The Outpost – S03E09

Épisode 9 – She is Not a God – 17/20
Définitivement, cette saison a su ajouter les éléments qu’il manquait vraiment jusqu’ici pour avoir un équilibre assez savoureux. Sans jamais s’être prise au sérieux, la série tentait parfois trop de vouloir nous convaincre qu’elle avait de bonnes idées. Elle n’essaie plus de le faire, accentue l’humour et propose des situations bien plus savoureuses cette année. Désormais, quand je ris, c’est parce que les situations sont volontairement drôles, pas aux dépends de la série. Et ça, ça change tout.

> Saison 3


Spoilers

A few hundred men ? That’s not worth losing you.

Malgré un joli logo de la CW pour célébrer les vacances, je ne pense pas que la série m’aidera beaucoup à trouver des points du Bingo Séries de Noël, mais ça ne m’empêche pas de regarder cet épisode avec plaisir. En plus, il doit bien y avoir des barreaux aux fenêtres. Je croise les doigts.

L’épisode commence par une scène sympathique où tout le casting ou presque est réuni pour boire un verre et célébrer la victoire de l’épisode précédent. C’est vrai qu’on a bien avancé dans l’intrigue, et c’est plaisant. Toutefois, les festivités sont interrompues par l’arrivée de la femme de Tobin, cela dit, et la bitch se fait un grand plaisir de le faire savoir à Gwynn, évidemment. Celle-ci est dévastée et perd toute confiance en Tobin, à qui elle décide de tourner le dos pour mieux le congédier. Elle le remercie pour son sacrifice et le remet à sa place de Lord, et hop. Ah ben génial.

Au moins, elle a beau pleurer, elle s’est rachetée rapidement une jeunesse sans le Kinj pour la bouffer. Elle a aussi récupéré le pouvoir, désormais, et elle en profite directement en salle du trône le lendemain, entouré de ses nouveaux conseillers, Zed et Janzo, pour faire le jugement des prisonniers de guerre de l’épisode précédent – ceux qui suivaient aveuglément Un. Sans trop de surprise, Zed est pour les voir mourir, et Wren aussi, puisque les Blackblood ont été réduits en esclavage et forcés de s’entretuer un moment.

Le plan de Gwynn est autre. Elle présente Deux à ces prisonniers, histoire qu’il soit un peu plus clair pour eux qu’elle est désormais la seule monarque qu’il reste dans le royaume. Un est mort, tué par Talon, Deux est une prisonnière ridicule, et Trois s’est barré. Une fois que c’est fait, Gwynn décide de sauver les hommes face à elle, ce qui énerve Zed qui le manifeste furieusement (et Wren qui reste silencieuse). Il reste malgré tout un simple conseiller, et Garrett soutient évidemment Gwynn. Les hommes ? Ils reconnaissent Gwynn en tant que reine, parce qu’ils préfèrent vivre que se faire tuer bêtement. Soit, mais je ne suis pas sûr que ce soit si simple.

Deux est donc prisonnière, mais ça ne lui plaît pas du tout. Forcément, ce n’est pas exactement le marché qu’elle avait passé avant de sauver la vie de Gwynn. Elle s’en plaint à Garrett, qui refuse de la traiter mieux que ce qu’il est en train de faire. Il la déteste, elle est sa prisonnière, évidemment qu’il la balance dans sa cellule – j’ai eu espoir d’une fenêtre à barreau, mais on ne voit rien, évidemment.

Talon cherche tout de même à parler à Deux, parce que dans l’épisode de la semaine dernière, Deux a déclaré que les humains étaient responsables de ce qu’il se passait avec Yavalla. Selon elle, nos héros étaient allés chercher le Kinj dans le Plan des Cendres, et c’était con de leur part. Ce n’est pas ce qu’il s’est passé toutefois et ça éveille les suspicions de Talon qui soupçonnait déjà l’existence d’un septième Kinj. Les Trois, Zed, Talon et Yavalla, ça fait six… Sauf qu’ils ont un schéma qui en montre ça.

Deux finit par dévoiler, sous la torture (enfin, ce fut rapide), qu’il existe bien un septième Kinj, caché dans le plan des cendres : un Kinj noir, meurtrier. La personne qui aurait le Kinj noir serait capable de tuer tous ceux qui toucheraient son hôte. Bien sûr, elle demande à Talon de ne pas aller à la recherche de ce Kinj… mais il va sans dire que dans une série comme ça, ça signifie simplement qu’on offre une nouvelle quête à Talon. Bien sûr qu’elle ira à la recherche du Kinj noir !

Juste après tout ça, les hommes que Gwynn a fait libérer puisqu’ils avaient reconnu son autorité débarquent pour libérer leur ancienne déesse. Ah bien joué Gwynn, l’idée de les libérer, je veux bien, mais sans la moindre surveillance, c’est complètement con. Et dire que Garrett loue son intelligence en début d’épisode ! Deux en profite également pour tuer un des prisonniers qui n’avait rien demandé, afin de ressusciter un de ses hommes, mort pour la libérer.

Pendant ce temps, au laboratoire, Wren continue de regarder avec beaucoup trop d’intérêt les bocaux devant elle. Elle n’est pas convaincue à l’idée de la fête du début d’épisode, parce que pour elle, aucune solution n’a été trouvée. Certes. Elle est un peu chiante sur ce coup-là. Je la comprends : elle ne veut pas que sa mère soit tuée, même si c’est une connasse, et elle a peur qu’une fois la fête terminée, tout le monde revienne à ce plan de base. C’est vrai que s’enfuir avec Gwynn, ce n’était pas super logique par rapport au plan de base.

Wren reçoit ensuite la visite de Zed, mais j’avoue que j’étais tellement heureux de remarquer que les fenêtres du laboratoire étaient à barreaux pour le Bingo Séries que j’en ai oublié de suivre tout ce qu’il se passait. Dans l’ensemble, retenons que Wren veut sauver sa mère coûte que coûte et qu’elle envoie balader à raison Zed lorsqu’il vient la voir pour lui demander son aide… à tuer Yavalla, grosso modo.

Loin de tout ça, Gwynn et Talon prennent le temps de partager un thé, et ça fait du bien de retrouver les deux amies ensemble. J’aime beaucoup la manière dont elles rient ensemble des événements perchés de l’épisode précédent ; de même que toute cette scène devant la cheminée. Ca donne presque envie d’aller vivre dans ce château ! En revanche, je remarque que Talon ne dit rien du Kinj noir à Gwynn et que personne dans l’Outpost n’est capable de remarquer à temps que Deux est en train de s’échapper.

Lorsque Gwynn l’apprend, elle décide… de ne rien faire. Elle demande à Zed de n’envoyer aucun Lu-Qiri à la recherche de deux, ni aucun homme. C’est complètement con. Je comprends son calcul un peu flippant de savoir qu’il n’y a presque plus d’homme à l’Outpost, mais ça ne me paraît pas du tout un plan logique de laisser une telle ennemie s’échapper. Elle était une victoire importante, tout de même.

Il va de soi qu’après tout ça, Gwynn ne passe une bonne nuit. Elle n’est toutefois pas aidée par une suite de cauchemars et de visions, qui semblent bien être des extraits de ce que les autres Unifiés voyaient. Son cerveau fait donc quelques cauchemars de visions qu’elle aurait eu à cause du Kinj. Ouais… Normal, comme elle le dit à Janzo. Ah oui, parce que, bien sûr, elle donne rendez-vous à tous ses amis en pleine nuit. Garrett débarque donc à moitié nu, parce qu’il faut bien contenter les audiences, et Talon a un super look pour dormir. Ce n’est pas le cas pour Janzo qui est bien ridicule, mais la scène était très sympathique.

Assez vite, Tobin révèle qu’il a les mêmes visions que Gwynn et ensemble, tout notre groupe décide donc de retrouver Yavalla, qui serait cachée à proximité d’une montagne si l’on en croit les visions des deux ex-kinjés. Joli néologisme, non ? Talon et Zed refusent toutefois que Garrett et Tobin viennent avec eux à la recherche d’infectés. Allez, enfin une décision intelligente, il était temps ! Gwynn reconnaît que cela fait sens de ne pas risquer de voir deux de ses conseillers les plus proches être infectés et révéler tout ce qu’ils savent à Yavalla.

Pour mener à bien le plan, Talon et Zed demandent aussi à récupérer de quoi aveugler Yavalla et donc, possiblement, de quoi réussir à la tuer à Janzo. Ce dernier rentre alors au laboratoire où Wren s’est endormie sur une souris dépecée. Charmant. Ce qui dégoûte le plus Janzo ? Apparemment, les bruits de ronflement qu’elle fait en dormant. Soit. Il fait tout pour ne pas la réveiller, mais ce n’est pas efficace. Malgré tout, il la réveille, donc, mais après avoir emballé les gadgets nécessaires à Talon et Zed.

Wren part en vrille, et ça inquiète Janzo au plus haut point. Je peux comprendre. Elle ne dort plus, fait de la chimie cheloue en permanence et elle fait peur à voir. Il est forcé de lui apprendre après ça que Zed et Talon sont partis. Il ne voulait pas trop lui dire et il n’est pas sûr d’assumer, mais bon, ça calme Wren, c’est déjà ça.

Ils continuent plus sereinement de travailler ensemble, et ça permet à Janzo de goûter une carte – celle de la boîte qui leur a permis de trouver le nouveau kinj – qui n’a pas le goût qu’elle devrait avoir. Ah, les méthodes de Janzo. Rapidement, cela permet au couple de comprendre qu’ils ont affaire à un ingrédient disparu il y a des centenaires, et ils tiennent grâce à ça l’antidote anti-kinj qu’ils cherchaient tant. Mouais.

Le plus drôle reste de voir Wren embrasser Janzo alors qu’il vient de lui dire que c’était dégueulasse. En vérité, Wren m’a fait tellement rire dans cette scène, à essayer ensuite de justifier la possible mort d’un cobaye humain parce qu’il valait mieux faire le test sur un humain qu’un rat… Oui, ils n’ont que trois doses d’antidote puisque l’ingrédient a disparu. C’est con comme solution miracle.

Ils essaient aussitôt une dose sur un homme infecté jamais vu auparavant, mais comme par hasard prisonnier de l’Outpost. Une fois injecté, l’homme s’évanouit… et se réveille finalement en sursaut, ce qui fait hurler Janzo et Wren. Ils sont super heureux d’avoir trouvé un antidote… et aussitôt Wren veut partir à la recherche de Zed et Talon pour les empêcher de tuer sa mère. J’ai bien ri de la présence de cet homme et des figurants autour qui, très clairement, n’ont rien compris à leur rôle. On voit sur le visage qu’ils sont morts de rire des réactions de Wren et Janzo ! Je pardonne la série, moi aussi, j’étais mort de rire.

Comme il n’y a que trois doses et qu’ils viennent d’en utiliser une, Wren veut partir au plus vite pour empêcher la mort de sa mère. Il y a une chance pour que l’antidote fonctionne sur elle, en effet, et si la reine tombe, j’imagine que les abeilles suivent. Toutefois, Janzo refuse de laisser partir Wren seule, surtout qu’il n’est pas convaincu par son idée. Il décide donc d’aller chercher Munt et de partir avec elle. C’est un sacré trio avec lequel on se retrouve, là.

En parallèle, Tobin continue d’essayer de récupérer Gwynn, mais c’est trop tard pour ça, maintenant qu’il est marié. Cela le déprime complètement, et il finit bourré dans la taverne de l’Outpost. Ah ! Il devait arrêter de boire, non ? Sa femme en est dépitée et elle lui balance un seau de serpillère de Munt à la gueule. Ca ne peut pas lui faire de mal.

Ses cheveux restent impeccables, c’est fou ! Bon, Tobin est complètement alcoolisé, mais il a perdu la femme de sa vie et sa femme n’a même plus vraiment d’armée à lui offrir, alors je le comprends. Sa femme, elle, a plus de mal à voir les choses sous cet angle et lui hurle dessus. Génial, il ne manquait plus qu’une scène de ménage à la série, dis donc !

A s’énerver comme ça, sa femme finit tout de même par utiliser son kinj. Elle n’est pas encore au courant qu’elle l’a, je pense, mais je doute un peu. C’est à se demander si le kinj ne la manipule pas aussi – il aurait du coup choisi son hôte ? De toute manière, c’est un personnage qu’on veut voir mourir. Bref, qu’importe, Tobin a mal à la tête et a l’impression qu’on l’a frappé, mais il ne comprend pas encore le pouvoir qu’a sa femme.

Gwynn, elle, continue de travailler la géopolitique de son royaume avec Garrett. C’est gênant comme tout de les retrouver en duo dans une scène, parce qu’ils ont encore une alchimie de dingue. Désolé pour Tobin, et désolé pour Talon, mais ils ont plus d’alchimie ensemble qu’avec leur autre moitié de la série. C’est problématique, puisque ce n’est pas le choix des scénaristes. Enfin bon.

Le but est évidemment de les faire prendre conscience de la situation romantique dans laquelle ils sont. Ils sont interrompus par la nouvelle que Tobin et sa femme sont partis, avec le reste de leur armée. Janzo, Wren et Munt étant aussi sur le départ, Gwynn se demande sérieusement ce qu’il se passe et nous prouve qu’elle n’a pas une autorité naturelle très efficace tout de même.

Wren est convaincante dans son explication de l’état d’urgence dans lequel elle est pour sauver sa mère, et finalement Gwynn et Garrett ne trouvent aucun contre-argument. La reine n’essaie même pas de garder une des deux doses restantes à l’Outpost. Est-ce que Gwynn les laisse partir avec Munt ? Oui. Leur départ est pourtant tellement chaotique… Garrett pourrait les accompagner, à ce stade, mais non. C’est risqué d’envoyer la seule solution non léthale dans la gueule du loup, comme ça.

En dehors de l’Outpost, Zed et Talon sont coincés en forêt. Ils cherchent une montagne dans laquelle serait Yavalla, espérant que suivre des infectés suffise pour ça… mais les infectés qu’ils suivent s’arrêtent finalement pour prier. C’est l’occasion pour eux d’envisager les manières de tuer Yavalla. Si Wren savait ! Et ils n’arrêtent pas de prier, ce qui permet finit par mettre la puce à l’oreille coupée de Talon.

Elle comprend que Yavalla a des yeux partout et qu’elle est peut-être en train de les ralentir. C’est malin de sa part… mais si elle avait été assez maligne, elle aurait eu l’idée de prendre Wren avec elle, parce que c’est bien plus efficace pour retrouver Yavalla que de suivre ses infectés. Ouais, dans le village voisin de l’Outpost qu’on commence à connaître par cœur, Wren n’a aucun mal à parler avec sa mère, via un intermédiaire. Janzo intervient alors et parvient à convaincre Yavalla qu’il est une meilleure idée de faire en sorte que Wren vienne à elle… et ça fonctionne !

Janzo s’achète du courage, là, mais c’en est trop pour Munt. Il suit toujours malgré tout, flippé par tout ce qu’il se passe. Oh, la scène permet également de confirmer que Yavalla surveille bien Zed et Talon. Elle n’est pas discrète dans sa manière de le faire, d’ailleurs, utilisant un aigle pour cela. Talon et Zed n’ont aucun mal à se débarrasser des hommes qu’elle leur envoie pour la tuer, mais un aigle, c’est plus compliqué.

Quant au trio Wren, Janzo et Munt, ils nous servent de cliffhanger comique, avec tout un tas d’infectés qui leur font une haie d’honneur. J’ai plus de mal avec cette scène : Yavalla ne devrait avoir aucun mal à les infecter à leur tour à ce stade…

> Saison 3

2 commentaires sur « The Outpost – S03E09 »

  1. Bon j’ai complètement loupé les barreaux aux fenêtres dans le labo, tant pis ! Et j’étais morte de rire pour le Kinj Noir qu’il ne faut pas aller chercher… Tu parles ! 😀 Et j’espère que tu as pensé à moi quand Garrett a débarqué à moitié torse nu 🙂 Et oui tu as raison, il y a beaucoup d’alchimie avec Gwynn, c’est fou ! Et j’ai trouvé Janzo très chou dans sa tenue de nuit façon Louis de funès dans La folie des grandeurs 😀

    J'aime

    1. Tu pourras regarder cette semaine : les fenêtres sont en fait en hauteur comme le labo est en sous-sol, mais on voit bien les barreaux 🙂

      Oui, je me suis fait la réflexion pour Garrett, mais aussi pour Janzo, c’était tellement drôle comme scène !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.