Home for Christmas – S02E01

Épisode 1 – Love You, Love You Not – 18/20
La série revient avec exactement l’épisode que j’attendais. Sans perdre de temps, on découvre donc pas mal de changement et on retrouve tous les éléments qui me plaisaient tant avec la saison 1. Ce devrait donc être une nouvelle réussite pour cette saison 2, c’est chouette. Hâte de découvrir la suite de cette saison, mais vraiment, je vais tenter de résister et de ne pas trop me précipiter.

> Saison 2


Spoilers

Exactement comme je l’espérais donc, la série reprend avec un nouveau point d’accroche très bienvenue. Au mois de décembre suivant celui de la fin de saison 1, Johanne prend donc une décision qui va changer son Noël, mais on ne sait pas encore ce que ce sera, histoire de garder notre attention jusqu’à la fin de l’épisode. On retrouve la même présentation qu’en saison 1, avec la voix off et le zoom arrière, et c’est très chouette comme idée.

Pour comprendre tout ce qu’il se passe dans la tête de Johanne, il faut toutefois revenir en arrière au 24 décembre et à ce fameux coup de sonnette. Tant d’attente pour savoir qui est derrière cette porte ! SI Johanne sourit, c’est parce qu’elle voit un énorme bouquet de roses avec une carte à son nom. Ce n’est pas hyper pratique ce bouquet gigantesque qui cache même le visage du livreur, tout de même. C’est génial comme idée : c’est donc un livreur qui était derrière la porte, et voilà.

La carte est au nom de Johanne, mais on ne sait pas exactement qui lui envoie. En fin de soirée, Johanne rentre chez elle pour… entendre à nouveau sonner à la porte. Décidément ! Elle est seule puisque Jorgunn est restée avec Raul, et je me demande comment se passent les réveillons dans ce pays pour qu’elle rentre avant minuit chez elle (je dis ça, mais j’imagine faire pareil cette année avec les mesures sanitaires et tout, hein).

Derrière la porte cette fois, il s’agit d’Henrik, le médecin de l’hôpital et… non, toujours pas, je ne l’aime pas ce personnage. Bon, c’est mignon qu’il débarque un 24 décembre avant minuit chez sa collègue ? Perso, je trouve ça angoissant, surtout qu’elle n’a pas répondu à ses avances. Il a toutefois une très bonne excuse de venir : Sebastian n’a pas survécu à son arrêt cardiaque, et il préfère lui dire pour le réveillon qu’au matin de Noël où Johanne bosse.

C’est triste et mignon à la fois, du coup, parce qu’évidemment, elle pleure et il la réconforte en la prenant dans ses bras, puis en l’embrassant. Nooooon. Il n’est pas question du bouquet de roses, je parie tellement plus sur Stein ! La série ne nous donne pourtant aucune nouvelle de lui de tout l’épisode, et ça me rend triste pour lui.

Une semaine plus tard, Henrik est donc avec elle pour le Nouvel an parce que personne ne prévoit rien à l’avance pour les 31 décembre, c’est bien connu. On est dans une série se passant dans un pays où il est de tradition de faire péter des feux d’artifices dans son jardin. C’est bien, je découvre la Norvège, comme ça.

Le temps passe alors, et on suit ce couple plutôt mignon sur une année entière, histoire de découvrir le caractère à la fois protecteur et relou d’Henrik. Limite, j’ai l’impression qu’elle sort avec son père en vrai, parce qu’il est bien insupportable sur plein de choses. Après, OK, je suis exactement comme lui en ce qui concerne les couverts dans le tiroir, mais on vit tous avec nos défauts, ne m’en tenez pas rigueur.

Ce tiroir à couverts, c’est un détail, mais un détail qui aura son importance. En début de relation, on fait avec… mais plus le temps passe, moins c’est évident. En mars, au travail, Johanne demande à avoir le même planning qu’Henrik, histoire d’avoir son temps libre en même temps que lui parce qu’elle est sur son petit nuage. L’idée est compréhensible, mais elle doit demander à sa boss – pas simple – et surtout s’assurer de ne pas être trop directive pour éviter les commentaires désagréables de celle-ci. C’est impossible, cela dit.

En mai, pour la fête nationale (j’imagine ?), on découvre les personnages en costumes traditionnels, y compris Raul qui vit sa meilleure vie de couple avec Jorgunn. C’est mignon. En juin, Henrik n’a pas envie de se baigner avec Johanne, même lorsqu’elle insiste, et on sent bien que ça commence à la déranger d’être avec… ben, un papa en fait. Il est chiant, super chiant, psychoriginde sur plein de choses. Même quand c’était mignon à ses yeux, il était chiant. En juillet, il en arrive à lui poser la question de son ex, parce qu’il est bizarre pour lui qu’elle ne parle pas plus que ça de son ex.

Il n’aime pas trop ses tatouages non plus, surtout qu’il y en a un qui date de son ex. Oups. Forcément, pour le mois d’août, elle retourne voir sa boss et demande finalement un planning séparé de celui d’Henrik. On enchaîne cette scène avec Henrik qui annonce qu’il a bien l’intention de voir Johanne emménager chez lui, mais seulement après avoir pris une photo d’elle devant son tiroir à couverts pour l’envoyer à ses potes de lycée qui partagent les imperfections de leurs compagnes. Connard, much ?

En octobre, ils en sont ainsi au point où Johanne en a vraiment marre, mais il ne se rend compte de rien et continue d’avoir ce caractère insupportable. En novembre, on repasse donc aux décos de Noël et aux pulls immondes. Johanne rencontre ainsi Nick et sa fille Noëlle, ses nouveaux voisins beaucoup trop dans l’esprit de Noël dès le mois de novembre pour Henrik. Qu’il le pense, c’est une chose. Qu’il le dise à voix haute devant Nick et Noëlle, c’est juste gênant par contre.

Henrik annonce sans pression que Johanne emménagera bientôt schez lui. Quelle angoisse. Nick les invite tout de même à un atelier de Noël, même si Henrik est un connard avec lui. Il est très clair après onze mois de relation que Johanne a un nouveau problème : elle veut rompre avec Henrik, mais elle n’ose pas lui dire. Et peut-être qu’elle ne s’en rend pas compte d’ailleurs.

Bon, ben, voilà qui fut express comme manière de pourir une relation. Je l’avais dit qu’il était un connard, de toute manière. Pour Noël, Henrik annconce même à Johanne qu’il veut offrir à la planète une absence de cadeaux. Ce radin, c’est ouf, tous les prétextes sont bons. Il lui dit ça en plus quand ils sont littéralement en train de faire du shopping de Noël, ça n’a aucun sens.

Bien sûr, comme on est en plein centre ville, Johanne et Henrik tombent sur Christian, l’ex de Johanne qui rend Henrik hyper jaloux. Genre, vraiment trop : il la questionne sur lui en permanence et ne comprend pas qu’elle ne parle pas plus de lui. Tss. Christian est tout mignon, et ça sent la romance entre lui et Johanne, même si ça fait quatre ans qu’ils ne sont plus ensemble.

Le courant passe toujours entre eux, et il est en pleine dispute avec sa femme. En plus, il est un pro des cadeaux de Noël, et il a même pensé à en acheter un à ses ex beaux-parents qu’il aime toujours. Le type parfait pour Johanne, quoi. La saison va se diriger vers là, c’est obligé, mais je ne suis pas convaincu pour autant.

Christian veut offrir un cadeau aux parents de Johanne ? Henrik se place évidemment, assurant qu’il a déjà acheté un cadeau lui-même et faisant comprendre qu’il ne veut pas donner ce cadeau à Tor et sa femme. Quel bâtard consummé par la jalousie. C’est insupportable. Et ça énerve Johanne. Une fois son ex éloigné dans la rue, Johanne remarque donc à voix haute qu’Henrik est un radin égocentrique et ne se gêne pas pour lui énumérer ses défauts.

Johanne a bien raison de péter un câble sur la manière dont il veut tout contrôler, tout décider et, désormais, tout surveiller. La série a de toute manière clairement pris le parti de nous le présenter comme un personnage antipathique, et il est difficile de ne pas penser comme elle. Ils s’engueulent donc devant une pauvre vendeuse de laine qui n’a pourtant rien demandé. Et ça se termine sur une dispute publique bien vue par tout le monde dans la rue, où Johanne décide qu’il n’est peut-être pas plus mal de faire un break dans leur couple. Un premier décembre. Aïe.

En arrivant au boulot, Johanne se voit forcément reprocher par sa boss l’état d’Henrik qui a demandé un congé parce qu’il est malade, épuisé d’amour… L’angoisse, ce type ! Pour la réunion du personnel, il est annoncé que la collègue de Johanne veut faire un Secret Santa, mais ce n’est pas une idée approuvée par la cheffe, déjà blasée de devoir fêter Sainte Lucie, une fête célébrée le 13 décembre où il faut s’habiller en blanc et porter des bougies. L’idée de cette fête est de marquer le moment où le soleil recommence à se coucher de plus en plus tard. Par contre à l’hôpital, il n’y aura ni costume blanc (ils ont des uniformes), ni bougie… Euh donc pas de Ste Lucie ?

BREF. La nouvelle infirmière Lisa se retrouve donc à travailler pour le réveillon de Noël, parce que Johanne hésite. Elle était censée le fêter avec Henrik, mais ce n’est pas gagné d’avance. Forcément, tout le monde comprend qu’il y a dispute entre les amants et ça finit en ragots dans les vestiaires de l’hôpital.

Sans surprise, c’est l’occasion d’apprendre que Paul n’est plus avec la collègue de Johanne, à cause d’un incident d’escape game. Les collègues de Johanne ne sont pas convaincues du tout par l’assurance que leur affiche Johanne. Elle est sûre que son break sera fini avant Noël, mais ce n’est pas gagné. En rentrant, Johanne en parle à Jorgunn, qui est toujours d’aussi bons conseils. Le pire reste le moment où Jorgunn demande à Johanne si elle est prête à passer toute sa vie sans cadeau de Noël avec Henrik, alors qu’on sait bien que Johanne adore Noël. Et elle a raison, Jorgunn : ce sont les mots de Johanne.

Celle-ci se met donc à réfléchir à la situation, alors que nous, on apprend que Raul ne travaille plus à l’hôpital, à cause d’une réforme ayant coupé les fonds. J’adore commment la série fait toujours de l’hôpital sans y toucher vraiment : on connaît les positions de Johanne, et c’est bien plus sympa comme ça.

Johanne se rend ensuite chez ses parents pour le traditionnel repas de début de l’avent de la famille, mais c’est pour mieux découvrir la maison dans un très sale état et son père déprimé : les décos de Noël sont renversées dans le jardin et la mère, elle, est partie. Comme c’est un dîner familial, toute la famille arrive évidemment, et Johanne a la meilleure des réactions en envoyant ses neveux et les compagnons de ses frères et sœurs faire un bonhomme de neige dans le froid.

Les frères et sœurs peuvent ainsi rentrer et réconforter le père, tout en apprenant ce qu’il se passe. La mère s’est barrée à Paris avec l’homem politique de la saison 1, c’est énorme. C’était bien prévisible, mais que ça prenne un an à se faire, je ne m’y attendais pas. Bien sûr, le petit frère révèle qu’il était au courant de tout le plan de sa mère, mais juste qu’il n’imaginait pas qu’elle partirait si vite. Sympathique.

La vraie question de la sœur, qui découvre au passage l’épisode du spa nudiste (bonne communication dans la famille, j’aime bien) ? Qui va organiser Noël si la mère n’est pas là ? Elle a le sens des priorités.

Johanne décide donc de prendre le relai pour fêter Noël chez elle. Vu tout le monde qu’elle a ramené au dernier réveillon, ça ne devrait pas tant les surprendre, bien sûr que c’est elle qui va gérer tout ça.

Après cette soirée sans repas un brin déprimante, Johanne rentre finalement chez elle, pile au bon moment pour assister à la demande en mariage de Raul. Jorgunn accepte évidemment et enfile sa grande bague en ballon, et c’est vrai que ce couple est tout choupi. J’aimerais tant en savoir plus sur eux. En attendant, la dépression est énorme pour Johanne, toujours en plein break avec Henrik.

Voilà donc comment on en revient à ce début d’épisode où elle balance un bon gros « merde », sympa pour Jorgunn et Raul dont elle gâche un peu le moment super romantique et mignon. Johanne prend conscience qu’elle a fait une connerie en rompant avec Henrik, ne se souvenant soudainement que des bons moments. Alors. OK, elle a peur d’être seule, je veux bien, mais de là à vouloir retourner avec un type qui ne la rend pas heureuse pas du tout…

Evidemment, elle va vite le regretter, en plus. Elle décide en effet de se rendre chez lui au plus vite, même si elle ne parvient toujours pas à le joindre. Si j’en étais à imaginer une intrigue de type tentative de suicide, on est évidemment loin de ça… Chez Henrik, elle découvre que sa dépression est loin d’être aussi terrible que prévue : il est en train de passer sa meilleure soirée à écouter la musique à fond en caleçon sur une chaise de son salon d’où il regarde une femme en sous-vêtement en train de danser pour lui.

Oh. Pauvre Johanne. Quel bâtard ! Sans trop de surprise, Johanne repart donc, mais elle le fait sans dire un mot, ce qui est un peu plus surprenant parce qu’il mériterait une bonne scène d’engueulade. Il n’essaie même pas de la retenir. J’ai vraiment de la peine pour elle, elle mérite tellement mieux. Espérons qu’elle trouve une solution à ces problèmes dans cette saison 2 !

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.