Grey’s Anatomy – S17E09

Épisode 9 – In My Life – 12/20
Malgré tous ses efforts, qui sont vraiment très nombreux dans cet épisode, la série n’arrive pas à me réconcilier avec un personnage que j’aimais beaucoup et qui a été ruiné depuis quelques saisons. Je ne vois pas comment un demi-tour sera possible, même si les pistes proposées ici sont intéressantes. Cela me frustre, et ça me frustre encore plus avec cet épisode qui finit presque par être une parodie des dernières saisons. Il y a bien quelques scènes touchantes, mais elles sont principalement dans le passé du personnage, et ça n’excuse en rien son présent. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas pardonner, je sais. C’est un beau message, mais il faut aussi du changement et possiblement des remords sincères pour qu’on avance dans une relation, et là, on en manque encore avec les mêmes défauts qui surgissent encore et encore.

Spoilers

Teddy s’enfonce dans une dépression catatonique dévastatrice et ressasse les vingt dernières années de sa vie.


Maybe skip the grenade next time, it always blows things up !

Oh purée… Voilà littéralement ma première réaction quand j’ai commencé l’épisode. J’avais vraiment envie de le voir, mais pas pour Teddy. Ils ont détruit ce personnage la saison passée, et revoir tous les flashbacks dans lesquels elle s’enferme ne parvient pas à m’attendrir. Elle a pris toutes les mauvaises décisions et se morfond à présent, mais bon, elle n’a que ce qu’elle a provoqué, je ne comprends pas. En tout cas, on la retrouve dans une dépression profonde en ce début d’épisode, et Owen s’en inquiète.

Elle est très clairement catatonique, et même les nouvelles des enfants ne parviennent pas à la réveiller. Ai-je vraiment envie d’un épisode centré sur ce personnage ? Est-ce que les scénaristes espèrent vraiment nous faire nous accrocher à nouveau ce personnage ? Je ne sais pas trop là. Contre toute attente, c’est Amelia qui vient prêter main forte à Owen pour tenter de sortir Teddy de son état catatonique.

Pff. L’épisode va être long si on ne se concentre que là-dessus. En plus, j’avais vu un spoiler qui me donnait vraiment espoir pour cet épisode, mais clairement, ce sera pour un autre épisode, car là, on va passer quarante minutes à gérer les désillusions de Teddy sur sa vie. Celle-ci s’enferme dans un cauchemar à l’hôpital qui est bien étrange.

On y voit Teddy parler à Meredith (cela fait du bien de voir l’actrice comme ça, ailleurs que sur la plage), puis à Andrew qui promène un cadavre qui s’avère finalement être Teddy elle-même. Il faut toutefois opérer ce cadavre, qui finit par être Meredith au bloc opératoire. Teddy est bien incapable de sauver Meredith, mais de toute manière, elle est détournée par des photos du 11 septembre, et ça reste dur vingt ans après !, puis par Alison qui s’enfuit en la voyant.

Forcément, Teddy lui court après jusqu’à un parking où elle retombe sur Meredith la comparant à Amelia. Elle finit malgré tout par monter dans une voiture avec Tommy, plutôt qu’avec Owen avec qui elle devrait se marier. A l’arrière de la voiture, elle retrouve aussi Andrew dont les scénaristes ne peuvent plus se passer maintenant qu’il est mort, franchement. Il n’a jamais eu autant de scènes que depuis qu’il est mort, vraiment, c’est abusé.

La séance de rêve de Teddy l’est tout autant, avec une grenade à la place de son portable, puis avec un réveil auprès de Tommy, dans lequel son enfant débarque, avant qu’elle ne se rende compte qu’elle est en fait enceinte, mais non elle ne l’est plus, parce qu’Owen s’est barré et Tommy se moque pas mal d’elle, mais finalement lui demande de s’enfuir avec elle, avant qu’elle ne lui mette une grenade dans sa main et MAIS PUTAIN MAIS TEDDY EST CHIANTE JUSQUE DANS SES RÊVES ?

J’adorais ce personnage à une époque, et les flashbacks en font un douloureux rappel, nous ramenant même des images de Cristina. La série est si vieille. Finalement, Teddy tente de récrire en permanence l’histoire et en profite pour faire en sorte de ne pas rencontrer Andrew, pour le laisser en vie. Oui, Andrew lui sert ici de guide spirituel et ça lui permet d’être convaincue qu’elle doit convaincre Owen de rester avec elle en Allemagne.

Malheureusement, ça ne suffit pas exactement, puisque même là, elle reste imblairable alors qu’il veut se marier avec elle. Elle en profite pour se confronter à sa bisexualité et à Alison qui est l’amour de sa vie, la trouvaille sortie de nulle part par les scénaristes l’an dernier. Au moins, Teddy semble pouvoir enfin faire son deuil dans son fantasme rêvé.

Ensuite, elle redevient super chiante, à imaginer son mariage avec Owen, interrompu par toutes les ex d’Owen. Elles sont nombreuses en plus, alors ça énerve Teddy de savoir qu’elle est invitée à rendre visite à Cristina, avant qu’Owen finisse par lui avouer que Cristina sera toujours la première dans son cœur, juste avant Amelia. Lol. J’ai l’impression que les scénaristes nous font une parodie des cinq ou six dernières saisons, et ça ne fait qu’insister sur le fait que toute cette intrigue est super chiante.

Ironiquement, Owen n’a jamais été un aussi bon acteur que dans cet épisode, et Teddy aussi, ma foi. Les scénaristes ont déjà fait bien mieux par contre. Je vois qu’ils essaient vraiment de nous proposer un épisode pour nous raccrocher à ce personnage, et au passage en profitent pour nous ramener Andrew, mais ça ne marche pas. Et ça me frustre.

Je suis du genre à adorer les personnages complexes avec une jolie évolution à travers les saisons, mais vraiment, depuis que Teddy est revenue, c’est la catastrophe. En fait, je ne sais pas pourquoi ils ont décidé de la faire revenir alors que clairement, ils n’avaient rien pour elle. Plus on avance, plus on creuse. Un peu comme avec cet épisode qui s’enferme ensuite dans des flashbacks avec Alison aidant Teddy à faire le deuil de ses parents parce que… parce que… Je ne sais pas, il fallait que l’épisode fasse 40 minutes ?

Ah non, il n’en fait que 39. Et c’est encore trop long. C’est triste, ça. Bon, c’est en tout cas dans cette épreuve du deuil de ses parents que Teddy a compris qu’elle avait des sentiments pour Alison. C’est tout mignon et tout, mais ça mène à une culpabilité du personnage qui s’est préparé à aller au travail plutôt que de rester au lit avec l’amour de sa vie.

L’amour de sa vie. Elle a donc passé une seule nuit avec ? Eh beh. C’est quelque chose quand même. Alors que Teddy a voulu aller au boulot, Alison s’est rendue vers les Twin Towers le 11 septembre 2001. C’est vrai que c’est violent, mais tout ce que j’en vois, c’est un personnage qui se tire à elle le drama de tout un pays pour justifier toutes les erreurs et tous les mensonges de sa vie ; et le pire, c’est qu’elle le fait en s’enfermant de nouveau dans un mensonge où elle sauverait la vie d’Alison pour passer à nouveau une super matinée. Soit.

Bon, dans la réalité, autrement, Amelia reste pour aider Owen autant que Teddy. Cette dernière est telle un soldat en état de choc post-traumatique et inquiète Owen qui ne sait pas quoi faire pour elle. Il s’en confie donc à Amelia, parce que qui mieux que son ex pour ça ? Et le pire, c’est qu’ils montent un meuble ensemble avec une Amelia en train de se faire l’avocat du diable – ou en tout cas de Teddy. J’aime Amelia et sa compassion, j’aime qu’elle puisse avoir une vision plus nuancée et affirmer que Teddy a menti sur Alison à cause de son propre choc post-traumatique… mais bon, en tant d’années et alors qu’elle n’a jamais été introduite comme un personnage ayant ce genre de problèmes.

Je ne sais pas, il faut croire que je n’ai pas autant de gentillesse et compassion que je pensais avoir jusqu’ici, parce que ce personnage, je n’arrive pas à lui pardonner – ou plutôt, je ne pardonne pas ce que les scénaristes en ont fait. Dans son rêve, elle s’enferme donc un matin de 11 septembre où tout va bien, jusqu’à ce que plus rien n’aille. Aaaah. Cette scène où les gens crient dans Central Park en découvrant l’horreur de ce qui est en train de se produire était horrible à regarder.

C’est un épisode qui a mis vingt ans à être possible, tout de même, mais même encore aujourd’hui, je trouve ça bien difficile comme intrigue. En plus, tout est présenté comme un cauchemar de Teddy qui fait du plus gros attentat américain son drama personnel avec une Alison qui serait morte quoiqu’il arrive ? Humph. Admettons que ce soit le cas, ce n’est quand même pas son drama personnel, franchement.

Elle m’énerve Teddy. Heureusement qu’Amelia est là dans cet épisode, elle est là pour souligner à Owen qu’il est insupportable aussi, qu’il reproche à Teddy d’avoir sa relation passée à elle comme Owen a Cristina et qu’il ne doit pas rester à la détester. Mieux vaut passer au pardon, ou en tout cas à un état neutre. Je ne sais pas si Owen y arrivera, j’imagine que oui puisqu’il l’a fait avec Amelia comme elle le souligne, mais moi, je vais avoir du mal tant que Teddy continuera à agir comme de la merde tout le temps.

C’est finalement Meredith qui parvient le mieux à résumer le personnage de Teddy et ses défauts : elle court toujours et fuit toute la culpabilité qu’elle ressent, alors qu’elle ne devrait avoir aucune culpabilité, parce qu’elle n’y est pour rien dans les morts d’Alison, Andrea ou même Henry. Oh, nice touch de nous rappeler qu’il a existé. Merci Meredith d’être toujours parfaite et de nous sortir de cet épisode interminable. Teddy se réveille donc au moment où Amelia part de l’appartement et elle se rend aussitôt s’occuper de son bébé qui pleure, ce qui fait bien plaisir à Owen.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.