Dix pour Cent – S04E03

Épisode 3 – José – 18/20
La force de frappe de la série est toujours là, c’est fou. J’adore les personnages, mais j’adore surtout les répliques cultes qui fusent tout le temps. C’est marrant comme l’humour prend, alors que tout ce qu’on nous raconte est pas mal déprimant pour les personnages dont la vie complexe ne vend pas tant de rêves que ça. Quelle série, quand même !

> Saison 4


Spoilers

Vous prenez aussi dix pour cent sur les histoires de cul ?

Non, je n’ai pas le temps pour voir deux épisodes, surtout que l’épisode 4 dure 67 minutes (c’est vraiment autorisé, ça ?), mais pourquoi s’empêcher de regarder au moins un épisode ? Je ne vais quand même pas garder cette saison pour 2021, il ne faut pas déconner, j’ai envie de savoir comment tout ça termine… même si je n’ai pas envie non plus que ça termine.

Colette s’est donc barrée en pleine nuit, et Andrea s’en rend compte au pire moment possible, à savoir à cinq heures du matin quand Flora se réveille. Elle passe donc la meilleure de ses matinées à engueuler Colette au téléphone, avant de se rendre sur un tournage avec José et Laurence. Bon. J’ai clairement besoin de lire plus de presse people française parce que j’ai raté un épisode ou deux.

En tout cas, quand José la voit, il se retrouve avec un hoquet bien dérangeant pour le tournage qu’ils sont censés passer ensemble. Moui. Coincé, José Garcia n’a plus d’autres choix que de confier à Andrea une jolie histoire d’amour entre eux. Le plus fou, c’est qu’une bonne partie de la promotion de la série a tourné autour de cet épisode, entre autres, et du fait qu’il était inspiré d’une histoire vraie. Bon, l’histoire en question est donc une rencontre sur un tournage vingt ans plus tôt, qui a tourné au désastre : ils se sont donnés rendez-vous plus tard à l’hôtel, mais finalement, José n’a pas osé.

Une fois son histoire racontée, José n’a plus le hoquet… mais on sent bien que ça va continuer. Plus tard dans l’épisode, ça ne manque pas, il perd son texte chaque fois que Laurence s’approche de lui, ce qui est gênant puisqu’elle est caméraman. Andrea est appelée à la rescousse, et elle met les pieds dans le plat bien rapidement auprès de Laurence qui… est soulagée d’apprendre qu’il n’est pas venu au rendez-vous, parce qu’elle non plus.

Bon, ils n’ont plus qu’à se retrouver. José est super heureux, au point de boire un coup de trop et de débarquer chez Andrea en pleine soirée. Andrea, en plus, elle est désespérée par le départ de Colette, au point de téléphoner à Eva, au cas où. C’est fou. José est heureux, il a le coup de foudre et il redemande à Laurence de se rendre à l’hôtel d’il y a vingt ans.

Andrea finit par comprendre que José avait bien frappé à la porte vingt ans plus tôt, puisqu’il n’y a que ça pour expliquer qu’il soit prêt à remettre son mariage en danger. J’aime bien cette histoire, ma foi. Par contre, José est un grand malade : le lendemain matin, il n’est plus là au réveil tardif d’Andrea, et il a emmené Flora à la crèche, sans la prévenir. L’angoisse. Ça mène à de bonnes scènes à la crèche, ce qui est bien drôle, sauf pour la co-maman qui se retrouve avec tous les gosses à gérer toute seule parce qu’Andrea veut se rendre à son tour sur le tournage.

Là, elle parle à Laurence pour lui demander si elle se rendra ou non à l’hôtel le soir même, car José est amoureux. Elle est tellement flippante que si j’étais Laurence, j’irai le plus loin possible de cette chambre d’hôtel. C’est évidemment ce qu’elle fait, ce qui fait que José est tout heureux d’ouvrir la porte de la chambre d’hôtel pour tomber finalement sur Andrea. La soirée déprime s’impose pour ces deux-là… Jusqu’à ce que Laurence débarque et que ce soit seulement Andrea qui déprime pendant que le couple se barre.

La série reprend aussi sur la gueule de bois de Sophia, réveillée de la pire des manières par Camille qui fait tomber une bouteille de bière juste à côté d’elle. Elle a un gros shooting photo de prévu, mais elle ne pense qu’à Gabriel… Dans sa plainte, elle est interrompue puisque Camille reçoit un appel pro et est hyper heureuse, ce qui fait que sa coloc a aussitôt espoir que ce soit pour elle… mais non.

C’est compliqué pour Sophia franchement. Sur le shooting, Sophia est dégoûtée d’apprendre que Mélanie, celle qui a eu le César à sa place, a vu le photographe avant elle. J’ai tellement ri, surtout que bien sûr, Mélanie débarque pendant qu’elle s’en plaint.

Camille refuse de se rendre à une soirée avec cette Mélanie, mais accepte finalement, pour nous mener à un beau quiproquo quand un homme veut venir « chez Camille », à savoir chez ASK, pas dans son lit, contrairement à ce qu’elle imaginait. Ah, la drague pour réseauter, c’est tout un art dans ce milieu. On est habitué avec Andrea, mais on s’amuse bien là, mais pendant ce temps, Sophia perd une des boucles d’oreille perdues.

Camille n’est pas au bout de ses surprises, mais quand elle rentre chez elle, on a surtout droit à une scène classique avec sa mère au téléphone, pour parler encore de la demande de paternité de Mathias. On sent que c’est dur pour elle tout ça : autant elle pensait passer une bonne journée, autant son rôle d’agent la bouffe de plus en plus. Elle est débordée de boulot, elle n’arrive pas à se faire à tout et elle perd de plus en plus son amitié avec Sophia, surtout que le réseau d’acteurs autour de Sophia est clair sur le fait que son agent ne peut être son amie. Oups.

À ASK, Hervé fait ce qu’il peut pour que ses talents décrochent des rôles, quitte à inventer des deuils de chat pour sa découverte du métro. Quand en plus il aperçoit Elise de Star Media dans les locaux, il flippe tout simplement. C’est communicatif, parce qu’en quelques secondes, Gabriel, Camille et Arlette débarquent dans le bureau d’Andrea pour se plaindre auprès d’elle et Hicham de voir la concurrence dans leur salle de réunion.

Rapidement, tout le monde se rend à l’évidence : l’accueillir à ASK est une bonne chose, même si elle ramène ses deux assistantes Marine et Océane qui font de jolies plantes vertes ! L’évidence ne rend pas tout le monde heureux pour autant : Gabriel porte le meilleur des toasts en demandant à Samuel de regarder ailleurs et il est évident qu’il a couché avec Elise à ce stade. En-dehors, on se marre bien, avec Camille et Hervé heureux d’entendre quelqu’un dire du bien d’eux.

Rapidement, Elise coince Gabriel dans l’ascenseur et il est difficile de ne pas la kiffer directement quand elle bloque l’ascenseur pour lui parler. Comme Gabriel n’a pas du tout envie de rester là, il le redémarre, elle le bloque, il le redémarre, elle le bloque, il le redé… l’ascenseur tombe en panne. Et elle est claustrophobe, pour ne rien arranger. Meuf, d’où tu bloques un ascenseur si t’es claustrophobe ?

J’ai bien ri, surtout que les scénaristes enchaînent les excellents gags au rez-de-chaussée de l’immeuble. C’est chiant, les ascenseurs en panne. Dans celui-ci, Elise stresse à mort, surtout quand l’ascenseur semble sur le point de tomber, mais finalement, tout se termine bien entre eux avec une paix relative trouvée. Mouais. Difficile de lui faire confiance à la Elise quand même.

De son côté, Noémie galère toujours autant à s’intégrer à Media One à cause de Justine, la secrétaire face à qui elle s’est retrouvée en porte-à-faux à cause de son couple avec Mathias. C’est con. En décrochant le téléphone, Noémie empire son cas, puisqu’elle donne les mauvaises informations à la femme du patron de Justine. Celle-ci déteste Noémie et elle le fait sentir, ce qui est parfait. Noémie pète un câble assez rapidement, surtout que sa poubelle se remplit chaque soir et qu’elle est à un moment de sa vie où ELLE A BESOIN DE CONVIVIALITÉ D’ACCORD ?

Quel personnage, quelle actrice ! Elle est dégoûtée de voir qu’il ne fait plus aucune soirée entre amis comme avec son ex-femme… mais elle ferait mieux de faire attention à ce qu’elle demande. Non parce qu’Hervé et Camille sont trop occupés ailleurs, en plus. Noémie se retrouve donc à devoir organiser tout un dîner pour des amis de Mathias, et c’est l’angoisse, puisqu’elle prépare un gigot pour une femme végétarienne.

Dans tout ça, Noémie s’impose comme mon personnage préféré de la série cette saison encore. Cette fois, elle fait crise sur crise, mais elle a bien raison : elle se retrouve contre toute attente à recevoir non pas la femme, mais la maîtresse de l’ami de Mathias. Du coup, elle ressort son gigot de la poubelle pour le servir aux amis de Mathias, à qui elle reproche de ne pas être capable de faire des signes bien clairs qui au mieux veulent dire coucou je fais un AVC. Pardon, mais Noémie a des répliques tellement cinglantes et parfaites à chaque fois. J’adore son hystérie, j’adore sa folie et j’adore son absence de scrupule à servir un gigot tout droit sorti de la poubelle puisque finalement ses invités ne sont pas végétariens. C’est parfait.

Le dîner finit par se passer à peu près bien : elle impose son opinion, quitte à se faire détester du Igor qu’elle reçoit et qui est un goujat monumental. J’adore Noémie. Autrement, la dernière scène de l’épisode donne le tournis, avec tout un tas de choses à gérer en peu de temps. Andrea se fait virer de la crèche toujours sans avoir de nouvelles de Colette, Camille apprend que Sophia a perdu une boucle d’oreille et Elise propose à Hervé d’être… son agent. Ben oui, évidemment : il a été repéré lors du casting de son talent, et Elise est déjà au courant. Elle est douée, ma foi !

> Saison 4

4 commentaires sur « Dix pour Cent – S04E03 »

  1. J’adore José Garcia mais je n’ai pas forcément été très intéressée par son histoire dans l’épisode…
    Par contre, moi qui ne pouvait pas la supporter avant, je trouve Noémie extra cette saison, c’est l’un des personnages qui m’a le plus plu avec Andréa et Hervé. Bon à part la scène de nu totalement gratuite dans le premier épisode ^^

    J'aime

    1. Oui, alors les scènes de nu de Noémie, je ne comprendrai jamais ce que ça foutait là… Je crois que c’était juste pour prouver que c’était une série française à l’internationale. :’)

      Pareil, un peu déçu par l’histoire de José Garcia. C’est une jolie histoire, mais ça n’avait que peu d’impact sur les héros par rapport à d’habitude – même si la fin déprime Andrea

      J'aime

  2. Elle est fabuleuse l’actrice qui joue Noémie. Ses répliques sont excellentes.
    Par contre t’as écrit Oscar au lieu de César :’)

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.