9-1-1 – S06E07

Épisode 7 – Cursed – 13/20
L’épisode est un brin trop prévisible et propose un humour auquel je n’ai pas tout à fait accroché, mais c’est autrement efficace. Comme toujours, les interventions font qu’on reste scotché à l’écran pour voir comment les personnages vont s’en sortir alors que ça paraît aussi impossible qu’improbable qu’ils s’en sortent ou vivent ce genre d’accidents. Le thème de l’épisode est sympa, même si ça commence à être redondant ce type d’épisodes après six saisons.

Spoilers

Une actrice se sent maudite parce qu’elle enchaîne les accidents.


It’s Felisa Valdez…

J’avais prévu de mettre la priorité sur la franchise pour mon #WESéries et nous voilà tard le samedi soir – tellement tard qu’on est dimanche d’ailleurs – sans le moindre épisode vu. C’est malin. Bon, à force, vous commencez à me connaître de toute manière, de la même manière que l’on commence à bien connaître la série. Je sais donc qu’il ne faut pas s’attacher aux personnages des premières scènes de chaque épisode, parce que ça finit toujours mal.

C’est de nouveau le cas avec cet épisode qui nous présente une actrice, Felisa, et son assistante bien gentiment à son service. Felisa commande un bracelet hyper cher censé lui porter chance, mais ça ne se passe pas exactement comme prévu : elle se prend un chandelier sur la tronche juste après avoir enfilé le bracelet. Ce n’est pas exactement ce que j’appelle un porte-bonheur, hein

Les pompiers arrivent assez vite pour la sortir de son chandelier, et contre toute attente, Felisa ne semble pas particulièrement blessée – malgré un petit moment de crainte qu’elle soit paralysée. Les pompiers révèlent qu’ils ont vu certains de ses films, ils lui viennent en aide, etc. C’est vraiment la base, le scénario doit s’écrire tout seul à force.

L’actrice explique une fois dans l’ambulance qu’elle avait besoin d’un porte-bonheur parce qu’elle se sent maudite. Je peux comprendre son idée : elle vient de se prendre un chandelier dans la tronche tout de même. Seulement, pour une fois, je suis du côté d’Eddie : il y a quelque chose de louche dans la relation entre Felisa et son assistante. Clairement, l’intrigue nous proposera une assistante qui provoque la poisse de sa boss, non ?

C’est peut-être trop simple comme explication : peut-être que Felisa provoque sa poisse elle-même. Dans tous les cas, il faudra bien trouver une explication à ce qui lui arrive, parce qu’elle est vraiment maudite, en apparence du moins. En effet, la deuxième intervention de l’épisode la concerne à nouveau : elle se retrouve avec un masque en cire sur le visage.

L’intervention est impressionnante, surtout parce que ça signifie quand même qu’ils ont un temps de réponse incroyable. Bon, ils reconnaissent Felisa à son bracelet et la prennent en charge sans le moindre souci. Au moment de l’évacuer, Eddie voit Alexis, l’assistante, débarquer et cela éveille à nouveau ses soupçons.

Cette fois-ci, il décide d’en parler à Athena ; ce qui est d’autant plus facile pour lui que Felisa laisse tomber son bracelet dans l’ambulance. Il peut donc le montrer comme preuve à la policière, tandis que le reste des pompiers se met à flipper de savoir le bracelet dans la caserne. Cela permettait quelques bons gags tellement Chimney et Hen ont peur de ce bracelet, mais c’était un peu lourd tout de même.

On comprend en tout cas assez vite que Felisa va passer une mauvaise semaine et représenter l’ensemble des interventions de l’épisode. Nous la retrouvons donc dans un magasin vaudou à vouloir s’acheter un autre porte-bonheur. C’est un échec à nouveau : Alexis se retrouve avec un cristal planté dans l’estomac. Pour une fois, ce n’est donc pas Felisa la victime directe ; mais elle prend cher quand même, se faisant intoxiquer par des vapeurs à cause du cristal dans l’estomac.

C’en est quand même trop pour Eddie qui recontacte Athena. Une fois sur le coup, Athena ne met pas longtemps à trouver un point commun entre le spa et le magasin : un homme avec une casquette est sur les lieux à chaque fois. Elle en parle à Eddie, qui en parle à Felisa à l’hôpital dès qu’il en a l’occasion, en présence d’Athena. Celle-ci refuse de croire qu’Alexis puisse lui en vouloir comme ça ; et peut-être qu’elle se souvient aussi d’Athena qui l’a déjà arrêtée une fois par le passé.

Dans tous les cas, elle n’y croit pas et décide de rentrer tranquillement chez elle… pour mieux être poursuivi en voiture par l’homme en question. Elle s’en veut de ne pas avoir cru Athena, appelle aussitôt le 9-1-1 (ça permet à Maddie de faire de la figuration dans l’épisode) et se retrouve malgré tout impliquée dans un accident avec sa voiture recouverte d’asphalte.

Toujours plus, cette série. Bon, tout est bien qui finit bien grâce à l’intervention de nos pompiers, une fois de plus. Elle leur doit une fière chandelle (de chandelier) tout de même. Athena parvient à arrêter son stalker, qui voulait juste récupérer le bracelet que Felisa balance à la tronche du type et… c’est tout. Si le chandelier reste inexpliqué jusqu’à la fin de l’épisode, le reste est facile à expliquer : le stalker était le vendeur du bracelet, tout simplement. Il ne voulait pas que le bracelet finisse sur les réseaux sociaux, parce qu’il s’agissait d’une arnaque, déjà vendue à d’autres acheteurs comme un exemplaire unique.

Le pauvre a alors provoqué bien malgré lui des accidents avec la cire et le cristal, manquant de tuer à plusieurs reprises Felisa. Bon. Ce sera tout pour cette intrigue, le chandelier restera une coïncidence, même si Athena n’y croit pas. Felisa ? On la retrouve sur une plage avec Eddie en fin d’épisode. Ils tiennent franchement de quoi faire un couple sympathique avec ces deux-là, mais la fin semble indiquer que nous ne reverrons pas Felisa par la suite. Honnêtement, c’est dommage, tout comme c’est dommage de voir Felisa justifier qu’Alexis lui vole de l’argent et ne pas s’inquiéter du fait qu’elle est potentiellement un danger pour elle aussi.

Bon, on a autrement une autre intrigue de malédiction en parallèle dans cet épisode, et elle concerne Buck. Seulement, je n’ai pas trop aimé, j’ai trouvé que c’était super lourd du côté de l’humour. Après les catastrophes de l’épisode précédent, Hen a pris quelques jours de congés. Pas de quoi s’inquiéter : elle est déjà de retour à la caserne. Cela lui permet de surveiller Buck qui recommence à faire n’importe quoi. Il est désormais au régime pour pouvoir être le meilleur donneur de spermes possible pour son meilleur pote.

Ma foi, pourquoi pas. Il raconte donc tout ça à Hen, enchaînant sur le fait qu’il n’a pas pu se masturber pendant quatre longues semaines, parce qu’il n’a jamais réussi à faire son don du sperme – problèmes techniques sur les serveurs, fermeture pour la pause repas, évanouissement de l’infirmière… Moui. Cela est un peu ridicule de s’économiser si longtemps, surtout avec autant d’incidents techniques. Je veux dire, il a largement le temps en une semaine de reproduire assez pour que ce soit fertile, mais bon.

L’avantage de tous ces incidents – et d’une panne d’électricité ensuite pour l’empêcher à nouveau de faire son don – c’est que ça va permettre à toute la caserne d’apprendre son secret. Il ne voulait pas que ça se sache, mais son ancien colocataire et sa femme viennent le voir sur son lieu de travail, inquiet que leur don n’avance pas. Comme c’est tout à fait le lieu pour parler discrètement d’un secret, toute la caserne finit par savoir ce qu’il en est.

Tout le monde est gêné par l’information, parce qu’ils ne comprennent pas la décision de Buck, mais personne n’a vraiment de raison de s’en mêler. On termine donc l’épisode sur un Buck heureux de pouvoir donner son sperme – après une dernière galère avec une panne de voiture et un sprint pour aller le donner au plus vite, parce que s’abstenir une journée de plus, ce serait trop pour lui.

Franchement, c’était lourd de faire de l’humour autour de ça ; surtout qu’on ne suit rien du reste de la vie perso de Buck en parallèle et qu’il n’y avait même pas vraiment de gags. C’était juste… étrange.

> Saison 6

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.