American Horror Story – S09E05

Épisode 5 – Red Dawn – 18/20
On enchaîne les retournements et les révélations, même si parfois, ces révélations sont répétitives avec juste un changement de personnages… Pas grave : la série s’en tire bien avec un scénario préparé aux petits oignons, beaucoup d’humour, beaucoup d’hémoglobine et beaucoup de bons moments. J’aurais eu envie que ça dure plus longtemps, mais voilà, cette première mi-saison se termine sur un tournant dans l’intrigue. Pas sûr que ça me plaise autant pour la deuxième partie, on verra bien.

Saison 9


Spoilers

905.jpg

It’s your fault my future is on radio !

L’épisode reprend en 1980 avec Donna observant un certain David (c’est pratique d’activer les sous-titres pour ce genre de série quand on fait les critiques !) avec une femme. Bon, ça doit être son mari à tous les coups, avec sa maîtresse… Ou juste son père. Wait what ? Il avait l’air jeune pourtant. J’imagine que le but est de nous expliquer pourquoi elle part en vrille dans le présent, et c’est efficace.

Elle imaginait son père en train de sauter sa copine, elle le trouve finalement en train de dépecer une de ses victimes. Son père est en effet un serial killer à en croire les photos sur son tableau de chasse et sa dernière victime implorant Donna (Dee Dee) de la sauver.

Malheureusement, le père finit par débarquer et trouver sa fille avec sa victime. S’il la menace rapidement, on sait vers quoi on se dirige : son père se suicide en se donnant un coup de couteau dans la trachée. Expéditif, sanglant, mais efficace. Pauvre Dee Dee… On comprend mieux pourquoi elle part en vrille quatre ans plus tard. Ou pas.

Dans le présent, on retrouve Donna face à Ramirez, possédé par Satan. Si son corps flottant n’était pas encore une preuve suffisante pour Donna, Ramirez lui prouve en lui expliquant qu’il connaît son surnom Dee Dee et l’ensemble de ses actions jusque-là. Oups. Il lui révèle qu’il y a du mal en chacun, mais aussi qu’elle n’est pas en train d’étudier le mal comme elle le pense. Non, non. Elle est le mal.

Toujours pas convaincue, Donna doit alors l’entendre du fantôme de son père. Oui, Satan peut nous ramener des fantômes de serial killer apparemment, alors pourquoi s’en priver ? Le fantôme ne tue pas Donna cependant, alors elle continue d’errer dans le Camp Redwood pour plus tard… Ils sont tellement nombreux à se balader dans les bois, l’air de rien.

Du côté des voitures brûlées, Xavier décide quant à lui de profiter des incendies pour envoyer un grand signal, mais les autres ne sont pas convaincus par son plan. Du tout. Montana essaie de le calmer, et Margaret l’assomme. Voilà qui est fait. Tout le monde retourne donc dans une cabane pour essayer de trouver un nouveau plan de fuite du camp maintenant qu’il n’y a plus de moyen d’aller bien loin.

Margaret révèle donc que son flingue est vide car elle a utilisé ses balles pour protéger Trevor et clairement, le visage de Montana semble indiquer qu’elle a compris quelque chose… Elle envoie donc Chet avec Margaret (est-ce vraiment volontaire ?), malgré ses blessures et elle se retrouve donc seule avec Brooke et Xavier, inconscient. Cela l’arrange bien, franchement. Elle peut trouver facilement un angle d’attaque pour s’en prendre à Brooke.

Cependant, Brooke s’échappe : elle pense voir Ray à travers la fenêtre et sort donc de la cabane pour aller le chercher et le ramener avec elle… Ce n’est pas gagné ça. Montana se retrouve finalement à devoir supporter les cauchemars de Xavier et à le rassurer en lui disant que plus personne ne va venir les aider… Super.

Ray ? C’est bien lui que voit Brooke, mais ça n’a aucun sens puisqu’il est décapité. Clairement, le délire de Satan va encore frapper là. En attendant, il faut supporter Brooke qui nous raconte une fois de plus son passé. J’aime bien l’actrice, mais ce genre de rôle est vraiment insupportable et avec une scène pareille, j’ai juste eu envie qu’elle se la ferme au plus vite. Du coup, la voir coucher avec Ray, ça m’arrangeait bien.

Je ne m’attendais en revanche pas à ce qu’elle trouve ensuite sa tête au congélateur. Qui a bien pu la mettre là ? Mr Jingles ? Pour Brooke, qui vient de vivre sa première fois sexuelle, c’est la douche froide, forcément. La pauvre ne comprend pas avec qui elle vient de coucher, mais Ray non plus ne comprend pas bien comment tout ça est possible. Hâte d’avoir une explication moi-même ! Brooke s’enfuit bien sûr et retourne auprès de Montana, maintenant seule dans la cabane.

Ouep. Xavier n’est plus avec elle parce que Donna est passée les voir à la cabane et a révélé qu’elle était celle qui avait libéré Mr Jingles. Elle n’avait pas trop le choix après son combat avec Montana et le fait qu’ils ont vu Rita.., seulement voilà, Xavier ne prend pas du tout bien le fait d’avoir face à lui celle qui est responsable de son détour par le four.

C’était super drôle à voir : Xavier ne lui reproche pas d’avoir failli mourir, mais de ne pas pouvoir faire de la télévision désormais et d’avoir l’obligation de faire sa carrière à la radio. Le look avant tout, hein. Bref, Donna s’enfuit après un rapide combat entre eux, le forçant à lui courir après pour se venger.

Cela nous laisse donc Brooke et Montana seules. Il est alors temps d’en arriver à la vengeance de Montana. Quelques coups dans la tronche de Brooke font du bien à nos nerfs. Montana est hyper bavarde et ne révèle pas immédiatement ses vraies intentions, torturant un peu Brooke. C’est une erreur, parce que Brooke parvient à trouver une arme pour la blesser et s’enfuir en courant à son tour. Décidément !

Brooke s’enfuit dans la cantine du camp, poursuivie par Montana qui finit par la retrouver dans un jumpscare sacrément rapide et bien fichu. Le combat peut donc se poursuivre entre elles pour le reste de la nuit…

Dans une autre cabane, Donna se met à l’abri de Xavier mais… elle retombe sur Mr Jingles, qui lui en veut de l’avoir amené au Camp Redwood. Sans elle, il n’aurait jamais tué personne, sauf qu’il a su la vérité trop tard cette fois. Il se retire les balles qu’il avait lui en accusant Donna de tout le mal qu’il a fait. Forcément.

On tourne en rond ? Oui ! Donna demande ainsi à mourir, mais il refuse de la tuer, préférant la laisser vivre dans sa souffrance et réserver son dernier meurtre à Margaret. C’est merveilleux. Pendant ce temps, Margaret et Chet s’en vont ensemble à la recherche de campeurs aperçus par Margaret. Ben voyons. Elle l’isole sur un lac, mais c’est clairement pour finir le travail de Mr Jingles. Evidemment. Chet est sûr d’être en sécurité avec elle, mais il comprend bien vite son erreur quand elle lui révèle toute l’histoire. Et bah. C’est violent comme scène, franchement.

Se prendre un pieu n’était pas suffisant pour Chet : il se fait assommer à moitié par Margaret qui lui coupe ensuite l’oreille. Il ne se laisse toutefois pas faire et un combat commence. Rapidement, il se retrouve à l’eau avec un boulet attaché au pied, mais toujours un grand désir de survie. Il se raccroche donc au bateau, ce qui permet à Margaret de lui arracher l’oreille avant de le couler définitivement. Ou pas… J’ai du mal à croire qu’il meure puisqu’il n’a pas eu son dernier souffle à l’écran.

De retour sur le rivage, Margaret tombe nez à nez avec Mr Jingles qui tente de l’étrangler une bonne fois pour toute. Malheureusement pour lui, il doit alors faire face à Xavier qui récupère un arc et parvient à le tuer. Oh ben merde. Il m’a bien fait rire avec ses quatre flèches et sa petite danse de la joie d’être venu à bout du meurtrier en série qui ne l’était pas tant que ça.

Il se précipite ensuite pour sauver Margaret qui en profite pour le tuer, évidemment. C’est tellement n’importe quoi ! Le pauvre ! J’adore cette saison qui gère à merveille tout ses rebondissements, c’est juste brillant comme scénario. Et cette fois, c’est bon, le soleil peut se lever sur le Camp Redwood. Un bus plein d’enfants peut donc arriver juste à temps pour voir Brooke prendre le dessus sur Montana et la tuer. Je suis tellement triste de la voir mourir comme ça… mais c’est une bonne chose qu’elle soit morte sur les lieux de la saison avec cette série.

En effet, si Brooke est arrêtée et que Margaret se fait une fois de plus passer pour une victime blâmant Brooke de tout ce qui est arrivé, il reste à régler l’intrigue de Ray. Celui-ci est bel et bien mort, et on nous le confirme lorsqu’une ambulancière veut prendre son pouls… Et qu’il n’en a pas. Elle l’emmène donc loin du camp Redwood vers l’hôpital, sauf que Ray ne peut plus quitter le périmètre du camp.

Il se retrouve ainsi fantôme bloqué à Redwood pour toujours, en compagnie de Jonas et de Montana, cette dernière n’hésitant pas à tuer un flic pour le fun maintenant qu’elle est un fantôme. Je la comprends, ma foi, elle peut être une déesse à Redwood, ça vaut le coup. Puis, elle est tellement drôle ! Par contre, c’est beaucoup moins fun de découvrir que Ramirez et Benjamin s’enfuient ensemble dans une voiture de police volée, direction Los Angeles.

Passer le reste de la saison à Redwood, pourquoi pas. Voir la saison partir vers d’autres horizons, je suis moins convaincu. C’est en tout cas un sacré premier arc de saison !

Saison 9

American Horror Story – S09E04

Épisode 4 – True Killers – 20/20
Il ne fallait pas trop faire confiance à la narration finalement, et l’épisode est tout bonnement excellent en multipliant les révélations, les fausses pistes, les moments sanglants et les retournements de situation. Ce n’est pas toujours crédible, mais on est sur un slasher parfait, avec du suspense malgré tout et des défauts classiques de la série qui deviennent pour une fois une vraie qualité. J’adore ce genre de slashers en même temps. J’ai peur que le reste de la saison ne vienne tout gâcher car je connais les mauvaises habitudes de la série, mais pour l’instant, c’est vraiment une putain de saison.

Saison 9


Spoilers

904.jpg

This is aerobic, it’s serious.

Sans surprise, cet épisode reprend sur Montana et nous remet dans l’ambiance années 80 avec un petit flashback permettant un cours d’aérobic donné par notre héroïne, observée par Richard. Celui-ci est clairement en train de la mater et de fantasmer, avant de péter un câble dans son délire tout seul. Bon, j’avais noté qu’il s’appelait Richard dans l’épisode 2, mais là, les sous-titres me disent qu’il s’appelle Ramirez.

Et Ramirez est un meurtrier qui tue l’un des élèves de Montana sans la moindre hésitation après l’avoir vu s’engueuler avec elle. Montana devrait partir en courant, n’est-ce pas ? Ben elle, ça l’excite de voir un type être étripé pour elle et un Ramirez qui lui lèche les pieds plein de sang. Et maintenant qu’elle a compris que Ramirez avait une obsession pour elle et était prêt à tuer pour elle, elle lui demande inévitablement de tuer pour elle.

On le savait déjà, mais il nous manquait encore le motif : il s’avère donc qu’elle est la sœur du témoin de mariage de Brooke qui s’est fait tuer par son (ex futur) mari sur l’autel. Charmant. Brooke n’a apparemment pas été encore assez traumatisée apparemment, Montana n’apprécie pas de la savoir encore en vie. Ainsi, dans le présent, elle réitère sa demande de la voir morte, tout en le prévenant de l’existence de Mr Jingles sur place.

Pendant ce temps, Trevor et Xavier emmènent Chet dans l’infirmerie pour le sauver comme ils peuvent. Son état est un peu trop grave cependant, alors ils sont forcés de lui faire une piqûre d’adrénaline, avant de l’abandonner avec un drap et des ciseaux pour se défendre en cas de visite d’un des deux tueurs. Sympathique. Xavier part chercher Bertie, Trevor part chercher Margaret, bien absente dans ma reprise de la série. Margaret ? Elle découvre les cadavres des deux abrutis qui s’amusaient à se faire passer pour Jingles, avant d’avoir quelques vestiges de son traumatisme. Quand Margaret entend que Jingles est là, elle refuse toutefois de suivre Trevor. Elle a un flingue, ce sera bien suffisant d’après elle…

Bon, elle a clairement envie de se venger quoi. Xavier se débrouille de son côté pour aller à la cafétéria du Camp Rosewood que nous n’avons plus vue depuis… euh, toujours. Bertie est là, en train de se faire un petit casse-croûte, et elle ne croit pas du tout Xavier quand il lui annonce que Jingle est de retour. Pourtant, une fois qu’il se planque sous la table et que Jingle se pointe, elle est forcée de comprendre qu’il ne ment pas.

Elle fait un petit sandwich à Benjamin et tente de le garder bien calme, ne voulant de toute évidence pas mourir et espérant, malgré le stress, que Xavier s’en sortira. Xavier, sous la table, fait tomber sa lampe torche et se fait donc repérer. Alors là, je suis vraiment déçu, je me disais qu’il allait s’en sortir… mais ce n’est pas le cas. Malgré l’aide de Bertie, il est donc laissé pour mort dans le four de la cuisine.

Par chance, Jingle s’attaque à Bertie mais ne la tue pas. Il doit être encore un peu trop ami avec elle, j’imagine ? Xavier a donc juste le droit de souffrir énormément de brûlures alors que Bertie, blessée, lui ouvre la porte du four. Il s’en sort donc et est finalement forcé de sacrifier Bertie : elle lui demande en effet de l’achever parce qu’elle souffre beaucoup trop à son goût. Les choses sont allées vite, pauvre Xavier, elle n’avait aucune chance.

Pendant ce temps, Brooke essaie de s’échapper de Donna qui la poursuit et se sert des pièges de Camp Rosewood pour mieux la capturer. De toute manière, elle savait qu’elle reviendrait à la recherche de ses amis, pour trouver de nouveaux alliés et s’en sortir… Mais la voir tomber dans un filet, c’était trop beau. Donna révèle donc qu’elle est psychologue et étudie les tueurs en série, pour qui Brooke est clairement la victime parfaite. Elle regarde donc sa proie une dernière fois avant d’aller se cacher.

Elle fait bien : Montana débarque juste après et tombe nez à nez avec Brooke dans le filet, Brooke n’ayant aucune idée des vraies intentions de Montana pour l’instant. Même si elle a envie de la tuer, Montana fait semblant de vouloir la libérer et de ne pas l’abandonner… mais il est clair que c’est son but. Elle la laisse donc à son sort, prétextant aller chercher de quoi la sortir de son filet. Montana est maligne, surtout qu’elle apprend que « Rita » est avec Mr Jingle. Elle se précipite auprès de Ramirez pour lui apprendre la localisation de sa victime et espère donc pouvoir assister au meurtre de Brooke.

Ce n’est pourtant pas si simple pour Ramirez. Lorsqu’il retrouve Brooke, il se retrouve aussi nez à nez avec Mr Jingles. L’ensemble de la scène est aussi observé par Donna et Montana, bien sûr. Seulement voilà, Montana s’en prend à Donna et l’empêche d’assister comme elle souhaitait au combat entre les deux tueurs.

Dans le combat des tueurs, Brooke espère s’en sortir et trouve effectivement le moyen de s’échapper du filet dans lequel elle était piégée. Elle peut s’enfuir et pourra potentiellement révéler à tous la vérité sur Donna/Rita, mais aussi sur la présence des deux tueurs, si jamais quelqu’un venait encore à douter d’elle et de ses déclarations dans les premiers épisodes.

La scène est vraiment excellente, surtout qu’on suit aussi le combat entre Montana et Donna en parallèle. Montana s’en tire en premier et ça fait hésiter à savoir qui l’on veut voir gagner. C’est finalement Mr Jingles qui prend le dessus sur Ramirez, finissant empalé dans un arbre par Mr Jingles qui garde malgré tout son mode opératoire. Montana est témoin de tout ça, donc forcément, elle se barre aussitôt.

Un énième flashback revient sur l’histoire entre Margaret et Benjamin. Elle était drôlement gentille avec lui, bizarrement, alors ce n’est pas bien logique de l’avoir vu essayer de la tuer. Elle lui suce même le doigt pour s’assurer de sa protection… Et on finit par se demander si elle n’est pas ce qui a fait vriller Benjamin pour qu’il devienne Mr Jingles.

C’est finalement pire que ça : elle l’a tellement manipulé qu’il a oublié ce qu’il s’était vraiment passé il y a quelques années à Mont Redwood. Benjamin avait fait une promesse de protection à Margaret, mais il n’a finalement rien fait. C’est donc Margaret qui a décidé de tuer tout le monde à Redwood, avant de s’arracher l’oreille elle-même et de s’assurer que Benjamin soit accusé du meurtre.

L’histoire de Margaret est vraiment bonne : elle a dit à tout le monde que Benjamin était un tueur et ça explique pourquoi il se disait innocent depuis tout ce temps. Son passage en asile psychiatrique ne lui a pas fait du bien, puisqu’il a fini par croire ce qu’il disait. Elle nous tue donc Mr Jingles de deux ou trois balles dans le ventre quand celui-ci pète un câble de découvrir la vérité et le piège de Margaret, dont il n’est pas ravi.

Montana finit par retrouver Trevor et Chet, parce que oui, Trevor a fait demi-tour pour Chet. Entendant les coups de feu, il se précipite pour venir en aide à Margaret et est soulagé de la voir en vie. Le soulagement est de courte durée : il se fait tuer par Margaret, heureuse de pouvoir le faire passer pour une victime de Mr Jingles et de lui couper finalement l’oreille. Pauvre Trevor. Son histoire ne tiendra par contre : Trevor était avec Chet lors des coups de feu.

De toute manière, son histoire n’a pas à tenir : quelques coups de feu ne suffisent pas à tuer Benjamin. Ainsi, Mr Jingles passe par un pont sur lequel il croise Xavier. J’avais raison de penser qu’il s’en sortirait, même si ses brulures, ça doit faire bien mal. Bien sûr, Xavier implore Mr Jingles qui lui annonce que ça n’a jamais été lui…

Finalement, Jingles épargne donc Xavier, ce qui fait qu’il est retrouvé par Brooke, celle-ci s’étant enfuie de son filet. Il s’en passe des choses-là. Et comme ce n’était pas encore assez, ils entendent des explosions : Margaret a mis le feu aux voitures pour s’assurer que personne ne puisse partir et pour leur servir son histoire bien mignonne sur la mort de Trevor. Il ne faudra pas longtemps pour que Montana et Chet comprennent que c’est un mensonge, mais ce sera dans le prochain épisode.

En attendant, il nous faut encore un cliffhanger, et c’est pour Donna : elle se réveille dans les bois et s’approche du dernier lieu où elle a vu Jingles… Pour mieux trouver le cadavre de Ramirez dans les airs. Oui, il faisait quelques rituels sataniques plus tôt dans l’épisode, et apparemment, c’était assez efficace pour le ressusciter. Ah, c’est embêtant ça.

Saison 9

American Horror Story – S09E03

Épisode 3 – Slashdance – 18/20
Je n’aurais jamais dû attendre aussi longtemps pour regarder cette saison, mais en même temps, son ambiance passe très, très bien en cette chaude journée de canicule. Oui, comme toujours, je fais en sorte de me regarder des séries qui m’inspirent l’été pour ce week-end en séries estival, et je fais bien. L’épisode me prouve que la saison est aussi cool que je l’espérais en septembre dernier, en tout cas, c’est génial, plein de référence aux années 80 et sanglant !

Saison 9


Spoilers

903

Like he said three lucky people, come on!

On va être honnête : je m’épuise. Je n’ai pas vu d’épisode de cette série depuis onze mois, alors que le début de saison démarrait bien et que j’adorais l’ambiance années 80 et slasher de la saison. L’épisode a littéralement « slash » dans son titre et je l’ai reporté autant ? Les mauvaises habitudes de rattraper la série sur un #WESéries ont la vie dure apparemment… En même temps, elle est pratique avec des épisodes assez longs. Hum. 39 minutes pour celui-ci.

Bon, j’arrête d’essayer de me justifier. La série reprend exactement où on s’était arrêté, même si je ne m’en souvenais plus et que les noms m’échappent un peu. C’est pas grave : personne ne croit Brooke, tout le monde est inquiet de se faire tuer par un tueur une fois qu’ils comprennent qu’il n’y a pas que Mr Jingle après eux.

Ray propose de s’enfuir, ce qui n’arrange pas grand-monde, jusqu’à ce qu’il se retrouve face à face avec le tueur lui-même. Les trois autres s’enfuient donc sans hésiter, mais Chet reste en arrière pour aider son ami. Il n’aurait pas dû… Certes, il lui sauve la vie et met KO leur agresseur pour un moment, mais en attendant, ils se retrouvent tous les deux au fond d’un piège avec des pieux, dans la forêt. C’est triste.

Chet est celui qui est inévitablement le plus blessé, puisque Ray a déjà pris quelques coups de couteau, faut pas abuser. Ray profite de ce moment désespéré pour passer aux confidences sur un lourd secret de son passé qu’il n’assume plus. Durant un bizutage tournant mal l’année passée, il a été témoin d’un accident triste d’une des nouvelles recrues de sa confrérie. Il a décidé de maquiller la mort de ce Chan.

Pour cela, il l’a mis dans sa voiture et s’est débrouillé pour le faire tomber d’une falaise… sauf qu’au moment de le faire tomber dans le ravin, il s’est réveillé.

Et autant vous dire que la recrue n’avait pas envie de mourir. Il a griffé Ray et lui a arraché sa montre avant de tomber dans le ravin. Voilà donc pourquoi il se retrouve au Camp Redwood : il a peur que la police ne le retrouve désormais. Evidemment. Une fois son secret confié, Ray n’apprécie pas de comprendre que Chet n’est pas de son côté du tout. Au contraire, même. Ray abandonne donc Chet sans problème.

Pendant ce temps, Brooke et Rita sont les deux seules à se retrouver à la voiture. Brooke envisage aussitôt de partir prévenir les flics, ce qui ne plaît pas à son interlocutrice. Elle voit bien qu’elle prévoit d’abandonner tout le monde… mais elle lui laisse prendre les clés pour qu’elle aille seule prévenir la police. Mais non. J’ai senti venir le twist improbable : Rita n’est pas une gentille. Du tout. Elle nous drogue Brooke par surprise.

Un flashback nous révèle qu’elle s’est débrouillée, une semaine plus tôt, pour être seule avec Richter, aka Mr Jingle. Elle s’est présentée en tant que Donna Chambers, une psychiatre capable de faire des miracles avec les serial-killers. Elle est maligne, ma foi, et son déguisement est étonnant. Ce flashback rajoute quelques longueurs à l’épisode et c’est bien dommage, car on sort ainsi du slasher autrement très bon.

Evidemment, Donna Chambers n’est pas une gentille : elle arrête l’enregistrement de ce qu’elle est en train de dire et se débrouille pour faire en sorte que Richter lui parle. Cependant, ce n’est pas Richter qu’elle veut entendre, c’est Mr Jingle, évidemment. Pour cela, elle lui propose de le sortir de la prison et lui annonce la réouverture du camp Redwood. Dès que c’est fait, Richter perd sa gentillesse : en voyant une photo de son ancienne victime, il a aussitôt envie de la poignarder à nouveau.

Richter a peur de retourner au camp et de tuer, mais c’est exactement ce que veut Donna : trouver ce qui le fait craquer et qui lui donne envie de massacrer ses victimes. Elle est plutôt glaciale sur ce coup-là, honnêtement, surtout qu’elle lui explique clairement comment s’enfuir de l’institut où il est enfermé.

Une fois que le cas Richter est géré, il lui reste à se trouver un poste au camp, en tant que Rita. Ce n’est pas un personnage inventé de toute pièce, non. C’est bien plus brillant que ça : la vraie infirmière Rita est une bien gentille femme qui remarque que Donna est en train de la suivre depuis un moment alors qu’elle se rend au camp Redwood.

Une fois les présentations faites, elle est rassurée de voir que Donna n’est pas une méchante, juste une autre femme qui se rend au camp Redwood et pense que les meurtres sont liés à la pornographie. Elles prennent la décision de finir leur chemin ensemble… mais en revenant des toilettes, la vraie Rita découvre que Donna n’est plus là.

Forcément : elle est à l’arrière de sa voiture, prête à se débarrasser d’elle. On ne saura pas comment, mais ce n’est jamais qu’un détail. De retour dans le présent, Donna traîne Brooke vers l’intérieur du Camp Redwood.

Dans une autre cabane, on retrouve un autre trio plus affamé de sexe et un autre tueur à leur porte. Cette fois, il s’agit de Mr Jingle… en théorie. En pratique, ils ont affaire à des adolescents débiles qui gardaient leurs excréments au chaud pour les balancer par la fenêtre de la cabane, en feu. Les pauvres étaient apeurés pour rien…

Ou pas. Le vrai Mr Jingle débarque et nous assassine de sang-froid les adolescents. Mon dieu, mais pourquoi ai-je attendu autant ? Cette saison est vraiment trop cool ! Mr Jingle se dirige ensuite vers Pete, le troisième débile qui se fait passer pour lui et n’a pas ses lunettes. Il n’a donc pas vraiment de quoi voir qu’il est face au vrai Mr Jingle, ni vraiment de quoi respirer sous son masque.

Apparemment, cela suffit à s’attirer la sympathie du vrai Mr Jingle qui ne doit pas être pour le port du masque dans les lieux publics…

Quant au trio, il s’arrête dans sa fuite de Mr Jingle pour faire demi-tour et retrouver Margaret ainsi que le cuisiner, Bertie. En fait, ils retrouvent surtout la vraie Rita… qui refuse de se taire. Libérée, elle préfère s’enfuir en gémissant et tomber nez à nez avec Mr Jingle, qui la tue sans scrupule. Le but du trio, et surtout de Xavier, était de ne pas être responsable de la mort d’une personne de plus… Autant vous dire que c’est réussi sur ce coup-là.

Au moins, ils découvrent que la vraie Rita n’est pas celle qu’ils connaissaient. Les pauvres. Ils tombent vite ensuite sur Ray, qui omet bien de dire ce qui est arrivé à Chet mais leur raconte tout le reste. Ils comprennent que Brooke est dans la merde et Xavier et Trevor font donc demi-tour une fois de plus. Ils tombent alors sur Chet, toujours empallé.

Ils prennent le temps de le sortir de sa misère, dans la douleur, forcément. Au moins, ils y arrivent, et ça, c’est carrément la classe. Ils ont quand même peur de tomber sur Mr Jingles. Ainsi, quand ils aperçoivent Pete, ils n’hésitent pas à le faire tomber dans le piège… avant de comprendre qu’ils s’en sont pris à la mauvaise personne. Mr Jingle court toujours, donc.

En parallèle, Ray et Montana se retrouvent à leur tour sur le parking avec la ferme intention de se barrer sur la moto de Trevor, comme prévu il y a un moment. Ils sont toutefois retrouvés par Richard, l’agresseur qui s’en est déjà pris en début d’épisode à Ray. Ce dernier prend la décision logique d’abandonner Montana derrière lui, restant le personnage le plus lâche de toute l’histoire de cette série. Cela ne lui réussit pas : il se fait décapiter par Mr Jingle qui a pu entendre sa moto alors qu’il allait quitter le camp.

Quant à Montana… Elle a beau avoir l’air terrifiée d’être seule avec Richard, elle est finalement surtout énervée de voir que son amant n’a pas encore tué Brooke. Wait what ?

Saison 9

American Horror Story – S09E02

Épisode 2 – Mr Jingles – 17/20
La série continue de se jouer de tous les clichés du genre pour proposer un épisode haletant, sanglant et gore. C’est du tout bon, ou presque. En effet, quelques défauts récurrents reviennent à la charge avec des flashbacks pas forcément utiles. Bien que court, l’adrénaline de l’épisode fait qu’il donne l’impression que plein de choses se déroulent. Ce n’est pas sans me rappeler la saison 6, et c’est tant mieux car c’est l’une de mes préférées !

> Saison 9


Spoilers

902

Nobody ever believes me.

38 minutes ? Bien, si j’avais su ça, je l’aurais vu hier ce mini-épisode. Je m’attendais à près d’une heure, moi. Bon, on reprend en tout cas dans l’action avec l’arrivée de la psy au Camp Redwood. Elle s’appelle Karen Hopple et elle vient rendre visite à Margaret pour lui expliquer que le Camp doit absolument être fermé. Il n’est plus question de l’ouvrir avec un serial-killer en liberté.

Effectivement, ça paraît être le minimum. Margaret ne l’entend pas spécialement de cette oreille cela dit. Flingue en main, elle explique qu’elle veut garder son pouvoir et qu’elle ne laissera pas Mr Jingles la dominer à nouveau. Euh, je veux bien, mais on parle de la sécurité d’enfants quand même. Ah, les années 80 ; ah les États-Unis.

Effrayée par le flingue, Karen laisse tomber et se barre en voiture, pour mieux crever un pneu en route. Elle est soulagée de voir une voiture de police arriver, mais on sait tous ce que ça veut dire dans cette série et ça ne manque pas : elle se fait tuer bien rapidement par Mr Jingles qui lui confirme qu’il est un meurtrier.

Au camp, Brooke est effrayée elle aussi, parce qu’elle voit un reportage télévisé parlant du meurtre dans la station essence. Elle est en revanche la seule à le voir et tous les autres préfèrent faire la fête ensemble, jusqu’à ce que la fête soit interrompue par Margaret et ses grands discours de religion. Ainsi donc, Brooke et Montana se retrouvent seules dans leur chambre, et cette dernière se fixe comme mission de rassurer sa coloc pour l’été. Pour elle, il est évident qu’elle est traumatisée par son cambriolage et agression, et c’est tout.

Brooke nous révèle alors que de toute manière, elle a déjà vécu le pire l’été précédent. Et là, il y a de quoi bien se marrer ! En effet, on découvre qu’elle a voulu se marier avec un certain Joey, mais que celui-ci n’a pas été au bout des choses parce que… il était persuadé que Brooke le trompait. C’est ridicule ? Parfaitement, mais il a vu Sam, son témoin, entrer chez Brooke la veille. Et du coup, il prend la décision de tuer Sam, puis de tirer sur le père de Brooke (Rex Van de Kamp à vie) avant de se suicider. J’ai tellement ri, c’est trop gros comme intrigue, surtout un an seulement avant la série. Mais bon, c’est American Horror Story !

En tout cas, Montana aime beaucoup cette histoire apparemment, et ça semble l’exciter puisqu’elle essaie de l’embrasser aussitôt. Il n’en faut pas plus pour que Brooke décide d’aller prendre l’air. En pleine nuit, en plein camp Redwood, quelle belle idée ! Rapidement, elle se retrouve seule alors que le courant est inévitablement coupé. C’est gros.

Elle s’isole auprès du lac où elle découvre un cadavre dans l’eau. Pas le temps d’avertir qui que ce soit, elle tombe nez à nez avec son agresseur qui s’amuse aussitôt à l’attaquer à nouveau. Brooke étant Brooke, elle parvient à s’échapper sans la moindre crédibilité et elle sème son assaillant bien trop simplement à mon goût, puisqu’il est heurté par un type tout droit sorti des années 1970.

De manière bien gore et sanglante, il l’étripe puis l’égorge, avant de repartir à la poursuite de Brooke, qui retombe trop rapidement sur Montana et ne parvient pas à appeler les secours. Montana ? Elle ne la croit pas, évidemment, jusqu’à ce qu’elles entendent Ray crier.

Pendant ce temps, les garçons se rendent dans les douches, mais Xavier n’est pas convaincu à l’idée de prendre sa douche sans serviette. Il fait demi-tour et est mis de force dans une voiture alors que le courant est arrêté. C’est un certain Blake qui l’y met, et il s’avère qu’il est son agent. Contre toute attente, Xavier dit qu’il n’est pas gay et qu’il refuse de tourner dans un deuxième porno gay. Nous y voilà donc : il veut être un acteur et son acteur l’a forcé à faire un film X.

Les menaces qu’il a reçu la semaine dernière venaient de lui, et il compte bien lui faire faire un deuxième film à coup de chantage : il veut envoyer la cassette VHS du premier porno aux amis et à la famille de Xavier. Par chance pour ce dernier, Blake entend alors les douches des garçons et il décide d’aller se rincer l’œil.

On passe donc à l’inévitable scène dans les douches où Xavier réussit à s’échapper de la surveillance de Blake trop occupé. Il l’est tellement d’ailleurs qu’il n’entend pas Mr Jingle, drôlement silencieux sur ce coup-là. Il tue donc sans problème Blake et se barre, après lui avoir coupé l’oreille, ça va sans dire. Le corps est retrouvé par Ray qui hurle, et aussitôt les filles accourent. Voilà donc les intrigues qui se recroisent.

En parallèle, Richard, l’agresseur de Brooke (aka Night Stalker, un véritable sérial killer sataniste), débarque dans la cabane de Margaret pour se renseigner sur le fantôme qu’il ne parvient à tuer. Eh oui, l’homme des années 70 n’est pas mort et s’est attaqué une deuxième fois à lui. Certes, Richard l’a tué une deuxième fois sans mal, mais c’est pour mieux découvrir que son corps a disparu ensuite.

Très rapidement, la série repart dans ses pires travers, avec un flashback sur la vie pourrie de Richard qui a eu un trauma crânien petit, et un beau-père cinglé, évidemment. Tous les clichés sont réunis et ça n’a aucun sens de voir Margaret faire une leçon religieuse à Richard, mais bon. Elle retourne ensuite à l’extérieur pour parler à Jonas, le type des années 70. Elle ne comprend pas trop comment cela est possible puisqu’il n’a pas changé.

En l’interrogeant, elle découvre qu’elle est bien en train de parler à un fantôme. Et ça n’a pas l’air de la choquer plus que ça, parce qu’il y en a dans la Bible après tout. En revanche, Jonas ne raconte pas une superbe histoire : il a vu le massacre, il a tenté d’appeler les secours sans y parvenir et s’est fait renverser par Mr Jingles. Son grand problème dans la mort ? Il ne sait pas quoi faire à présent. OK.

Bon, et sinon, les autres personnages ? Rita, l’infirmière, est agressée par Mr Jingle mais parvient mystérieusement à s’échapper et faire foirer la tentative de fugue de tout notre groupe en van. Bref, ils plantent le van dans la voiture de Margaret et sont alors forcés d’aller chercher les clés d’autres véhicules.

Brooke, Rita, Jay et Chet se retrouvent donc ensemble à tenter d’aller chercher les clés de Rita à l’infirmerie et ils sont tous tellement flippés que c’est finalement Brooke qui entre en premier pour les récupérer. Sans trop de surprise, les clés ne sont plus là. Je veux dire… Le tueur a littéralement une collection de clé.

Les autres ? Ils sont dans la chambre et ils récupèrent les clés de la moto de Trevor, toujours aussi narcissique et imbu de lui-même tout au long de l’épisode (le meilleur moment étant celui où il décrète que Blake était en train de le mater). Le seul problème, c’est que Xavier se met à faire une crise d’angoisse et à raconter aux autres son histoire. L’épisode se termine alors sur un double cliffhanger plutôt bien foutu qui voit les personnages enfermés soit dans l’infirmerie, soit dans la chambre des garçons, à entendre un des tueurs frapper à la porte. A priori, l’infirmerie est prise d’assaut par Richard et l’infirmerie par Mr Jingles. Bien, rendez-vous la semaine prochaine pour la suite !

> Saison 9