9-1-1 Lone Star – S04E17 – Best of Men – 17/20

Alors vraiment, ce n’est pas l’épisode du tout que je pensais voir en le lançant : il s’intéresse de près à des personnages que j’aime alors que je ne pensais pas et je l’ai trouvé extrêmement marquant dans ses intrigues alors que je pensais qu’il allait nous mener pépère vers la fin de saison. Non, cet épisode est loin d’être pépère, il est chargé en émotions bien amenées et ça ne semble que confirmer que je préfère largement le spin-off à l’original.

Spoilers

Alors que le mariage de TK et Carlos approche, Judd fait face aux conséquences de l’accident de Wyatt.

.

Ninety-nine ain’t a hundred.

Qu’est-ce que c’est encore que cette idée d’un double épisode pour conclure la série ? Voilà qui explique pourquoi j’ai pris quelques jours pour regarder ce volet final – avant plusieurs mois de pause. J’aime bien voir en même temps les épisodes quand c’est comme ça, mais ce n’est pas toujours évident… Et j’ai finalement choisi une journée où ce n’est pas possible. Tant pis.

Wyatt | La première intervention | Le témoin | Tout est bien…

Wyatt

L’épisode reprend sur la situation de Wyatt qui est désormais à l’hôpital, réveillé. C’est déjà une bonne chose qui n’était pas gagnée dans l’épisode précédent. Quand on voit tout l’appareillage qu’il a autour de lui, on se dit qu’il a de la chance d’être encore en vie et on se demande pourquoi les scénaristes s’embarquent dans une intrigue comme celle-ci, franchement. Il arrive à peine à soulever une fourchette au début de l’épisode.

Ses examens médicaux mettent du temps à avoir lieu toutefois, et ils sont même reportés au lendemain. Même s’il va mieux, ça énerve un peu tout le monde de devoir attendre une journée de plus. Pour apaiser la situation, Wyatt en profite aussi pour annoncer qu’il sent aussi ses jambes à nouveau. C’est quelque chose qui fait plaisir à tout le monde dans la pièce – ses deux parents et sa femme.

Les résultats n’arriveront que le lendemain, mais l’avantage d’une série et encore plus d’une critique, c’est qu’on peut arriver bien vite à ceux-ci : Judd les reçoit par téléphone et peut ainsi en parler avec Tommy, car il est au travail quand ça arrive. Il apprend que Wyatt ne pourra plus jamais marcher ou sentir à nouveau ses jambes. Ouep, il les sentait en début d’épisode, mais ce n’est qu’une douleur fantôme. En fait, il a 99% de chance de ne jamais reparler.

Putain, rien de pire qu’une petite once d’espoir quand même, surtout avec Judd dans sa famille. Tommy essaie de réconforter autant qu’elle le peut le père dévasté qu’elle a en face de lui et ça fait du bien de voir qu’on oublie vite la dispute entre eux. Cela mène à une bonne scène entre eux, puis à une bonne scène où Marlene et Judd décident d’annoncer ensemble à Wyatt ce qu’il en est.

Bordel, Wyatt m’a brisé le cœur à comprendre tous les défis qui l’attendaient. Il n’a pas Tommy pour lui remonter le moral aussi efficacement en parlant de son bébé, en plus, juste Judd et sa mère, complètement désemparés par ce qu’ils doivent annoncer à leur fils. Wyatt refuse d’envisager aussi de devoir se taper trois mois d’hôpital pour réapprendre à vivre aussi ordinairement que possible.

Judd envisage alors d’organiser la thérapie de son fils directement dans son salon. Grace entend son argumentaire, mais il faut rester pragmatique : elle souligne tous les problèmes que ça soulèverait et en arrive à la conclusion qu’il faudrait pour ça que Judd quitte son job. Et il est résolu à le faire, ce qui est tout de même surprenant étant donné son affection pour celui-ci.

Judd décide ainsi de démissionner et il le fait savoir à Owen, expliquant aussi les raisons derrière son choix. C’est horrible : Judd a pris sa décision et il refuse que ce ne soit qu’une absence momentanée. Il a besoin de l’argent de ses congés et absences non prises cumulés au fil des années le plus tôt possible pour aider Wyatt à s’en remettre. C’est d’une violence tout ça, et la conversation est en plus interrompue par l’arrivée de Robert et sa famille là. On s’en fout de Robert !

Wyatt | La première intervention | Le témoin | Tout est bien…

La première intervention

Une femme se fait agresser à la station-service. C’est quelque chose qui est traité avec rapidité par la série qui a clairement beaucoup d’autres idées à proposer dans cet épisode. Tout de même, l’intervention reste bien marquante : la femme se fait voler sa voiture par le type qui l’agresse sans que la raison ne soit bien connue pour nous. En plus, elle était sympa avec lui ?

Elle se fait voler sa voiture, mais ça pose un énorme problème : son bébé était à l’arrière de la voiture. Elle appelle aussitôt le 911 pour signaler ce kidnapping et Grace lui demande de garder autant que possible son sang-froid. C’est impressionnant que la femme y parvienne assez longtemps pour donner toutes les infos sur sa petite fille.

Inévitablement, l’homme s’énerve au volant alors que contre toute attente, c’est O’Brien qui est le premier à tomber sur la voiture suspecte. J’avais oublié son existence, franchement. Sans trop de surprise, la course poursuite peut se dérouler ensuite entre l’homme et le camion de pompiers d’Owen. Ce dernier se débrouille pour coincer la voiture qui n’a plus trop d’autres choix que de s’enfoncer dans le jardin d’une propriété privée. Cela fera plaisir aux propriétaires, j’en suis sûr. La voiture finit ainsi par s’écraser dans une piscine. Pauvre bébé !

L’homme peut rapidement être arrêté au moins. Il n’aide même pas le bébé à survivre ou sortir de la voiture ? C’est juste horrible d’être débile à ce point ! Owen semble prendre tout son temps à ouvrir la portière de la voiture en plus, alors qu’il aurait pu passer côté conducteur aussi ? Je ne sais pas, ça donne presque envie d’être pompier soi-même ce genre de moments dans les séries… Mais bon. Je suis incapable de faire la moitié de ce qu’il fait de toute manière.

Piper, le bébé, est finalement sortie de la piscine en arrêt cardiaque. Par chance, Tommy, TK et Nancy sont là pour sauver la petite fille et tout est bien qui finit bien. Mais tout de même, c’était une sacrée intervention !

Wyatt | La première intervention | Le témoin | Tout est bien…

Le témoin

De son côté, Carlos voit son père débarquer sans prévenir chez lui, au moment où ils sont supposés recevoir tous leurs amis. Malgré tout, il invite son père à entrer pour savoir ce qu’il peut bien lui vouloir : il souhaite lui dire qu’il est fier de lui parce que son nom n’arrête pas de circuler parmi les rangers après sa résolution de l’enquête sur le trafic d’organes. Mouais. Merci Grace. Grâce à elle, il se voit carrément offrir une promotion : plutôt que de passer l’examen pour être détective, son père lui propose carrément un poste de ranger.

Seulement voilà, Carlos n’est pas intéressé. Comme pour le coup de détective, il trouve toutes les excuses du monde pour ne pas le devenir, avant d’expliquer la vraie raison pour laquelle il ne le souhaite pas être ranger : le massacre de Porvenir, un massacre raciste du début du XXe siècle, commis par les rangers. C’est inattendu de voir la série aborder ce genre de points. Et ça l’est aussi pour le père de Carlos : il découvre ainsi que son fils a honte de lui, parce que Carlos trouve que les rangers sont une organisation raciste et que son père n’est entré dans celle-ci que pour enfin avoir leur acceptation. Mouais.

C’est le moment que tout le reste de la caserne choisit pour débarquer. Ah leur bonne humeur va prendre une sacrée douche froide, clairement. La soirée est annulée aussitôt.

Juste avant le mariage, ça craint de voir la querelle père/fils être rouverte et le lendemain, toute la caserne essaie de convaincre TK qu’il doit faire quelque chose pour essayer d’arranger la situation. Sans trop de surprise, TK se mêle de la situation entre Carlos et son père dans l’épisode. Je pensais qu’il allait envoyer son propre père gérer le truc, mais finalement, il préfère passer par sa belle-mère. C’est une idée comme une autre. J’aime bien le rôle que la mère a eu cette année : elle est capable d’apaiser un peu la situation au moins.

Elle explique ainsi que grâce à son père, les rangers sont un peu plus ouverts d’esprit et l’embauche est un peu plus ouverte à tous qu’avant. C’est important de faire passer ce genre de messages. Finalement, Carlos demande donc à son père d’être son témoin pour le mariage. J’ai trouvé ça quelque peu abusé dans la manière dont ça se passait, mais bon, il faut faire avec, j’imagine. De toute manière, la série n’a jamais proposé vraiment d’amis pour Carlos, alors ce n’est pas si surprenant.

Et puis comme ça, on peut préparer le mariage pour le prochain épisode. Tout est fait dans les règles de l’art, avec un dîner de répétition et Owen qui prend le temps d’un premier discours pendant celui-ci. Tout est bien qui finit bien. Oui…

Wyatt | La première intervention | Le témoin | Tout est bien…

Tout est bien…

Tout finit un peu trop bien juste avant un dernier épisode de saison. Ainsi, quand on suit ensuite l’essayage du costume de Gabriel, le père de Carlos, chez lui avec sa femme, on s’attend à ce que ça tourne mal. Je m’attendais honnêtement à une petite crise cardiaque, mais pas à ce qui suit quand la mère reçoit en même temps une livraison et un coup de fil de Carlos.

Elle demande à son mari d’ouvrir la porte et on le voit venir de loin : ce n’est pas une simple livraison qui attend le père de Carlos quand il ouvre la porte. Non, c’est un homme qui lui tire dessus. Oui. La série tue le père de Carlos sans crier gare, juste avant le mariage de Carlos et TK. Non mais pardon, mais ça va pas bien la tête ?

On est habitué aux morts sauvages dans la série, c’est moins pire que ce qu’il s’est passé avec Charlie, mais vraiment, ça semble tellement gratuit de se séparer de ce personnage à ce moment-là. Il reste encore le temps pour l’enterrement dans l’épisode, histoire de nous briser le cœur avec Carlos maîtrisant toujours impeccablement sa tête de chien battu. Non, vraiment, je ne peux pas, Carlos qui pleure, ça me fend le cœur à chaque fois.

Et puis, putain, je venais voir un mariage moi, pas un enterrement et une nouvelle intrigue toute pétée pour enquêter afin de savoir qui a tué Gabriel. Je ne vois même pas quel personnage que l’on connaît déjà ça pourrait être, car on ne lui connaît qu’un collègue et on s’en fout de lui. Si c’est pour entamer une intrigue à long terme où Carlos mène l’enquête chez les Rangers, ça laissera le temps de connaître un peu mieux les suspects, mais bon… Est-ce que j’ai vraiment envie de voir ça ? Non.

Je n’avais pas envie de voir Gabriel mourir non plus, vous me direz. C’est Owen qui organise la cérémonie post-enterrement chez lui, parce que le sol chez les Reyes n’est pas encore prêt pour ça, tout couvert de sang qu’il est. Comme Nancy et Marjann, on rencontre un peu plus la famille de Carlos au passage, aussi, parce que bien sûr, il a deux sœurs qui ont plus de souvenirs que lui de son père. Quant à Carlos, il peut récupérer l’étoile de ranger de son père et découvrir que non, les rangers n’ont aucune idée de qui a pu tuer son père. BORDEL.

Laissez-le se marier et être heureux ? On a déjà perdu la mère de TK, était-ce nécessaire de leur retirer le père de Carlos aussi ? Vraiment, les scénaristes m’énervent sur ce coup-là.

Wyatt | La première intervention | Le témoin | Tout est bien…

> News | Saisons critiquées sur le blog | L’agenda du mois | À ne pas manquer

Publicité

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.