The Falcon and the Winter Soldier – S01E05

Épisode 5 – The Truth – 16/20
Sans trop de surprise, l’épisode prend le temps de mettre en place un tas de graines qui ne germeront que lors du prochain épisode. Je n’attendais pas autre chose, surtout que nous avons eu notre dose d’action tout de même cet épisode. Il y a beaucoup de conséquences à gérer après l’épisode précédent de toute manière, et ça se fait plutôt naturellement dans cet épisode qui, s’il bavarde un peu trop et ne donne pas tout à fait tout ce que je souhaitais, réussit bien me hyper pour la fin de la série la semaine prochaine.

Spoilers

Sam et Bucky rappellent à John qu’il doit faire face aux conséquences de ses actes alors que Karli se fait discrète le temps de reprendre des forces.

You gotta give me the shield, man.

Ah ben super, la série reprend cette semaine avec un épisode qui dure plus d’une heure (parce que oui, je reste toujours jusqu’au bout du générique, on ne se refait pas !). Il faut dire qu’il y a de quoi faire avec le cliffhanger de la semaine dernière et il ne reste que deux épisodes avant la fin de la série. Je suis curieux de voir les rebondissements qu’il reste en stock. Pour l’instant, la série reprend avec un bouclier toujours ensanglanté et un John qui n’assume pas tellement ce qu’il vient de faire en tant que Captain America.

Il s’isole donc pour déprimer un coup, et il y a de quoi, puisqu’il vient de se laisser consumer par la rage après avoir vu son meilleur ami mourir. Captain America est donc à terre pour ce début d’épisode où Sam et Bucky le retrouvent et tentent de le raisonner. Pas évident de faire face à la rage pure d’un Captain America franchement. Le problème est justement là : Sam lui demande de lui rendre le bouclier pour qu’il se calme et ne fasse pas plus de dommage à l’héritage de Steve.

En tout cas, c’est comme ça que John le voit, et il décide aussitôt qu’il est hors de question de céder à la pression. Maintenant qu’il a pris le sérum de super soldat, il peut en effet se battre contre les deux héros de la série, et il n’hésite pas à les attaquer, y compris en se servant du fameux bouclier. Il nous détruit un bras robotique de Bucky et s’en prend ensuite à Sam, qui fait tout ce qu’il peut pour récupérer le bouclier.

Il y a des symboles plus forts que tout, et John le sait. Il est tellement dans sa rage de vouloir être Captain America qu’il n’hésite pas ensuite à arracher les ailes de Falcon et se servir du bouclier pour l’achever. C’est sans compter sur Bucky qui se relève à temps pour sauver son ami et foutre une bonne raclée à John.

Ce dernier voit son bouclier arraché littéralement de son bras par Bucky et Sam qui bossent bien ensemble. Finalement, cette excellente scène de combat prend fin lorsque John est mis KO par ce combat à trois et que le bouclier retombe entre les personnages. Bucky est le premier à se relever, et il fait passer un message clair et peu sympathique à Sam en lui balançant le bouclier. Voilà qui est fait.

C’est un sacré début d’épisode qui nous éloigne un temps de l’intrigue de la saison, même s’il est important de voir Sam récupérer ce bouclier. Une fois ce combat terminé, la série peut reprendre sa respiration pour faire le point sur tout ce qu’il s’est passé la semaine dernière, et ce point est fait avec le retour de Torres dans la série.

Il est sympathique ce personnage, je l’aime bien. Il explique ainsi que Karli court toujours les rues, mais que ses hommes ont été en grande partie arrêtés. Cela ne plaît pas à Sam qui comprend que Karli va simplement avoir le temps de reprendre bien plus de forces, ce qui pose un problème sur le long terme. Il en parle vite fait avec Torres, qui regarde ensuite Sam embarquer le bouclier nettoyé avec lui. Sam abandonne ses ailes derrière lui, parce qu’il a bien compris que c’était à lui de revêtir le costume de Captain America…

D’ailleurs, le cas de Captain America tuant un étranger dans les rues de son propre pays ? Cela tourne mal pour John. C’est un incident diplomatique de grande envergure, tout de même, et il doit faire face aux conséquences de ses actions devant un jury de militaire. Ils décident tout simplement de destituer John de son rôle de Captain, lui demande le bouclier (aha, c’est con) et lui retire son droit à la retraite ou à rester soldat.

Cela ne plaît pas du tout à John qui s’énerve et se barre, mais qui au moins ne perd pas le soutien de sa copine. Celle-ci est plus que motivée à rester avec lui malgré tout ça. Ils sont interrompus dans une conversation sur le rôle de Captain non compris de l’armée par une certaine comtesse Valentina Allegra de Fontaine, que je vais effectivement appeler Val dans la critique, ce sera plus simple. Elle est là pour recruter John même si on ne sait pas exactement pourquoi pour l’instant.

En parallèle, Karli retourne dans sa planque après le départ des militaires, et elle est plus énervée que jamais de voir ce qu’ils ont fait de la maison de personnes qui n’avaient rien fait de vraiment mal à simplement les abriter.

Nous retrouvons ensuite Bucky en Sokovie, où il rend une petite visite à a Zemo. Ce dernier est persuadé que Bucky est là pour le tuer, mais ce serait une punition trop simple pour là… et ça ferait rebasculer du mauvais côté notre Soldat de l’Hiver. Il s’occupe donc non pas de tuer Zemo, mais de le remettre aux Dora. C’est un incident diplomatique rapidement réglé, comme ça, mais Bucky a encore un service à demander.

Pendant ce temps, Sam, lui, décide de retourner voir l’homme noir qui aurait pu être le Captain America à la place de Steve Rogers, Isaiah, si les américains n’étaient pas si racistes. Il lui ramène le bouclier de Steve, mais ça ne fait pas particulièrement plaisir à Isaiah qui ne se reconnaît pas dans ce symbole américain. Sam le questionne pour mieux comprendre ce qui a pu se dérouler dans le passé. C’est le moment des derniers bavardages avant la conclusion : on peut donc obtenir la backstory d’Isaiah. Il a obtenu son injection de super sérum en pensant qu’il s’agissait d’un vaccin contre le tétanos.

Ce n’était évidemment pas le cas : il s’agissait de prototypes du super sérum donnés à plusieurs soldats pour voir comment ils réagissaient. Les soldats sont envoyés en mission sans être pour autant stabilisés après la prise du sérum, et Isaiah nous raconte que tout ça a mal tourné. Il a sauvé quelques hommes, mais ce fut en vain : tous les soldats ayant pris le sérum sont morts, à l’exception d’Isaiah, qui a pu servir de rat de laboratoire pendant quelque temps encore.

Une infirmière a fini par le prendre en pitié et s’est arrangée pour le faire passer pour mort, ce qui lui a permis de disparaître complètement. Le gouvernement a alors fait disparaître l’histoire d’Isaiah, comme il a toujours fait disparaître l’Histoire des noirs dans ce pays. Isaiah termine sa petite histoire en insistant sur deux choses : le gouvernement ne laissera jamais un noir être Captain America et aucun noir qui se respecte n’osera jamais porter le costume de Captain America.

Arf. J’imaginais une intrigue différente pour l’acceptation de Sam en tant que Captain America, et je suis perplexe face au personnage d’Isaiah – autant que devant l’idée de l’associer dans cette transition à Bucky, qui reste un homme blanc après tout. C’est en tout cas vraiment intéressant de voir la série prendre le temps d’aborder des sujets vraiment nécessaires, y compris dans l’Amérique aujourd’hui. Ils ont ainsi à la fois un temps de retard et un temps d’avance sur nous : retard parce que j’ai l’impression que la situation y est mille fois pire, d’avance, parce qu’on est loin de se remettre en question comme eux.

Sam finit en tout cas par rentrer chez sa sœur avec le bouclier, en profitant pour s’occuper de ses neveux. Nous sommes vraiment dans un épisode qui marque une pause dans l’intrigue, mais ça marche plutôt bien puisque ça a pour but de nous montrer le cheminement du personnage pour accepter le rôle dans lequel on veut tous le voir désormais. En attendant, il se contente de réparer comme il peut le bateau avec Sarah et tout le quartier.

Puis, avec Bucky qui lui rend visite pour lui remettre une valise venue du Wakanda. Contre toute attente, la série prend alors le temps d’une belle pause humoristique avec Bucky qui aide Sam sans utiliser son bras robotique et en draguant un peu Sarah, tout de même. On enchaîne sur des scènes sympathiques où les deux héros réparent le bateau, tout en discutant encore du cas de Karli. Tout ça ne dure qu’une petite journée, parce que Bucky a déjà prévu de rentrer en avion.

Sam l’invite toutefois à rester plus longtemps sur place, comme la ville est sacrément cool. Bucky accepte et dort sur le canapé, pour mieux être réveillé par les neveux de Sam en train de s’amuser avec le bouclier. Eh, c’est plutôt cool de voir ces enfants jouer avec une arme de guerre et, accessoirement, de meurtre. Non ? Ah, non, peut-être pas.

La journée de la veille peut recommencer, avec Bucky aidant une nouvelle fois Sam à réparer le bateau, mais cette fois-ci avec le thème de la série que j’aime beaucoup. Les deux hommes sont toutefois arrêtés par Sarah qui n’aime pas tellement les voir travailler sur une partie du bateau qui ne pose pas de problème selon elle.

Ils s’isolent donc ensuite pour s’entraîner à utiliser le bouclier et pour parler enfin des différends entre eux à ce sujet. Bucky explique ainsi à Sam qu’il voit le bouclier comme la seule famille qui lui reste. C’est un peu étrange, mais Sam affirme qu’il le comprend, c’est déjà ça. Il insiste par contre pour expliquer à Bucky que l’opinion de Steve n’est pas la plus importante : ce qui compte, ce n’est pas l’avis des autres sur lui, c’est qui il souhaite vraiment être. Humph, étrange conseil. Les deux se mettent ensuite d’accord pour retravailler ensemble face à Karli quand il y aura besoin, même s’il leur reste encore à décider ce qu’ils sont – ils ne sont pas des partenaires ou une équipe, par exemple.

Et ils ne sont pas non plus des Avengers si l’on en croit la réplique de Sam insistant pour dire que la revanche n’est pas la solution pour Bucky qui a passé trop de temps à réparer les erreurs passées et pas assez à se projeter dans ce qu’il pouvait faire. Bucky s’en va finalement en laissant le bouclier à Sam.

Ce dernier peut ainsi passer du temps avec sa sœur, qui avoue qu’elle ne veut pas vendre le bateau finalement. Ce n’est pas une solution viable pour les finances, mais c’est leur héritage familial, et c’est important. Sam en arrive à la conclusion qu’il est important pour lui de se battre encore et de se préparer à prendre le bouclier publiquement. Comme il n’est pas un super soldat, il a besoin d’un long entraînement, dans un montage qui nous donne presque envie de faire du sport, franchement. Et ça permet à Sam de se préparer à être le Captain America que je veux voir en fin d’épisode.

La série prend autrement le temps d’en revenir à John, qui est dans une sale position cette semaine. Il se rend chez les parents de Lemar pour expliquer ce qu’il s’est passé, mais il le fait en mentant et en assurant qu’il n’aurait jamais laissé s’enfuir la personne ayant tué leur fils. Yep, il affirme que l’homme qu’il a tué était le meurtrier, mais nous savons bien que c’est faux. Les parents de Lemar le croient toutefois sur parole, parce que leur fils admirait John et qu’il lui faisait toute confiance. Cela doit être un peu dur pour John de se faire à l’idée qu’il est un menteur sur ce coup-là, mais il simplifie au moins le travail de deuil de la famille.

Autrement, Sharon continue de ne servir quasiment à rien cette semaine, mais sa scène est probablement là pour introduire ce qu’il se passera dans le dernier épisode : elle engage un certain Batroc, qui lui parle en français pour lui reprocher d’avoir perdu la moitié de son équipe à cause d’elle. Le problème, c’est que Batroc a pour intention de tuer Falcon, d’une part, et qu’il bosse avec Karli, d’autre part. Elle assume totalement d’être une criminelle désormais, et tant pis si ça ne plaît pas à tous ses hommes de main.

Son intention est d’attaquer lors d’un vote du GRC pour renvoyer dans leur pays d’origine tous les immigrés étant réapparus aux États-Unis après cinq ans de disparition grâce à Thanos. Charmant, la politique US de l’univers Marvel. Tout cela termine ainsi par une attaque terroriste sur le point de se produire et sur Sam sur le point de revêtir le costume, clairement dans la valise venant du Wakanda. Aaah ! J’avais tellement envie de le voir dans cet épisode, je suis frustré, vivement la semaine prochaine ! En plus, il y a aussi une scène post-générique dans cet épisode pour nous apprendre que John est dans son coin en train de se construire son propre bouclier de Captain America. Captain America contre Captain America ? Hâte de voir Sam gagner !

 

2 commentaires sur « The Falcon and the Winter Soldier – S01E05 »

  1. Rien compris au rôle de Sharon 🤣
    Sinon ça trainait un peu en longueur par moment mais j’ai hâte de voir enfin Sam avec son costume !

    J'aime

    1. Je pense vraiment que Sharon n’est pas du bon côté, mais qu’elle n’est pas non plus du mauvais côté. Elle se fait de la thune et c’est tout ?
      Oui, il y a quelques petites longueurs, mais je m’y attendais, c’était évident que l’épisode allait reprendre sa respiration avant d’enchaîner sur un final à la hauteur. Enfin, j’espère qu’il sera à la hauteur !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.