9-1-1 Lone Star – S02E03

Épisode 3 – Hold the Line – 18/20
Cette saison 2 se porte vraiment bien, mais il faut dire que ça aide vraiment d’avoir un épisode crossover. Déjà, parce que qui dit crossover, dit réunion de plein de personnages qui apprennent à se connaître de manière chouette ; ensuite, parce que qui dit crossover dit aussi événement d’exception. Les deux combinés ? Ca fonctionne à merveille et ça fait très plaisir de suivre tout ça au cours d’un épisode qui aurait mérité d’être plus long tellement il était sympa.

> Saison 2


Spoilers

And when they team up, nobody could beat them. Except maybe Thanos.

Après les événements traumatiques de l’épisode précédent, Owen a évidemment des cauchemars, mais il faut dire que ça ne doit pas aider de ne dormir que par tranche d’une heure : l’incendie de l’épisode précédent a débuté à San Angelo et fait la une des médias à travers tout le pays tellement il est impressionnant. C’est ce qui va nous occuper l’épisode comme si de rien n’était, avec des images vraiment impressionnantes de l’incendie. Et pour le coup, le filtre se justifie bien dans cet épisode très enfumé.

Après 20h de route, Buck endormi découvre la joie du Texas et de son humidité. Il est apparemment très intéressé par Marjan dès qu’il la voie, mais en même temps, elle est à côté de TK, alors ça ne veut rien dire, hein ? Il est bien obsédé par Marjan, mais il est sûr de la connaître. Elle est connue après tout, c’est Firefox, et il finit par la reconnaître.

Voir aussi : 9-1-1 (4×03)

Il la reconnaît au pire moment : quand il comprend qu’il est abandonné par son équipe. En effet, Hen reste dans la tante des urgences médicales et Eddie se case dans une équipe de secours comme si de rien n’était. Buck n’est pas heureux de se retrouver seul avec sa pelle et la perspective d’une marche.

Eddie fait donc équipe avec Judd, Marjan et Paul, ce qui permet de mieux les découvrir dans le feu de l’action, si je peux me permettre le jeu de mot… Ca fait un moment que je n’ai pas fait de blague sur le sujet. En vrai, Eddie sympathise énormément avec Marjan qu’il n’hésite pas à appeler Firefox après avoir sauvé un homme mal en point.

Ils sont mignons ensemble, j’aime bien l’idée. Par contre, ils ne parviennent pas à trouver un des enfants qu’ils allaient chercher : il y avait sept mineurs dans les bois et « Jayjay » n’est jamais revenu après avoir quitté le groupe. C’est triste. Et bien sûr, il n’a pas de portable. Ce sont Judd et Paul qui se retrouvent à partir en voiture pour retrouver le dernier enfant. Cela inquiète toutefois Hen de savoir que tous les pompiers refusent de laisser tomber les recherches tant qu’elles ne seront pas finies.

Elle se retrouve à demander à Owen d’utiliser un hélicoptère pour aider ses hommes à retrouver l’enfant. C’est un énorme danger par contre, parce qu’avec l’incendie, c’est plus que risqué comme opération. Risqué, ça ne fait pas peur à Owen, et ça ne fait pas peur à Henrietta non plus. La série, elle, met le budget où il faut pour que cet épisode soit impressionnant à suivre, cela dit.

L’avantage de cette intrigue, c’est que ça laisse Marjan et Eddie sur la touche. Ceux-ci en profitent pour apprendre à se connaître et s’échanger leurs instagrams. On nous fait même croire que Marjan est en mode privé, alors qu’elle adore la publicité, sérieux. C’était un peu ridicule, ça, mais sinon, ça marchait sacrément bien. Bien sûr, Marjan reconnaît aussi Buck comme le « type flippant » qui la fixait plus tôt, et ça m’a fait rire.

Bon, l’hélicoptère finit par aider Judd et Paul à retrouver le dernier mineur qui leur manquait, et qui est le garçon que nous avions vu à la fin de l’épisode précédent. Il est dans une sacrée merde avec une jambe en très sale état, et Hen est obligée d’aider Judd et Paul à s’occuper de lui : il a besoin de soins médicaux, mais ce ne sont pas des médecins. La scène est assez prenante avec Judd qui fait tout ce qu’il peut pour que le gamin reste réveillé.

Finalement, pour le sauver, il est forcé de le frapper, et ça m’a fait rire aussi… mais je ne suis pas sûr que ce soit vraiment dans les protocoles, ça. En tout cas, ça se termine bien pour eux au sol… mais pas dans les airs : l’hélicoptère se crashe. C’est con. Hen et Owen survivent, mais leur pilote se fracture le fémur et quelques cotes. Il survivra d’apèrs Hen, mais il faut encore évacuer le lieu de l’incendie, et ce n’est pas gagné avec les vents… et avec Owen qui se répète et inquiète Hen. Ils n’ont pas le temps cependant, ils sont obligés de se mettre à courir pour échapper au feu. Oui, parce que tant qu’à faire, ils s’écrasent en plein brasier, hein.

Pendant ce temps, Buck est donc coincé à creuser des tranchées pour limiter la propagation du feu. Il se retrouve à parler avec Mateo et TK, et franchement, c’était sympa de les voir se lancer dans un concours de qui a la plus grosse (histoire à raconter). Les quelques cas des deux séries fonctionnent bien pour ce concours, et mieux que leur moment de stress où TK sauve la vie de Buck mise en danger par une voiture enflammée conduite par… un chien.

Normal ! Il était toutefois sympathique de voir TK et Buck bosser ensemble, et leur amitié fonctionne bien avec Mateo entre eux également. J’ai bien aimé le tout, et j’ai aimé les voir arriver tout sourire auprès des autres pompiers qui se retrouvent à devoir leur annoncer la disparition de l’hélicoptère. TK pète forcément un câble sur le chef qui refuse d’envoyer des secours par contre.

Cela touche Buck qui décide de lui apporter de la pizza, de sympathiser un peu plus avec lui pour en savoir plus sur sa relation à son père, puis pour lui proposer de s’enfuir ensemble au secours d’Owen et Hen. L’intrigue fonctionnait bien et j’ai aimé les voir se comporter comme deux adolescents, même s’il était évident dès le départ que le reste de leur équipe allait débarquer également pour les aider.

En parallèle de tout ça, Owen et Hen s’enferment dans un tunnel de mine pour se protéger du feu… Ils y trouvent cependant de la dynamite sans surveillance, ce qui n’est pas spécialement rassurant au milieu d’un brasier. Ils peuvent toutefois s’en servir pour fermer le tunnel : ils n’ont plus de radio, alors ils signalent leur présence avec leurs vestes. Une fois enfermés dans le tunnel, ils peuvent toutefois apprendre à faire connaissance.

C’est chouette comme tout : Hen y parle de sa famille et de tout ce qu’elle fait, mais la série s’intéresse surtout à Owen et à ses souvenirs de Tim. Ce dernier revient beaucoup hanter Owen dans l’épisode, sous la forme d’hallucinations bien trop présentes pour Owen. Hen s’inquiète inévitablement pour lui, mais elle est quelque peu rassurée de savoir qu’elle est avec un pompier qui se dit increvable.

Le problème, c’est qu’autour d’Owen, les gens ont tendance à mourir. Il parle alors de sa culpabilité et, contre toute attente, la série nous apprend alors qu’Hen ne s’est toujours pas remise d’avoir tué quelqu’un avec son ambulance la saison dernière. TU M’ETONNES. Cette intrigue avait été évacuée en un épisode et c’était ridicule… non ?

Bon, par contre, elle confie ça juste avant de s’évanouir par manque d’oxygène, alors c’est flippant. Owen ne met pas longtemps à suivre… mais les pompiers mettent encore moins de temps à les retrouver après avoir réussi à localiser l’hélicoptère. Ils sauvent la vie d’Owen et Hen sans trop de mal et les ramènent à la tente médicale. Cela dit, il ne faut pas oublier qu’ils sont supposés être blessés.

Loin de tout ça, Vega est à la caserne d’Austin et est surprise en début d’épisode de recevoir un appel d’Owen qui veut juste savoir comment elle va. C’est vrai que c’est louche, mais ça lui donne envie de débarquer à son tour sur le front pour aider Owen. Finalement, celui-ci a déjà assez d’amis pour survivre sans mal, et ça la rassure.

Le feu est toutefois maîtrisé assez vite par les pompiers pendant qu’Owen ne se réveille pas, et on termine par une jolie scène d’amitié entre Owen et Hen. Cette dernière lui conseille de laisser derrière lui ses fantômes, et c’était sympathique comme tout. Le plus intéressant ? J’ai adoré voir Eddie et Marjan continuer de se rattraper pour un dernier selfie – difficile de ne pas espérer plus de crossovers par la suite, maintenant.

Autrement, Mateo insiste pour que Buck retienne le nom de son cousin, et TK est le dernier à parler à Buck. Les scénaristes se foutent vraiment de nous sur ce coup-là : alors que Buck lui propose de lui faire signe si jamais il venait à Los Angeles, TK lui annonce qu’il a déjà un petit ami (qu’il a simplement eu au téléphone, pas de Carlos cette semaine, c’est chiant). Bref, TK est sûr que Buck est gay. Ca commence à faire beaucoup de gaybaiting alors que l’épisode de 9-1-1 semblait vouloir s’éloigner de cette piste pour le moment – et alors qu’ils n’ont pas tellement draguer dans cet épisode, ils ont juste sympathisé. Je suis vraiment curieux de ce qu’ils réservent à Buck cette semaine. Vivement mardi prochain ! Quelle idée d’avoir vu ces épisodes si tôt, maintenant, je dois attendre une semaine !

Saison 2

 

4 commentaires sur « 9-1-1 Lone Star – S02E03 »

  1. J’ai trouvé ce crossover sympa, j’aurais bien aimé que le crossover ait lieu en deux épisodes dans chacune des séries. Pour le cas de Buck, j’ai trouvé bizarre la réaction de T.K. Buck est juste amicale, sans arrière pensée (enfin à mes yeux, comme je n’ai jamais rien vu d’autre entre Eddy et Buck). Après, si T.K veut clarifier sa situation, why not.

    J'aime

    1. Oui, pareil, je m’attendais à un double crossover… mais ça marche bien comme ça aussi, en même.
      Pareil que toi, je trouve que Buck est ici amical – par contre pour Eddy et Buck, si, y a eu des scènes où ce n’était pas qu’amical, enfin, où ça pouvait facilement déraper sur autre chose !

      J'aime

      1. Bah Eddy et Buck sont amis très proches, pourquoi il devrait y avoir forcément plus ? Deux mecs ne peuvent pas être qu’amis ? C’est comme un mec et une nana ? Je suis peut-être nunuche ou outdated à ce sujet, mais je ne vois rien de plus (et même plutôt moins) que lorsque je vois mon mec avec ses amis de longue date 😀 Après, s’ils veulent aller dans cette direction (je parle de Buck et Eddy, hein, pas de mon mec ! :D), pourquoi pas, les deux ont une belle alchimie. Mais dans ce cas-là, ok, que les scénaristes y aillent franchement et ne fassent pas du gaybaiting comme tu dis.

        J'aime

      2. Y a proche et proche, le problème vient surtout des regards entre eux (et surtout du côté de Buck), je trouve. Disons que Buck a quand même tendance à sourire chaque fois qu’il regarde Eddie, et c’est ça qui donne l’impression que ça dépasse l’amitié, en plus des gestes… À côté, tu mets le couple gay de Lone Star et tu vois bien qu’il y a peu de différences, je trouve.
        Après, les fans s’emballent aussi, je suis d’accord avec toi, mais c’est le côté deux hommes s’occupant d’un enfant ensemble ça, y a un tel manque de représentation, que forcément…

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.