Hawkeye – S01E01

Épisode 1 – NEVER meet your heroes – 16/20
Comme pour Loki, cette série n’est pas du tout ce que j’attendais. Cette fois-ci, c’est clairement le titre qui est trompeur car le personnage mis en avant n’y est pas encore le plus intéressant. Bizarrement, j’ai plus eu l’impression d’être devant un pilot d’une série sur un autre personnage et ça n’était pas forcément pour me déplaire. En revanche, ça n’était pas non plus (pour le moment) à la hauteur d’autres séries Marvel. Pressé de voir comment ça va évoluer, donc.

Spoilers

Clint est à New-York pour un moment avec ses enfants à l’occasion des vacances de Noël ; Kate est une jeune adulte qui fait quelques bêtises avec ses incroyables talents d’archères.

I need a bow and arrows.

Toujours un plaisir d’entendre le générique de Marvel Studios. Vraiment. Je l’ai dit tout au long de l’année et je n’en démords pas, surtout après avoir vu No Way Home en salle il y a si peu de temps. La série commence de manière étrange en 2012. Je ne m’y attendais vraiment pas, car pour moi, on commencerait après Thanos, et puis c’est tout.

Ce n’est pourtant pas le parti pris, puisque la série décide de commencer sur le personnage de Kate. Elle sera clairement centrale si on en croit la promo de la série – et par-là, j’entends uniquement les affiches. Kate est en tout cas encore une enfant avec des parents en plein milieu d’une dispute. Ce n’est pas forcément la première scène la plus intéressante, mais on sent bien que la gamine va être pleine de ressources rien qu’à sa manière d’écouter aux portes.

Derek, le père, fait ce qu’il peut pour réconforter sa fille malgré les disputes, mais on sent assez vite que ça va déraper. 2012, c’est la bataille de New-York. Cela ne manque pas : après un petit-déjeuner avec sa mère, Kate remonte dans sa chambre et est aux premières loges pour observer dans le ciel de New-York la bataille qui se déroule.

Une invasion extra-terrestre, ça fait toujours plaisir, non ? Non, pas vraiment. Ses parents ne lui répondent pas et on ne sait absolument pas où ils ont bien pu être au début de la scène, mais sa mère finit par débarquer pour sauver Kate. Avant ça, on a eu droit à une très jolie scène où la petite observe depuis son salon au mur détruit la bataille. Clint la sauve de justesse, probablement sans même le savoir, en faisant exploser le vaisseau d’un alien qui allait s’en prendre à elle.

La gamine est clairement fascinée par cet archer qui manque de mourir pour elle, et c’est pour cela qu’à l’enterrement de son père, dommage collatéral de la bataille, elle demande à sa mère de lui fournir un arc et des flèches. Pour une série nommée Hawkeye, on sent que le personnage principal sera plutôt Kate finalement. Et ce n’est pas plus mal, j’accroche bien plus aux origin stories en général. Le générique sur lequel on enchaîne juste après est quant à lui très sympathique.

Cette longue introduction nous a présenté le personnage de Kate et nous enchaînons à présent avec la petite fille devenue adulte. Neuf ans plus tard, Kate est une archère de talent, forcément. Elle est aussi une jeune adulte stupide comme beaucoup d’autres. Sous la neige et en pleine période de Noël, elle fait le pari de faire sonner la cloche d’une tour-horloge avec son arc et ses flèches. Elle y parvient évidemment… mais ce n’est pas la meilleure des idées pour autant.

Elle se retrouve bien malgré elle à détruire la tour en question. Bon, autant vous dire qu’elle va vite être virée de son équipe d’archers, hein. En attendant, elle a un portable résistant à la neige, et ça c’est cool. C’est bien la seule chose cool pour elle, cependant. Pour nous, il y a du cool dans cette ambiance de Noël : on retrouve en effet Clint, enfin, à une représentation musicale du spectacle Rogers.

J’ai adoré à la fois l’idée et le spectacle : c’est une comédie musicale sur la bataille de New-York. Aussi ridicule que ce soit, j’ai trouvé ça beaucoup trop entraînant comme chanson. Ce n’est pas l’avis de Clint, plutôt triste de ce rendu. En plus, ça lui rappelle la mort de Natasha quand même. Quelle tristesse. Pas étonnant qu’après une rapide conversation avec sa fille, il décide de s’éclipser un temps. Aux toilettes, Clint est ravi de découvrir sur un urinoir une signature affirmant que Thanos avait raison et de rencontrer aussi un fan, choisissant l’urinoir juste à côté. Au secours, quoi.

Il retrouve ensuite ses enfants devant le théâtre, parce que ceux-ci ont bien senti le malaise de leur père. Ils quittent donc ce spectacle musical sans en voir la fin, allant au restaurant avec leur père. Bon, bien sûr, toute cette ambiance de Noël est très sympathique, mais il faut avouer que la série commence lentement. En six épisodes, ils auraient pu entamer plus rapidement sur l’action, non ?

Non, peut-être pas, c’est toujours bon d’avoir le temps de mettre en place tous les enjeux. On nous rappelle aussi l’attachement de Clint à ses enfants et à sa famille grâce à des scènes qui développent un peu les personnages. Ce n’est pas forcément une bonne chose car les enfants sont plutôt fades pour le moment, mais c’est nécessaire pour mieux comprendre la suite de la série, j’imagine. Et puis, ils sont mignons à se prévoir six jours à fond pour le programme de Noël.

De son côté, Kate vit toujours à New-York chez sa mère. Tout l’appartement est reconstruit comme avant la bataille de 2012. Il y a clairement de l’argent pour ça, et on nous le confirme rapidement avec la mère qui est prête à rembourser le clocher de l’université détruit par sa fille. Sympa. Elle fait quand même la morale à sa fille, mais bon, c’est du vite fait.

La gamine, pour se faire pardonner, lui ramène une médaille car elle est championne d’arts martiaux… et ne peut plus vraiment avoir son mot à dire sur la nouvelle relation de sa mère, je pense. Celle-ci est en effet un couple avec un certain Jack ; et on sent bien que Kate n’approuve pas. Elle n’est pas au bout de ses surprises pourtant : lors d’un gala, elle apprend d’Armand, un ami de la famille, que sa mère est sur le point de se marier avec Jack.

Bordel, le vieux est dans l’abus le plus total, mais c’était marrant comme scène. Kate ne vit pas ça comme quelque chose de marrant bizarrement. Sa mère est sacrément égoïste de la traîner à un gala sans la prévenir à l’avance, sérieusement. Kate sort un moment prendre l’air, et quand elle revient, elle entend sa mère se disputer avec Armand. La dispute ressemble même à des menaces de la part d’Armand, mais une fois de plus, la mère nie tout auprès de sa fille.

On sent bien que Kate est trop curieuse pour ignorer totalement son angoisse : elle se met aussitôt en quête d’obtenir des réponses. Elle suit donc Armand, ce qui est simplifiée par sa tenue : elle ressemble fort aux serveuses du gala. Prétextant être une serveuse, elle peut ainsi se rendre dans les caves et entendre Armand parler de sa mère, Eleanor. Dans les caves à vin, elle découvre une étrange vente aux enchères.

Se faire passer pour une serveuse, ça fonctionne un temps, évidemment, mais ça n’est pas une solution idéale. Elle est rapidement obligée de se débarrasser d’un serveur, puis de son boss, l’empêchant de suivre correctement toute la vente. Pendant que son nouveau beau-père se dispute un sabre de Ronin trouvé dans les ruines du QG Avengers, elle cherche donc à comprendre ce à quoi elle assiste exactement ;

Une seule certitude : la vente n’est pas menée à son terme, interrompue par une explosion. Celle-ci permet à Jack de récupérer secrètement le sabre de Ronin alors qu’il offre à Kate la possibilité d’enfiler le costume de Ronin. L’explosion ? Elle est l’œuvre d’hommes embauchés pour voler une montre bien sûr. Elle fait aussi trembler tout l’épisode, ce qui fait qu’Eleanor et le reste du gala sont évacués bien rapidement.

Alors qu’Eleanor s’inquiète enfin pour sa fille, Kate, elle, enfile le costume du Ronin et vit sa meilleure vie à sauver Jack et se servir de bouteilles qui doivent coûter une fortune pour mettre K.O un à un tous ses adversaires. La scène est sacrément bien chorégraphiée et c’est plutôt chouette à suivre, même s’ils semblent tous sacrément cons à la prendre pour le vrai Ronin.

Dans tout ça, elle parvient finalement à s’enfuir, mais pas sans se faire un nouveau compagnon de route : un chien éborgné qu’elle avait vu plus tôt et qui l’aide par un hasard de circonstances à stopper le braquage. Il n’en faut pas plus pour que Kate mette sa vie en danger pour sauver ce chien et se mette à lui raconter toute sa vie.

C’est plutôt drôle à voir, mais ça signifie aussi qu’elle sort dans la rue déguisée en Ronin. De retour dans sa chambre d’hôtel, Hawkeye découvre donc que quelqu’un lui a volé son identité secrète de grands malfrats pour interrompre un gala… et ça ne lui plaît pas. Loin de se douter de tout ça, Kate ramène le chien errant chez elle, le nourrit comme elle peut, puis repart à l’aventure, comptant bien en apprendre plus sur Armand.

Eh, c’est une héroïne sympathique et une série qui fonctionne : nous sommes clairement sur l’origin story d’une nouvelle héroïne, et ce n’est pas du tout ce que j’attendais avec ce titre. Les mystères commencent à s’accumuler aussi : après la vente aux enchères tenues par un groupe mystérieux et l’identité de Jack inconnue, nous voilà donc avec Kate qui découvre le cadavre d’Armand, transpercé très clairement par un sabre.

Bon, pour nous, le coupable est assez évident : Jack. Pour Kate, ce n’est pas si clair et, de toute manière, la priorité est de s’enfuir. Bon, elle est rapidement attaquée par un groupuscule qui la prend réellement pour Ronin… Fort heureusement, elle est ensuite sauvée de justesse par Hawkeye. Et il fallait bien que ce premier épisode s’arrête quelque part, et c’est ici : elle découvre qu’elle vient d’être sauvée à nouveau par Hawkeye et il découvre qu’il est face à face avec… qui, au juste ?

C’est plutôt marrant comme cliffhanger, et c’est efficace. Bien content de pouvoir enchaîner tout de suite par contre, ça m’évite de réfléchir trop longtemps à cette scène aberrante où ils se retrouvent tous malgré la grandeur de New-York ? Et puis, j’ai envie de connaître la suite.

2 commentaires sur « Hawkeye – S01E01 »

  1. Ah yes, contente de lire tes articles sur cette série !
    Moi aussi j’étais surprise en commençant la série, je n’imaginais pas ça comme ça même si j’avais clairement envie de la voir car j’adore Hailee Steinfeld qui est absolument merveilleuse dans la série Dickinson (qui s’est terminée la même semaine que Hakweye, snif).

    J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.