Films vus en 2020 #28

Salut les sériephiles,

Après un détour par la saga Jurassic Park dont j’ai parlé la semaine dernière, j’ai continué mon mois d’avril (eh oui, le retard s’accumule… mais j’ai heureusement des périodes sans film en mai et juin pour compenser) avec tout plein de films qui n’ont pas forcément grand-chose à voir les uns avec les autres. C’est donc reparti pour une sélection de films éclectique, mais ça permettra peut-être à certains d’entre vous de trouver leur bonheur et leur visionnage de ce soir, allons savoir !

Voir aussi : Mon article sur la saga Jurassic Park

SHELTER – petitsfilmsentreamis

Shelter

J’avais entendu beaucoup de bien de ce film LGBT sorti en 2009 (qui a notamment le GLAAD Media Award du meilleur film), j’en attendais donc un peu trop. Le film nous raconte la romance entre un jeune homme et le frère de son meilleur ami, alors que le premier passe son temps à se sacrifier pour sa famille, et surtout son insupportable sœur qui a un petit garçon adorable.

J’en dis déjà beaucoup en disant tout ça, mais c’est le synopsis du film… et aussi tout son contenu. J’ai bien aimé, mais après le coup de cœur que j’avais eu pour More than Enough (à peine un mois plus tôt, c’est fou comme le temps passe différemment en 2020), celui-ci était… ben, less than enough ? Un bon film, donc, mais pas le meilleur sur le sujet. Quant au couple, il ne m’a pas convaincu à chacune de ses scènes.

Il faudra que je le regarde à nouveau un jour ou l’autre, parce que je pense vraiment que j’ai moins aimé à cause des attentes que j’avais. Quand on en attend trop d’un film ou d’une histoire, on est plus facilement déçu… Alors que si je le revois, ça ira peut-être mieux maintenant que je n’en attends plus qu’un divertissement et que je sais que les choses vont trop vite !

Passengers movie jennifer lawrence sleepy GIF on GIFER - by Siradwyn

Passengers

C’est tout l’inverse avec ce film dont je n’attendais finalement pas grand-chose. Ben oui, il a eu un gros succès à sa sortie, mais je n’en entendais plus du tout parler depuis… Et puis, ce duo d’acteurs, ça sentait le film gros budget un peu lassant. Et ben… pas du tout !

On suit donc la vie d’un homme qui se réveille dans un vaisseau spatial après une longue sieste cryogénisé. Problème : le vaisseau est loin d’être arrivé et c’est un dysfonctionnement qui l’a fait se réveiller bien avant la planète sur laquelle il se rend. Résultat des courses : il se retrouve seul dans l’espace, avec un accès limité aux vivres du vaisseau, parce qu’il n’a pas payé la croisière en tant que membre premium. Problème 2 : la solitude et le confinement, c’est long, alors il se met à tomber amoureux d’une passagère encore endormie. Problème 3 : le dysfonctionnement n’est que le premier d’une longue chaîne de domino…

Voilà donc pour le résumé du film. Mon avis ? Une vraie bonne surprise ! Il y a des facilités dans le scénario, mais ça n’empêche que c’est un très bon film de science-fiction. J’ai bien aimé, ça m’a fait pensé à tout un tas de séries diffusées avant ou après (avec forcément, The 100 en premier, mais aussi Altered Carbon par exemple) et la performance des acteurs est bonne. Oh, et très bon générique de fin aussi !

Pas tout à fait un coup de cœur, mais on s’en approche, surtout que les effets spéciaux sont impeccables, évidemment.

Disney : L'Amour façon Disney ! - La Belle au Bois Dormant | melty

La Belle au Bois Dormant

Que les voix des chansons de ce Disney sont aigues ! Je pense sincèrement que c’est ce qui fait que je n’aime pas tellement ce Disney, car quand ça passe une certaine hauteur, moi, je décroche pour le bien de ma migraine. Je sais, c’est paradoxal, parce que les chansons sont magnifiques, mais c’est comme ça.

Pas de surprise devant le film, autrement, mais ça m’a fait plaisir de le redécouvrir. Il est une référence absolue de plein de fans de Disney et d’un certain nombre d’ami(e)s, alors il fallait bien que je prenne le temps de le revoir car je n’en avais que peu de souvenirs. Certes, le film vieillit et commence à avoir des rides qui ne passent plus du tout en 2020, mais il est très sympathique malgré tout. Et les dessins sont beaux… C’est une époque qui me manque un peu en animation !

Feminist Film Series | Barnard Library

Mustang

Quand cinq sœurs profitent de la fin d’année scolaire pour jouer sur la plage avec des garçons dans un petit village de Turquie, c’est le début d’une longue période d’ennuis pour les cinq sœurs, orphelines et élevées par leur oncle et leur tante. Le souci principal ? Elles osent monter sur les épaules des garçons et mettre leur tête entre leurs jambes….

Aaaaaaah. Désolé, mais : qu’on est bien en Europe à ne pas trop se prendre la tête sur certaines choses (pour l’instant et pour la majorité) ! Le film est vraiment très bien écrit, mais il nécessite tout de même de la concentration car il y a toute une partie qui est dans la suggestion sans jamais être vraiment explicitée, même si on comprend très bien ce qu’il se passe. C’était assez révoltant comme film, et pas seulement à cause de son synopsis, mais j’ai bien aimé.

Il rejoint autrement la longue, trop longue, série de films qui se terminent trop tôt et pour lesquels j’aimerais vraiment savoir ce qu’il se passe ensuite (peut-être même plus que ce qu’il se passe avant). Les actrices sont excellentes, en plus, même si j’avoue que ça m’arrivait de confondre les personnages parce qu’elles se ressemblent, quoi !

Bref, on a encore du chemin à faire pour une égalité des sexes dans le monde… Mais en France aussi en même temps (pas de politique ici, Jérôme, calme-toi).

Lion -

Lion

Énorme coup de cœur pour ce film qui nous fait du deux en un. Pourtant, là aussi, j’en attendais beaucoup car on m’en avait dit beaucoup de bien à l’époque de sa sortie… Ouais, mais voilà, je comprends, il a même réussi à me faire lâcher ma petite larme. Là encore, excellent casting (j’étais déjà fan de Dev Patel de toute manière… par contre, plus jamais cette perruque, s’il te plaît Nicole), excellente musique et de bonnes révélations gardées un bon moment de manière à mieux nous casser en deux quand on ne s’y attend pas.

Le film raconte l’histoire vraie d’un petit garçon indien, Saroo, 5 ans, qui se retrouve par un mauvais hasard de circonstance séparé de sa famille. À plusieurs milliers de kilomètres de sa mère, le petit garçon va découvrir beaucoup trop jeune la vie et toute la cruauté qu’elle peut réserver ; mais aussi tout le bonheur qu’elle peut apporter. C’est une vraie quête d’identité et puis, c’est une histoire vraie qui laisse vraiment songeur.

Saroo a écrit un livre qu’il faudra donc que je lise, parce que je trouve cette histoire absolument folle. Et j’ai adoré le film, vraiment, je ne peux que vous le recommander si vous ne l’avez pas déjà vu !

LION 🦁 (2016) - I BLOG IN JORDANS - Medium

Je vais m’arrêter sur ce coup de cœur, parce que j’ai déjà trop écrit aujourd’hui, je pense ! Bonne journée et à la semaine prochaine pour parler de Mary Poppins… et d’un autre coup de cœur !

La saga Jurassic Park (films vus #27)

Salut les fans de dinosaures !

Jurassic Park - -°-°-(-(-#"MaD wOrLd"#-)-)-°-°-

Je vous avais promis la semaine dernière de consacrer mon article sur les films vus à une saga, et c’est donc ce que je vais faire aujourd’hui. Vous l’aurez compris, si vous savez lire correctement le titre de cet article, je vais donc vous parler de Jurassic Park ! Bon, je n’ai toutefois pas revu le premier film, parce que j’avais l’impression de l’avoir vu récemment. En fouillant les archives du blog, je me rends compte que ça datait toutefois de mars… 2019. Ah.

Voir aussi : Mon avis sur le premier film de la saga

gifs Jurassic Park tyrannosaurus rex the lost world jpedit ... | T rex

Jurassic Park Lost World

Comme pour le premier film, la surprise est plutôt bonne, parce que le film se laisse regarder et est vraiment beau, déjà pour l’époque concernant les effets spéciaux. Le film se déroule quatre ans plus tard et a vocation à être plus impressionnant que le premier. Cela se sent dans les plans larges qui sont déjà très beaux, mais aussi dans le scénario qui ajoute aux dinosaures un instinct maternel.

De ce côté-là, le film entame aussi une tradition qui sera valable durant toute la saga, en nous introduisant une nouvelle adolescente dans l’histoire. Elle est parfaitement insupportable, surtout par rapport aux enfants du premier film que j’aimais encore bien. Après, c’est toujours le problème de ce genre de personnages… J’imagine que c’est aussi pour captiver les audiences plus jeunes.

New glass walkway cracks under tourists' feet in China - CelebCafe.org
Clairement la meilleure scène du film.

Je n’en suis plus, pas de bol ! J’ai préféré largement les moments d’action où les dinosaures pourchassaient nos héros, alors que les héros en eux-mêmes ne m’ont pas fasciné. C’est un comble : j’adore habituellement les personnages et les interactions, pas l’action pure et dure. Ces films réussissent à me changer un peu, et le pire, c’est que je suis forcé de reconnaître que j’avais tort quand je disais que je n’aimais pas. Plus qu’à me remettre à la Planète des singes maintenant, peut-être que ça passera mieux… J’aime la science-fiction après tout !

Bon, il y a tout de même quelques longueurs dans ce film qui m’a moins plu que le premier, et notamment parce qu’il y a tout le dernier chapitre du film qui m’a déconnecté. Tout ce qui était sur l’île, c’était génial ; mais l’arrivée en ville, je commençais à fatiguer. Il était tard. En coulisses, j’ai lu que Steven Spielberg était quelque peu lassé pendant le tournage… peut-être que ça se sent. J’ai poursuivi seulement le lendemain, du coup.

Jurassic Park III - Brachiosaurus HD GIF | Gfycat

Jurassic Park 3

Ils ne se sont pas foulés à trouver un autre titre, et on est de nouveau quatre ans plus tard ! Malgré ces quelques redondances et le fait que les hommes n’apprennent pas de leurs erreurs, j’ai préféré ce volet au second. Oh, et surtout, après la catastrophe de San Diego dans le deux, j’ai bien aimé le principe de cette nouvelle mission de sauvetage, c’était crédible comme scénario pour revenir sur une île pleine de dinosaures.

Après, tout n’est pas exceptionnel non plus (quelques petits spoilers à venir, mais je pense que si vous lisez tout ça, vous le savez déjà), notamment Erik en jeune Tarzan après si peu de temps. Franchement, il passe quelques jours dans la jungle et il se transforme en expert de la survie ? C’est quelque peu abusé, même si dans l’ensemble, ça fonctionne bien. Et puis, il fallait bien un personnage d’adolescent à un moment dans cette histoire.

dr. grant | Tumblr

La trouvaille de ce film pour rendre tout ça plus captivant et plus dangereux pour les hommes, c’est désormais que les dinosaures communiquent… Il fallait inévitablement en arriver là pour ajouter à l’intérêt du film, même si on sent bien que l’envie d’ajouter toujours un nouveau danger pour que l’Homme ne puisse s’adapter va vite atteindre ses limites.

La meilleure trouvaille du film ? Le téléphone satellite ! J’ai tellement ri de cette intrigue… Il est bien pauvre en acide le système digestif de ce dinosaure, tout de même, mais ça marche bien de voir nos personnages suivre cette sonnerie à la trace. Quant au cliffhanger de fin, il m’a donné plein d’espoir pour la suite avec les dinosaures qui s’échappent vers le grand large !

Jurassic World 3 : date de sortie, intrigues... tout ce que l'on ...

Jurassic World

Miam ! Les dinosaures sont donc libres dans le monde ? Pas du tout ! Le titre est trompeur et décevant, même si finalement, le but est de nous montrer que le parc est devenu l’équivalent Disney World. Nous sommes cette fois douze ans plus tard (vingt après le premier film !) et tout ça n’a plus rien à voir avec la première trilogie. J’aimais beaucoup les effets spéciaux des premiers films, mais il est clair que là, quelques années ont passé en coulisses également : le film est juste magnifique à voir, avec une multiplication de plans larges et des vraies colonies de dinosaures.

Certaines scènes doivent absorber à elles seules le budget du premier film… Côté acteurs, c’est aussi plus solide je trouve ; ou alors c’est juste que je suis habitué aux acteurs américains et leur jeu aujourd’hui ! Enfin, la vraie différence, je pense, est dans l’écriture des personnages, parce qu’on sent bien qu’ils sont désormais envisagés comme dans les blockbusters des dix dernières années. Le scénario est bien plus prenant maintenant qu’il est question d’avoir aussi des répliques et des échanges savoureux en plus des scènes d’action.

Claire Dearing Jurassic World Gray Mitchell Indominus Rex Zach ...

C’est, je pense, mon film préféré de la saga, même si j’aime beaucoup le suivant aussi. Bien sûr, l’arrivée de Chris Pratt, encore lui, j’aurais pu m’en passer parce que j’ai l’impression qu’il est partout… mais c’est un bon acteur et j’aime le personnage d’Owen. Bien sûr, comme tout le monde, je me suis laissé attendrir par sa relation avec Blue.

Ah oui, toujours plus on a dit : les raptors sont désormais domptés par les hommes. C’est bien pratique de voir que les dinosaures peuvent communiquer avec les hommes comme ça. Je trouve l’idée vraiment sympathique, et l’ensemble n’est pas sans rappeler les fauves domptés dans les cirques… Avec exactement le message qu’il faut, à savoir que ce n’est pas si bien que ça : les dinosaures finissent par s’échapper, inévitablement. Bien fait pour l’homme !

Oui, vraiment, bien fait, parce que la création de l’Indominus Rex, c’était quand même la connerie la plus ultime du monde : un dinosaure sans lien social, capable de bouffer son semblable, avec les capacités des T-Rex et des plus grands dinosaures ? Aha ! Quelle connerie les amis.

Et quel spectacle quand elle commence à tout détruire dans le parc et libérer les autres dinosaures. Coucou Lena Luthor, j’espère que t’as apprécié autant que moi ta dernière scène dans le film ! J’étais éclaté (de rire)… Pire baby-sitter ever, mais en même temps, je la comprends, moi aussi ils m’ont soulé les neveux.

Jurassic World: Fallen Kingdom - INGLOURIOUS CINEMA

Jurassic World : Fallen Kingdom

Toujours plus loin, toujours plus fort : on retrouve dans ce film des riches corrompus et motivés par l’existence des dinosaures, super. Après l’Indominus Rex, on passe à un dinosaure génétiquement modifié encore plus dangereux. Et une fois de plus, les dinosaures sont l’objet de toutes les convoitises, alors qu’ils ne sont pas des objets, justement.

Enfin, pas de toutes les convoitises à proprement parler : le film commence avec l’idée qu’ils sont de nouveau une espèce en voie de disparition. Après les trois premiers films, on pourrait se dire que ce n’est pas si grave, mais après le quatrième avec Blue… On comprend un peu mieux le désespoir de Claire qui s’apprête à voir disparaître son ex-gagne-pain. Bon, même si elle a appris de ses erreurs, elle.

C’est un beau message d’espoir, d’ailleurs, de savoir qu’il y en a qui sont capables de se remettre en question chez les humains. Quant à sa relation avec Owen, elle permet de continuer dans la lignée des très bonnes répliques, ça fait plaisir.

Comment gérer le Système Informatique de Jurassic Park ?
Les persos secondaires sont sympas aussi d’ailleurs !

De ce film, je retiens surtout le volcan en éruption avec les scènes magnifiques de fin du monde et la trahison des chasseurs qui abandonnent sans scrupule nos héros. C’était magnifique à voir et je trouve qu’ils se donnent vraiment beaucoup de peines pour nous faire voyager vers cela. Malheureusement, on est à peine à la moitié du film à ce moment-là, mais visuellement, il a déjà tout donné.

Heureusement, le scénario est bon et permet de s’accrocher tout de même à la suite, malgré le personnage de Maisie et LE rebondissement la concernant, un peu over the top. En même temps, c’est une suite logique du scénario de base. La course-poursuite finale est assez sympathique aussi et le scénario réserve des moments croquants pour les riches qui voulaient que les dinosaures leur appartiennent. Enfin, c’est surtout croquant pour les dinosaures, justement.

Jurassic World: Fallen Kingdom ending explained - what's up next ...
Un film délicieux.

Après une bonne scène sur la verrière, le film se termine alors sur ce que j’attendais depuis un moment et qui me semblait être la base de la deuxième trilogie : les dinosaures envahissent le monde. Et ça, c’est beaucoup plus jouissif à voir. Ils ont un bon vivier de proies gratuites là… La fin est abrupte pour le film, ça fait un cliffhanger sans vraie conclusion pour les héros par rapport à d’habitude. Ben oui, j’avais pris ma petite habitude de les voir quitter l’île et le danger… alors que là, les dinosaures sont définitivement sur le continent : la fuite n’est plus possible.

En tout cas, merci à nos héros d’avoir empêché l’extinction des dinosaures, je sens que ça va permettre un très chouette sixième (et dernier, pour le moment) film !

La suite de Fallen Kingdom [SPOILER] (Page 1) / Jurassic World ...

Jurassic World : Dominion

C’est parti pour l’ère néo-jurassique, où humains et dinosaures doivent cohabiter. Enfin, où les humains doivent se faire bouffer, surtout. Après, quand je dis « c’est parti », on peut remercier le coronavirus qui nous décale ça au 9 juin 2021. À dans un an !

How Blockbuster Was Made | Jurassic World: Fallen Kingdom by Image ...
C’est long d’attendre après avoir tout vu d’un coup !