Luca, un petit goût d’été et de frustration

Salut les cinéphiles !

En théorie, l’été est bien entamé. En pratique, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, il pleut des cordes et je trouve ça bien déprimant que le soleil mette tant de temps à arriver. En pratique également, j’ai un mariage aujourd’hui et je suis bien parti pour y aller avec un imperméable par-dessus le costume. La classe internationale, manque plus que les tongs-chaussettes (non, jamais. Je n’ai même pas pris de tongs avec moi pour ces quelques jours au vert).

Luca - film 2021 - AlloCinéDrôle d’introduction pour parler de Luca ? Pas tellement : le dernier Pixar est clairement un film d’été, un film qui sent bon le repos estival et un film qui nous permet au moins d’avoir une petite dose de soleil et d’Italie pendant ces jours moroses. En effet, Luca, c’est un film qui raconte l’histoire de Luca (sans déconner ?), un être de l’eau qui vit dans les grands-fonds. Le problème, c’est que comme Ariel à l’époque, Luca rêve de la surface – tout en ayant une peur bleue (ça se dit pour un être marin ?) de celle-ci.

Il se contente donc d’obéir à ses parents et d’être un bon berger pour eux. Bon, vous voyez où l’on va avec ce début d’histoire : très vite, Luca va se retrouver par accident à la surface et découvrir qu’une fois en-dehors de l’eau, il se transforme en humain. Ah. C’est une donnée qui change tout à sa vie, et tout au film. Le problème (bis), c’est que cette révélation intervient presque trop tard dans le film.

Pourquoi je vous le spoile ? Parce que littéralement toute la promo du film se faisait sur un Luca humain à mes yeux. Pour une fois, j’avais vu un bout de la bande-annonce et une affiche, et dans les deux cas, j’avais vu un humain qui se transformait en créature au contact de l’eau… pas l’inverse. Je trouve ça franchement dommage comme promo, car je n’ai pas exactement vu le film que j’avais envie de voir.

Au rang de ce que je n’avais pas envie de voir mais que je ne pouvais que voir, il y avait aussi tout le gaybait autour du film. Pixar propose ainsi les aventures d’un jeune garçon qui se laisse entraîner à faire les quatre cents coups par celui qui devient rapidement son meilleur ami. Meilleur ami ? Et pourquoi pas colocataire tant qu’on y est ? Et s’ils partageaient quasiment le même lit entre deux câlins ? Et si l’un se montrait hyper jaloux de l’autre quand une fille s’en mêle ? Et s’il y avait de bons gros sentiments explicités par la parole tant qu’on y était ? S’il y avait plein de preuves d’amour ? Luca : le nouveau film Pixar se dévoile avec une première bande-annonceSi le message du film était de s’accepter pour ce que l’on est, en se révélant à ses parents et aux yeux du monde ? Si les deux meilleurs amis s’embr… ah non, surtout pas.

Tss. C’est une mode de plus en plus irritante du côté de Disney et Pixar : on nous livre ici un film qui est énormément LGBT en substance (même Elsa paraît trèèèèès hétérosexuelle avec son Libérée, délivrée digne d’un coming-out à côté), dans le message comme dans la relation entre les deux meilleurs amis… sauf que ça n’assume pas jusqu’au bout. On y voit ainsi le message que l’on veut voir si c’est ce qu’on cherche ; mais on ne l’a pas si on ne veut pas le voir. Pire, avec l’arrivée d’un personnage féminin, on se retrouve avec le classique trio du deux mecs, une fille ; ce qui nous mène à une possible relation entre Luca et l’héroïne… elle aussi non assumée dans le film.

Et du coup, le film est hyper déséquilibré à mon goût, avec une intrigue (la course de vélo) qui peine à se développer et à proposer des enjeux. C’est très convenu du début à la fin, à tous les points de vue, et ça fait qu’on passe un bon moment devant le film… sauf qu’aussitôt vu, aussitôt oublié.

Bref, dans l’ensemble, j’ai été déçu par le film, parce qu’il passe à côté de tout son potentiel juste pour rentrer dans des cases et être bien convenu. Il manque d’audace et de folie, et c’est franchement dommage, parce qu’il a aussi de très bons moments par ailleurs. Ainsi, l’humour et les répliques cinglantes fusent ; j’ai ri à plusieurs reprises et j’étais dedans à chaque fois.

https://www.francetvinfo.fr/pictures/hw0GzhNibkFkag2oDJ6dpZIDZXo/fit-in/720x/2021/06/21/phpZI0Jr3.jpg

Regardez-le pour vous faire un avis ; il paraît même qu’on peut ne pas voir du tout le côté hyper tendancieux de la relation « amicale » entre les héros tant on est hétéronormés dans notre société. Oups, le problème viendrait de moi qui projette trop de choses ? Désolé, mais même les deux mamies qui passent toute une vie à se cacher ensemble, j’ai du mal à les voir autrement que dans une relation amoureuse « pour vivre heureux vivons cachés ».

Allez, d’ici dix ans, on aura peut-être des héros de dessin-animés qui assument mieux leur sexualité. Après tout, Luca est un enfant, pas besoin de parler de sexualité. Gnagnagna.

7 commentaires sur « Luca, un petit goût d’été et de frustration »

  1. Ah tu me fais rire … l’autre jour quand j’ai parlé d’Elsa avec mon collègue, je lui ai aussi expliqué que la relation entre les deux garçons dans ce film était plus que de l’amitié et oui clairement notre société est tellement héténormée que n’importe quelle personne (hetero) va te dire qu’elle ne voit pas du tout de quoi tu parles … et du coup c’est toi qui passe pour la personne qui lit trop entre les lignes 🙄 Alors que putain même les deux grands mères c’est clairement la goutte d’eau dans ce film ! Bref ! Sinon j’ai bien aimé c’est très mignon mais par moment le rythme est un peu étrange.

    J'aime

  2. J’ai aimé ce film, je l’ai trouvé très beau tant visuellement que dans cette histoire « d’amitié » 😉
    J’ai vu le film après avoir lu les premiers retours et les commentaires qui parlaient de la relation homosexuelle implicite. J’ai même vu des gens le décrire comme un Call Me By Your Name soft façon Pixar à cause de la découverte de son identité et de l’Italie 😀
    En découvrant le film et en ayant ça en tête, tout le propos LGBT+ saute aux yeux tout le long et les deux vieilles qui se révèlent à la fin sont presque un cri « au cas où vous n’ayez pas compris parce qu’on a pas su assumer nos intentions ». Je me demande tout de même comment j’aurais perçu le film si on ne m’avait pas pointé du doigt tout l’aspect LGBT+ avant. Peut-être que je n’aurais rien vu d’autre et serais passé à côté d’une certaine lecture du film, ce qui aurait été dommage.

    J'aime

    1. Ah, content de ne pas avoir lu ce genre de critiques avant de voir le film, ça m’aurait probablement encore plus déçu de voir que ça se limitait à si peu (mais les deux amies à la fin du film, c’est vraiment un cri oui ahaha). Je n’ai pas aimé du tout Call Me By Your Name, alors non, je refuse l’idée que ce soit une version soft, j’ai quand même préféré Luca, désolé 🙂

      Tu aurais vu quand même les critiques après coup, et tu aurais recomposé la bonne lecture du film, je pense

      Aimé par 1 personne

  3. Je suis sans doute très hétéronormée et en plus je suis une vile boomeuse mais ce n’est pas tout à fait la lecture que j’ai eu de ce film. Non, en fait, ce je déplore un peu c’est qu’on ne peut plus voir d’amitié profonde et proche (avec la jalousie qui va avec) entre deux personnes du même sexe sans y voir une potentielle romance ou un message caché et ça m’agace un tantinet… Avant, on disait qu’un garçon et une fille ne pouvait pas être amis, maintenant on dit pratiquement la même chose pour les relations garçon/garçon et fille/fille. Après, ok je ne nie pas qu’Alberto est peut-être amoureux de Luca mais peut-être que c’est aussi un ami qui souffre que son meilleur ami porte son affection ailleurs.
    Pour parler du film en général, je l’ai trouvé bien mignon, pas exceptionnel mais sympa à voir. Et les images sont très belles. Et moi j’avais bien compris en voyant la bande-annonce qu’il s’agissait de créatures marines qui devenaient humaines quand elles sortaient de l’eau :p 😀

    J'aime

    1. Une amitié avec une telle jalousie, c’est soit de l’amour inavoué, soit hyper toxique (et un message toxique dans un dessin-animé pour enfants, bof). Je n’ai pas du tout ta vision des amitiés garçon/garçon ou fille/fille ; on en trouve encore plein, ce ne sont pas les exemples qui manquent.

      Les images sont effectivement très belles ! J’aurais dû regarder plus attentivement la bande-annonce peut-être 🙂

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.