Evil – S02E01

Épisode 1 – N is for Night Terror – 18/20
Quel plaisir de retrouver la série et de casser une longue période sans série par celle-ci, parce que celle-ci est capable de toujours me surprendre, me faire sursauter et me faire rire. Du pur bonheur, quoi ! Bon, par contre, il faut que je retrouve mes habitudes d’écriture de critiques, donc j’espère que vous serez indulgents, hein !

Spoilers

Kristen a beau être rationnelle, elle cherche à savoir si elle est possédée ou non.

 

Saw that your serial-killer is dead.

Un drôle de livre ouvre cette saison, mais nous n’en saurons pas plus pour l’instant. Cela pourrait être simplement un effet de style pour nous plonger dans la série comme on avait l’an dernier parfois… mais j’espère une mythologie plus large encore. En tout cas, l’épisode commence et croyez-moi, je suis mort d’impatience de voir ce que cette saison va nous réserver !

On reprend quelques instants avant la fin de saison précédente, et il faut bien reconnaître que j’ai eu du mal à me remettre dedans, parce que j’ai bingewatché la fin il y a plus d’un an, tout de même. Il n’empêche que cette scène finale de la saison 1 avec le crucifix qui brûle notre héroïne est tout de même assez inoubliable.

Elle réagit drôlement sereinement quand ça lui arrive, s’appliquant juste une petite crème et mettant aussitôt le crucifix dans un sac plastique. J’imagine qu’elle veut le faire analyser, tout simplement ? Malheureusement, la tournure est très différente quand Kristen retrouve une arme pleine de sang dans son coffre et qu’elle a ensuite envie de creuser dans son jardin, pour voir ce qu’elle a pu y enterrer.

Elle est interrompue dans sa quête de réponse par une silhouette la regardant depuis la chambre de ses gamines et… mon dieu, miracle, elles ne hurlent pas toutes ? Ah, si. Non, vraiment, elles ne me manquaient pas ces gamines ! Toutes étaient en tout cas endormies, et Kristen a l’idiotie de les réveiller. Pas une bonne idée.

C’est un long début d’épisode où on la voit ensuite nettoyer l’arme de son probable crime avant d’hésiter sur le numéro à appeler. C’est finalement David qu’elle veut contacter, mais lui est trop occupé à faire son footing nocturne et supplier Dieu de lui venir en aide. J’avoue, j’ai un peu oublié où il en était lui aussi. Je me souviens juste de l’hôpital, mais ce n’était pas son dernier épisode, c’est sûr.

Il est en tout cas toujours blessé et quand il tente de se soigner, il s’évanouit comme un bleu.

Enfin, c’est surtout moi le bleu, il faut bien le dire. Dans son rêve qui s’ensuit inévitablement, David aperçoit à nouveau le Diable dans son champ de fleurs, mais cette fois-ci, il attire Kristen à elle… qui passe à côté d’un Leland dansant. J’ai sursauté comme un bleu. Cette série est si géniale ! David se réveille ensuite, et on n’en saura pas plus, alors que Ben découvre la mort de LeRoux et que le générique débarque enfin. J’avais osé l’oublier lui aussi. Mais purée, ce rêve était tellement drôle ! Et j’ai sursauté, franchement !

Le lendemain, chacun reprend sa vie comme si de rien n’était, avec David essayant d’expliquer le fruit de leurs découvertes au supérieur hiérarchique de celui-ci. Ce n’est pas gagné de le convaincre, par contre, parce que cette intrigue de RSM qui corrompt des embryons, c’est… particulier. Et Kristen contourne le moment où elle donne son avis comme elle peut. Bien mal.

Cela attire les soupçons de Ben, à qui elle demande effectivement une analyse du crucifix. Lui veut juste voir sa main, mais elle refuse. Dommage, ça aurait pu servir d’avoir confirmation qu’elle avait bien quelque chose à la main. Il n’empêche qu’il est temps de revenir à l’intrigue de l’épisode – la série est une série procédurale après tout. Nos héros acceptent donc de rencontrer la personne qui souhaite un exorcisme et qui est soi-disant un généreux donateur de l’Eglise et un ami du cardinal.

Je suis trop rouillé en matière de séries, parce que j’aurais dû voir venir le rebondissement suivant : nos héros se retrouvent alors face à Leland, rien que lui. C’est tellement drôle, avec l’éminence découvrant qu’il veut se marier à la mère de Kristen, tout de même. Tout cela nous détourne bien de l’intrigue en cours pour nous ramener vraiment à la série dans son ensemble. Une petite enquête de la semaine, c’est sympathique aussi.

Après, je reconnais que Leland qui demande un exorcisme, c’est un peu énorme à gober. La colère de Kristen et David est bien compréhensible quand ils tentent de signaler qu’ils ne lui font pas confiance et qu’il ne faut pas le croire. Ben se tait durant toute la scène, et ça attire la curiosité de David ; mais voilà : autant s’intéresser à Leland et en apprendre plus sur lui.

C’est assez intéressant, en plus. J’ai l’impression que Michael Emerson a pris un petit coup de vieux, mais ça n’empêche qu’il est toujours aussi brillant comme acteur. Quant au personnage, il cherche encore à manipuler nos héros, posant quelques questions à Ben avant de raconter ce qui lui arrive exactement.

Le problème, c’est que la description du diable qu’il fait correspond exactement à ce que David a vu dans son cauchemar la nuit précédente. La série part trop dans la bascule, le doute est moindre là quand même. Il diminue à chaque fois… mais en même temps, cet épisode m’a rassuré par la suite, avec un certain nombre de moments très rationnalisés. En tout cas, David est perturbé par cette coïncidence – qui n’en est pas vraiment une, ce n’est jamais qu’une représentation assez classique du diable après tout.

De son côté, Kristen ne trouve rien de mieux à faire que de raconter à son psy qu’elle a tué quelqu’un, après s’être assurée qu’il connaissait toujours les règles sur la confidentialité entre les patients et les psys. C’est passionnant comme scène, parce que ça nous raconte ce que nous n’avons pas vu à l’écran : Kristen serait aller voir LeRoux pour le menacer et s’assurer qu’il la laisserait tranquille. Comme il l’aurait menacée de la dénoncer à la police et de s’en prendre à ses filles, elle a eu la bonne idée de le tuer.

Le problème, c’est qu’il y a aussi préméditation puisqu’elle a vérifié l’alibi de la femme de LeRoux avant d’y aller. Le psy reste sacrément calme face à la détermination et au froid incroyable de Kristen dans sa confession. Il rationnalise beaucoup de choses ensuite, notamment ce qui est arrivé à la main de Kristen. Au moins, on a confirmation que celle-ci est bien brûlée par le crucifix.

Cela dit, Ben débarque en pleine soirée pour lui expliquer que cette brûlure a une explication rationnelle. L’explication est hyper logique, surtout qu’il y a un fer à lisser juste à côté de l’endroit où était le crucifix. J’adore cette série, purée. Elle trouve toujours le moyen de nous faire douter, finalement, et c’était super bien amené, avec une Kristen rassurée, quoiqu’elle en dise, et osant lui montrer sa main cette fois. J’aime bien leur relation à ces deux personnages, j’avais oublié.

Sinon, notons que Lexie, une des gamines de Kristen, a désormais des dents de vampire en train de lui pousser. Kristen prend le temps de s’occuper d’elle et de l’emmener chez le dentiste entre deux scènes. On y apprend que Lexie a vraiment des dents de vampire, et tellement longue et profondément enfoncée que la dentiste est obligée de reporter à plus tard l’opération pour arranger sa situation. Cela ne rassure pas tellement la gamine. Tu m’étonnes.

Pendant l’opération, elle se retrouve ainsi à mordre le doigt de sa dentiste, bien qu’inconsciente. C’était plus qu’attendu comme scène, mais tout est bien amené : l’effet spécial du doigt retourné, le son, le changement de ton radical au milieu d’un épisode plutôt fun… J’ai réussi à être mal à l’aise. Je suis vraiment trop bon public. En même temps, déjà plus tôt dans l’épisode, j’étais à fond quand Kristen remontait la piste de sang chez elle pour trouver Lexie avec la bouche en sang.

On notera qu’il est impossible de perdre autant de sang simplement parce que des dents poussent… mais après tout, on sait aussi que Lexie a été conçue de manière démoniaque, non ? On continue donc sur l’intrigue de la saison 1 en avançant par petites touches mystérieuses. Je n’attendais pas autre chose, cela dit !

Le jour suivant permet aux héros d’en revenir à l’intrigue concernant Leland, ou plutôt Jake Perry, son premier nom – et le vrai. Tout est là pour faire douter du sérieux de Leland, tout de même, et pendant que David et Ben occupent celui-ci, Kristen contacte son ex-femme pour faire tomber à l’eau toute son histoire. Malgré tout, Leland n’est pas à court d’arguments, et certains sont plus efficaces que d’autres.

Ainsi, il a un tatouage derrière l’oreille, qui indique 8. Et d’après Leland, c’était avant ça un 9, et deux mois plus tôt un 10. Oups. Selon lui, il a donc huit mois à vivre avant de mourir, à cause de Satan. La série met sacrément mal à l’aise cette fois, avec des gros plans particuliers et une Kristen qui paraît possédée à nouveau. L’actrice s’éclate, honnêtement.

Un autre qui s’éclate, mais au lit, c’est Ben. Leland lui promet qu’il fera un rêve différent cette nuit-là, et c’est bien ce qui lui arrive : il rêve ainsi d’une femme-chat diabolique voulant coucher avec lui et lui arracher les tétons. La scène est excellente et nous montre bien ce qu’est la paralysie du sommeil – et la terreur nocturne… au début, en tout cas. Après, ça part un peu dans tous les sens, comme l’an dernier au fond. Nous voilà avec un nouveau monstre, et une nouvelle envie pour Ben de démontrer que Leland est dingue.

Il est donc présent pour explorer son appartement avec Kristen et David, et tous en arrivent à la conclusion qu’il se joue d’eux, par ses lectures et son appartement impeccable. La série en propose pour se jouer de nous, avec un silence total dans l’appartement et Kristen qui fait beaucoup de bruit sur la machine de Ben – même s’il accuse les lumières derrière elle. C’est louche.

Pas aussi louche que la peluche qui chante « Feliz Navidad » hyper fort cela dit. Je pense que j’ai réveillé mes voisins avec cet épisode. Ils trouvent une drôle de carte planquée derrière cet étonnant système d’alarme qui aura eu le mérite de me faire chanter un chant de Noël en plein mois de juin. Ils ont un problème avec Noël dans cette série, de toute manière. Reste à savoir à quoi servira la carte plus tard dans la saison, maintenant.

En sortant de la pièce, Kristen se fait alors agresser par le crucifix qui lui tombe évidemment dessus… le tout permet en tout cas à nos héros de trouver un kit pour se faire un tatouage. Et voilà comment tombe à l’eau le plan de Leland. Kristen et David font tout ce qu’ils peuvent pour le confronter, mais celui-ci leur faire comprendre que son ex est dans de mauvais draps.

Bien sûr, Kristen découvre quasiment aussitôt qu’elle est dans le coma, et ça ne le lui laisse plus qu’une solution : faire une évaluation de Leland, qui est mort de rire face à cette situation. Après tout, elle est assise dans la même chaise que le diable qu’il avait vu là. Leland n’hésite pas à détourner assez vite la conversation pour en arriver à la vie personnelle de Kristen et à de la manipulation classique. La confrontation est passionnante, avec Leland qui souligne assez vite que Kristen est maléfique, elle aussi.

Malheureusement, ça ne fait que mener à une nouvelle scène où Kristen fait son rapport à David et Ben, pendant que Ben observe ce qu’il se passe à travers la webcam de Leland. Et en toute fin d’épisode, Ben se retrouve à observer un Leland très bizarre qui rit tout seul devant sa webcam et semble le suivre du regard. Perturbant. Le rythme de l’épisode est étrange par contre, je n’ai pas eu l’impression, comme en saison 1, d’un épisode formant un tout avec un début (qui était plutôt en fin de saison précédente), un milieu et une fin (la semaine prochaine ?)… principalement parce que nous n’avons pas eu de mystère de la semaine à résoudre.

L’épisode se termine sur une excellente bande-annonce pour la suite de la saison, menée par Georges. J’ai fait stop évidemment… mais je trouve l’idée vraiment sympathique ! 

> Saison 2

 

2 commentaires sur « Evil – S02E01 »

  1. Bon retour, Leland est vraiment retors à souhait. Et c’est vrai que l’acteur semble avoir un peu vieilli (en même temps il n’est plus tout jeune non plus). Quant à Kristen, j’ai peur pour elle. Purée si elle a vraiment tué LeRoux…

    J'aime

    1. (c’est inquiétant de se dire qu’il n’est plus tout jeune aussi, ça veut dire qu’on vieillit, je ne me fais pas encore à l’idée, moi !)

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.