The Gifted – S01E01-03

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique détaillée des épisodes 1 à 3 de la première saison de The Gifted.

 

01.jpgÉpisode 1 – eXposed – 17/20
Just a couple of freaks, same as you.

De manière très originale, la série commence par une traque de mutante sous la pluie… exactement comme The Inhumans, donc. La différence ? Nous sommes ici sous la pluie et à Los Angeles, dans la ruelle utilisée dans toutes les séries, et c’est la police qui traque cette pauvre jeune fille. La mutante traquée utilise ses pouvoirs pour se téléporter ailleurs et nous découvrons qu’elle est également poursuivie par un trio de mutants maîtrisant bien ses pouvoirs. Cette fois, je pense à Shadowhunters dans le traitement des images et l’introduction. Que de belles références, dès le départ.

Pour sauver la mutante, le trio utilise ses pouvoirs contre la police et se retrouve séparé. Bien sûr, c’est un couple qui est séparé, Marco étant blessé par balle et Lorna capturée par les flics pendant qu’elle le vengeait. La scène d’introduction est rapide et nous plonge directement dans la mythologie mutante. Pas besoin de se prendre la tête à introduire les mutants, nous sommes directement en plein milieu.

14 heures plus tard, le couple Strucker est au lycée de leur fils, Dan, pour se plaindre de son harcèlement par les autres de la classe. Après la première scène d’action, c’est peu convaincant tout de même et il faut que je me fasse à ce couple.

La mère poursuit sa vie tranquille avec ses deux adolescents alors que le père se rend en prison pour parler à Lorna et la menacer afin qu’elle coopère.

Le soir-même, les deux adolescents Strucker se rendent à un bal de promo où la sœur, Lauren, retrouve son copain et le frère passe la soirée isolé et sans ami. Il tente bien des approches, mais tout ce qu’il gagne, c’est être poursuivi par ses harceleurs. Ceux-ci le traînent de force sous la douche et en bon mutant qui se respecte, Andy découvre et libère son pouvoir qui détruit tout le gymnase au passage. Lauren se précipite pour sauver son petit frère, utilisant à son tour ses pouvoirs, car elle est une mutante aussi.

Bien sûr, cette destruction du gymnase attire la confrérie de mutants du début d’épisode. Il y est question de la disparition des X-Men, histoire de relier tout ça aux films, je pense, et Blink, la mutante du début, s’excuse auprès de Marco. Cela permet de découvrir ces mutants et leurs pouvoirs, notamment Blink, qui a les mêmes pouvoirs que Diablo, finalement.

De retour chez eux, Andy et Lauren avouent à leur mère qu’ils sont des mutants. Elle n’a pas le temps de s’en remettre que les flics du Service Sentinelle sont déjà à sa porte. Ceux-ci forcent leur entrée dans la maison, énervant Andy et Lauren. Toute la famille s’enfuit.

Par chance, Reed, le père, est quelqu’un de bien et réagit plutôt bien à la nouvelle que ses enfants sont des mutants. Il organise la vraie fuite de sa famille et contacte sa collègue, Carla, afin qu’elle les aide à fuir.

Ils se réfugient dans un diner, puis dans un motel, genre, les deux lieux de fuite les plus courants des américains. J’ai bien aimé les relations entre le frère et la sœur, Lauren tentant d’apprendre à Andy comment maîtriser son pouvoir. Bon, il est beaucoup trop instable pour ça, mais ça marche bien.

Reed contacte Marco pour trouver un moyen de négocier la fuite de sa famille en sécurité. C’est plutôt logique et il lui apprend que Lorna est enceinte, ce qu’elle-même a découvert quand il la menaçait. Cela fonctionne plutôt bien comme scène.

Ils se rencontrent et le marché conclu est que la famille de Reed peut effectivement s’enfuir, mais pas Reed tant que Marco n’a pas récupéré Lorna. Forcément, il faut bien ouvrir des pistes pour la suite de la série. Le truc, c’est que Marco agit en secret, n’expliquant rien à ses alliés. Blink le balance.

Heureusement qu’elle le fait, car ils débarquent juste à temps pour sauver la famille et Marco cernés par les flics. Comme les mutants s’échappent, ceux-ci décident de leur envoyer des versions araignées des Sentinelles et je dois dire que j’ai carrément accroché à la dernière scène grâce à cela.

Blink réussit à ramener tout le monde au QG, à l’exception de Reed qui se fait tirer dessus et reste en arrière, principalement à cause d’Andy qui a détruit quelques araignées avec son pouvoir, nous indiquant qu’il est clairement le plus fort des mutants que nous connaissons pour l’instant.

C’était un sacré pilot avec son nécessaire caméo de Stan Lee et franchement, les choses ne sont pas faites à moitié. Si l’écriture et la réalisation me paraissaient flemmardes au début, c’est finalement une histoire d’X-Men plutôt habituelle et ça fonctionne toujours autant sur moi. Ce pilot était un divertissement prenant qui m’a embarqué dans son histoire ; je suis pressé de découvrir la suite !

02.jpgÉpisode 2 – rX – 17/20
What you’re doing… it’s insane.

Bon, cette prédominance du X dans les titres va rapidement être reloue si elle continue, surtout que la série tente par ailleurs de se détacher de ses intrigues à la X-Men. Faudrait savoir. De mon côté, j’essaye de me souvenir des noms, mais le casting est large, faudra pas m’en vouloir.

Ce second épisode a la mauvaise idée de commencer par un flashback, mais ça permet de me faire à la nouvelle couleur de cheveux d’Amy Acker après tout. Nous assistons à une classique sortie familiale au bowling qui tourne mal lorsqu’une mutante révèle ses pouvoirs. Cela permet de se faire une meilleure idée du monde dans lequel la série nous plonge et où les mutants sont vraiment une partie du quotidien de tout le monde. Je trouve qu’on aurait pu s’en passer, même si la scène fonctionnait plutôt bien. Peut-être qu’on aurait pu l’avoir la semaine dernière en guise d’introduction.

Dans le présent et au QG des mutants, c’est la panique : Clarice s’évanouit et est incapable de retourner chercher Reed, ce qui inquiète absolument tout le monde. Ils cherchent ainsi un médecin et doivent trouver de quoi caser la famille. La bonne nouvelle ? La mère, Caitlin, est infirmière. La mauvaise ? Ce n’est pas un médecin et elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait.

C’est un classique des séries, mais ça fonctionne plutôt bien, surtout quand Clarice se met à ouvrir des portails à l’improviste et sans savoir qu’elle le fait. Cela permet d’amener les scènes d’action directement aux mutants plutôt que de les envoyer au combat, tout en nous rappelant que la médecine n’est pas une option pour eux.

Du coup, j’ai vraiment bien aimé ce début d’épisode, qui voit également Lauren montrer toute la maîtrise de son pouvoir lorsqu’elle referme un portail ouvert par Clarice. Cela leur offre une bonne possibilité de sauvetage pour Clarice, puisqu’ils ont une solution au problème médical (les médicaments prescrits par Caitlin) et au problème mutant (les pouvoirs de Lauren compensant ceux de Clarice). Hop, l’intrigue de l’épisode est toute trouvée.

Lauren passe son temps à fermer les portails ouverts par Clarice, ce qui n’est pas facile ; surtout qu’ils donnent tous toujours sur la même route où les curieux et les flics sont de plus en plus nombreux. Inquiet, John prévient sa petite-amie qu’il va possiblement falloir évacuer.

Marco et Caitlin profitent du fait que Lauren leur gagne du temps pour se rendre à l’hôpital afin de trouver les médicaments nécessaires. Pour entrer, ils se font passer pour un couple et se servent de la blessure de Marco au premier épisode ; alors même que Caitlin est elle-même blessée. La mission sous couverture fonctionne plus ou moins bien : Caitlin parvient à récupérer les médicaments nécessaires, mais ils sont repérés par les flics. Ils parviennent à s’enfuir.

Malheureusement, le QG ne gère pas du tout les choses aussi bien qu’il devrait : Lauren ne parvient plus à contenir les portails de Clarice. C’est finalement Andy, peu vu dans l’épisode mais dont la relation avec sa sœur continue de se développer, qui prend la relève. Cela marche dix secondes, mais blesse Clarice qui se met à ouvrir des dizaines de portails qui détruisent une bonne partie du QG.

Heureusement, Caitlin arrive à temps et fonce tête baissée dans le QG (après avoir très bien réagi aux protections autour de celui-ci qui provoquent la peur chez les passants), puis dans un des portails de Clarice, ce qui permet de la sauver. C’est un peu gros tout ça, mais le reste de l’épisode fonctionnait tellement bien que je leur pardonne ces quelques grossièretés scénaristiques. Cela permet à Caitlin de comprendre qu’elle doit se battre pour les droits des mutants et surtout pour retrouver Reed.

C’était intéressant, surtout que Marco et elle ont une bonne dynamique amicale – en espérant que ça continue sur cette lancée – maintenant qu’ils ont fait équipe. Caitlin est peut-être humaine, mais elle n’est pas inutile pour autant, et ça, c’est plutôt positif.

De son côté, Reed est envoyé à l’hôpital après avoir été paralysé. Quelques heures plus tard, il est interrogé par le dirigeant des Sentinelles, sympathiquement nommé Jace. Celui-ci fait de Reed un terroriste car il a tenté de faire s’enfuir Lorna de prison. Nous apprenons surtout qu’il y a eu un incident le 15 juillet, tuant la fille de Jace. Forcément, il lui fallait une raison de détester les mutants. Pour nous, il est intéressant de se demander ce dont il est question avec ce 15 juillet et dans quel film cela finira par débarquer.

Pour faire avancer plus vite son enquête, il montre à Reed qu’il a sa mère en détention. Le chantage est un bon moyen après tout… sauf que Reed connaît les procédures des Sentinelles pour avoir lui-même une avance sur le plan de Jace. Reed passe un deal pour être reconnu seul coupable et sauver sa famille, mais il est alors forcé de trahir le QG… Sa décision n’est pas explicitée dans l’épisode, mais bon, il ne faut pas être sorcier pour la deviner.

Pendant ce temps, Lorna découvre la vie en prison. Ce n’est évident pour elle, surtout qu’elle découvre qu’elle ne peut se servir de ses pouvoirs grâce à un collier mis en place par le gouvernement. Nous sommes vraiment dans le futur par rapport aux films de la franchise X-Men, mais cela permet une bien meilleure série, je trouve.

La prison n’est pas sympathique avec elle, comme n’importe quelle prison de série. Dans les douches, l’ensemble des prisonnières découvre qu’elle a les cheveux verts : il s’agit après tout de Polaris. Cette dernière tente de sympathiser avec une mutante qui se débarrasse d’elle aussi vite que possible ; puis se fait tabasser par les humaines. Ah oui, parce qu’évidemment, les mutants sont envoyés dans les mêmes prisons que les autres.

Bon, si je ne suis fan de l’intrigue en prison, je dois reconnaître que ça fonctionne bien et fait encore plus des mutants les martyrs qu’ils ont besoin d’être pour qu’on accroche à leur situation. L’intrigue autour de Clarice, des portails et de l’hôpital m’a énormément plu et embarquer, malgré une résolution trop rapide, mais clairement, la série a le potentiel de me garder encore pour un long moment. Je crois que c’est ma nouveauté préférée pour ce mois de septembre, moi qui pensais ne pas accrocher, c’est malin.

De plus, le cliffhanger est mystérieux et nous parle d’un frère et d’une sœur mutants ayant causé des problèmes à Rio et pouvant être liés à Lauren et Andy, donc les mystères de la série ne font que commencer à se dévoiler. Pour ne rien gâcher, la série prend le temps de développer ses personnages, avec des dynamiques réussies, notamment Marco/Caitlin ou, une fois de plus, Lauren/Andy. Je suis totalement fan, mais en même temps, c’est tout à fait mon genre de série, alors ça n’est pas étonnant.

03Épisode 3 – eXodus – 15/20
They say it’s the most beautiful thing on Earth

Oh la. La série reprend par un flashback trois ans plus tôt, ce n’est pas la meilleure des idées en général. Nous voyons Polaris et Marcos au début de leur relation : Polaris explique ainsi que le QG était à bas prix grâce aux révoltes d’Oakwood (allez savoir) et Marcos avoue qu’il aimerait ne pas être un mutant et donnerait tout pour ne pas l’être.

C’est mignon tout plein de les voir se rapprocher et découvrir ce qu’ils peuvent faire de cool avec leurs pouvoirs et que leur relation permet de créer des aurores boréales. Évidemment, tout ceci n’est qu’un souvenir quelque peu long et surtout douloureux pour une Polaris en prison.

Elle y reçoit la visite d’un flic qui lui propose de trahir les Mutants Underground pour s’assurer un droit de visite de son bébé. Tout ceci la déprime particulièrement et elle tente de nouveau de s’enfuir avec ses pouvoirs, voulant aussi probablement juste un peu d’air.

Au QG, Marcos et Johnny s’engueulent pour savoir s’il faut ou non décider de libérer Lorna de prison. Il est donc décidé que Johnny entraîne Clarice, ce qui est plutôt logique et le moyen le plus simple de le faire, mais Caitlin préférerait avoir affaire à des avocats. Sa naïveté est sympathique, ça correspond assez bien au personnage tel qu’on le connaît.

Clarice voudrait bien les aider, mais elle ne peut pas, étant incapable d’ouvrir le moindre portail. La copine de Johnny propose d’aider la situation en lui créant de faux souvenirs, mais celui-ci refuse qu’elle s’en mêle, même s’il a besoin de trouver

Pendant ce temps, les Strucker frère et sœur continuent d’être écrits comme des frères et sœurs, ce que j’aime bien, mais qui n’était pas super cette fois. Le coup du Monopoly, bon, on a connu mieux, et les acteurs ne paraissent pas eux-mêmes convaincus par la scène tant ils la jouent avec difficulté. Durant la nuit, Caitlin réveille ses enfants pour les prévenir qu’elle va voir leur oncle afin de trouver un moyen d’aider leur père. Les deux ados refusent de voir leur mère partir sans la suivre. Bon, Caitlin, tu pourrais être plus maline que ça quand même. Même Marcos et John la trouvent beaucoup trop naïve.

En effet, dès le lendemain matin, leur absence est repérée par John et son étrange pouvoir que je ne capte pas trop encore.

La copine de John décide de parler à Clarice pour la remotiver, ce qui permet mieux de les connaître l’une et l’autre et de préparer le terrain pour la fin d’épisode. Pas bien subtil, mais sympa.

Les Strucker réussissent sans trop de mal à rejoindre la maison de l’oncle. C’est légèrement abusé, d’ailleurs, tellement c’est simple, y compris d’utiliser ses pouvoirs en plein milieu de la rue pour Andy. Cait ne parvient toutefois pas à convaincre son frère de les aider. Elle aurait probablement plus de chance avec son neveu qui trouve ses cousins mutants beaucoup trop cool.

Ils se mettent à jouer aux jeux vidéos, mais le cousin veut juste des preuves des pouvoirs d’Andy. Il finit par lui donner quand il s’énerve de découvrir sur l’instagram de Lauren que des gens prennent en photo leur maison. Ah, les jeunes, leur univers impitoyable…

Ce n’est que le début, car le lendemain, la maison de l’oncle est prise à parti par une milice armée qui veut casser du mutant. Scottie, le cousin, a envoyé une photo des pouvoirs d’Andy à un pote et paf, ça fait des chocapics.

Par chance, les Strucker ont été retrouvé par Marcos et Johnny qui les aident à s’enfuir de la maison, mais ils sont pris en filature par la milice qui refuse de les laisser s’échapper comme ça. Johnny appelle donc sa copine qui implante un souvenir dans la mémoire de Clarice pour la forcer à ouvrir un portail. Cela fonctionne beaucoup trop bien car elle laisse croire à Clarice qu’elle est en couple avec Johnny. Ce dernier n’est pas heureux de cette stratégie, mais ça les sauve tous, alors c’est un mal pour un bien.

De son côté, Reed accepte bien sûr le marché qu’on lui a proposé et aide les flics à retrouver le QG en planifiant son « évasion ». Celle-ci se déroule sans encombre et il parvient à convaincre le barman du pilot de l’aider à nouveau. Ce dernier l’emmène dans une pièce où Reed rencontre une nouvelle famille dans la déprime.

Comprenant qu’il les mettrait dans la merde en les emmenant jusqu’au QG, il décide de s’enfuir. Ce n’était pas bien brillant comme partie de l’intrigue, mais il fallait bien avancer.

J’en avais oublié le cliffhanger, mais il vient se rappeler à mon bon souvenir lorsque le scientifique contacte le service des Sentinelles. Pour l’instant, ces derniers ne sont pas intéressés, mais ça ne devrait pas durer. En toute fin d’épisode, Danny, le frère de Caitlin, lui apprend le sort réservé à Reed : il va être emmené dans une nouvelle prison, avec Lorna.

Cette semaine, nous étions plus dans un épisode de transition faisant avancer l’intrigue tranquillement que dans une aventure aussi passionnante que les deux premiers épisodes. Le truc, c’est que ça marche bien dans l’ensemble. Ce n’est plus aussi dingue, mais c’est un épisode 3. Évidemment que sur une saison longue, tout ne peut pas être au top en permanence… Je reste convaincu par les intrigues en place, malgré quelques faiblesses et longueurs dans l’épisode.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.