This is us – S05E15

Épisode 15 – Jerry 2.0 – 16/20
Un épisode très sympathique qui prépare le terrain pour une fin de saison en plantant un peu partout la graine du doute et des possibilités scénaristiques. Chaque personnage semble être sur le point de se lancer dans une grande étape, l’air de rien, et ça fonctionne bien comme préparation pour la suite. Du coup, je vais enchaîner tout de suite avec l’épisode 16, désolé pas désolé, c’est l’avantage d’être en retard.

Spoilers

Les enterrements de vie de jeunes de nos futurs mariés sont très… familiaux.

Would Madison and I have ended up together if life hadn’t thrown us together in some weird way ?

Il est plus que temps de me remettre aux séries et de rattraper mon retard dans celle-ci. Elle est tellement chouette ! C’est parti pour un épisode qui se concentre sur Kevin, puis sur un épisode de fin de saison et tant pis si jamais je ne termine pas à temps pour publier l’article du jour avant minuit. Il sera publié à minuit trente et puis voilà. Il est temps pour moi de lâcher du lest avec ce blog, après tout.

L’épisode reprend par un flashback nous montrant Kevin se rendant au cinéma avec son père pour le meilleur des films. Soit. Il s’agit de Jerry Maguire que je n’ai jamais vu, ma foi.

Un autre flashback nous ramène après la mort de Jack : on y suit Kate, Rebecca, Sophie, Kevin, Randall et Beth se préparer pour un week-end dans la cabane familiale. Ils y vont en permanence dans ce chalet, c’est fou… Et ça ne se passe pas à merveille de passer tout le week-end en famille comme ça, qui l’aurait cru ?

C’est Kevin qui fout le plus la merde, l’air de rien, à assurer à Randall et Beth qu’ils se feront vite à leur relation à distance… Le problème, c’est qu’il dit ça devant Sophie qui, elle, a très mal vécu leur relation à distance et n’est pas rassurée de découvrir que cela risque de se reproduire avec la carrière d’acteur de Kevin. Forcément.

Celui-ci ignore toutefois la crise de sa femme, préférant revoir Jerry Maguire avec son frère. Euh… OK ? Je comprends un peu Beth qui n’a pas envie de rester sur tout le film et préfère papoter avec sa belle-mère. OK, je ne comprends pas l’idée de parler avec sa belle-mère, mais ça lui réussit en tout cas.

Après le film, Kevin, lui, se sent l’humeur d’un discours pour rassurer Sophie avec des objectifs de vie très sympathiques. Rebecca, elle, reçoit un appel de Miguel qui s’inquiétait pour elle et… c’est super mignon, à vrai dire. La série en a tellement fait sur la relation entre Rebecca et Jack qu’on en oublie trop souvent Miguel. Il n’est pourtant pas qu’une ombre de passage dans la vie de Rebecca, franchement.

Dans le présent, Beth se remet de la fin de son rêve de studio de danse avec l’enterrement de vie de jeune fille de Madison. Elle n’est plus si jeune avec ses bébés, mais bon. De son côté, Randall est parti pour l’enterrement de vie de jeunes garçons de Kevin. Bien sûr, Kate est à fond aussi dans les préparatifs de la fête pour Madison, mais avec le résumé du début d’épisode, on se doute bien que ça va mal finir.

Chez Rebecca et Miguel aussi l’ambiance est aux préparatifs, même si ce dernier est stressé de devoir se séparer de Rebecca. Il a peur de ce qu’il pourrait advenir de sa femme, en fait, et ça se comprend après l’épisode de l’an dernier où nous l’avons vue totalement perdue. Ils s’y font malgré tout.

Enfin, les futurs mariés se préparent aussi à devoir passer la journée loin des bébés. Cela dit, Sophie appelle Kevin pour le féliciter de son mariage et de sa nouvelle paternité, et clairement, ça va tout remettre en question. On a bien senti dans les épisodes précédents que ça allait partir en vrille cette affaire des ex de Kevin qui s’en mêlent…

Sophie a ainsi changé de numéro, et ça sent la rupture pour elle. Il est temps pour moi de séparer la critique en deux, avec d’un côté l’enterrement de vie de jeune garçon et de l’autre celui de jeune fille. Commençons par Kevin tant que nous y sommes, et ça commence mal d’ailleurs, parce que tout ce que Randall a prévu, c’est un week-end dans leur chalet familial, sous la pluie et… devant Jerry Maguire.

Forcément, je n’ai pas vu le film, alors ça me spoile totalement, mais bon, on sent que c’est un classique tout de même. Le problème, c’est que Nick souligne à la fin du film que Kevin est digne d’un Jerry Maguire 2.0 : il est tombé amoureux de l’idée d’avoir des enfants plutôt que de Madison. Tout le monde semble vouloir souligner le fait que la relation de ces deux-là est sortie de nulle part. C’est gênant, surtout que Kevin a toujours considéré ce film comme un chef-d’œuvre particulièrement parce que Jerry Maguire décide ce qu’il veut et se donne la peine d’avoir ce qu’il veut.

J’imagine que le but de cet épisode est de nous montrer les doutes des mariés pour mieux les mettre de côté, mais tout de même, c’est délicat à mettre en avant comme ça. Kevin s’énerve donc de voir que son oncle ose lui balancer un truc pareil, mais vous savez ce qu’on dit : il n’y a que la vérité qui blesse ?

Clairement, oui. Et cela donne l’idée à Randall d’une belle conversation autour du feu – il n’a pas dû pleuvoir tant que ça ? – où chacun doit soudainement raconter très sérieusement ses problèmes. Entre temps, Kevin a eu le temps de lui confier ses doutes vis-à-vis de l’appel de Sophie plus tôt dans l’épisode.

C’était un peu longuet comme scène, mais ça fonctionne bien, car chacun finit par en arriver à parler de destinée, de ce qui est écrit dans les étoiles et dans les doutes vis-à-vis des relations amoureuses. Et celui qui a le plus douté parmi les présents ? C’est clairement celui qui n’a pas eu la romance parfaite comme Jack et Rebecca, après tout. Pas besoin de destinée pour lui : ça ne sert à rien d’avoir une histoire écrite dans les étoiles quand on peut l’écrire ensemble.

C’est merveilleux comme manière de formuler les choses, je dois dire. Je ne m’y attendais pas de Miguel, mais j’aime beaucoup ce que ça donne. Je suis moins convaincu par Nick se mettant à la recherche de ce qu’est devenue Sally ou par Toby se décidant à demandant à être pris en compte pour un poste à… San Francisco. Ah. La fin de saison se rapproche.

Du côté des filles, on est sur un enterrement de vie de jeune fille plutôt marrant : à défaut d’un stripteaseur, Kate a eu l’idée d’embaucher un top model acceptant de se déshabiller devant elles pour être peint par Rebecca, Beth, Madison et Kate. Le problème ? Maddison et Joe se connaissent, car il est un type qui l’a ghosté par le passé.

C’est assez fou comme coïncidence, mais c’était marrant… Et puis quand Rebecca balance « The latter » quand il demande s’il doit garder son caleçon ou non ? Pardon Rebecca ? Elle m’a fait mourir de rire. La scène est géniale, en plus, parce que finalement, c’est une bonne chose : c’est une parfaite revanche pour Madison. J’ai eu tellement de peine pour le type qui se retrouve à poil devant elle pendant qu’elle parle de son mari et tout.

Par contre, il y a un problème tout de même : cela fait prendre conscience à Madison que Kevin n’était pas loin de la ghoster non plus. Sans la grossesse surprise, il n’aurait pas eu la bonne idée de rester avec elle quand même. Après, c’est la vie, ça : on devient amoureux peu à peu, non ?

Le seul problème, c’est que ce n’est qu’un élément parmi d’autres. Alors que Kate a la mauvaise idée de jouer à un jeu où Kevin a dû répondre à des questions et où Madison doit deviner ce qu’il a dit – les Z’Amours, quoi –, Madison ne comprend pas ce que vit sa meilleure amie : Kate prend en effet conscience que Kevin n’est peut-être pas tout à fait aussi amoureux de Madison qu’il ne l’était de Sophie. Il s’imaginait vieux avec Sophie, il l’avait dit lors d’un week-end dans le fameux chalet… Mais il ne s’imagine pas vieux avec Madison.

Cela force Kate à avoir des doutes sur la relation entre Kevin et Madison, alors elle prend le temps de demander à sa meilleure amie si elle est vraiment heureuse et… C’était une superbe idée, je trouve.

Autrement, Rebecca comprend toutefois que Beth ne va pas aussi bien qu’elle le dit lorsqu’elle celle-ci reçoit un mail sur ses perspectives professionnelles. J’ai aimé voir la relation entre ces deux-là, parce que Rebecca est une très chouette belle-mère avec Beth. Et Rebecca en est contente, puisque cela lui fait du bien d’avoir quelqu’un qui ne s’inquiète pas de son état de santé et arrête de la considérer comme une patiente.

Rebecca était super touchante à être heureuse d’être à nouveau une maman, franchement. Par contre, cela ne m’a pas empêché de m’inquiéter pour elle en fin d’épisode quand elle se retrouve à rentrer seule et à être au téléphone avec Miguel devant chez elle. On ne sait jamais, quoi. Tout semble pourtant bien finir pour elle comme pour Miguel.

En revanche, si Kevin se décide à supprimer de son portable le numéro de Sophie, rassuré sur son histoire avec Madison, Madison, elle, se repasse en boucle ce moment où Kevin explique ne pas vouloir devenir vieux. Franchement, Kate, idée de merde, ces questions !

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.