Morbius est-il si raté que ça ?

Morbius - film 2022 - AlloCinéSalut les cinéphiles,

Oui, je propose un troisième article cinéma cette semaine, mais c’est parce que j’ai envie d’en parler, parce que je n’ai pas envie de parler du sujet de la soirée ; parce que ça aurait dû être l’article de mercredi dernier et parce que sur la semaine qui arrive, je vais plutôt parler Animaux fantastiques. Bref, c’était aujourd’hui ou dans trop longtemps ; la décision est prise.

Vendredi, j’ai donc ENFIN pris le temps d’aller regarder Morbius en rentrant du boulot. Ça a été déjà compliqué de trouver où le voir d’ailleurs… Le film est un flop en salle et auprès des critiques, ce qui fait qu’il a déjà disparu de pas mal de salles. La concurrence est super rude en 2022… et en même temps, même moi, je vous conseille plutôt d’aller voir En Corps, malgré son jeu de mots en titre qui n’est pas si exceptionnel.

Un flop plutôt justifié pour un scénario creux (spoilers)

En effet, le scénario est au mieux creux, au pire bancal. Nous suivons donc l’histoire de Morbius, un homme atteint d’une maladie dont on ne sait pas grand-chose, mais qu’il n’est pas le seul à avoir. Grosso modo, le sang est mal géré par son corps, alors il a l’idée d’aller utiliser de l’ADN de chauve-souris buveuse de sang pour améliorer son propre ADN. Oui, parce que c’est un docteur super intelligent et calé sur le sujet, même qu’il a créé un sang de synthèse figurez-vous.

L’idée scientifique en elle-même pose probablement débat, mais le vrai problème est que l’idée est amenée bizarrement, avec une première scène à laquelle on ne comprend pas tout – même une fois le film terminé. Pourquoi les chauve-souris ne l’attaquent-elles pas ?

Trop souvent, des questions se posent et n’ont pas de réponse. Trop souvent, le rythme du film est haché, voire bâclé : on avance à toute vitesse et tant pis si certains enjeux n’ont pas tellement de sens. Pourquoi le meilleur ami se laisse-t-il déborder par sa soif de sang quand Morbius arrive si bien à la maîtriser ? Mystère, d’autant qu’il semblait bien plus posé que Morbius ?

Et puis, il est évidemment question de vampires puisqu’une fois transformé, Morbius doit boire du sang… Mais toutes les références aux vampires semblent tomber comme un cheveux sur la soupe et n’avoir aucun sens. A aucun moment Morbius n’est un vampire au sens traditionnel du terme, alors pourquoi des scientifiques iraient-ils voir ce que disent les textes littéraires sur le sujet ? Et pourquoi (bon, je répète : spoilers sur la fin du film cette fois) parvient-il à transformer sa petite-amie aussi parce qu’elle est clairement transformée ?

Des performances plutôt fades

Bien sûr, Martine, la petite-amie, sauve le film comme elle peut, mais… Jared Leto, que se passe-t-il ? Je ne connais pas vraiment l’acteur, mais bon dieu, sa performance était loin d’être incroyable. Je ne sais pas si le problème vient du scénario ou de l’acteur en lui-même, mais il y a plein de moments où j’avais l’impression de décrocher des émotions du film parce qu’il les gérait mal.

Le problème ne s’arrête pas à lui, cependant. Matt Smith lui-même est loin d’être à son avantage ici, et ses meilleurs moments à l’écran sont ceux où il fait peur… grâce aux effets spéciaux uniquement. C’est gênant pour l’acteur, tout de même.

De jolis effets spéciaux 

Finalement, je retiens surtout du film la réussite de ses effets spéciaux. S’ils ne suffisent pas à sauver le film d’un flop plutôt mérité, ils atténuent beaucoup l’ennui : le film est joli à regarder à plusieurs reprises et j’ai bien aimé l’ambiance que ça instaurait. C’était beau, il y avait des choses à regarder… et ça finit par être illisible dans certains moments d’action, dommage.

Après, il est possible aussi que ce que j’ai aimé, ce soit l’ambiance qui flirtait parfois avec le film d’horreur. Un peu comme la tentative de The New Mutants, on sent que l’idée est de s’éloigner du Marvel grand public pour tenter un truc plus sombre. C’est loin d’être purement réussi, car ce n’est pas du tout ambitieux ou assumé jusqu’au bout, mais ça apporte un point positif au film malgré tout.

Et au sein du MCU ?

Bref, vous l’aurez compris : je n’ai pas passé un horrible moment, mais de n’était pas non plus complètement incontournable. Je pensais naïvement qu’il s’agissait d’un film Marvel Studios. Quand j’ai vu dès le début du film le logo WB, j’ai rapidement compris tout le mal que j’avais pu en lire. Vraiment, la WB ne réussit pas à s’en sortir avec les super-héros ?

La fin du film et ses scènes post génériques me laissent bien perplexe en plus. Est-ce qu’on va nous proposer un autre Spiderman, encore ? Ce serait du réchauffé d’avoir Tom Holland confronté à nouveau au même méchant.

Puis, le film a tenté tout du long de faire de Morbius un gentil pour conclure sur le fait qu’il devenait une menace ? Pas maîtrisé tout ça. Je ne vois même pas encore comment ils justifieront le délire de multivers qui semblent déranger absolument personne ?

Perplexe. Pas incontournable en tout cas. Je ne suis pas déçu de l’avoir vu, c’était mieux que Venom 2 (pas bien difficile), mais pas inoubliable non plus. Ca ne marquera pas l’année.

2 commentaires sur « Morbius est-il si raté que ça ? »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.