The Nevers – S01E04

Épisode 4 – Undertaking – 17/20
Certaines intrigues se précisent, et c’est agréable de les comprendre, quand d’autres arrivent et rendent tout ça encore plus confus. L’avantage, c’est que je ne sais jamais tout à fait vers quoi on se dirige avec eux tellement ça part dans tous les sens. L’inconvénient, c’est que la critique n’apporte probablement pas toutes les réponses. Mais bon, je passe de bons moments devant la série, c’est déjà ça !

Spoilers

Le meurtre de Mary perturbe logiquement les Touchés qui cherchent à trouver son meurtrier – et la raison de sa mort.

So we’re at war ?

La série me manquait de plus en plus, alors évidemment, je m’y remets… Et je regrette que la fin soit déjà pour bientôt, parce que ce résumé d’épisode me rappelle à quel point la série est géniale. La petite musique… ce devrait être un générique !

Bon, on reprend peu de temps après l’épisode précédent, avec l’enterrement de Mary qui me rend bien triste – même si ça m’apporte un point de Bingo Séries. Comme dans l’épisode précédent, il semble quasi évident que Myrtle sait quelque chose de la chanson de Mary, mais nous ne saurons pas tout de suite ce qu’il en est. Avant ça, on commence donc par le casting chantant pour dire adieu à Mary d’une part, et des ouvriers interrompus dans leur travail d’autre part.

Je ne comprends déjà plus rien, mais bon, je vais faire comme si pour le bien de la critique. L’enterrement est interrompu par des types bourrés et haineux qui énervent Mundi… mais toujours moins qu’Amalia. Celle-ci est absente de l’enterrement, et il trouve ça clairement abusé. S’il savait qu’en plus elle est en train de se bourrer dans un bar et provoquer des bastons inutiles !

De retour à l’orphelinat, une des Touchées ruinent des raisins qui ont l’air très bon pour signifier sa déprime. C’est un peu abusé. De son côté, la pyromane dont j’ai réoublié le nom est tout aussi surprise que Mundi de l’absence d’Amalia à l’enterrement. Il faut dire qu’elle, elle y était… alors qu’elle avait kidnappé Mary, tout de même. Amalia finit par revenir et révéler qu’elle a trouvé des informations sur son agression – et sur Odium.

Plutôt que d’avoir une conversation normale, Amalia et Penance jouent ensuite chacune le rôle de l’autre pour parler de l’absence d’Amalia à l’enterrement – mais c’est en fait son habitude, puisqu’elle n’a jamais assisté au moindre enterrement selon elle. Elle a de toute manière l’esprit ailleurs : elle veut savoir qui a tué Mary, et elle se met à soupçonner tout le monde, y compris à l’orphelinat. C’est problématique.

Il faut toutefois mener l’enquête, et une vision lui permet de savoir que cette enquête la mènera une fois de plus à Lord Massen. J’ai eu comme d’habitude du mal à suivre tout ce qu’il se passait dans les scènes de réunion des personnages, mais c’est très fluide de les voir mettre au point un plan – dans lequel Amalia fait toute confiance à sa vision et refuse d’emmener Desiree avec elle, quand Penance se retrouve à devoir parler à August.

Ce dernier est vraiment ravi de la voir débarquer, forcément. Il était en train de jouer avec des corbeaux, mais il n’en reste pas moins un suspect sur la liste des meurtriers potentiels de Mary, pour le principe. J’étais content de voir aussi sa sœur sur la liste, d’ailleurs. Le personnage d’August est si perturbé dans la vie qu’il en arrive à confesser le meurtre de Mary sans même le savoir.

Cela apporte un bon humour à l’épisode, surtout quand Mary affirme qu’elle est en train de l’enregistrer avec son prototype qui ne fonctionne pas, mais ça mène évidemment à la révélation des sentiments d’August. La scène se termine toutefois par August déclarant qu’il veut juste être un ami de Penance. Il a envoyé des fleurs, ce qu’elle devine… avant de demander s’il pense que sa sœur peut être coupable du meurtre.

En parallèle, Annie mène son enquête aussi pour retrouver le meurtrier de Mary, cherchant à prouver que le meurtrier est lié au Beggar King. Elle tombe alors sur Nimb, travaillant pour lui et affirmant qu’il n’y est pour rien dans son meurtre. C’est tout ce qu’il y a à retenir de la scène, mais ça mène aussi à de bons effets spéciaux avec Nimb capable de créer des escaliers pour s’enfuir, à base de boucliers étranges, et Annie attaquant des voleurs qui l’attaquent eux-mêmes, allez savoir pourquoi.

Comme le Beggar King n’est pas responsable de ce meurtre, on suit ensuite Amalia en train d’interroger Massen pour en savoir plus. Celui-ci comprend vite quelle est l’intention de son invitée, mais il est intéressant de voir comment l’entretien est mené : Amalia joue ainsi le rôle de Mary pour interroger Massen.

C’est surprenant à voir, mais ça passe bien, et ça révèle davantage le personnage de Massen comme un grand méchant. Il est contre les Touchés, parce qu’ils vont à l’encontre des lois de Dieux, et il avoue à demi-mot le meurtre de Mary, qui apportait trop d’espoir aux Touchés. C’est frustrant, parce qu’il s’en sort plutôt bien à laisser entendre qu’il peut être le responsable tout en faisant comprendre à Amalia qu’elle est responsable de l’accident – il en dit d’ailleurs trop, car ça sous-entend qu’il a un(e) complice, que notre héroïne doit donc démasquer.

Amalia rentre donc à l’orphelinat pour communiquer ce qu’elle a trouvé comme informations, et Annie envisage aussitôt de tuer Massen. Il était pourtant déjà clair que ce n’était pas leur plan : ils veulent juste rendre justice à Mary. Penance reste contre l’idée d’un meurtre pour se venger, et ça mène à des moments marrants avec Amalia forcée de se mettre de son côté.

Elle fait ce qu’elle peut pour ensuite partir en reconnaissance au port avec Lucy et Annie afin de se venger. Du côté des ouvriers du début d’épisode, on découvre qu’ils sont occupés à faire grève et que ça emmerde sincèrement Lord Massen. Il est leur patron et il leur prouve assez vite qu’ils ne sont pas irremplaçables, ni en danger, malgré le transport d’armes et de munitions.

Le but est donc pour Amalia de s’attaquer à ces munitions pour poser problème à Massen sauf que, surprise, Lucy est en fait la traitresse qui a permis le meurtre de Mary. Alors là. Elle ne s’y attendait pas, et moi non plus : Lucy est donc manipulée par Massen qui affirme pouvoir trouver un remède contre son pouvoir – elle a tué son bébé à mains nues – et c’est pour cela qu’elle communiquait des informations sur le groupe à Massen.

Sauf que voilà : Massen a assuré qu’ils sont en guerre à Amalia, et en temps de guerre, les espions prennent cher. Amalia, qui comprend beaucoup mieux ce qu’il se passe que moi en ayant trouvé si vite l’espionne, envisage donc de tuer Lucy, son alliée fidèle qui l’a trahie sans remords. C’est assez fou à voir, car cela mène à un excellent combat – qui est excellent principalement grâce aux pouvoirs de Lucy qui permettent d’exploser tout ce qu’elle touche, y compris le sol.

Finalement, Amalia parvient à l’arrêter car Lucy revient chercher un pin’s qu’elle avait et qui avait été donnée par Penance. C’est fou. En tout cas, ça permet à notre héroïne de lui soutirer des informations : Amalia peut ainsi faire exploser les vraies munitions, avant de forcer Mary à l’exil.

Sans la moindre surprise, on retrouve dans cet épisode Myrtle paniquée faute de pouvoir expliquer qu’elle a compris les paroles de la chanson de Mary, mais avec l’aide de dessins et de sa plus grande amie (au sens littéral, hein), elle parvient finalement à se faire comprendre. Reste à trouver la personne qui pourra la traduire – ou plutôt les personnes, d’ailleurs.

Avec l’aide d’Harriet, tous les traducteurs sont ramenés à l’orphelinat pour traduire ce que Myrtle peut bien avoir à dire. Elle commence par du portugais, je dirais, et personne n’est capable de la comprendre. La pauvre a du mal à trouver des traducteurs capables de la comprendre, mais peu à peu, on y arrive. Elle va ainsi pouvoir donner les paroles de la chanson de Mary. En fin d’épisode, nous découvrons ainsi que Mary s’adressait directement à Amalia, une combattante solitaire. C’est super étrange.

Amalia semble comprendre qui parlait à travers cette chanson de Mary, et elle fond en larmes quand il est question d’une noirceur les menaçant tous et de quelqu’un à aller chercher « en-dessous ». Il est aussi révélé qu’Amalia n’est pas si seule et qu’elle a quelqu’un qui s’en est sorti. Reste à savoir ce que tout ça signifie – et qui les Touchés sont censés retrouver pour obtenir de l’aide. Alors là, j’en ai presque mal à la tête.

Au commissariat, Mundi assiste à l’audition des deux types qui ont perturbé l’enterrement de Mary, et ça semble ne mener nulle part… jusqu’à ce qu’ils comprennent que Mundi est un ancien boxeur. D’un coup, ils révèlent qu’ils sont des puristes – des anti-Touchés – et qu’ils ont été envoyés là par deux hommes en costard.

Ces derniers ont donné aux premiers une carte avec un cygne dessus, ce qui mène Mundi sur la piste d’Hugo Swann. Forcément. Celui-ci clame son innocence et la scène ne mène pas à grand-chose, si ce n’est une nouvelle confrontation entre eux, avec toute la tension qui peut en découler.

Finalement, quand il retourne au commissariat, Maladie se pointe sans prévenir et ça lui permet de menacer un autre flic, qu’elle étrangle sans vergogne avant de s’enfuir. Au passage, cela nous confirme que Maladie n’a rien à voir avec la mort de Mary – par contre, elle affirme qu’elle était dans sa tombe, c’est pas si charmant.

Sans que je ne m’y attende, Mundi finit par rattraper Maladie lorsqu’elle s’enfuit. Il lui éclate la tête contre un mur – et il parvient ainsi à l’arrêter, tout en insistant pour que justice soit rendue. Celle-ci finit donc en prison… On verra bien ce que les scénaristes veulent en faire !

2 commentaires sur « The Nevers – S01E04 »

  1. J’avais deviné dès le début de l’épisode que Lucy était coupable, elle avait un air trop bizarre ! Et j’ai adoré le décryptage de la chanson, quand tout le monde s’y met pour trouver une signification. Le texte de la chanson est bien mystérieux mais c’est ce qui fait le charme de la série.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.