This is us – S05E05

Épisode 5 – A Long Road Home – 16/20
J’ai trouvé le rythme de l’épisode assez étrange, voire décousu, avec des intrigues très séparées les unes des autres. J’ai beaucoup aimé chacune d’entre elles, mais ça manquait d’un petit quelque chose par rapport à d’autres fois, sans que je n’arrive à mettre exactement des mots sur ce qu’il m’a manqué. En tout cas, une chose est sûre, la série ne perd rien de sa force de frappe, avec une fin d’épisode qui a réussi une fois de plus à me prendre par surprise.

> Saison 5


Spoilers

He needs to call his therapist.

La « mi-saison » qui n’était pas à la mi-saison du tout m’avait pris par surprise, mais ce retour aussi, parce qu’on reprend très exactement là où on en était… et je ne m’y attendais pas du tout ! Avec le temps qui passe, on a l’impression que les personnages aussi vont voir le temps passer, surtout que bonjour le temps qu’on est en train de passer avec la folie de ce 6 janvier 2021 aux États-Unis avec le Capitole envahi par des « manifestants ». BREF.

Kate avoue à son mari qu’elle a eu un avortement quand elle était adolescente, et si celui-ci ne la juge pas, il est exactement comme nous : il ne voit pas d’où ça sort, ni pourquoi Kate n’a jamais parlé de tout ça pendant ces quatre années de relation qui viennent de passer. Je veux dire, encore les premières années, d’accord, mais ça fait deux ans qu’elle parle de grossesse à tout bout de champ.

Malheureusement, ça mène à quelque chose d’assez terrible : Kate qui cherche le nom de Mark sur son moteur de recherche.

Pendant ce temps, The Manny stresse à l’idée de rencontrer sa possible future nanny. Pardon, je ne pouvais pas ne pas faire la blague ! Il reçoit un coup de fil qui casse un peu sa joie par contre : il apprend que le tournage qu’il attendait tant est finalement prévu pour Vancouver, et qu’avec les deux semaines de quarantaine, il est bon pour partir le lendemain.

S’il refuse initialement, la parfaite Madison insiste pour qu’il y aille, parce que ce n’est jamais qu’un mois en tout loin de sa femme enceinte. Et en plus, il sera même de retour plus d’un mois avant la fin de la grossesse. Par contre, lorsqu’il s’agit de passer l’entretien de la nanny, on sent directement qu’il y a un problème énorme à venir pour le couple : Madison n’est pas prête à voyager à travers le monde avec des jumeaux.

C’est compliqué pour elle, parce qu’elle envisageait d’être mère célibataire quelques mois plus tôt, et maintenant, elle se retrouve amoureuse de Kevin, mais aussi avec l’idée de leur famille. Et une famille qui voyage à travers le monde, ce n’est pas ce qu’elle imaginait, même si elle sait que, rationnellement, il ne peut en être autrement en étant avec un acteur.

Elle lui demande finalement de prendre un moment dans sa quarantaine de deux semaines avant le tournage pour vraiment réfléchir à la situation et pour savoir s’il est vraiment prêt à être à 100% avec elle et son idée de la famille. C’est bien beau tout ça, mais ce n’est toujours pas clair : que veut vraiment Madison sur ce coup-là ?

De son côté, Randall est moqué par tout son bureau, mais il prend plutôt bien son nouveau statut de célébrité. Le pauvre ! Le tout tourne à l’horreur et la catastrophe quand il reçoit un mail sur le site de la ville qui l’informe qu’un homme vivant bien loin de chez lui affirme avoir connu sa mère… et avoir été avec elle sur son lit de mort.

L’angoisse est totale. Randall en parle certes à Beth, mais il espère ensuite changer de sujet aussi vite que possible, parce qu’il ne veut pas affronter le fait que William lui a menti. Ben oui, sa mère est censée être morte en accouchant, pas sur un lit en 2015. Je suis bien déçu qu’elle soit morte, j’avais espoir qu’elle soit encore dans l’équation, pour Randall quoi. Là, c’est assez violent de se dire que même s’il poursuit la vérité encore cette saison, ce sera pour affronter un nouveau décès.

Tout aussi violent est de se dire qu’il refuse d’appeler son psy, malgré le conseil de Beth, alors que sur une révélation aussi énorme, c’est le minimum. Heureusement, il finit par le faire et le psy a les bons mots pour lui faire comprendre que chercher sa mère est peut-être encore important pour lui. Tu m’étonnes. Il a eu besoin de faire toute une quête pour connaître son passé, pourquoi s’arrêter en chemin alors que d’autres réponses pourraient enfin lui être apportées ?

Dans le passé, on reprend sans trop de surprise sur l’avortement de Kate quand elle était adolescente, à 18 ans. Cela permet de voir la complexité des règles mises en place pour l’avortement, avec des formulaires et des délais d’attente obligatoires. La pauvre ne s’y attendait pas, parce qu’à l’époque personne n’en parlait, donc elle ne pouvait pas le savoir j’imagine.

Elle est bien sûr toujours toute seule quand elle rentre pour attendre les 24h obligatoires, et même l’inquiétude de Rebecca pour elle ne parvient pas à percer sa coque de protection. Elle veut rester seule, envisage de décrocher… mais trop tard. Rebecca ? Elle s’inquiète pour sa fille, mais elle est aussi accaparée par Kevin qui envisage de quitter New-York pour Los Angeles, parce que c’est la saison des pilots. Humph.

J’aime le fait que Randall lui téléphone ensuite pour lui dire de ne pas déménager. Il a deviné assez justement que les quelques mois loin de Sophie ne feront pas du bien à son frère, mais Kevin refuse d’entendre son avertissement, lui assurant que son couple est plus solide que quelques mois à part. Aha. Non. Et ça reflète assez durement la situation de Kevin dans le présent.

Dans le présent, justement, Kevin décide donc d’appeler son frère depuis le taxi qui l’emmène vers son tournage (ou plus probablement vers l’aéroport ?). Il contourne le sujet, mais il finit par lui demander conseil sur le dilemme qui se présente à lui avec Madison. Plus précisément, il lui souligne qu’il est en train de se demander ce que Randall ferait à sa place… et ça mène à une conversation entre frères qui était plus que nécessaire.

Je ne pense pas qu’on en soit à des réconciliations, surtout que Kevin s’interroge sur l’enfance de Randall pas forcément aussi joyeuse qu’il ne le pensait et ne l’a vécu lui-même. Finalement, tout ça finit par enfin convaincre Randall qu’il faut qu’il appelle l’homme prétendant connaître sa mère. La dernière scène de l’épisode m’a totalement pris par surprise à être à couper le souffle : Randall et Beth appellent donc l’ex de Laurel qui confirme qu’elle est morte d’un cancer du sein, mais que William la pensait bien morte d’une overdose.

Jamais William n’a menti à Randall, ce qui est un soulagement bien important pour lui, au point de le rendre incapable de parler. Beth prend alors la parole et se renseigne un peu plus, et ça mène à une jolie conclusion où le couple accepte de se rendre – dans le prochain épisode – auprès de cet homme pour savoir qui était Laurel, et ce qu’elle aimait. Oh. Curieux de voir ce qu’ils vont en faire, mais cette dernière scène de l’épisode était superbement écrite, interprétée et réussie.

Autrement, en parallèle de tout ça et de retour dans le passé, Kate est tellement seule qu’elle décide finalement de retourner voir Mark. L’angoisse. Il se montre sous son meilleur jour, avec un type parfait qui se souvient de tout ce qu’il faut pour faire plaisir à Kate… Malheureusement, il montre vite son vrai visage aussi lorsque Kate lui apprend qu’elle n’est pas là pour le pardonner. Loin de là. Il refuse carrément d’écouter ce qu’elle peut bien avoir à dire, préférant regarder la télévision… mais pas le film que souhaite voir Kate, en souvenir aussi de son père.

Quand elle comprend ça et qu’elle le voit aller se chercher des bières plutôt que de regarder le film, elle décide évidemment de se barrer. Forcément, ça renforce la haine du personnage que l’on a tous déjà, non ? Elle subit finalement la procédure d’avortement toute seule et quand Rebecca rentre… ben, elle voit bien que sa fille va mal, mais elle a l’excuse parfaite avec un film triste à la télévision.

Aaaah ! Mais parle à ta mère ! Tu m’étonnes que leur relation soit détruite pendant si longtemps après !

Dans le présent, Kate passe autrement sa nuit à chercher et retrouver Mark, mais c’est parce qu’elle veut tourner la page définitivement maintenant que son mari lui a fait prendre conscience qu’elle n’en avait pas fini avec lui. Elle demande toutefois à Toby de l’accompagner pour plus de sécurité : elle a retrouvé Mark grâce à sa page Myspace, et il est temps pour elle de le confronter. Myspace ? Sérieusement, ça m’a fait bien trop rire, mais ça correspond assez bien à ce que l’on sait du personnage, tout de même.

Il est quelque peu un loser désormais, s’étant enfoncé dans ce qu’il était déjà adolescent. Il bosse dans un magasin de musique où il est plutôt habitué à faire des pauses clopes en espérant rejoindre au plus vite son groupe de musique foireux. Comme à son habitude, lorsque Kate se présente à lui en lui donnant son nom, il commence en effet par lui raconter sa vie plutôt que d’écouter ce qu’elle a à dire.

Concrètement, dans cette scène, Kate s’écoute beaucoup parler. Elle ne lui annonce toujours pas qu’elle a avorté, mais elle réussit assez bien à lui faire passer le message qu’il est un connard fini ; et même qu’il est une maladie. Elle a mis des années à se remettre, elle a ignoré le problème en mangeant toujours plus… mais maintenant, elle va mieux, et elle lui redonne sa maladie. Il est important de souligner qu’elle n’est pas non plus une victime : Toby ne la regarde pas comme ça, ce qui lui fait du bien.

Et nous, ça nous fait du bien de savoir que l’adolescente qui a subi une relation de couple si difficile a réussi à s’en sortir si bien et trouvé un mari avec qui regarder son film préféré !

> Saison 5

2 commentaires sur « This is us – S05E05 »

  1. C’est vraiment un épisode que j’ai adoré. J’ai trouvé que toutes les situations étaient bien traitées, de façon juste, notamment la question de l’avortement de Kate. Même si moi aussi, je ne comprends pas pourquoi elle n’en a jamais parlé à Toby, c’est un peu incompréhensible. Et ça m’a rendu triste qu’elle ne puisse pas en parler à sa mère à l’époque. La storyline de Kevin était intéressante aussi, c’est vrai qu’on ne sait pas trop ce qu’attend Madison mais je pense qu’elle n’avait pas réalisé ce que le métier d’acteur impliquait. Et Kevin a le cul entre deux chaises du coup. Je ne sais pas comment ça va évoluer. D’autant plus qu’ensuite il se fait construire une belle maison près du chalet des parents donc à l’Est du pays. Et pour finir Randall, j’ai été triste de savoir sa mère décédée et soulagée que William n’ait pas menti. Et j’ai trouvé la façon de traiter tout cela fait assez délicatement, notamment quand Beth prend le relais au téléphone. Ah et je suis ravie que les deux frères se soient enfin parlé.

    J'aime

    1. Il était bien écrit et juste, comme toujours avec la série… Ils arrivent à s’en sortir à peu près de ce twist sur Kate, mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe après toutes ces années, et j’ai peur pour la suite de la série s’ils font ça maintenant. Rebecca n’est toujours pas au courant.

      J’espère que ça évoluera bien pour Madison et Kevin, parce que leur couple me plaît énormément ! Madison est géniale cette saison en plus, ça m’embêterait qu’elle redevienne chiante et inintéressante… L’Est du pays, loin des tournages, c’est bizarre oui.

      Je suis triste pour le décès de la mère, c’est une opportunité manquée… mais en même temps, ça aurait été répétitif de la savoir en vie !

      Oui, Beth qui prend le relais, j’ai adoré !! Randall et Kevin, c’est un bon début aussi 🙂

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.