Fear the Walking Dead – S06E08

Épisode 8 – The Door – 16/20
Ah ben, j’étais impatient de retrouver la série, mais certainement pas pour un épisode comme celui-ci, que je ne sais pas comment noter. Le début de l’épisode était longuet et bavard. Le problème est en grande était trop prévisible et autour de personnages ne me captivant pas ou plus. Et partant de là, c’est trop long et décevant pour une reprise, avant que ça ne redevienne bien en cours de route avec une révélation que j’aurais dû voir venir.

Spoilers

Après s’être séparé de June, John est désormais en pleine dépression. Son chemin s’apprête toutefois à rencontrer deux autres personnages.

It doesn’t always have to mean something, John.

La série est enfin de retour, et je dois dire qu’elle m’a manqué un moment, mais que je ne me souviens plus trop d’où on en était exactement. J’aurais peut-être dû écrire un article résumé, parce que je n’avais pas capté que la mi-saison en était une et parce que chaque épisode avait proposé un cliffhanger, franchement. C’est le problème de cette saison qui nous a éclaté le casting en plein de points différents de la carte.

On reprend cette semaine avec un John isolé dans sa cabane de toujours, sans June. Celle-ci est partie de son côté, alors lui, il déprime, en tuant au passage des zombies, mais il déprime. Au point d’envisager le suicide aussi. PARDON ? Alors pardon mais ce n’est pas là du tout qu’on avait laissé le personnage, quoi. Il n’en était pas là du tout et ça n’a pas de sens de nous le présenter comme ça. En plus, le générique semble indiquer que l’on va passer tout l’épisode avec lui, je ne suis pas hyper convaincu là.

Par contre, j’étais content de revenir vers des lieux connus, que ce soit la cabane ou le fameux pont à proximité de celle-ci, ou la superette. C’était bien trop long et ça ne rend pas justice à la série de revenir après une telle pause sur un épisode comme ça. J’aurais aimé un épisode nous ramenant chaque personnage par segment.

Finalement, on suit donc John alors qu’il entre dans la superette où il tombe sur Dakota… et Morgan. Super. Ils sont ceux qui ont eu la bonne idée de s’attaquer au barrage zombie du pont, ce qui fait que les zombies arrivaient jusqu’à John. Le problème, c’est que Morgan est toujours blessé, donc ils se sont arrêtés là pour tenter de le soigner.

John découvre donc au passage que Morgan est encore en vie et j’ai aimé avoir les personnages résumant leur vie en deux trois phrases, histoire de nous remettre dans la série et dans les intrigues. C’était rapide et efficace, et les personnages ont à peine le temps de se fixer un plan qu’ils sont interrompus par l’arrivée d’un des hommes de Virginie.

Celui-ci est sacrément aveugle parce qu’il ne capte pas la présence du trio. Tout ce qu’il voit, c’est une liste de films empruntés par John, il y a bien longtemps. Et si Morgan et Dakota lui demandent de tuer l’homme, John s’abstient de le faire, affirmant qu’il n’avait pas à le faire. Super. Pas trop d’action pour l’instant, donc, et ça ne s’annonce pas terrible en début de scène suivante où l’on se retrouve à suivre Morgan, Dakota et John en train de partager un repas.

Rapidement, le sujet en revient à June du côté de Morgan, qui veut en savoir plus, et sur le sanctuaire que Morgan veut créer du côté de John. Ils ont chacun une idée fixe, c’est assez logique. Dakota ? Elle n’a pas trop son mot à dire, mais John veut l’utiliser comme appât alors que Morgan veut utiliser John comme guerrier pour son sanctuaire, et pour sa famille.

Rapidement, Morgan comprend que le personnage de John est dans une dépression embêtante à s’isoler du reste du monde parce qu’il n’a pas réussi à sauver la vie de sa pote Janice ou élucider le meurtre de Cameron rapidement. Ils sont à nouveau interrompus par Virginia, décidément trop forte. Elle a compris que Morgan était dans le coin et elle utilise sa radio pour lui parler, et surtout pour lui donner quelques nouvelles de Grace.

Celle-ci a enfin des répliques cette saison, pour lui annoncer qu’elle va bien, que son septième mois de grossesse est au top et c’est à peu près tout. Elle est toujours tenue en joug par Virginia qui négocie la sécurité de sa sœur autant que possible. Sans trop de surprise, Ginny veut toujours récupérer Dakota coûte que coûte… mais Morgan souligne rapidement qu’avec les rangers les recherchant et n’hésitant pas à les attaquer, Dakota n’est pas vraiment en sécurité.

Tu m’étonnes. Elle a pourtant intérêt à rester en vie, parce que tous les amis de Morgan sont désormais en prison sous la surveillance de Virginia tant qu’elle n’aura pas récupéré Dakota. C’est bien senti comme intrigue, ma foi, mais ça ne se passe pas comme ça pour Morgan : il refuse de céder au chantage et il décide aussitôt de reprendre la route.

Il parvient même à convaincre John de venir avec lui, plus ou moins. John hésite encore, en fait, mais quand un ranger manque de très peu de tuer Dakota puis de kidnapper Morgan au lasso (aïe, ça doit faire si mal au cou !), John est forcé de reconnaître qu’il peut encore se rendre utile. Il tue ainsi le ranger qui s’attaquait à eux, puis… Non, franchement, je m’ennuie, pardon, mais cet épisode est longuet.

A quoi bon résumer des scènes où Morgan se la joue mécano d’une voiture abandonnée depuis vingt ans ? L’épisode a vraiment du mal à me captiver, mais c’est peut-être parce qu’il se concentre sur des personnages qui sont loin d’être mes préférés, avec une intrigue pas exactement exceptionnelle à suivre. Pour une reprise, c’est décevant, parce que j’ai à nouveau l’impression d’être enlisé dans une saison dont on ne verra pas la fin. Après, OK, je dois reconnaître que j’aime bien ce qu’ils font du personnage de Dakota et sa relation surprenante avec John fonctionne bien.

Par contre, ça reste insuffisant pour que John envisage de suivre Dakota et Morgan dans de nouvelles aventures. Il est rapidement évident que l’épisode va se concentrer sur les efforts de Morgan pour le motiver à le suivre, et comme il est évident dès le départ que John les suivra de toute manière, c’est long. Si j’adorais les personnages, ça passerait probablement bien.

Bref. Pour le convaincre, Morgan revient donc auprès de John et lui souligne qu’il a compris ses envies de suicide. Mais que c’est bavard ! Et… chiant ? Vas-y, je suis venu ce soir avec plein de bonne volonté pour les voir, pourquoi ils me font ça, au juste ?

John a donc pour obsession de se trouver une nouvelle porte pour sa cabane, mais c’est finalement pour tout autre chose qu’il s’en sert. Il accepte d’aider Morgan et Dakota à passer le barrage de zombies sur le pont, et avoir une voiture avec des portes devant elle pour faire un blocage aux zombies, c’est plutôt pratique. La voiture peut donc forcer le barrage à très lente allure,. C’est un pick-up : John et Morgan sont donc à jouer les sportifs à l’arrière de celui-ci, tuant les zombies comme ils peuvent, alors que Dakota est au volant, parce que son père lui a appris à conduire le dimanche sur les parkings de supermarché.

C’est à peu près pareil, sauf que là, elle fonce dans des zombies et la voiture se retrouve embourbée dans les cadavres. C’était sacrément gore comme scène ce moment où les zombies bloquent la voiture. On enchaîne avec un problème au niveau du moteur forçant John à ouvrir le capot à l’avant, et tant pis s’il fait une proie facile pour les zombies.

Franchement ? J’ai trouvé que la scène passait très bien, cette fois. Et ça sauve l’épisode, honnêtement, parce que sans ça, je me serais fait chier tout le long. En revanche, cette scène était prenante, avec Dakota sauvant John in extremis grâce à un flingue qu’il lui a confié, puis avec un bon réflexe d’envoyer valser les zombies s’accrocher à lui. Bon, il aurait dû se faire mordre au genou cette fois John, mais il survit.

Il se motive alors à partir avec Morgan, mais celui-ci veut s’en assurer. Ce bon gros bâtard de Morgan décide donc de contacter à nouveau Virginia avec sa radio, et se faisant, il lui donne rendez-vous dans la cabane de John. Hop, un QG plutôt safe qui s’envole en fumée, donc. John est évidement plus qu’énervé par cette situation, mais il continue de penser qu’il pourra retourner à sa cabane, histoire de pouvoir tuer Virginia quand elle s’y pointera.

Il expliquera calmement son plan à Dakota qui n’a pas l’air de s’émouvoir plus que ça du possible meurtre de sa sœur, mais on sent bien qu’elle déconne sérieux sur les questions de vie et de mort cette Dakota. Moi, j’ai sursauté quand elle a failli y passer en trébuchant sur un zombie encore en vie (enfin, bizarre comme phrase ça) parmi les cadavres du barrage et j’étais content de voir qu’elle était capable de se débrouiller toute seule pour tuer le zombie.

Dakota utilise le couteau qui a tué Cameron par contre, et ça, c’est super problématique puisque John s’en rend compte bien vite. Ainsi donc, Janice a été condamnée à mort pour le meurtre de Cameron que Dakota avait tuée elle-même. Quelle bâtarde. Dakota est donc une adolescente insupportable, quel choc, quelle surprise. Eh, ça fonctionne plutôt bien et ça redonne du rythme à l’épisode.

En plus, Dakota se retrouve à viser John avec son flingue, et, bizarrement, c’était horrible. J’ai réellement eu l’impression que l’épisode allait nous fournir un meurtre de personnage cette semaine, et cette situation où Dakota a repris le flingue pour viser un John qui en savait trop sur elle… Humph, pas cool du tout. Elle tire donc alors qu’il est désarmé et qu’il lui explique qu’elle n’a pas à le faire ET QUELLE BATARDE PUTAIN.

Bon. Je peux m’estimer heureux de ne pas avoir été spoilé avant ? Mais là, la série est dans l’abus. On ne touche pas à John et June. Les scénaristes le savent bien, heureusement, on ne peut pas se séparer d’eux sans avoir un vrai adieu ou d’autres scènes du genre. John est balancé dans la rivière par une Dakota pressée d’en finir, mais John peut donc couler un temps avant de remonter à la surface après avoir trouvé une photo.

Telle la fin de Titanic, John se raccroche donc à un bout de bois qui traîne par-là, une porte peut-être ?, pour s’accrocher aussi à la vie. C’est encore insuffisant, parce que Dakota peut toujours le viser depuis le pont, évidemment. Elle n’a toutefois pas l’occasion de tirer, car Morgan débarque. Il ne tarde pas à comprendre tout ce qu’il s’est passé, parce que Dakota en dit trop. Elle est pleine de révélations, en plus. Je la sentais comme une carte maîtresse depuis le début de la saison, mais pas à ce point.

C’est finalement à elle que l’on doit la survie de Morgan. Elle a décidé de le laisser en vie non pas pour qu’il aille construire un refuge comme cela semble être sa nouvelle obsession, mais pour qu’il soit capable de buter une fois pour toute Virginia. Ce n’est donc pas ce qu’il s’est passé, mais maintenant, Morgan ne peut se résoudre à tuer celle qui lui a sauvé la vie – et en plus, ça foutrait bien trop la merde avec Virginia.

Il laisse donc en vie Dakota et contacte Virginia, parce qu’il a fait demi-tour en entendant le coup de feu (j’imagine ?) et est donc en retard au rendez-vous qu’il a fixé. L’épisode peut alors se terminer à la cabane, où Ginny débarque bien accompagnée par des rangers, comme prévu, mais aussi avec June, ce qui est le pire des signes. Je venais d’écrire la partie sur le fait que John ne pouvait pas mourir tant que June n’était pas là, et j’étais rassuré par le fait qu’elle soit supposée être emprisonnée par Virginia.

Contre toute attente, l’épisode fait également un détour loin de tout ça : pendant que June stresse de ne pas voir passer le corps blessé de son mari dans la rivière, Alicia, Dwight et Charlie se retrouvent au refuge de Morgan, où ils retrouvent Al. Morgan leur demande de réunir autant de force de frappe que possible pour contrer Virginia, car ça va être un affrontement incontournable désormais.

Tu m’étonnes. L’épisode se termine sur la scène la plus atroce qui soit. Je me doutais qu’ils allaient tuer quelqu’un, je ne sais pas pourquoi. June aperçoit donc le corps de John, rejeté sur le bord de la rivière et elle se précipite pour le sauver, laissant Virginia derrière elle. Malheureusement, il est déjà trop tard pour sauver John : il s’est zombifié pendant le voyage sur la rivière.

June retrouve donc le corps sans vie de son mari, et celui-ci se dirige petit à petit vers elle, prêt à la mordre. La scène est poignante, surtout qu’elle le tue une seconde fois, bien forcée de le faire pour sauver sa propre vie. Il n’a même pas été épargné de ce moment où il est transformé en zombie, le pauvre. Les pauvres. Le couple le plus culte de la série touche donc à sa fin, et une page se tourne avec cet épisode.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.