The Outpost – S04E07

Épisode 7 – The Power of the Masters – 16/20
Les avancées dans l’intrigue permettent de revenir un peu en arrière dans l’histoire et la mythologie de la série, et je trouve que ça fonctionne bien d’avoir des réponses et quelques retrouvailles dans cet épisode. Si tout ça me laisse plutôt satisfait de l’épisode, il n’empêche que certains moments – et surtout certains personnages – me plongent rapidement dans une torpeur et un ennui dont je n’arrive ensuite à m’extraire que grâce à d’autres scènes qui me rappellent qu’il y a parfois des intrigues de qualité. Bref, c’est un entre-deux tendant vers le positif cet épisode.

Spoilers

Falista et Tobin découvrent que servir les dieux n’était vraiment pas une bonne idée. Pas faute de leur avoir dit quinze fois en deux épisodes, quoi.

In the Ancient language, the word Kinj roughly translate to a similar concept of the human believe of a soul.

J’oublie de le préciser depuis quelques jours, mais depuis que je suis en vacances, je regarde souvent mes épisodes en maillot de bain. Cela me valide un point du Bingo Séries, c’est quand même important de le rappeler.

L’épisode reprend où le précédent s’est arrêté, avec Falista et Tobin à genou devant les dieux. Et si j’espérais vraiment la survie de Falista, j’ai rapidement compris que ça n’allait pas être le cas quand elle tend la main vers les dieux pour leur donner son Kinj. Elle le fait au moment où la déesse communique à Talon et Zed l’arrivée du couple royal et son sacrifice, mais qu’elle le fait encore en leur faisant croire qu’ils y survivront.

Dès que la communication s’interrompt, par contre, Falista se fait étrangler et décomposer sous les yeux d’un Tobin étonnamment impuissant. J’étais pourtant sûr qu’il allait réussir à la téléporter avant qu’il ne lui arrive malheur. La voir mourir m’a rendu super triste et, pour être honnête, me fait espérer une résurrection de tous les humains s’étant sacrifiés pour leur kinj. Si je m’en fous pas mal de récupérer Un, Deux et Trois, ça me ferait plaisir d’avoir Gwyn de retour. Et Yavallah aussi, ça soulagerait Wren. Et Falista, qui perdrait en plus son titre de reine, bien fait pour toi.

Pas sûr que cela arrivera toutefois. Plutôt que de se téléporter suite à la mort de Falista, Tobin prend la décision de nous couper la main du dieu qui veut s’en prendre à lui, avant de se téléporter pour l’embrocher. C’était vraiment inattendu, car j’étais sûr qu’il fuirait au plus vite. Il voulait toutefois venger Falista… mais c’est en vain : il y a désormais la déesse au Kinj vert pour sauver le dieu et lui rendre la main.

Tout ce qu’il fait, c’est donc d’énerver davantage le dieu, avant de s’enfuir au moment où il allait se faire cramer. Pauvre Tobin. Il regrette clairement d’être de retour à la vie là, parce que perdre Falista, c’était beaucoup pour lui. Du côté des dieux, on apprend toutefois beaucoup d’informations en peu de temps : Janya est capable de soigner les autres, mais elle a aussi les souvenirs de Deux. C’est embêtant, car ça signifie qu’elle sait où se trouve la clé dont ils ont besoin pour relâcher leurs serviteurs.

Ah. Les gens coincés dans des cocons sous la maison de Talon sont donc des serviteurs des Dieux, nous sommes dans la merde s’ils se décident de tous les réveiller. Espérons que ça n’arrivera pas trop vite… Cela dit, ça en prend le chemin : ils savent où se rendre pour retrouver la clé et ils savent où est leur temple grâce aux souvenirs de Deux et, probablement, de Falista.

Pendant ce temps, Talon est quelque peu perturbée par la vision lui montrant Falista prête à tout pour donner son Kinj, mais elle reprend assez vite le dessus pour continuer de réconforter Luna. Oui, on est vraiment sur la reprise directe de l’épisode précédent. Cela permet en tout cas d’apprendre rapidement, grâce à un flashback fourni par les souvenirs de Luna une fois sur place, que Dred a déjà récupérer la clé recherchée par Talon comme par les dieux.

Elles ont donc trop de retard pour retrouver la clé, car il n’y a plus personne du Prime Order pour leur fournir des indications utiles… sauf que ! Sauf que Luna se souvient subitement de la présence de Naya sur place au moment où le massacre s’est déroulé. Oh, je suis si heureux d’un possible retour de Naya, j’étais triste de ne plus la voir.

On la retrouve bien vite, grâce notamment à un tour de passe-passe de Luna qui sait y faire pour avoir des informations sans les payer. Talon et Luna retrouvent ainsi Naya, et ça m’a vraiment fait plaisir de la revoir. Elle est toujours aussi fan de Talon et heureuse de la revoir, s’inquiète vite fait pour Janzo mais est perturbée de découvrir l’identité de Luna.

Elle n’aime pas trop les ennuis que lui apportent Luna et Talon en même temps. Naya a installé sa propre auberge désormais, et elle refuse de leur venir en aide quand il est question de les amener à une des cachettes de Dred pour retrouver la clé. Un peu de chantage affectif de Luna fait heureusement un bon effet sur Naya, et hop, voilà le trio en route vers la clé.

C’est plutôt cool, car ça redonne un bon rôle à Naya, qui peut enfin dire tout ce qu’elle sait de Dred. Cela énerve particulièrement Luna, parce que ça lui rappelle que Naya n’a rien fait pour aider sa sœur et pour la sauver. C’est intéressant de revenir si loin en arrière, parce que j’avais oublié l’existence du Dragman, franchement.

Et si Luna est énervée, elle comprend vite que sa colère est mal placée quand Naya lui explique que sa famille était menacée. Tout ça permet à Luna comme Naya d’avancer vers un état psychologique plus paisible avant d’arriver enfin au temple qui a tout pour être le cliffhanger de l’épisode.

Du côté de l’Outpost, Garret et Zed ont beau venir en paix, ils sont plutôt mal accueillis par les gardes fidèles de Tobin. Ils sont après tout deux fugitifs, puisque la dernière fois qu’ils étaient là, ils étaient des prisonniers. Forcément, quand Garret réclame le pouvoir en montrant qu’il a la bague de Tobin parce que le roi le lui a donnée, il paraît surtout être un traître ayant tué son roi bien-aimé. La scène est un peu longuette pour ce que c’est, par contre, parce que Garret finit par obtenir le pouvoir, cédé gracieusement par le commandant qui était roi par intérim.

Le vrai roi ? Il est perdu dans ses souvenirs et sa tristesse suite à la mort de Falista, mais le désir de revanche revient bien vite quand il aperçoit les dieux. On le voit se téléporter, alors j’imagine qu’il viendra bien vite rendre une visite à ses sujets. En attendant, Janzo est heureux de savoir que Garret est roi. Il regarde Wren s’occuper de l’homme inconscient depuis sa sortie de cocon et est surpris de découvrir qu’elle l’a menotté.

Quelques tatouages d’épées sous son oreille lui font peur, car elle craint avoir affaire à un meurtrier. Tu m’étonnes. Le problème, c’est que le couple parle trop en la présence de son serviteur des dieux, à défaut de savoir qu’il est leur serviteur. Il les espionne et en apprend beaucoup trop. Il faut dire que Wren et Janzo avancent vraiment dans leur recherche sur les Kinj.

Ils sont ainsi en mesure d’expliquer tout ce qu’il se passe : le mot Kinj désignait dans un ancien langage le mot âme, et il semble donc que Zed possède en lui l’âme d’un dieu endormi, ce qui explique aussi le pouvoir qu’il possède. C’est parfaitement inattendu, tout ça, quand on repense à la saison 1, mais ça me plaît bien. Avec ces informations, ils arrivent en plus à remonter la piste du plan des dieux.

Une fois qu’il est question des dieux, Wren et Janzo décident de montrer à Garret – qu’ils considèrent comme le nouveau roi, persuadés que Tobin est mort en donnant son Kinj – et Zed leur prisonnier… mais dans une longue tradition de l’Outpost, le prisonnier a réussi à s’échapper pour faire part à la future femme de Munt. Heureusement que ce dernier est là pour tenter de jouer les héros…

Il est le seul présent pour tenter d’arrêter l’homme, sans grand succès. Quand Garret et Zed, ils ont beaucoup plus de pouvoir : Zed utilise son Kinj et l’homme se met enfin à parler, surpris de découvrir que Zed a le pouvoir de son maître. Effectivement. L’homme est aussitôt placé en prison, où Garret est à deux doigts de le torturer pour obtenir des informations. Janzo est assez malin pour repérer que ça ne fonctionne pas, et que ça ne risque pas de fonctionner, en plus.

Il souhaite plutôt se faire un allié de l’homme et il tente une approche douce bien plus convaincante. Janzo donne donc à manger à l’homme avant de lui faire un peu de chantage : en échange des réponses qu’il pourra lui donner, Janzo pourra l’amener dans la cave où se trouvent les autres cocons.

C’est un chantage efficace pour faire parler 313. Oui, oui, c’est son nom : les épées derrière son oreille sont un nombre, mais ce sont aussi une manière de le nommer. Janzo comprend bien vite qu’il est en présence d’un esclave à la vie bien terrible, puisqu’il entendait la voix de son dieu en permanence dans sa tête. Autrement dit, il n’a jamais eu la moindre volonté autre que de servir son Dieu. Outch.

Pourtant, la volonté, il découvre bien vite ce que c’est, 313 ! En effet, il découvre que tous les autres soldats sont encore dans des cocons et il regrette aussitôt avoir été libéré trop vite. Il accuse logiquement Janzo et Wren de l’avoir sorti de là trop vite, avant de tenter de se rebrancher au système. En vain. Il fait presque de la peine à voir, franchement.

Au moins, il permet à Janzo et Wren d’avancer énormément dans les recherches sur les Kinj et sur « Navia », la voix qu’il entend dans sa tête. Par contre, Garret ne le sent pas exactement comme ça quand il se rend compte que 313 n’est plus derrière ses barreaux. Il est tellement insupportable Garret dès qu’il a le pouvoir, c’est dingue. Il veut la jouer safe, ce qui est bien logique, mais il pourrait au moins écouter les arguments de Janzo, sérieusement. Il finit par le faire, mais franchement, ce fut pénible à voir.

Pendant ce temps, Zed essaie aussi de se réconcilier avec Nedra, probablement parce qu’il sait qu’il n’a plus aucune chance avec Talon et qu’il veut voir prospérer les Blackbloods, hein. Nedra lui en veut toutefois d’avoir laissé mourir tout le monde dans le Plan of Ashes, faute de revenir assez vite. Même s’il réussit à la faire sourire de leurs souvenirs communs, il se prend quand même un bon vent de sa part, et ça fait rire Garret.

Ce dernier peut donc se venger de la réplique désagréable de Zed la semaine dernière, et c’est plutôt chouette de voir ça. En plus, ça nous montre aussi qu’une amitié est toujours impossible entre ces deux-là, même s’ils sont amis malgré tout. Après, quand Zed souligne que Garret est humain et que Talon est une des dernières Blackbloods, bien sûr que Garret le revoit comme le connard qu’il se donne tant de mal à être. C’en est du coup vraiment surprenant qu’une fois dans le temple avec Zed, Wren, Janzo et 313, Garret finissent par se laisser convaincre par Zed que ce peut être une bonne idée de continuer l’interrogatoire de 313 hors d’une prison.

Du côté du temple, pour finir, Naya donne à Luna et Talon toutes les informations dont elle se souvient pour l’ouvrir et accéder peut-être à la clé. Difficile de ne pas trouver la scène stressante : on savait déjà qu’il risquait d’y avoir des Dieux s’en rapprochant. Avant ça, il fallait toutefois faire face à deux gardes censés protéger le temple. Ils sont plus stupides que des pieds, sérieusement, se contentant de foncer sur Naya sans regarder plus bas où Talon et Luna les menacent d’un arc chacune.

Evidemment, les deux gardes meurent, mais un troisième manque de tuer Luna et Talon. De justesse, Naya débarque et les sauve, culpabilisant aussitôt d’ôter la vie à quelqu’un qu’elle ne connaît pas. C’est super triste pour ces gardes, mais super chouette pour le personnage de Naya, qui finit par expliquer qu’elle a tué Dred parce qu’il le méritait, donc que ça n’avait rien à voir avec ce meurtre aléatoire qu’elle vient de commettre. Evidemment, Luna est ravie d’apprendre que Naya est celle qui a tué Dred, et elle se sent redevable.

Une fois à l’intérieur du temple, Luna est capable de trouver la clé bien rapidement, même si elle manque aussi de peu de se faire tuer par elle. Cela m’a fait rire, parce qu’elle l’a trouve en entendant des « murmures » qui ressemblaient plus aux bruits des zombies de The Walking Dead. Ainsi donc, Luna semble avoir des pouvoirs de Dragman elle aussi, et elle est liée à la clé. Déjà en début d’épisode, ses souvenirs lui revenaient avec ce même fond sonore…

Ce n’est pas un hasard, évidemment. La clé retrouvée, l’épisode peut se terminer par un cliffhanger très prévisible : Luna, Talon et Naya sortent du temple pour mieux se retrouver nez à nez avec les quatre dieux voulant récupérer cette clé. Si Talon n’ouvre pas un portail pour s’en sortir la semaine prochaine, je pète un câble. Je risque fort de le péter, d’ailleurs, car avec Tobin dans la nature, il y a fort à parier que ce soit lui qui sauve Talon et Luna.

Non, je ne donne pas cher de Naya. Je l’adore, mais je sens que les scénaristes vont s’en débarrasser avant même qu’elle n’apprenne que sa famille est sur le point de s’agrandir. Sinon, je me rends compte que la mort de Falista passe vachement inaperçue pour le moment, et ça me fait bizarre. J’ai déjà oublié que j’étais dégoûté, parce qu’elle n’a eu que deux scènes de Tobin la pleurant avant d’être oubliée de tous…

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.