Home for Christmas – S01E04

Épisode 4 – Party Flirting – 15/20
J’ai (beaucoup) moins accroché à ce volet des aventures de Johanne, parce que je trouve que la série part un peu trop loin pour me convaincre. Non seulement, elle va dans tous les sens, mais en plus, elle perd en crédibilité à vouloir trop en faire. Il commence à il y avoir trop de personnages – même si le seul nom que je retiens vraiment pour l’instant, c’est celui-de l’héroïne. OK, non, j’abuse… La série aussi. Elle est trop courte cette saison, il y a trop de possibilités pour seulement six épisodes, il va falloir que l’héroïne fasse des choix à un moment.

> Saison 1


Spoilers

La série reprend avec le petit déjeuner partagé de Jonas et Johanne qui sont de vrais amants à ce stade. Il est clairement en extase devant elle – et je le comprends, surtout à 19 ans, sérieusement. Il doit les avoir à présent ?

Bizarrement, la série fait encore passer des jours après cette scène : on se retrouve ainsi le 15 décembre, et ça m’a quelque peu déçu. Voir les jours qui défilent alors qu’on sait que la série se terminera le 24 décembre, c’est frustrant… et j’aurais aimé que la saison soit plus longue finalement, parce que là, ça va trop vite se terminer. Heureusement, la saison 2 est pour bientôt.

Par contre, c’est un peu abusé cette série : on nous dit que Johanne est célibataire depuis longtemps, mais en quatre épisodes, tout le monde semble la draguer. Et on n’a pas encore revu le barman ! Bon, elle est occupée, elle a un job après tout.

À l’hôpital, Johanne s’occupe toujours de sa patiente qui devrait arrêter de fumer mais préfère connaître toute la vie de Johanne. Elle me fait marrer, un peu, à oublier le nom d’Henrik, mais c’est à peu près tout, et ce n’est pas suffisant. En revanche, j’aime bien le patient drogué qui confie sa vie désastreuse à Johanne. Je trouve que ça fonctionne mieux.

La soirée de Noël de l’hôpital ? Je suis moyennement convaincu ! Johanne s’y fait draguer par sa collègue, mais aussi par le clown de l’hôpital – je le sentais bien que ça finirait par arriver ! Dans le genre des choses que je sentais arriver aussi, Johanne retombe sur le type du rencard de l’escape room. Il est toujours aussi collant, comme la patronne qui veut absolument que Johanne pose son téléphone. En même temps, qu’est-ce qu’elle fout sur son téléphone à parler à Stein, qui persiste encore, alors que tout le monde la drague dans cet épisode. Littéralement tout le monde.

Bizarrement, Johanne ne reconnaît pas le clown de l’hôpital sans son maquillage, et c’est l’occasion pour elle de se ridiculiser en découvrant qu’il ne parle pas la langue seulement maintenant. Il a un bon anglais cela dit. Les choses dérapent malgré tout : Stein se pointe à la fête de Noël, Henrick est là aussi, Raul le clown s’en mêle et Paul, le type de l’escape room, finit par débarquer aussi. La tension grimpe vite quand Paul essaie de s’en prendre à Johanne – dont il prononce mal le nom – et que Stein s’interpose. Les deux hommes en viennent aux mains et Johanne, alcoolisée, finit par faire tout un discours sur les hommes qui veulent être premier en tout qui est super convaincant pour Eira, sa collègue lesbienne attirée par Johanne.

À ce stade, Johanne cherche à rester célibataire, ce n’est plus possible. Le monde entier est attirée par l’héroïne… C’est un peu plus convaincant qu’au premier épisode où personne ne l’était, mais ça finit par ne pas l’être quand elle se retrouve dans des situations avec bien trop de personnages autour d’elle. Au bout d’un moment, on cherche la cohérence.

La fête reprend finalement de plus belle, alors que je m’attendais vraiment à avoir la cheffe qui fasse des reproches à Johanne. Alors que la fête bat son plein, Paul tombe sous le charme de l’infirmière qui s’occupe de lui (la pauvre), et la patronne de Johanne s’occupe de Stein. Ca fait des problèmes en moins… mais il reste Eira, l’infirmière totalement tentée par Johanne. Oh lala, ça sent tellement la drague lourde ! Elles rentrent dans le même tram, ça va de soi.

Eira en profite pour draguer lourdement Johanne, encore, et l’embrasser. Celle-ci se laisse faire et est même plutôt investie. La scène dérape très clairement et c’est gênant à voir. Pas qu’un peu, hein : Eira se lance dans un cunnilingus en plein milieu du tram… et va vite le regretter. Le lendemain, elle se rend au travail avec une minerve – parce qu’elle s’est fait un coup du lapin quand le chauffeur du tram a freiné pour les interrompre.

La boss comprend vite qu’il s’est passé un truc entre elle, et c’est assez drôle à voir, mais pas autant qu’Henrick qui débarque une fois de plus pour draguer Johanne en lui parlant de tous ses prétendants. Mais quelle horreur !

Le 17 décembre – eh, c’est la date de parution de cet article si tout va bien – toute la famille de Johanne se motive à prendre du temps pour aller acheter le sapin du réveillon. C’est une tradition étrange, mais le but est clairement de nous montrer toute la famille, et ce n’est pas bête de le faire si on doit passer le dernier épisode de la saison avec eux pour le réveillon. Ca en prend bien le chemin.

Tout le monde veut toutefois connaître le nom du copain de Johanne, et elle ne dit rien. Dans quel monde est-ce que sa famille ne la harcèle pas plus que ça ? Je veux la même famille ! Ca n’existe pas de ne même pas dire le nom… La mère s’inquiète beaucoup pour Johanne, en tout cas, et elle est soulagée de savoir que l’ex-ministre n’est pas l’amant de sa fille. Oh, elle a tellement couché avec, elle !

Le pire est toutefois que Johanne tombe sur son ex, Christian, mais aussi sur sa femme, Siri, et son fils, Noa. L’ex est en train de lancer la même tradition familiale que celle de Johanne et veut justement acheter un sapin. Le même jour, comme par hasard. C’est gros, cette ville est minuscule et les coïncidences bien trop nombreuses. J’ai de la peine pour Johanne en tout cas.

Elle mérite mieux que la famille qu’elle a, avec la mère qui n’invite pas Jorgunn (la colocataire) au réveillon alors que celle-ci le passe seule et toute la famille qui remarque que Christian est vraiment un chouette type qui leur manque tous. J’ai tant de peine pour Johanne, qui leur rappelle, bien forcée, que Christian a rompu avec elle parce qu’elle n’a pas leur chance… Au moins, cette scène me raccroche et sauve l’épisode qui partait trop loin à mon goût.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.