Grey’s Anatomy – S14E16

Spoilers

Ci-dessous, mon avis sur le 16e épisode de la saison 14 de Grey’s Anatomy.

16.jpgÉpisode 16 – Caught Somewhere in Time – 16/20
They just wanted to see what was inside and what they found was a world of possibility

Et voilà que comme chaque année, je me retrouve totalement choqué de découvrir que nous en sommes déjà à l’épisode 16 de cette saison, donc que la fin approche à trop grands pas. Pourtant, on ne semble pas encore y être et ça continue d’aller dans tous les sens à la fois, même si, effectivement, sur la fin d’épisode, j’ai vu que la fin de saison commençait à être préparée.

Owen et Amelia continuent de coucher ensemble, même si Owen s’inquiète quelque peu de voir Amelia changer une nouvelle fois d’avis. Et elle le prend mal, forcément, mettant ses changements de décision sur le dos de la tumeur, alors qu’Owen lui n’avait pas de tumeurs quand il a décidé de coucher avec Teddy et de tromper Amelia. C’est en le confrontant sur le sujet qu’Amelia comprend que Teddy était la tumeur d’Owen. C’est loin d’être cool comme comparaison, mais il y a du vrai et j’ai l’espoir de revoir Teddy car l’épisode se termine sur Owen partant à l’aéroport, probablement pour rejoindre Teddy et lui avouer qu’il l’aime. Et qu’il est divorcé, aussi.

Avant cela, il y a quand même tout un épisode où Owen organise un exercice de situation d’urgences pour les internes, imitant un crash d’avion, afin de les entraîner. Kepner force Owen à l’embaucher sur son projet pour les internes, et Kepner pète un câble sur les internes en empirant la situation d’exercices et en tuant tous les « patients » un à un, jusqu’à avoir besoin de Deluca comme patient. Comme ce n’est pas encore assez drôle, Kepner en rajoute une couche en créant de la pluie. Même si on est à Seattle, elle utilise un jet d’eau pour s’assurer de bien tremper chaque interne qui finit par péter un câble, avec Sam parlant espagnol, Deluca parlant italien et Hellmouth parlant français !

C’était du grand n’importe quoi, mais il y avait un joli humour. En plus, Parker trouve un moyen de neutraliser le danger qui menace les patients en envoyant Kepner aux urgences. Bon, évidemment, quand elle revient, elle part en crise totale auprès de tous les internes, avec crise de nerfs et de larmes à la fois. D’un coup, elle n’est plus si fun aux yeux de tous les internes malgré son surnom de Dr Party. Putain, quelle intrigue ! Je suis tellement triste pour elle.

Jackson tombe sur April à ce moment-là et découvre qu’elle est totalement paumée. Comme il la réconforte, elle essaye de l’embrasser, puis se débarrasse d’Harriet auprès de lui. Tant pis pour les plans de Jackson et Maggie qui voulaient coucher ensemble, tant mieux pour April qui peut s’effondrer en larmes, seule. Humph.

Dans tout ça, Jackson et Maggie continuent donc de se voir en cachette à l’hôpital et, on s’en doute rapidement, la cachette n’est pas vraiment optimale. Sans trop de surprise, ils tombent sur leurs parents en sortant de là. Et ce qui est génial, c’est que Jackson est coincé avec Catherine et Richard pour la journée, puisqu’il reconstruit le vagin de l’amie de sa mère, Michelle, pour le concours.

Comme elle surprend Catherine et Jackson s’engueuler à propos de la relation amoureuse du fils avec Maggie, elle refuse complétement d’être traitée par eux. Richard donne pourtant son consentement à Jackson, mais Catherine est juste terrifiée de perdre Richard en cas de problème dans le couple des enfants. Logique comme peur et non, l’explication de Jackson ne tient pas la route : certes, Richard est plus malin que son père, mais ça reste une situation de vie drôlement compliquée. Personne ne peut prédire le futur, même si c’est une bonne partie du sujet de l’épisode !

En effet, Jo continue de chercher des solutions pour le projet de Meredith, qui ne veut pas en entendre parler. Oui, on retrouve la Mer insupportable de d’habitude, qui demande à Bailey d’obliger Jo à venir travailler avec elle sur une patiente dont elle se rend compte qu’elle est fan depuis toujours : c’est une ancienne astronaute qui a désormais pour projet de… créer une machine à voyager dans le temps pour aller dans le futur. Merveilleux. Vous voyez, c’est le sujet de l’épisode, je l’avais dit il y a un paragraphe !

C’est d’autant plus merveilleux que ça fait quelques bonnes scènes où les médecins imaginent ce qu’ils feraient s’ils pouvaient remonter le temps, tout en cherchant un nom au procédé de Bailey pour le concours. C’est le genre de scènes qu’on avait entre les cinq internes il y a 14 ans (outch !) et qui est la marque de fabrique des meilleurs moments humoristique de la série, même si elle a eu tendance à l’oublier pendant un temps.

Ce n’est pas le cas dans cet épisode où cela continue également pendant l’opération : Maggie, Jo et Bailey échangent des infos personnelles sur leur passé et leur futur, et c’était très cool à découvrir. Malheureusement, ça finit par la mort de la scientifique qui permet à Bailey de trouver le nom de son invention. Un mal pour un bien.

Et même, un mal pour deux biens, puisque Jo trouve l’inspiration pour convaincre Meredith de reprendre les recherches sur le concours pour doubler l’ancienne meilleure amie de sa mère qui a pris beaucoup d’avance sur elles. C’est le genre de choses quasi-impossible dans la vie, mais puisque nous sommes dans une série, tous les espoirs sont permis.

Oui, tous les espoirs sont permis y compris pour Maggie qui se plaint de sa situation sentimentale compliquée auprès de Meredith. Maggie tente un temps de convaincre Meredith de reprendre le concours avant que Jo n’y parvienne, mais elle n’y met pas beaucoup d’efforts, tout obsédé qu’elle est par Jackson. Ce dernier parvient grâce à Michelle à se réconcilier avec sa mère, à qui il donne l’autorisation de prendre le côté de Maggie si jamais ça devait mal tourner dans son couple avec Maggie. Mouais, ce n’est pas franchement comme ça que la vie fonctionne.

Maggie est tout de même rassurée de savoir que ça s’est bien passé pour lui avec Richard et Catherine, et il n’y a plus qu’Harriet pour les empêcher de coucher ensemble. Malins ces scénaristes !

Tant qu’on en est à parler des enfants de nos médecins, Arizona a récupéré Sofia, ce qu’on avait tous oublié à ce stade de la saison. Pour lui redonner le sourire alors qu’elle est en manque de New-York, Arizona lui propose… de venir au travail avec elle. En quoi est-ce que c’est une bonne chose ? Ca suffit à lui redonner le sourire apparemment, en tout cas.

Ce qui est assez cool est que Sofia fait rapidement ami ami avec le fils d’une patiente de sa mère, Noah. Et si la mère a quelques problèmes de santé avec sa grossesse, Arizona remarque surtout que Noah ne peut s’arrêter de rire et demande à Amelia et Alex d’y jeter un œil.

C’est intéressant, parce que j’adore le duo Alex/Amelia et parce que Sofia est traumatisée par le travail de sa mère (et il y a de quoi avec cette série franchement). Sans grande surprise, Alex et Amelia découvrent que Noah fait bien des attaques cérébrales à chaque fois que son rire se déclenche. La mère passe l’épisode à culpabiliser de ne pas s’en être rendu compte et Arizona est dépitée d’apprendre la nouvelle que c’est en plus inopérable.

La bonne nouvelle, toutefois, c’est que Noah est un candidat parfait pour l’essai clinique d’Amelia et Alex, qui se poursuit même sans le financement permis par le concours. Tout cela laisse Arizona perdue dans ses sentiments, et elle prend donc une journée de congés pour s’occuper de sa fille. C’est merveilleux la vie dans cet hôpital où tu pars en congé comme tu veux quand tu veux !

Bon, il semblerait que cet épisode prenne pour la première fois les virages concrets pour les départs annoncés de deux membres importants du casting, et c’est hyper frustrant car je suis contre ! Quoiqu’il en soit, le tournant pris nous prépare déjà à ce qui sera probablement la fin de saison et ça permet d’offrir un épisode vraiment intéressant, avec de bonnes tranches de rire et quelques passages déprimants !

> Retour à la liste des épisodes

 

4 commentaires sur « Grey’s Anatomy – S14E16 »

  1. des fois je me dis que je reprendrais bien la série… et puis je me rappelle qu’il y a 14 saisons et que si j’ai arrêté à un moment c’est parce que c’était toujours la même chose !
    Mais des fois je me dis que ça doit être sympa à voir !

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah je sais pas où tu t’es arrêtée, mais oui c’est globalement sympa même si une grande partie était soporifique. La qualité est revenue et, oui, c’est toujours pareil, mais à dose d’un par semaine, ça passe bien !

      J'aime

  2. J’ai été moyennement convaincue par cet épisode, enfin il était sympa mais pas ouf, je n’ai pas du tout compris qu’Arizona prenne sa fille avec elle en consultation ce n’était pas super crédible haha!!
    Sinon la tournure que ça prend pour Meredith va sûrement me plaire.
    J’ai tellement peur pour April et la suite,…

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.