Grey’s Anatomy (S18)

Synopsis : La saison précédente se terminait sur un mariage heureux… et une demande en mariage malheureuse. Il y avait aussi une adoption et une Meredith qui se remettait enfin sur pied pour un nouveau départ. Encore.

Saison 13 | Saison 14 Saison 15 | Saison 16 | Saison 17 | Saison 18
Station 19 : S01 | S02 | S03 S04 | S05

Pour commencer, j’espérais que voir un épisode de Station 19 me remettrait vraiment à fond dans mon envie de débuter cette saison… mais non ! Par rapport à d’habitude, la série n’a pas eu le temps de me manquer dans l’entre-saison. J’espère quand même que je vais changer d’avis avec ce premier épisode, mais maintenant que je suis spoilé sur le retour d’un personnage en particulier, j’ai juste envie d’en arriver à son épisode. Ce n’est toutefois pas pour tout de suite… Pas grave, je vais attendre.

Ce qui me motive un peu moins ? La franchise laisse de côté le covid. Je comprends l’idée de s’éviter des répétitions – que je ne m’évite pas dans mes articles de toute évidence – mais je suis un peu déçu quand même, parce que ça redonnait du sens à la série de nous montrer des personnages dans les mêmes galères que nous. Après, le masque va rester de rigueur dans l’hôpital, c’est déjà ça de pris.

M’enfin, traiter de la pandémie pendant une saison, puis faire comme si elle n’avait jamais existé… je ne sais pas, il y aura des conséquences sur nos quotidiens pour le reste de nos vies et les personnages en ont vraiment souffert l’an dernier, alors c’est étrange. On verra si je m’y fais.

Voir aussi : Station 19 et Grey’s reviennent, le récap des saisons 5 et 17

S18E01 – Here Comes the Sun – 16/20
Très sincèrement, l’épisode paraît plutôt routinier pour un début de saison. Même si un retour inattendu m’a fait m’arracher quelques cheveux et même s’il y a une scène que je n’oublierai pas de sitôt, je ne suis pas sûr que l’ensemble de l’épisode restera vraiment dans les mémoires. Et comme souvent, je suis frustré par l’absence de développements pour certains – il n’y a pas assez de temps en un épisode pour voir tout le monde.
S18E02 – Some Kind of Tomorrow – 16/20
La saison se poursuit à son rythme de croisière, avec des avancées pour chaque personnage important, l’air de rien. Ces dernières saisons, la série a aussi des messages politiques bien clairs à faire passer, et ils passent plutôt bien à l’écran, je trouve, avec des sujets peu évidents abordés de manière frontale et claire. Honnêtement, ça fonctionne bien.
S18E03 – Hotter Than Hell – 17/20
Yes. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Apparemment, c’est vrai, et bordel quel plaisir de voir se repeupler l’hôpital d’une âme qui lui manquait bien trop. J’espère un retour définitif à ce stade, car l’épisode est loin d’apporter toutes les réponses à mes questions et de me fournir toutes les scènes que je veux voir. Et le reste des intrigues est sympa aussi, faisant de cet épisode le meilleur de la saison pour l’instant. Franchement, il aurait fallu commencer par-là, tout simplement. Vivement le prochain épisode !
S18E04 – With a Little Help from my Friends – 15/20
C’est un peu déséquilibré cette semaine, avec des intrigues qui littéralement semblent sortir de nulle part et sont ainsi très artificielles quand d’autres mériteraient d’être plus approfondies. Bref, l’épisode veut trop en faire et ça donne quelque chose de parfois brouillon dans la construction de l’émotion voulue par les scénaristes. S’appuyer sur d’anciens personnages, c’est bien, mais il ne faut pas oublier de les réintroduire correctement non plus… Et puis, il en manque certaines ?

Saison 13 | Saison 14 Saison 15 | Saison 16 | Saison 17 | Saison 18
Station 19 : S01 | S02 | S03 S04 | S05

 

NCIS S18E16 (express)

Épisode 16 – Rule 91 – 14/20
Pardon, mais alors quelle déception. D’accord, cet épisode a réussi à me laisser bouche bée à un moment donc c’est probablement une bonne fin de saison, mais il se passe quelque chose qui semble avoir été écrit avec les pieds. Je ne comprends pas trop comment certaines décisions ont pu paraître à quelqu’un être une bonne idée.

Spoilers

Les capacités de tir de Bishop surprennent Torres et McGee alors que Gibbs continue de faire équipe avec sa journaliste préférée.

Par où commencer ? Le meilleur, probablement, à savoir l’intrigue fil rouge de Gibbs, qui continue de m’intéresser. C’est inattendu de le voir explorer une nouvelle facette de sa personnalité comme cela et il y a de bonnes idées dans cette intrigue de serial killer. En revanche, je ne comprends pas à quel moment il s’est dit qu’ils étaient peut-être sur écoute. C’était surtout pour donner quelque chose à faire à Kasie dans cet épisode final ?

Si c’est ça, j’ai bien une idée de scène qui aurait pu être possible, hein. Bon. Je suis furax, je ne vais pas pouvoir le cacher très longtemps, autant l’écrire tout de suite. Avant d’y arriver, je finis sur Gibbs, donc, et son bateau qui finit par exploser. On ne saura jamais comment il est sorti de sa cave, mais il n’aura pas fait long feu en tout cas, surtout qu’il brûle sur l’eau.

Le cliffhanger est très efficace. Je n’aurais pas aimé qu’on nous lâche sur un Gibbs possiblement mort, parce que ça n’aurait convaincu personne. Là, au moins, son soubresaut et ce moment où il se met à nager, c’est efficace. J’imagine qu’il feint sa mort pour mieux coincer le serial-killer à un moment ou un autre, et ça peut me donner envie de revenir. Un tout petit peu.

Après avoir abandonné la série des années à cause du départ de Ziva, je suis à deux doigts de faire la même chose pour le départ de Bishop. Je m’en veux de m’être laissé avoir une fois de plus. En tout cas, la saison 19 se met bien dans la merde avec les départs successifs de Jacqueline et Bishop, en plus d’une présence à l’écran réduite pour Gibbs. Et puis, les femmes, cette saison ! La femme de Palmer, Jacqueline, Emily, Bishop… Vont-elles toutes quitter le navire Rule 91 qui explose ? 

Ce n’est pas nouveau que j’ai du mal avec le traitement des personnages féminins de la série, mais là, on marque encore un beau tournant dans la série qui se sépare de Bishop après sept saison sans la moindre raison claire ? L’actrice confirme le départ de son personnage, les autres acteurs aussi, ça ne semble pas être juste un teasing pour qu’on regarde la saison 19.

Elle se fera sans mon personnage préféré, sans raison. BON. Be careful what you wish for ? Cela fait plus d’un an que j’attends que la série traite ENFIN cette fameuse intrigue cachée pour le personnage, avec ce mystérieux SMS en fin de saison dernière et plein de sous-entendus de temps à autres. Cela finit par sortir de nulle part dans cet épisode, lorsqu’on découvre que Bishop aurait fuité volontairement des dossiers de la NSA.

Mouais. Personne n’y a cru, évidemment, pas même lorsqu’elle avoue, et on comprend donc qu’il s’agit surtout d’une grosse affaire qu’elle monte de toute pièce pour s’enfuir suivre de nouvelles aventures ailleurs, avec l’alliée de Ziva. Mais ? Enfin, l’épisode nous la présente comme vraiment coupable et comme capable de cacher bien des choses à ses équipiers… Ce qui est presque pire qu’une affaire montée de toute pièce pour prendre le large.

Certes, elle suit le conseil de Gibbs au passage, et ça donne davantage de relief aux scènes entre les personnages dans l’épisode précédent et celui-ci. Il n’empêche que c’est énervant ! Je ne comprends pas qui a pu se dire que c’était une bonne idée de se séparer du personnage en entachant sa réputation auprès de ses collègues, à l’exception de Torres. Et si je suis bien content qu’elle obtienne sa scène avec McGee en cours d’épisode pour s’enfuir, elle ne lui laisse aucune explication. Elle n’adresse même pas un au revoir à Kasie ou à Jimmy ? Après l’année qu’ils viennent de passer ? Après le covid ? PARDON ? 

Je veux bien qu’elle poursuive sa carrière dans une mission sous couverture en secret et tout, pas de souci, mais un peu de cohérence avec le personnage, bordel. Et donc, elle a également une scène avec Torres pour nous dire à demi-mot qu’il s’est peut-être passé quelque chose entre eux lorsqu’ils ont eu cette fameuse conversation. Bishop n’avait pas prévu que Torres et elle arriverait. AH. Ben quand même, pardon, mais elle est censée être plus maligne que ça !

Le baiser, c’est vraiment du fan service qui ne sert à rien. Les gens sont restés huit ans pour avoir droit à un au revoir bâclé ? Merci bien. Et le pire, c’est franchement que ça faisait un an que je voulais voir se dérouler l’intrigue autour de Bishop. J’avais l’impression qu’on allait avoir un truc énorme la concernant, un arc super sympa… tout ça pour avoir trois pauvres scènes bâclées où on la voit dégager sans ménagement ?

Pire que tout, on lui donne plus de scènes avec sa remplaçante qu’avec ses coéquipiers, finalement. Parce que, oui, pour ne rien arranger, on nous ramène l’agent Knight, dont le bureau semble situé exactement au même endroit que celui des agents de la B team, portée disparue dans l’épisode alors que ça aurait pu être l’occasion. Je n’aime toujours pas l’agent Knight qui fait vraiment pièce rapportée maladroitement, là. Quant à l’actrice, j’ai trop l’impression qu’elle joue mal, désolé !

Et pourquoi on nous fait un spin-off à Hawaii et pas un spin-off sur Bishop ? Pourquoi Emily Wickersham décide-t-elle de quitter la série ? Pourra-t-on au moins la revoir un jour comme Ziva ? Même pas sûr… La série changera l’an prochain de case horaire après avoir perdu près de la moitié de son casting principal en un an ; deux tiers de son casting féminin.

Cela fait beaucoup, même pour un mastondonte comme NCIS.

EN BREF – Une saison raccourcie par le Covid, mais qui évite de traiter la pandémie pendant trop longtemps, pour finalement l’expédier très brièvement lorsqu’elle est enfin traitée… Ce n’était pas glorieux. Les scénaristes semblent être débordés par la pandémie, par les départs des acteurs et par des décisions qui les dépassent, mais ça donne un ensemble sacrément en-dessous de ce qu’était la saison 17.

Pas l’ombre d’une Ziva alors qu’elle devrait encore être dans l’équation et une Bishop qui reproduit le schéma ? C’est frustrant ! Un premier fil rouge peu intéressant, une deuxième partie de saison qui s’en tire mieux sans parvenir à remonter le niveau, à défaut d’un fil rouge.

La saison 19 sera celle du renouveau… mais pas forcément pour le meilleur : le départ de Bishop dans une mission sous couverture va nous laisser un grand vide que l’agent Knight ne va peut-être pas réussir à combler. Pour l’instant, je n’accroche pas à son personnage qui a vite oublié son équipe partie en fumée. Quant à Gibbs, il semble suspendu pour un long moment à présent, et son intrigue solo (avec la femme de l’acteur, OK) pour coincer un serial-killer ne lui attirera probablement pas les faveurs du NCIS lorsqu’on découvrira qu’il est encore en vie.

Non, parce que j’imagine qu’il va se faire passer pour mort un moment…

NCIS S18E15 (express)

Épisode 15 – Blown Away – 13/20
Pas tellement convaincu par cet épisode qui en fait trop pour être crédible, à bien des égards. Il y a pourtant un fil rouge intéressant qui se dessine… mais à un épisode de la fin de saison, je ne sais pas quoi en penser.

Spoilers

Lorsque des agents du NCIS se retrouvent dans une situation explosive, notre équipe habituelle mène l’enquête.

J’aurais dû publier cet article la semaine dernière, car c’est un épisode est l’un des rares que j’ai pris le temps de voir, précisément parce que je pouvais le voir en faisant autre chose… Et clairement, c’est ce que j’ai fait face à celui-ci, car je n’ai pas trop aimé ce que j’ai vu. 

Après l’excellent teasing de la semaine précédente sur Bishop et Torres, nous nous retrouvions ainsi avec un épisode qui mettait totalement de côté la parenthèse enchantée de la conversation qu’ils n’auront ainsi jamais à l’écran. C’est plus que frustrant, honnêtement, même si ça ne me surprend pas du tout avec cette série qui met un point d’honneur à se concentrer surtout sur ses agents en tant qu’agents, et non en tant qu’humains. On voit surtout ce qu’il se passe au NCIS, c’est le principe même d’une série procédurale.

Je trouve autrement, du côté de l’intrigue, qu’ils en font beaucoup trop concernant l’agent Knight. Nous la découvrons dès le début de l’épisode en intervention pour tenter d’empêcher un homme de tuer sa femme et… Si elle est probablement une bonne négociatrice, j’ai totalement décroché face au jeu de l’actrice. Je n’arrive pas à accrocher pour le moment, principalement parce qu’elle m’évoque son personnage d’Arrow et que… bon, ce n’est pas glorieux comme héritage.

On sent pourtant que les scénaristes veulent en faire une agent d’importance. C’est le genre d’épisode où ils testent un personnage, clairement. Ils ont l’habitude de le faire dans cette série. Il faut rééquilibrer la balance avec le départ de Gibbs qui risque de s’éterniser, alors on nous case cette nouvelle agent qui a déjà son passé avec Jimmy et Kasie, ça aide. 

Toute son équipe explose, histoire de lui donner une bonne raison d’intégrer à terme notre équipe… mais ça semble surtout forcé de la part des scénaristes. Le personnage ne paraît pas si triste et j’ai même eu envie de la soupçonner à un moment. La fin de cette intrigue sur le toit du bâtiment introduit juste pour ça, c’était hyper prévisible et pas franchement bien écrit.

J’ai largement préféré l’intrigue de Gibbs et sa femme. Pardon, c’est la femme de l’acteur. Cela se voit, leur alchimie est trop visible à l’écran pour qu’on ne nous fasse pas comprendre que les personnages risquent de finir ensemble eux aussi. Cette semaine, la journaliste revient donc dans la vie de Gibbs pour nous mettre sur la piste d’un nouveau fil rouge qui occupera peut-être le fil rouge : celle d’un serial killer tuant ses victimes au marteau.

D’accord, c’est un peu énorme de voir Gibbs en arrêt se mettre à enquêter sur encore un autre tueur, mais bon, si on passe ce détail, ça peut le faire. En fait, ça permet même de me raccrocher davantage au personnage de Gibbs car ça change un peu de le voir faire autre chose que ne pas comprendre la technologie et être insupportable avec ses subalternes. Non, je n’aime pas Gibbs.

En tout cas, ce serial killer, c’est intriguant et bien plus efficace que l’intrigue principale de l’épisode qui n’a pas réussi à me convaincre, donc. Il faut également noter une scène sympathique entre Bishop et Gibbs, pour nous teaser une fois de plus l’intrigue cachée de Bishop. Je me demande vraiment ce qu’ils comptent en faire et j’ai hâte de voir ça !

NCIS S18E14 (express)

Épisode 14 – Unseen Improvement – 16/20
Voilà un épisode qui porte vraiment bien son nom. J’ai beaucoup aimé les deux intrigues proposées par l’épisode, qui réussissent à gérer bien comme il faut la transition qui a commencé il y a quelques épisodes.

Spoilers

Le passé récent de Gibbs revient occuper les agents du NCIS de manière inattendue.

J’aime beaucoup cet épisode, principalement parce qu’il parvient à concilier l’absence de Gibbs et son omniprésence dans la série de manière vraiment intéressante. J’aimais beaucoup le personnage de Phinéas quand il était plus souvent là dans la série, et j’ai trouvé ça très chouette de le retrouver dans l’épisode de cette semaine. En plus, le personnage reste un petit génie très marrant à suivre;

J’aime la manière dont la série le ramène, avec une enquête pour le retrouver quand, en fait, il n’a pas besoin de ça : il se retrouve tout seul ce gamin, il n’allait tout de même pas disparaître sans repasser par la case Gibbs. Le fait que les personnages soient encore en contact passe bien, surtout dans la manière dont c’est proposé avec des lettres échangées ; mais ça aurait été sympa de les montrer de temps en temps depuis le départ de Phineas. Comme souvent avec la série, on a l’impression que la vie perso des personnages va et vient selon les envies du moment des scénaristes.

Admettons. Cela fonctionne bien tout de même, surtout que Phineas a un milliard de bonnes questions pour Gibbs. L’air de rien, c’est un gamin insupportable qui sert ici à poser à voix haute toutes les questions que les scénaristes doivent se poser sur le personnage de Gibbs. Qu’en fait s’il n’est plus agent du NCIS ? Est-ce qu’une scène à la tablette de temps en temps peut suffire ? Et si oui, il faut qu’il apprenne à s’en servir. Quelle intrigue romantique après le départ de Jacqueline ? Et toujours ce running gag du bateau à sortir de sa cave… C’est efficace.

Bref, je me suis laissé embarquer par la construction du personnage de Gibbs dans cet épisode, surtout que Phineas était touchant à se retrouver à nouveau tout seul et pourchassé. Si la fin d’épisode avec un Phineas venant en aide à son cousin pour sa greffe de moelle épinière était très évidente et simple, elle était efficace.

Du côté de ce qui est hyper efficace, autrement, il y a bien sûr la relation entre Bishop et Torres. J’adore ces deux personnages et leur relation super chiante qui est ce que la série nous a toujours proposé depuis ses débuts. Toutefois, pour cet épisode, tout le monde semble soudainement vouloir les faire se parler, soi-disant à cause de l’épisode où ils étaient derrière les barreaux il y a peu. Franchement, leur relation n’a pas énormément évolué depuis, alors ce n’est pas bien logique d’en arriver là maintenant, mais on ne va pas aller à l’encontre des scénaristes qui ont enfin une bonne idée.

En effet, la conversation entre ces personnages est plus que nécessaire depuis au moins deux saisons. Voir enfin toute l’équipe leur dire, c’était chouette – même si McGee reste trop silencieux sur le sujet. J’ai hâte d’avoir un épisode sur McGee. En attendant, c’est abusé de la part des scénaristes de terminer sur cette scène entre Bishop et Torres dans l’ascenseur. Je sentais bien que la porte allait se refermer, mais ça a pris tellement de temps, j’ai cru qu’on allait bien avoir la conversation. Mais non.

Enfin, je tiens à souligner que la réflexion de Jimmy sur les changements de Bishop ne peut pas être innocente. J’espère que c’est lié à la fameuse intrigue que j’attends depuis la saison 17, lorsqu’on l’a vue recevoir un SMS mystérieux. Les scénaristes ont reporté ça depuis trop longtemps, ce ne peut pas être innocent… Non ? 

La fin de saison approche, ça peut être une intrigue de fin de saison… ou de saison 19, au point où on en est !