Manifest – S04E01

Épisode 1 – Touch-and-Go – 14/20
Si certains acteurs continuent de jouer toujours aussi mal, d’autres semblent un peu plus motivés cette saison. Si je compare cet épisode avec la catastrophe qu’était la reprise de la saison 3, je dirais même qu’on a un épisode de qualité… Mais bon, faut pas abuser non plus. J’ai eu quelques surprises en cours de route, parce que je ne m’attendais pas à certains revirements de situation dans le scénario global de la saison, et quelques fous rire quand c’était trop mauvais ; et ainsi, je peux le dire : ce retour est exactement ce que j’en attendais, non pas dans l’intrigue, mais dans les ressentis qu’il donne.

Spoilers

Deux ans et demi plus tard, Ben continue de rechercher Eden.

Is that my wife?

Oula, la série décide de commencer cette saison 4 à Shanghai, ça ne me dit directement rien qui vaille. On y assiste à un test scientifique sur une personne âgée, peut-être un passager du vol 828. On lui met des électrodes, le type se met à briller plus fort que le messie et bim, le voilà qui disparaît pour aller dans un champ de fleurs. Bien.

Contre toute attente, la série reprend ensuite, après son rapide générique, deux années plus tard. Ben a désormais le look du claudo du coin et on comprend vite que le pauvre a pris cher avec le cliffhanger de la saison 3 : Grace est vraiment morte, ils ne nous la font pas à l’envers (pour l’instant) et Eden est considérée disparue suite à son kidnapping depuis tout ce temps. Pire encore, Cal est considéré comme en fugue lui aussi – alors que bon, il est juste disparu. Cela dit, Ben reçoit un appel qu’il filtre d’un mystérieux Gabriel…

Un flashback nous permet de constater que l’acteur incarnant Ben n’a toujours pas pris de cours du soir pour améliorer son jeu : quand il apprend la mort de Grace, il m’a fait plus rire qu’autre chose. Heureusement, Olive était un peu plus réactive que lui en accusant Angelina, histoire qu’on se remette en tête la gravité de la situation. C’est vrai que c’est un sacré échec pour les Stones, cette affaire !

En plus, Cal n’est pas retrouvé par la police. Il n’est pourtant pas discret cet adolescent qui observe tout à petite distance depuis l’autre côté de la rue. Il faut dire qu’il passe autant de temps à être choqué de voir son père en train de pleurer qu’à s’admirer dans le miroir tel un ado fan de la disparition d’un bouton d’acné sur son visage. Le but ? Nous faire comprendre qu’il découvre son visage.

Deux ans plus tard, on retrouve Michaela à poil et couverte de fleurs de cerisier, mais les fleurs qui lui tombent dessus, c’est un Appel évidemment. Contre toute attente, la série semble vouloir mettre de côté le triangle amoureux insupportable avec Jared et Zeke : elle est au lit avec son mari, alors elle a dû lui rester fidèle. Pas étonnant que Jared semble si énervé quand il parle à Ben (pour lui donner de le rencontrer quand Ben demandait simplement une autre Amber Alert pour Eden).

Michaela semble sacrément apaisée et poursuit sa vie sans trop s’inquiéter pour sa nièce, apparemment. On apprend rapidement que Zeke et Olive sont désormais les seuls à travailler dans la famille. La famille n’est pas si décomposée que ça finalement : le Gabriel inconnu qui appelle Ben n’est pas si inconnu que ça… C’est la nouvelle identité de Cal ! Pour éviter de devenir un rat de laboratoire de la NASA, parce qu’il a pris cinq ans et demi dans la tronche en une journée, il a fallu lui changer son identité.

Si c’est logique, je trouve ça frustrant de ne pas en savoir plus sur son retour ou sur ce qu’il a pu dire à sa famille pour les convaincre qu’il était bien Cal. En attendant, Gabriel est donc bien de retour en tant qu’adolescent dans la famille – et dire qu’ils auraient pu garder l’acteur avec cet écart de deux ans entre les saisons. Je me demande quand même comment Cal a réussi à se réintégrer si vite la famille, mais bon. Il a beau avoir pris cinq ans, il a toujours son comportement de gamin insupportable maintenant qu’il est adolescent, regrettant de ne pas passer plus de temps avec son père ou de ne pas pouvoir sortir plus de la maison. On apprend aussi, au passage, qu’il n’a plus d’Appel depuis deux ans.

Au passage, c’est-à-dire quand Michaela a elle-même un autre Appel en sa présence et lui en parle. Elle se voit en train de flotter dans l’eau et décide d’aller faire un tour au port pour savoir si ça pourrait être lié ou non à son Appel. Bien qu’elle ne fasse plus partie de la police, elle se camoufle comme elle peut avec une casquette qui la rend cinquante fois moins discrète quand elle essaie pourtant de l’être – genre, meuf, mets un bonnet comme tout le monde ? – et se rend donc sur les quais.

Là, elle remarque un bateau avec un logo de fleurs de cerisier. Cela tombe bien. Elle suit cette piste jusqu’à un container qu’elle réussit à ouvrir. Sans trop de surprise, elle y trouve un passager clandestin, mais un bien particulier : l’homme asiatique du début d’épisode, avec en plus une petite gravure sur son poignet… Stone 828. Ah. Michaela se débrouille comme elle pour l’extraire de là, et elle n’est vraiment pas discrète quand elle le fait.

Pendant ce temps, nous découvrons que Vance cherche à retrouver l’avion qui a disparu d’Eureka depuis deux ans. Il fait faire des recherches dans tous les océans du monde quand Saanvi, elle, se contente de repasser en boucle la même vidéo de l’avion qui disparaît. J’avoue : j’avais oublié cette scène finale, alors qu’elle est supposée être marquante. Comme quoi !

Vance est énervé de voir Saanvi s’enfermer dans ses recherches stériles, mais comme elle le fait sur ses pauses déjeuner, il ne peut rien faire. Ils sont de toute manière interrompus par l’arrivée de Michaela et de son clandestin qui est, je m’en doutais, Henry Kim. Ce dernier était censé être exécuté deux ans plus tôt, mais le voilà bien en vie à chercher… Cal. Il demande en effet le petit Stone quand il se réveille après avoir eu quelques soins de la part de Saanvi.

De son côté, Ben rentre finalement chez lui et l’on découvre qu’il a transporté ses recherches du garage au grenier. Il y entre à peine qu’il a un Appel à son tour, sentant une tempête se lever pour lui indiquer le nom d’Anna Ross. Voilà qui donne une nouvelle piste… mais Ben n’en a plus rien à faire. Il a bien compris que les Appels ne lui permettaient pas de retrouver Eden, alors il est en pleine crise de foi.

Il était temps qu’il arrive à tourner le dos à ses Appels… mais malheureusement, Cal fait désormais le nécessaire pour le remplacer, nous faisant la première mention de la saison au « lifeboat » au bout de 13 minutes d’épisode.

Gabriel se rend donc chez Anna, et je suis assez perturbé de voir que l’acteur a une vraie ressemblance avec Cal. C’est rare un recasting qui fonctionne si bien. Il n’a aucun mal à convaincre Anna de se mettre à lui parler de son Appel, parce qu’elle a senti elle aussi le vent, mais ça se fait en-dehors de chez elle, parce qu’elle a peur d’être sur écoute.

Ce n’est pas tout : dans son Appel, elle voyait des tombes et un moulin – ce que Cal relie vite à un cimetière. La conversation entre eux est interrompue par Mickaela qui dit avoir besoin de Cal au plus vite.

Et je la comprends ! Michaela est revenue du centre de Vance et est désormais coincée dans le grenier avec un Ben toujours insupportable. Sa nouvelle théorie ? Cela ne sert à rien de vivre désormais qu’il a perdu Eden et Grace : il en est réellement au stade où il explique à Michaela qu’il n’en a plus rien à foutre de leur lifeboat et de leur date de péremption. Et donc rien à foutre du dossier d’Henry Kim.

La pauvre Michaela se retrouve donc seule à gérer ce que son frère faisait avant. Cela semble lui réussir beaucoup plus qu’à Ben, franchement. La conversation entre eux est plutôt stérile, mais il faut dire que même Cal n’arrive pas à convaincre son père de reprendre la chasse aux Appels – ou au pire, juste de manger.

Une autre conversation stérile suit cette scène : Michaela tombe sur Jared qui vient voir Ben et qui ne lui apprend pas la raison de sa présence. Elle est pourtant importante : l’Etat déclare Eden morte, parce qu’ils ont trouvé des empreintes d’Angelina (et d’Eden ???? Un bébé ???) sur un pont quelques jours après le kidnapping. AH. Angelina n’étant pas suicidaire, je ne crois pas un seul instant à cette théorie fumeuse moi non plus, exactement comme Ben. De là à ne pas rire quand il donne un coup de pied rageur dans le dossier de Jared, c’était compliqué. On note au passage que Jared est au courant de la véritable identité de Gabriel, même si on ne sait pas encore comment.

Les autres ? Un autre flashback permet de savoir que Cal s’est pointé le soir du meurtre de Grace comme une fleur et Olive l’a reconnu immédiatement. Personne ne semble lui avoir posé la moindre question pour vérifier s’il s’agissait bien de lui, et c’est un peu abusé. Bon, après, il le confirme de lui-même quand il explique qu’il a parlé de la clé de leur maison à Angelina. Il est donc un peu responsable de la mort de sa mère, et Olive ne semble pas prête de lui pardonner. Pourtant, deux ans plus tard, elle lui reparle.

Bref, revenons justement dans le présent où Ben se décide finalement à suivre son Appel quand celui-ci agit aussi sur le dossier de décès d’Eden. Il n’en faut pas plus pour qu’il soit persuadé que l’Appel le mènera à Eden et pour se rendre au cimetière avec le moulin où il retrouve Anna. Forcément. Ensemble, ils suivent le vent qui les emmène à un enfant hurlant à la mort pour appeler son père. Ben pense immédiatement qu’il s’agit d’Eden. COMME SI.

Qu’est-ce qu’il est con, ce personnage. Ben se retrouve à faire un câlin à un petit garçon qui n’est pas Eden et Anna à lui hurler dessus : il laisse un homme, le père de l’enfant, se noyer pendant qu’il fait ce câlin. Anna aussi, mais apparemment, elle se sent incapable d’aller aider l’homme ?

Allez, l’homme est sauvé de la noyade et Ben peut passer une mauvaise soirée de plus, après avoir été persuadé de retrouver Eden. En vain.

Sinon, vous vous souvenez que Zeke a désormais un travail ? Il se sert de ses dons d’empathie pour aider des gens à aller mieux en lisant leurs émotions – donc officiellement, il est psy. De là à les faire pleurer simplement en leur disant de laisser aller les émotions, c’est un peu abusé, je trouve, mais eh, il est efficace.

Tellement, d’ailleurs, que Saanvi fait appel à lui aussi pour qu’il aide Henry Kim à aller mieux et moins souffrir. Si c’est de nouveau efficace de voir Zeke intervenir, cette fois, il a un contrecoup : il semble souffrir au niveau de la poitrine après avoir soigné Henry Kim. Celui-ci va désormais mieux et explique qu’il souhaite que la boîte qu’il avait avec lui revienne à Cal.

Vance informe donc Michaela pendant qu’Henry Kim fait un nouvel arrêt cardiaque, parce qu’il n’en a rien à foutre d’Henry Kim apparemment. Cela permet à Michaela et Cal de se rendre à nouveau sur le port, mais cette fois-ci, la police est là pour enquêter aussi. Forcément. Cela force Michaela à rester discrète (avec sa casquette NYPD, donc) et à envoyer Cal seul vers le conteneur du début d’épisode.

Seul ? Pas vraiment : la technologie lui permet d’avoir dans les oreilles sa tante, mais aussi Vance qui hacke la télésurveillance du port en moins de deux et peut donc guider Cal afin qu’il évite les agents de police et agents fédéraux dans le port. Bon, cela dit, Cal n’écoute pas vraiment Vance, n’en faisant qu’à sa tête. Toujours aussi insupportable ce gamin.

Il écoute davantage sa tante, puisqu’elle est plus tête brûlée elle aussi. Jared débarque de nulle part et interrompt toutefois Michaela pour l’avertir que d’autres flics sont sur le point d’arriver afin de gérer une activité 828 reportée. C’est l’occasion de les voir parler davantage que chez eux, parce qu’ils sont plus tranquilles (c’est tellement plus tranquille quand il y a un danger à venir) : on apprend ainsi que Jared n’a pas vu Michaela depuis six mois. Et leur flirt reprend de plus en plus belle.

Pendant ce temps, Cal/Gabriel retrouve la boîte dont Henry Kim parlait et qui n’est pas juste une boîte : c’est la boîte noire de l’avion – probablement.

Et c’est important, parce qu’elle contient peut-être des réponses. Déjà, un flashback nous apprend que Cal voulait retourner dans l’avion en revenant avec cinq ans de plus, donc forcément, que ce soit lui qui retrouve la boîte noire, ça lui redonne de l’espoir. En plus, il a trouvé la boîte non pas grâce à ses talents de détective, mais grâce à un énième Appel lui faisant entendre des bips.

Dans le flashback, on apprend aussi que Saanvi continue d’avoir une foi incroyable en Cal : même s’il est responsable de la mort de sa mère et qu’il a pris cinq ans d’un coup, Saanvi assure à Cal qu’il a toujours le même cœur et qu’elle le sait. Je le note, parce que c’est peut-être la réplique la plus débile de l’épisode – enfin, il y a ça ou Cal qui demande « c’est une métaphore ? Parce que j’ai raté le lycée », oh, putain.

Bref, dans le présent, la boîte noire est ramenée à Vance, de nouveau un allié, et à Saanvi. Ensemble, ils examinent et confirment qu’il s’agit bien de la boîte de l’avion 828, parce qu’ils ont eu le temps de l’examiner longuement à Eureka avant sa disparition. Saanvi en profite pour nous faire un petit résumé et associer la disparition de l’avion à la mort de Grace, parce qu’elle se souvient aussi de la disparition d’un autre objet quand elle-même avait tué la Major. Ouais, tout le monde est au courant de ça désormais, c’est bien pratique.

La vraie question qui se pose désormais est de savoir où est l’avion si la boîte noire a pu être retrouvée. On ne le saura pas dans cet épisode cependant, parce qu’Henry les interrompt en réclamant à nouveau le garçon. Les yeux fermés, il prend la main de Cal et est aussitôt apaisé. Creepy ?

Qu’importe : Michaela ramène son neveu au plus vite chez lui, parce que son père a besoin de lui : il prévient Michaela que ce n’était pas à Eden que son Appel le menait. Toute la famille se réunit donc pour soutenir Ben lorsqu’il rentre chez lui et pour l’aider à avancer dans son deuil : il est temps de dire adieu à la fois à Grace et à Eden d’après eux. Malheureusement, Eden (et « Find Eden ») est le nouveau mantra de Ben qui le répète plus de fois en un épisode que le lifeboat en une saison l’an dernier (bon d’accord, j’abuse). Il ne compte donc pas abandonner ses recherches.

Je pense qu’il fait bien, surtout que la fin d’épisode nous montre qu’Anna reçoit un nouvel Appel, avec des cendres… et va s’en confier, paniquée, à Angelina. Oui, oui. Pff. C’est d’un naze. J’ai hâte de savoir pourquoi Anna a décidé de venir en aide à Angelina – et comment elles se connaissent, même. Toujours est-il qu’Angelina est donc chez elle, et qu’elle l’est avec Eden. Cette dernière est persuadée qu’Angelina est sa mère, en plus.

Enfin, un autre cliffhanger de l’épisode nous apprend que sur l’enregistrement de la boîte noire, il y a le cri de détresse du pilote quand il est réapparu à Eureka avant de disparaître, avec le reste de l’avion. Saanvi le remarque et décide qu’il faut écouter la boîte noire coûte que coûte. Et ben, bon courage.

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.