The Rookie – S03E14

Épisode 14 – Threshold – 17/20
On sent bien que les scénaristes n’étaient pas trop prêts pour une fin de saison, car certaines choses paraissent rushes dans cet épisode, mais ça ne l’empêche pas d’être très bon et chouette à suivre, franchement. Je suis curieux de savoir ce qu’ils feront de leur saison 4 à présent, tout en étant assez attaché aux personnages pour savoir que j’ai déjà envie d’y revenir. Allez, à dans quelques mois, Los Angeles !

Spoilers

Lucy endosse à nouveau le rôle de Nova alors que la guerre des gangs semble terminée.


 

No case is worth my life.

Il faut bien recommencer quelque part mes séries, malgré une bonne dizaine d’épisodes de retard… Et que des fins de saison, en plus ! Reprendre par The Rookie, c’est la solution de facilité, car je n’ai qu’un épisode de retard. En plus, je sais que ça va me plaire, car ça va inévitablement se concentrer sur Nova, aka Lucy.

Et ça ne manque pas, avec un début d’épisode qui la voit immédiatement se rendre sous couverture dans un motel moisi. C’est que ça fait rêver, ça dis-donc. Une fois de plus, Nyla est sa mentor pour lui apprendre toutes les règles de la mission sous couverture, ou en tout cas lui rappeler. Cela ne nous fait pas de mal. Contrairement à ce qu’on l’a vu depuis la série, la pauvre Lucy est ainsi obligée d’ignorer des crimes, et on sent bien que ça lui fait mal.

La voir s’installer dans le motel, c’était tout de même intéressant, à base de petits bouts de scotch et d’armes à feu cachées de manière plutôt malignes. Le tout se fait donc avec une voix off de Nyla lui rappelant tout ce qu’elle ne doit pas oublier, avant qu’elle ne rende finalement son badge. Nyla lui rappelle qu’elle ne doit surtout pas baisser la garde, et elle fait bien. C’est finalement en pleine nuit que quelqu’un tente de s’installer dans sa chambre… mais ce n’est qu’un type bourré se trompant de chambre. Beaucoup trop drôle.

Nova finit par entrer en contact avec une équipe qui souhaite l’embaucher pour faire encore un peu de chimie et… Est-ce que ? What ? No way ? Bellamy ? J’ai explosé de rire. Pourquoi parait-il si jeune ? Bob Morley passe donc du rôle principal d’une série à celui d’un quasi-figurant dans cet épisode. Et outre le fait qu’on le connaisse déjà d’ailleurs, j’ai trouvé qu’il attirait vraiment l’attention par un jeu d’acteur excellent – et à cent milles lieues de Bellamy. J’espère donc qu’il retrouvera bientôt un meilleur rôle que ça, il le mérite.

En attendant, il ne faut pas que ça me dévie trop de la critique d’un épisode plutôt cool sans être exceptionnel, avec Nova embauchée pour faire un mauvais coup. Rien de surprenant, donc. Bien sûr, les hommes ont fait quelques recherches sur Nova et savent qu’il faut aussi se méfier d’elle – les hommes ? Ils sont dirigés par le frère de celui que Nova a aidé à faire tomber.

Rien que ça. Elle s’annonce prête à les suivre, mais est bien déçue de voir qu’elle ne peut pas pour autant emporter son flingue, caché de manière maligne dans sa corbeille à linge. Enfin, ça aurait pu être malin, mais on voit bien qu’elle garde la main dessus, quoi. Elle récupère tout de même un flingue dans son placard… avant de se faire confisquer son téléphone. Inévitablement.

C’est un peu mort pour contacter Nyla comme prévu, là. Elle se retrouve alors embarquée par les types dans un trajet en voiture vers on ne sait où, et elle n’a pas vraiment le temps d’avoir plus d’informations avant de se retrouver embarquée dans tout ça. Elle cherche tout de même à en savoir plus, sans succès.

Inventive, Lucy trouve finalement ce qu’il lui faut pour faire passer un message : elle commet une légère infraction devant Tim et West. Perspicace, Tim comprend de loin qu’il s’agit de Lucy. Il a une sacrée vue, tout de même. Dans la voiture, les hommes sont prêts à le tuer par contre.

Nova propose plutôt de flirter avec le flic, assurant n’avoir jamais eu la moindre amende. C’est très gros comme réplique, et ça l’est encore plus quand elle charme Tim en disant qu’elle se rend à une fête d’anniversaire avec son frère. Tim ne lui met qu’un avertissement, officiellement… mais c’est gros. Je ne comprends pas que les dealers ne sentent pas le coup fourré à des kilomètres à la ronde.

Nova a eu l’occasion de donner les informations nécessaires pour qu’en un coup de fil de Tim, Nyla sache précisément ce qu’elle était en train de faire. C’est franchement malin de la part de Lucy, qui commence ainsi une couverture cool – mais pas aussi cool que celle de Nyla, je trouve. En tout cas, Tim, West et Nyla prenne la décision de laisser Lucy et ses nouveaux amis commettre une effraction pour voler les ingrédients dont ils ont besoin.

Ses nouveaux amis ? Ils n’hésitent même pas à l’appeler par son nom devant tout le monde. C’est… abusé ? Je ne sais pas, c’est genre la règle numéro 1 de ne pas dire son nom devant les otages ? J’ai trouvé ça plutôt étrange, mais j’étais de toute manière subjugé par le jeu de Bob Marley à travers son masque, parce qu’il a des yeux de psychopathe. On n’avait jamais eu l’occasion de les voir, ça fait bizarre de découvrir qu’il est flippant.

À distance, Nyla gère comme elle peut les opérations avec le peu d’informations qu’elle a, mais elle est très heureuse d’avoir mis Lucy sur ce coup-là. En effet, Lucy s’est ainsi débrouillée pour ne pas franchir le seuil du bâtiment avec des affaires volées, ce qui lui évite de commettre un crime. Malgré tout ça, Nyla doit encore convaincre Tim qu’elle est faite pour ce job. Il en est presque lourd, Tim, à force de s’inquiéter pour elle comme ça.

Lorsque Lucy ne contacte pas Nyla comme prévu, toutefois, Tim commence à sérieusement s’inquiéter pour elle. Il a un peu raison, parce qu’elle se retrouve à devoir faire de la chimie et ça ne donne pas du tout envie : elle y passe la nuit et se prend un bon coup dans la tronche, ce n’était pas prévu comme ça sa couverture.

Alors que le baron de la drogue est déçu de son travail et qu’elle est forcée de se justifier comme elle peut, Nova est interrompue par quelques coups de feu. La Fiera est évidemment derrière cette intervention, parce qu’il fallait bien qu’elle revienne dans le game, et Lucy se démerde pour prévenir au beau milieu de la fusillade Nyla. J’adore comment tout s’enchaîne et comment elle fait preuve des bons réflexes en permanence pour s’éviter de bosser.

D’ailleurs, Lucy tente aussitôt de se retrouver à bosser pour La Fiera et, bizarrement, ça finit par fonctionner. La Fiera est prête à l’embaucher, jusqu’à ce qu’elle reconnaisse finalement Lucy, qu’elle a déjà croisé. C’est de toute manière trop tard pour elle : comme quatre cent flics étaient à la recherche de Lucy depuis sa disparition la veille, l’opération coup de filet se met rapidement en place et permet donc à Lucy d’être celle qui arrête officiellement La Fiera.

Pauvre Angela, elle lui vole sa réplique ! Bon, Lucy grille malgré tout sa couverture, mais c’était un bon épisode et une bonne première mission. Angela arrête donc La Fiera et elle est odieuse avec elle, lui indiquant qu’elle est responsable de la mort de son fils parce qu’elle a choisi de l’utiliser comme alibi à l’hôpital ce jour-là. Là, ça me paraît être une sacrée erreur ! Tu ne peux pas comme ça te mettre à dos La Fiera ?

En parallèle, nous retrouvons finalement Nolan chez lui à découvrir une nouvelle voisine, nue sur le pas de sa porte. Enfin, en serviette de bain, tout de même. Il s’agit d’une pompier qui s’est installée dans la maison voisine et s’est retrouvée coincée à l’extérieure de celle-ci au moment de prendre sa douche, à cause d’un chien.

Nolan est toutefois beaucoup trop gentil sur ce coup-là, je trouve, lui donnant aussitôt le double des clés alors que… bon, je ne sais pas, il ne la connaît pas la nana, ça pourrait être n’importe qui tentant de s’introduire sans effraction. La scène était aussi intéressante parce que ça permettait de voir la maison de Nolan, pour une fois. Il a passé du temps à la construire l’an dernier, mais on n’a jamais vraiment fait le tour du propriétaire.

En tout cas, Nolan la drague tellement qu’il finit même par obtenir un rencard le soir même. C’est improbable. Tout ça nous mène finalement au commissariat où tout le monde est content de découvrir que la guerre des gangs est terminée, a priori. Il reste un gros problème : César a disparu, et La Fiera n’a pas eu sa vengeance. Fort d’avoir sauvé le fils de César – et la mère du bébé ! – John se propose aussitôt d’aller mener l’enquête lui-même pour retrouver César.

Ainsi, alors qu’il est forcé de faire équipe avec Smitty, le boulet du commissariat, Nolan en profite pour interroger la copine de César, afin d’en savoir plus. Il parvient même à la convaincre de donner l’emplacement de son copain. Malheureusement, ce n’était pas une excellente idée, puisque La Fiera avait mise sur écoute la copine. Avant de se faire arrêter, La Fiera a donc eu le temps de régler le compte de César.

Oh, Nolan a bien le temps de hurler sniper, mais c’est déjà trop tard : Cesar a surtout eu le temps de se faire tuer. C’était marrant à voir, parce que Smitty prend super mal d’avoir fait équipe avec Nolan une seule journée et de se retrouver dans une telle galère. Malgré tout, la série ne le ridiculise pas entièrement : Smitty parvient à arrêter à un type ayant fait un petit vol à l’étalage avec Nolan. Ce dernier aurait dû être en charge de l’arrestation, mais il a glissé et s’est blessé légèrement à la main.

C’est intéressant, parce que le but est évidemment d’apporter un nouvel éclairage social sur le système judiciaire américain flippant dans sa tendance à tout rendre plus grave que ça ne l’était vraiment. Alors que Gray insiste tout de même pour que Nolan indique la blessure dans un rapport, au cas où, on découvre ainsi que l’assistant du procureur (ou quelque chose comme ça si mon anglais n’est pas trop rouillé par ma pause d’une semaine et demie dans les séries) a décidé d’accuser le type d’avoir blessé Nolan. Involontairement, certes, mais c’est un crime de s’en prendre au flic.

Nolan est très énervé par la situation qu’il trouve injuste, et il finit par contacter Fiona pour parler de ce gros problème systémique qu’il vient de découvrir. J’avais presque oublié l’existence de Fiona, et franchement, c’est juste abusé cette manière de la caser dans tous les épisodes. En plus, cette fois, il n’est pas question pour autant d’en faire un love interest puisque Bailey, la voisine vue en début d’épisode, vient casser leur réunion.

Cela lui permet de s’intégrer assez vite comme un personnage très cool… Malgré une intrigue qui était lourde. Certes, c’était cohérent après le reste de la saison qui en avait fait de même avec se la jouer éléphant dans un magasin de porcelaine qui serait le système judiciaire américain, mais là, c’était en trop dans un épisode qui n’avait pas besoin de tout ça. Et puis, ça ne paraissait pas être une intrigue de fin de saison, quoi.

Gray et Nolan se font donc un ennemi avec quelqu’un bossant pour le procureur, rien que ça, en lui faisant prendre conscience que ce n’est pas un crime et en s’opposant à son verdict, quand bien même c’est son boulot de décider du verdict. Soit. Ils ne pourront pas lui demander de faveur dans la prochaine saison, et je sens qu’ils vont le regretter.

Dans tout ça, Tim et West débarquent aussi chez Angela pour lui annoncer que Ralph Hall, le lieu de son mariage, est saisi par le FBI à cause d’une sombre histoire de drogue. Angela est finalement morte de rire de l’apprendre, alors même que Tim et West se protègent derrière un bouclier de la police. C’était une scène plutôt comique, même si ça finit sur une idée qui ne fonctionne que dans les séries.

Ainsi, Wesley se retrouve à devoir trouver un endroit pour le mariage, en quelques jours seulement. Angela ne veut plus d’un grand mariage : la mairie lui suffira bien. Tout le mariage est annulé, il faut bien l’annoncer aux collègues, mais surtout il faut tout réorganiser en deux jours. Il n’y a que les séries américaines pour faire un truc pareil, mais ça fonctionne à peu près.

Enfin, ça fonctionnait jusqu’à ce que Silas et Tamara soient recrutés par Wesley via West pour aider sa mère à organiser la cérémonie. C’est un bon gros what the fuck, jamais une série n’avait osé nous sortir ce genre de trucs, franchement. Les préparatifs du mariage sont marrants à suivre malgré tout, et j’ai aimé voir Silas et Tamara bosser comme ça. La mère de Wesley était aussi marrante et ça mène assez vite au mariage, parce que l’argent de la famille de Wesley règle bien des problèmes.

On découvre ainsi que Nolan se rend au mariage avec sa voisine, ce qui n’a aucun sens… Elle s’appelle Bailey, ça servira peut-être en saison 4 de le savoir, donc je me le note tout de suite. Et Bailey, avec son passé militaire, est plus convaincante que Fiona. Par contre, wtf de découvrir que l’actrice a quarante ans. Je lui en donnais une dizaine de moins, facilement. C’est fou. En tout cas, je trouve ça super bizarre que Nolan vienne au mariage avec elle, surtout qu’il n’est pas particulièrement bien habillé… On dirait presque qu’il s’en fout totalement d’Angela.

A l’inverse, Nyla est magnifique et a tout donné. Lucy débarque pour la remercier, elle, mais aussi Gray, de lui avoir donné sa chance. C’est meugnon. En tout cas, c’est une sacrée première couverture pour Lucy qui a réussi à mettre à terre deux trafiquants de drogue. Je ne sens quand même pas cette fin de saison. C’est un mariage dans une série et tout va trop bien, là. Genre, vraiment. On suit West et Tamara s’investir pour le mariage d’Angela et chercher quelque chose de bleu, d’emprunté, de vieux et de neuf pour elle.

Angela se prépare donc… alors qu’en parallèle, Smitty est chargé de transporter La Fiera en prison. Aïe, ça ne peut que mal finir. Sans trop de surprise, on voit La Fiera réussir à s’enfuir grâce à ses hommes de main, comme elle avait promis de ne pas rester en prison, et on en revient alors au mariage où tout peut partir en vrille. Alors qu’Angela finit de se préparer, elle se retrouve face à un type armé et cagoulé.

Ainsi, lorsque Nolan se rend auprès d’elle pour lui apporter son bouquet parce que Tamara ne trouve pas West (aïe ??) pour qu’il lui apporte, c’est sans surprise qu’elle a disparu. Elle était enceinte, ils ne pouvaient pas la tuer… mais je crains le pire pour le retour de la série en saison 4. Enfin, a priori, ils n’oseront pas aller trop loin avec elle et j’espère que West s’en sortira bien aussi.

Oh, et je serais mauvais critique si je ne soulignais pas la relation bizarre entre Tim et Lucy avant d’achever cet article. Elle est ravie de le revoir après sa mission sous couverture, on comprend bien ce qui lui a manqué au commissariat. Et il demande à ce qu’elle lui réserve une danse. LOUCHE.

EN BREF – La série propose une saison plutôt bien écrite malgré des conditions de tournage difficiles. On se doute bien que le choix de ne faire que quatorze épisodes n’est pas celui des scénaristes, mais plutôt celui du covid. C’est un chiffre bancal et bizarre, mais ils arrivent à peu près à le faire fonctionner. Grâce à ça, la série s’achève mi-mai, comme il se doit, et on rentre à nouveau dans le calendrier habituel des séries.

Grâce à ça, la série procédurale s’épargne un certain nombre d’épisodes qui ne sont parfois là que pour combler les vides scénaristiques entre deux gros moments importants, il faut bien le dire. Je suis curieux de savoir à présent s’ils évoqueront le covid l’an prochain : grosso modo, les saisons 1 à 3 représentaient l’année 2018/2019… on approche donc de début 2020 ? Ou alors, ils continueront de ne pas nous donner de date, allez savoir.

En tout cas, j’ai hâte d’en savoir plus sur l’enlèvement d’Angela (et la possible disparition de West aussi ?), sur l’idiotie de Nolan qui ramasse son bracelet rouge alors qu’il aurait pu être une preuve (elle indique clairement qu’elle soupçonne La Fiera en tout cas) et sur les futures couvertures de Lucy, en espérant que ce ne soit pas la couverture du lit de Tim, parce que je n’ai plus vraiment envie de les voir en couple.

Je n’oublie pas non plus Nyla qui était dans un triangle amoureux il n’y a pas si longtemps, ni Nolan qui l’est désormais avec sa prof, Fiona, et sa pompier Bailey. Il y a de quoi faire. Vivement octobre !  

 

10 commentaires sur « The Rookie – S03E14 »

  1. J’avais oublié que c’était le dernier épisode quand je l’ai regardé et du coup je me suis dit nooooon quand je m’en suis rendu compte à la fin 😂

    J'aime

      1. Bah du coup je l’ai vu venir mais je pensais que j’aurais la suite la semaine suivante 😂😂

        J'aime

  2. J’ai fait des bonds quand j’ai vu Bob Worley dans le rôle du petit truand ! Ça faisait plaisir de le revoir ! Mais c’est sûr que ça faisait bizarre de le voir dans un tel rôle. Dans le même style, dans le dernier épisode de Kung Ku jeudi, il y a avait Richard Harmon dans le rôle d’une ptite frappe, à croire que les casteurs n’ont pas vu The 100 et l’évolution de Murphy et de l’acteur sur 7 ans pour lui proposer les mêmes rôles qu’il tenait il y a 10 ans D’un autre côté, il faut bien que ces acteurs mangent…
    J’ai très peur pour Angela et son bébé ! Pas touche !
    Et de suite, j’ai pensé que la voisine était en fait une méchante et ça me tuait de voir Nolan lui faire confiance de suite et lui montrer sa maison. Je suis presque déçue que ce ne soit pas le cas 🙂 Mais bon elle a l’air sympa et Nolan a plus d’instinct que moi.
    Bref, vivement la saison prochaine.

    J'aime

    1. Ça me rend triste pour Richard Harmon par contre, parce qu’il a prouvé encore plus l’étendue de ses capacités 😅 j’ai peur qu’ils soient fichés séries pour ados par les casteurs… Il serait temps de les retrouver, les acteurs de The 100 (et de The Magicians, d’ailleurs !)

      Ça me rassure que tu te dises aussi que la voisine a tout d’une méchante. Ça pourrait encore être le cas, même s’ils semblent vraiment vouloir un nouveau love interest

      J'aime

      1. C’est pas que la voisine avait tout d’une méchante, c’est que ce genre de séries m’a appris à me méfier de tout le monde ! 🙂 Après, si c’est vraiment un nouveau love interest, tant mieux.
        Et oui, ce serait bien qu’on revoie plus régulièrement les acteurs des séries que tu cites (je veux revoir les acteurs qui jouent Eliot et Margo !)

        Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.