9-1-1 Lone Star – S02E05

Épisode 5 – Difficult Conversations – 15/20
C’était un épisode plus lent et classique cette semaine, mais ça ne m’empêche pas de continuer d’apprécier les développements proposés pour les personnages et les intrigues. La saison 2 prend le parti de développer davantage des intrigues en fil rouge plutôt que des interventions, qui deviennent prétexte à l’évolution des personnages… et ça marche bien mieux comme formule que certains épisodes de la saison 1 qui ne parvenait pas à faire ça.

> Saison 2


Spoilers

Mateo, you’re not stupid, you’re dyslexic.

Aha ! Gwyneth – c’est le nom de la mère de TK – est enceinte, et ça stresse Owen. Gwyn n’a pas encore sa ménopause, est enceinte de quatre semaines (ce qui semble poser un problème dans le calcul ?) et emmène Owen avec elle à son rendez-vous chez le gynécologue. Malgré ça, elle ne veut pas parler lui de sa grossesse… alors que c’est la conversation à avoir. D’ailleurs, le gynécologue finit par leur annoncer ça : la grossesse est à risques vu l’âge de la mère, et pas seulement pour le bébé. La plupart des couples mettent fin à la grossesse pour éviter les complications… mais que feront-ils ?

C’est compliqué comme discussion, et Owen se retrouve à parler bébé avec Vega qui lui explique que oui, elle a eu ses bébés tardivement, mais ça valait le coup d’attendre, parce qu’elle a toujours eu un rêve de maternité. J’aime vraiment cette actrice, elle me vend son personnage à merveille alors que j’ai rarement eu l’occasion de la voir maman à l’écran.

Elle fait une très bonne maman dans cette série, pourtant, et ça me plaît bien de voir Owen lui parler… mais je trouve que ça n’a pas beaucoup de sens pour lui de parler à Vega plutôt qu’à son ex-femme. Elle non plus d’ailleurs : elle devine bien que Gwyn est enceinte.

La deuxième intervention de l’épisode – oui je commence par la deuxième, c’est comme ça – finit aussi par une conversation difficile à avoir : on suit un accident de voiture provoqué à cause d’une dispute entre un père et sa fille, et les deux se retrouvent en fâcheuse posture avec des poutres de métal tombant sur eux.

Les pompiers font tout ce qu’ils peuvent pour les sauver. Si la fille est rapidement hors de danger, ce n’est pas le cas du père, qui est davantage coincé qu’elle, rapidement extraite de la voiture. Le père finit bien par décéder et c’est à Owen d’aller annoncer la mauvaise nouvelle à la fille, qui aura donc eu pour dernier mot avec son père une engueulade. C’est bien triste. Heureusement, le père a eu le temps de dire les derniers mots qu’il voulait pour sa fille à Owen… mais ça n’empêche que c’est un ensemble de scènes plutôt tristes ; avec Vega également peinée par l’affaire quand elle pense à ses filles.

Cette intervention, évidemment, affecte Owen : il la raconte à Gwyn alors qu’ils étaient en train de peser le pour et le contre de la grossesse. Et ça les fait se dire qu’il vaut mieux mettre fin à la grossesse. En revanche, quand il est question d’aller à l’IVG et de savoir quoi manger après la procédure, les deux en arrivent à la même conclusion : ils ont envie d’avoir ce bébé. Bon. Soit. Je m’y attendais tellement que j’ai trouvé que l’écriture n’était pas exceptionnelle, surtout qu’ils n’en parlent jamais vraiment.

L’épisode tourne autour des conversations difficiles à avoir… et on se retrouve bizarrement dans les vestiaires de la caserne où TK et Paul sympathisent, alors que Mateo souffre. Et oui, Mateo se retrouve avec un tatouage le présentant comme un angle gardien. C’est embêtant, surtout que TK et Paul n’osent pas lui dire quoique ce soit.

La production s’amuse du côté du choix de la chanson pour la scène suivante, et les scénaristes aussi : TK et Paul se disputent pour savoir qui sera celui qui annoncera la faute d’orthographe sur le tatouage et ils trouvent une solution parfaite lorsque Marjan arrive. Ils la forcent donc à voir le tatouage et à l’examiner avec attention pour faire en sorte qu’elle lui dise la vérité.

Seulement voilà : elle n’ose pas non plus, inévitablement. C’est finalement lorsqu’il s’apprête à poser son tatouage sur Instagram qu’elle est bien forcée d’intervenir. Marjan lui annonce la mauvaise nouvelle, et j’aime l’amitié qu’ils ont ces deux-là. C’est dans la lignée du fait qu’elle l’a aidé à avoir son examen en saison 1, en plus : c’est elle qui lui annonce, mais elle a aussi une idée pour l’aider à pouvoir assumer à nouveau de retirer son t-shirt en public. Oh, et elle lui explique que, non, TK et Paul ne sont pas en train de s’amuser. Ces derniers finissent par s’excuser en fin d’épisode, une fois que le tatouage est corrigé.

Les tatoueurs ont accepté de le refaire, gratuitement. Ce ne peut pas être fait en une seule fois, donc le tatouage n’est pas encore fini, mais l’intrigue était sympathique, avec une réflexion sur les conversations difficiles à avoir – mieux vaut dire la vérité malgré tout – et sur la dyslexie, ce qu’on ne voit que rarement dans les séries.

La première intervention de l’épisode est également bien intéressante : on y voit un homme avoir un problème de santé au lit avec sa copine. Le problème, c’est que sur place, Judd le reconnaît et lui sauve la vie. C’est son beau-père, et non, la copine au lit avec lui n’est pas la belle-mère de Judd. C’est embêtant.

Certes, Judd lui sauve la vie, mais ça n’empêche pas qu’ils se retrouvent dans la merde maintenant, parce qu’il y a une vérité difficile à avouer à Grace et à la femme du beau-père. L’homme ment évidemment à sa femme et sa fille quand elles arrivent, et ça ne plaît pas à Judd. Je n’ai pas trop aimé son rôle dans tout ça : Judd est énervé, ça se comprend, mais il joue les moralisateurs au lieu de tenter de comprendre son beau-père et de trouver une solution pour faire passer les choses plus simplement.

Evidemment qu’il ne faut pas approuver le mensonge, évidemment que c’est au beau-père de le dire, mais il y a des moments pour le dire, et la chambre d’hôpital ne me paraît pas le bon moment, quoi. Bref, on s’en fiche de ce que je pense, critiquons l’épisode.

Judd est embêté vis-à-vis de Grace, et il prend sur lui pour ne rien dire, y compris lors d’une soirée avec Vega et son mari. Décidément, ils se font un dîner par semaine, c’est fun. Lorsque Grace va coucher les filles de ses amis, Vega devine bien qu’il y a un souci et elle force Judd à parler. C’est une bonne chose et j’aime le point de vue de Judd qui idéalisait son beau-père autant que celui de Vega lui faisant prendre conscience qu’il n’aura pas le choix que de faire face à la souffrance de Grace, parce qu’évidemment qu’elle va souffrir.

Par conséquent, le lendemain, Judd fait le choix d’aller voir Grace au boulot pour lui parler pendant sa pause. C’est compliqué pour lui tout de même et il ne sait pas comment aborder le sujet. Il ne le fait donc pas, mais Grace voit bien qu’il y a un truc, la pauvre.

L’avantage, c’est que ça me redonne de la compassion pour Judd. L’épisode nous éloigne bien vite de cette histoire cependant, avec un appel au 9-1-1 pour… commander une pizza. Quand d’autres auraient eu l’idée de raccrocher, Grace comprend qu’il ne s’agit pas d’une erreur, mais d’une femme qui ne peut pas faire autrement que de mentir au téléphone pour signaler qu’elle est en danger : son ex violent est de retour dans sa vie.

L’intrigue était chouette, même si le côté message caché de Grace pour convaincre la femme de sauter par la fenêtre était trop gros : je ne vois pas trop comment la nana a pu comprendre les choses, même en ayant indiqué précisément la localisation de son appartement avant. Je sais, c’est une série, mais tout le reste paraissait sacrément crédible tout de même, donc c’est dommage. Quant à Carlos, ça lui donne un peu d’action cette semaine, mais j’aurais aimé un peu plus de scènes pour lui.

En tout cas, tout ça permet à Grace de comprendre que ce qui a fait qu’elle n’a pas raccroché, c’est qu’elle s’est concentrée sur ce qui n’était pas dit lors de l’appel. Et donc, elle comprend que Judd non plus ne lui dit pas tout, cachant quelque chose depuis le début de l’épisode où il a pourtant sauvé la vie de son père.

Grace décide donc d’écouter l’appel aux urgences qui a permis à son père d’être sauvé… et c’est la pire manière d’apprendre la vérité que d’entendre l’amante de son père dire qu’il est inconscient sur elle. Pauvre Grace. Elle ne se démonte pas pour autant, et elle invite sa mère à prendre le thé pour lui raconter tout ce qu’elle sait.

Elle est mille fois plus courageuse que Judd pour le coup, et elle est celle qui annonce à sa mère la tromperie. Je ne suis pas super convaincu de la méthode, j’aurais préféré qu’elle confronte son père… et finalement, je suis déçu : elle annonce à sa mère qu’elle a cassé un objet précieux au lieu de lui dire la vérité.

En fin d’épisode, Judd rentre chez lui et trouve enfin le courage de parler à sa femme, mais celle-ci lui explique qu’elle n’a pas envie d’en parler, qu’elle a bien compris pourquoi il ne lui avait pas dit et que ça va en rester là pour l’instant. Oh, Grace… Tu mérites mieux que ça, ma pauvre. Tout ça me rend triste pour elle.

Saison 2

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.