à la fin de l’épisode : « non mais ça va pas la tête ! » Franchement je suis ulcérée, c’est comme pour la fin de la saison 4 de Veronica Mars. On dirait que tout à coup, les scénaristes et showrunner n’en ont plus rien à foutre et balaie tout d’un revers de la main. Bon déjà que j’ai du mal à m’investir dans cette dernière saison, là ça n’arrange rien. Et j’ai noté l’épisode 12 (et j’ai été généreuse) car déjà j’ai beaucoup soufflé au cours de l’épisode et là le pompon ! Heureusement qu’il y a Murphy et Emory qui sont les meilleurs ! Par pitié ne me les gâchez pas ces deux-là !

    J'aime

    1. Marrant, j’ai beaucoup aimé l’épisode jusqu’à cette scène qui n’a aucun sens moi. J’ai aussi immédiatement pensé à Veronica Mars… Mais là, c’est encore pire, y a zéro justification par rapport à l’écriture, c’est juste pour se débarrasser d’un acteur avec qui le producteur est en froid. C’est fou !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.