The Gifted – S01E09-10

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique détaillée des épisodes 9 et 10 de la première saison de The Gifted.

09.jpgÉpisode 9 – OutfoX – 18/20
So… This is weird.

Deux semaines plus tard, j’ai repris mon visionnage de cette saison. Oui, je publie le même jour et dans un article différent pour la peine car ça faisait un article trop long et car c’est enregistré comme deux sessions de visionnage différentes dans ma tête. Du coup, quand je chercherai un truc, c’est plus simple d’avoir les épisodes diffusés.

Il y a un an, nous retrouvons la famille Strucker pour un pique-nique sympa et typiquement américain, avec les enfants jouant dans un coin et les parents s’embrassant dans un autre. Ah lala. Comme les deux ados jouent avec un skateboard, c’est la bonne occasion pour eux de découvrir leur pouvoir commun quand Lauren tombe du skateboard et qu’Andy la rattrape.

Dans le présent, Reed est hanté par son enfance et la mort récente de son père. Caitlin a droit à une session de rattrapage personnalisée de l’épisode précédent, et elle a du mal à tout digérer clairement, même si ça apporte au passage quelques informations utiles sur les mutations. Caitlin est persuadée que la meilleure chose à faire pour ses enfants et de leur parler de leur arrière-grand-père et arrière-grand-tante, mais Andy et Lauren, eux, découvrent l’histoire familiale par eux-mêmes, et, forcément, ils découvrent surtout celle du frère et de la sœur dont ils ont clairement hérité les pouvoirs.

Les parents forcent donc Andy et Lauren à tester leur pouvoir, mais rien ne se passe, alors qu’ils savent très bien l’un et l’autre que quelque chose peut se passer. Andy insiste donc et paf, ça fonctionne, avec une puissance de feu très sympa.

Les ados racontent ensuite tout à leurs parents, ainsi que la fusion de leur pouvoir qui se combine logiquement. Andy aurait envie de continuer à s’entraîner, mais le reste de la famille est moins motivé.

Pendant ce temps, le QG est agité par Esme qui a lu les pensées de la mutante droguée et sait que d’autres mutants sont en train d’être tortués. Sonya, elle, choisit de ne pas faire confiance à Esme car elle trouve étonnant qu’elle possède certaines informations sur Pulse. Comme Esme la surveille et a rapidement gagné en importance, c’est vrai qu’elle m’intrigue aussi et à raison : elle projette un cauchemar bien réel dans l’esprit de Polaris qui voit son bébé enfermé par Trask. C’est rigolo que ce soit Sonya qui se méfie d’elle alors qu’elles ont des pouvoirs finalement très similaires.

Le cauchemar de Polaris suffit à lui faire changer d’avis sur la stratégie à suivre vis-à-vis de Trask, forcément. Elle se rend donc dans un bar avec Sonya pour interroger un gardien du labo là-bas, à leur manière. Au moins, elles ont rapidement les informations nécessaires.

Esme est totalement insupportable à vouloir attaquer au plus vite et elle manipule absolument tout le monde dans le QG, en les espionnant en permanence et en ayant les bonnes idées, les bonnes questions, tout ce qu’il faut pour manipuler tout le monde.

Oh le visage d’ange qui devient totalement démoniaque et insupportable ! C’est un classique, mais ça fonctionne bien. Esme propose donc d’utiliser les enfants Strucker comme arme, ce qui est le cauchemar des parents, qu’elle a forcément repéré rapidement. Les ados, eux, sont heureux car ils aiment sentir qu’ils sont tout puissants. Tu m’étonnes.

Les parents Strucker sont en plein stress pour Andy et Lauren, mais l’infiltration du labo Trask, qui se fait avec Sonya et Clarice, se déroule d’abord plutôt bien… mais ce n’est pas fait pour durer.

En effet, côté non-mutants, nous avons un agent fortement brûlé qui ne veut pas être opéré et un agent Turner qui veut attaquer les mutants avant qu’ils ne les attaquent. Sa femme est moins heureuse de le voir reprendre le travail si vite, mais lui est motivé à mener une opération que même ses supérieurs n’approuvent pas.

L’avantage, c’est qu’il trouve rapidement une piste, et que cette piste est la bonne. Cela mène à un bon suspense classique pour l’intervention de fin d’épisode, surtout que tout mène Turner à penser qu’il se trompe, mais en fait non.

Du coup, il balance un robot qui trouve rapidement Clarice et la neutralise, laissant les adolescents seuls avec Sonya, qui se sacrifie pour leur gagner du temps et les laisser s’échapper. Bref c’est la catastrophe la plus totale, et ça pousse Andy et Lauren à utiliser leurs pouvoirs… mais Andy refuse de le faire, car ça tuerait tout le monde.

Andy et Lauren sont à leur tour capturés et ce sont donc les humains qui remportent la bataille de cet épisode. Les scénaristes se sont amusés à nous faire croire que quelqu’un au moins pourrait s’en tirer, mais non. Il fallait bien que ça finisse par arriver, mais les deux ados d’un coup, je ne m’y attendais pas. J’aurais plutôt vu une intrigue les forçant à se retrouver ou quelque chose comme ça. Là, on a une fin totalement dramatique qui remonte d’un cran le niveau de la série et amène à un bon cliffhanger. Je sais, je sais, je suis vraiment bon public avec cette série, mais qu’est-ce qu’elle me plaît ! Cela fait longtemps que je n’avais plus trouvé une bonne série de mutants dans ce genre, et avec moi, ça fonctionne à chaque fois. Pas de raison que ça change aujourd’hui, surtout quand ça termine avec Amy Acker en larmes. Soyons sérieux deux minutes, s’il vous plaît.

Quant à Esme, elle m’a vraiment tapé sur le système dans cet épisode, à vouloir absolument sauver sa famille. En plus, on essaye vraiment de nous dire de ne pas lui faire confiance, donc je pense que c’est une gentille quand même, mais qu’elle a sa propre intrigue à venir.

10.jpgÉpisode 10 – eXploited – 19/20
She died for nothing.

Comme d’habitude, on commence par une introduction qui semble bien détachée de tout le reste pour finalement mieux y revenir. Il s’agit ici d’un discours politique anti-mutant de la part du sénateur Montez qui veut juste être réélu. Dans son staff, une certaine Stacy qui n’est autre qu’Esme. La scène se passe il y a deux mois et nous la montre recevoir un message télépathique lui disant de fuir car les opérations sentinelles approchent.

Au QG, c’est le bordel, car personne n’est d’accord sur la méthode à suivre maintenant que Sonya, Clarice, Andy et Lauren sont prisonniers des opérations sentinelles. Justement, en prison, Andy perd totalement patience et découvre avec grand-plaisir son collier. L’avantage, c’est qu’il est toujours avec sa sœur, donc il a au moins quelqu’un à qui parler.

Turner interroge Sonya qui nie les faits qui lui sont reprochés, avant que Turner lui explique très précisément pourquoi il lui en veut personnellement. Il lui indique clairement qu’elle est bonne pour finir lobotomisée et droguée comme Pulse. C’est problématique

De son côté, Clarice ment également et prétend qu’elle cherchait les toilettes dans le labo. Confronté à une impasse, Turner accepte de livrer ses quatre prisonniers au docteur Campbell.

C’est précisément ce qu’Esme veut éviter au QG où elle se sert de ce qu’elle lit dans l’esprit des Strucker pour les convaincre de contacter Turner et de laisser les enfants en prison plutôt que dans un labo. Oh lala. Je ne la sens tellement pas, j’aimerais qu’on en sache plus sur elle pour le coup.

Les Strucker décident effectivement de contacter Turner directement chez lui, en échappant à la surveillance des autres mutants pour aller parler à Turner (et sa femme), afin de le faire changer d’avis sur sa collaboration avec le docteur Campbell. Évidemment, Esme joue ensuite la comédie auprès de Polaris et Marcos pour les informer de ce que font les Strucker.

Aussitôt, tout le QG se décide à préparer une intervention en cas de déplacement des prisonniers. Esme obtient donc ce qu’elle veut, mais ça reste sujet de grands débats, particulièrement entre Polaris et Marcos. En revanche, je trouve que John est beaucoup trop laissé de côté dans cet épisode : Sonya est quand même sa petite amie, et il avait une relation bien particulière avec Candice aussi. Les deux femmes ont aussi l’occasion de parler en prison d’ailleurs, mais ce n’était pas bien passionnant, je dois dire, juste un moyen de mieux les connaître avant la suite de l’épisode.

Le docteur Campbell rencontre les ados Strucker et leur fait porter de ridicules tenues de plongée avec des capteurs pour tester leurs pouvoirs dans une salle en adamantium. Coucou Wolverine. Ils refusent, même sous la torture des colliers, mais évidemment, Campbell a plus d’une carte dans sa main.

Il décide ainsi de ramener Sonya et Clarice pour les menacer de mort. Clarice leur dit de ne rien faire et se fait tuer comme ça. Dire que je suis dégoûté de cette mort serait encore trop gentil. Sonya était l’un de mes personnages préférés dans la série, car je trouvais son pouvoir original et sympathique. Tout ça pour qu’elle se fasse tuer comme ça, franchement ?

La scène où elle parle avec Candice était un simple moyen qu’on la connaisse mieux pour mieux la pleurer. C’est un classique d’écriture aussi, mais je pensais qu’on était plus sur une scène avant qu’elle ne soit blessée.

Forcément, après la mort brutale de Sonya, Andy et Lauren acceptent de faire le test pour sauver Clarice, mais rien ne retirera le fait que Campbell a tué Sonya comme ça. Certes, c’est une mi-saison, mais la série avait jusque-là un côté très enfantin par moment – et ça me plaisait bien, ça fait partie du charme de ce genre de série. En tuant Sonya, pour moi, la série a juste trouvé ce qu’il lui manquait encore : de vrais enjeux.

Contre toute attente (ou pas), Reed et Caitlin réussissent à faire entendre raison à la femme de Turner, qui refuse que le nom de sa fille soit utilisé pour faire n’importe quoi aux mutants. Du coup, Turner parvient à faire transférer les prisonniers depuis le labo vers une prison sécurisée.

C’est exactement ce que voulait Esme qui parvient donc à neutraliser Marcos rapidement avant d’utiliser son pouvoir, beaucoup plus puissant que tout ce qu’elle avait montré jusque-là. En fait, elle est capable de faire faire n’importe quoi à n’importe qui et elle en profite pour que les gardes s’entretuent tous les uns et les autres. Bien sûr, Turner s’en sort, mais pas son bras droit, Ed, qui se suicide après lui avoir tiré sur la jambe.

Esme parvient ainsi à libérer ses deux sœurs jumelles et toutes les trois, possédant le même pouvoir, s’avèrent encore plus redoutables… Et juste comme ça, la série nous laisse sur un cliffhanger qui introduit ce que toutes les histoires de mutants ont toujours : un mutant qui part en vrille et fait n’importe quoi. Notre Magneto sera Esme quand je pensais depuis le début que ce serait Andy (et qu’il entraînerait Lauren avec lui). Je suis content de m’être trompé, mais je suis triste aussi. Il nous reste un méchant dans la nature (Campbell, qui a une arme anti-mutant grâce à Andy et Lauren) et nous avons trois terroristes (Esme et ses sœurs) désormais en possession d’un groupe de mutants qu’elles peuvent manipuler comme bon leur semble… D’où la nécessité de perdre Sonya en route j’imagine, car elle aurait pu leur poser problème avec son pouvoir.

10-2.jpg

Clairement, la série grandit d’un coup avec ses deux épisodes : elle prend un virage plus noir et glauque, dépassant le divertissement sympa (où l’on sait que tout finira bien) pour désormais emprunter la voie de la surprise. La mort de Sonya ajoute de vrais enjeux : désormais, ils peuvent probablement se débarrasser d’un peu tout le monde, surtout qu’ils savent introduire les mutants sans problème. Campbell se dresse comme un ennemi redoutable sur le long terme alors qu’Esme et ses sœurs ont clairement une histoire qui pourrait faire des étincelles rapidement (et même, des explosions) à la reprise. Un peu spoiler, j’ai lu un article qui m’a confirmé une théorie que j’avais déjà concernant l’identité d’Esme et ses sœurs, ce sont les « filles » clonées d’Emma Frost. Rien que ça. Ça promet, je me souviens vaguement d’un comic que j’avais lu avec elles, et ce n’était pas du gâteau !

10-3.jpg

La série reviendra dès le 1er janvier (enfin, le 2 pour nous) et se conclura deux semaines plus tard. Dans un mois, nous aurons le fin mot de l’histoire, donc l’attente ne sera pas insoutenable, mais juste assez longue pour être ressentie. Vivement la suite !

2 commentaires sur « The Gifted – S01E09-10 »

  1. Je continue à regarder car il n’y aura que 13 épisodes mais je n’accroche clairement pas autant que toi ! 🙂 Les derniers épisodes étaient pas mal, c’est vrai mais pour moi c’est vraiment la série qui a fait pschitt, comme Quantico. Tout est un peu cousu de fil blanc (comme de nombreuses séries, remarque) et il n’y a rien de bien emballant en plus. Je n’ai pas commenté sur ton autre article mais la storyline avec la nana de la drogue, mon dieu, c’était pathétique !

    J'aime

    1. Haaaan la comparer à Quantico, tu me fais du mal 😥 (mais en même temps, j’entends tes critiques, je suis juste beaucoup trop bon public quand il est question d’X-Men, je crois)

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.