Grey’s Anatomy – S14E17

Épisode 17 – One Day Like This – 17/20
Coupe budgétaire ? Économie ? Voilà un épisode qui tourne avec un casting extrêmement réduit, mais qui tourne bien quand même. On sent un scénario qui s’éclate à faire parler les personnages, et les faire parler encore plus. Après 14 saisons, la série peut se le permettre et réussit à ne pas être trop ennuyante malgré ce rythme lent et très différent de ce dont on a l’habitude. Il ne se passe pas grand-chose, mais c’était passionnant malgré tout – ou alors, c’est parce que j’ai accroché aux personnages mis en avant.

> Saison 14


Spoilers

 17

Some things just happened and we don’t get to know why.

April se réveille bourrée dans un bar… et reprend aussitôt le service aux urgences. Elle maîtrise plutôt bien la gueule de bois et tombe sur un patient de Bailey qui revient avec bien pire une semaine plus tard. Bien pire ? Oui, Bailey lui a prescrit un médicament qui provoque des réactions secondaires lui faisant tomber la peau.

Du coup, le voilà entre la vie et la mort pour quelques heures, et April en veut personnellement à Bailey pour ça. Elle lui fait rapidement savoir et part une fois de plus en vrille, refusant de la laisser s’occuper du patient.

Ces scènes sont clairement moins passionnantes que le reste de l’épisode, avec Bailey qui espionne Kepner et son patient, et Kepner qui sous-entend que Bailey a fait une connerie devant le patient. On sait comment ça va finir tout ça, surtout quand elle commence elle-même à se confier sur sa vie auprès du patient. Certes, il est sur son lit de mort, mais je vois d’ici l’intrigue où il survivrait et lancerait quelques procès contre l’hôpital… même si ce n’est pas la direction que semble prendre l’hôpital.

En effet, on explore une fois de plus la crise de foi d’April, et il était très sympa de la voir sympathiser avec patient qui la recadre sur ce qu’est la foi : clairement pas une garantie de bonheur même en respectant tout ce que la Bible dit de faire. Cela se saurait si ça suffisait à vivre une vie heureuse, et toute la Bible n’est qu’une suite de vies malheureuses.

April finit par craquer devant lui et la scène était sacrément prenante et forte. Il s’agit d’une longue conversation qui se termine par la mort du patient dans les bras d’April qu’il prend pour sa femme. Au moins, il aura réussi à lui redonner une grosse partie de sa foi et il lui aura demandé avant de dire à Bailey qu’il la pardonne.

Ainsi, April et Bailey se retrouvent dans la chapelle de l’hôpital à se réconcilier autour du souvenir d’Eli, ce patient mort des effets secondaires d’un médicament qui aurait pu et dû lui sauver la vie. C’était sympathique, mais loin d’être ma partie préféré de l’épisode.

Pendant ce temps, Owen se rend voir Teddy en Allemagne, ce n’est pas nouveau, mais ce qui est nouveau, c’est que la série le suit dans son périple et nous ramène à nous aussi Teddy. J’en suis comme à chaque fois beaucoup trop heureux, surtout que le couple se reforme immédiatement avec un baiser et une nuit au lit.

C’est beaucoup trop chouette de les retrouver après tout ce temps, et puis Teddy, quoi ! Elle a toujours fait partie de mes personnages préférés bien trop sous-exploités. Malheureusement, quand on enchaîne avec un montage de scènes aléatoires sur eux, je n’ai pas pu m’empêcher d’envisager le pire pour eux. C’est assez clair que ça va partir en vrille, et ça ne tarde pas : oui, Teddy aime Owen, oui, Teddy déteste l’Allemagne, mais Owen ne fait pas partie du paysage.

Il veut bien en faire partie, mais Teddy ne veut pas le priver de sa sœur et de sa mère, et elle ne veut pas quitter son job, et les voilà coincés à s’aimer sans savoir comment résoudre leurs problèmes. Et alors que tout commence à s’améliorer, Owen avoue que c’est Amelia qui lui a dit de revenir vers Teddy. Voici cette dernière qui flippe et creuse pour découvrir que la conversation Amelia/Owen a eu lieu la veille (euuuh faire le voyage USA/Allemagne, passer plusieurs heures en Europe, et tout ça en moins de 24h ?? Il est fort).

Teddy le prend super mal de voir qu’il se précipite une fois de plus dans les bras d’une femme après une rupture, comme il fait depuis qu’il est dans la série. Ne voulant pas être un lot de consolation, elle fait ses bagages et le vire de son appartement.

Une fois plus, ça aura été une fausse joie de la voir revenir dans la série, surtout que plus encore que d’habitude, la page semble se tourner. En même temps, je n’aime pas Owen, alors ce n’est peut-être pas plus mal. Quoique. S’il y a bien des moments où j’apprécie Owen, c’est quand il est dans les bras de Teddy, justement.

Enfin, dans une dernière intrigue, Meredith croise dans les couloirs un collègue qui vient d’avoir une greffe de rein et qui s’effondre devant elle. Difficile de ne pas rapidement imaginer une romance entre eux, parce qu’il n’est pas moche ce nouveau docteur/patient. Et très sympa dans sa nouvelle relation.

Il refuse d’appeler sa famille, sa nièce ou sa sœur, pour passer plus de temps avec Meredith, qui se laisse faire avec beaucoup de plaisir. Voir Meredith rire et sourire comme ça, ça faisait bien plaisir. On ne va pas se mentir, l’épisode fait clairement des économies avec de longues scènes de discussion entre les personnages, sans mouvement, sans chirurgie, sans maquillage improbable : tout est fait pour qu’on accroche à fond à cette nouvelle relation. Reste à savoir s’il va survivre ou pas, parce que ça rappelle beaucoup trop Denny et Izzie pour être rassuré. Oui, même 12 ans après je suis encore là-dessus.

Il n’y a franchement pas grand-chose à écrire pour cette critique, parce que les personnages se racontent leurs rêves, leurs plans B et leur futur idéal. Enfin, c’était intéressant de découvrir certaines pensées de Meredith que nous n’avions jamais eu l’occasion de découvrir en 14 ans.

Finalement, le patient a besoin d’être opéré en urgence. Il se pense sur le point de mourir, mais Meredith le sauve. Ils sont beaucoup trop mignons, mais comme c’est son patient, elle se ferme rapidement. Elle retrouve Alex au bar (une scène très bienvenue, l’air de rien) et lui fait comprendre que pour la première fois depuis Derek, elle a ressenti quelque chose. Allez, dans tes dents Riggs ! Bon, en même temps, je suis forcé de constater que j’ai préféré ce patient à Riggs, hein.

La fin d’épisode nous informe donc clairement que Meredith est prête à aimer de nouveau, avec un petit flashback à ce moment où elle s’est retournée un milliard de fois dans ce même bar dans l’espoir que Derek franchisse la porte après avoir largué Addison pour elle. Pick me, choose me, love me. De nouvelles perspectives romantiques s’ouvrent pour Meredith, même si ce ne sera pas forcément avec ce patient, et je suis impatient de les voir ouvrir ce nouveau chapitre – même si c’était bien aussi d’avoir cette saison où elle était célibataire et où ça lui suffisait : on a rarement l’occasion de voir ça à la télévision, et ça fonctionnait bien.

> Saison 14

11 commentaires sur « Grey’s Anatomy – S14E17 »

  1. J’avoue que voir Meredith parler autant d’elle m’a totalement perturbé ! Mais comme tu dis, c’est pas si mal finalement. Et j’ai beaucoup aimé le Rabbin et ce qu’il a dit à Kepner. Cet épisode me donne de l’espoir sur la fin qu’ils vont lui offrir suite à l’annonce des départs 😦

    J'aime

    1. Oui, c’était étonnamment agréable du côté de Mer ! Et pareil pour Kepner, mais j’ai peur aussi qu’ils fassent des améliorations pour mieux tout gâcher et juste être sûr d’avoir épuisé tout le personnage, quoi.

      J'aime

  2. J’ai tellement aimé cet épisode!! Je n’étais pas forcément pour Teddy et Owen mais finalement je les ai bien aimé ensemble. Après je pense que ça irait bien à Owen cette relation et qu’il a « juste » été très très maladroit. Ça arrive mais ce n’est pas irréparable si c’est ce qu’il veut vraiment.
    Pour April j’ai attendu pendant un bon moment une erreur médicale mais bon comme tu le dis elle se remet bien de sa gueule de bois. J’ai pleuré et ça faisait un moment que je ne l’avais pas fait dans greys!
    Sinon j’ai beaucoup aimé la partie Meredith même si ça m’a un peu brisé le coeur quand elle a dit qu’elle n’avait pas ressenti quelque chose de ce genre depuis Derek. Oui parce qu’il y a quand même eu Nathan!! (J’attends son retour avec impatience, je suis convaincue que sa relation avec Megan va tomber à l’eau et qu’il va courir retrouver Meredith)

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne pense pas que Teddy lui pardonnera de sitôt, il n’arrête pas de foirer avec elle XD

      April, c’était une bonne intrigue, mais on est habitué à ce que ça parte en vrille plus que ça d’habitude lol

      Et comme je n’aimais pas Nathan, et ben, sans regret ehe. Cette réplique de Meredith semble sous-entendre qu’il n’y aura pas de suite avec lui, les scénaristes l’ont déjà oublié !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui mais l’espoir fait vivre ahahah!! Après il y a toujours des perso qu’on aime pas. Soit on finit par les aimer. Soit non. Et quand ils partent on est content ou triste (belle analyse Angèle). Par exemple j’ai toujours détesté Callie et j’espère qu’elle reste chez elle. Lexie je ne l’aimais pas mais j’ai finit par m’y faire et ça passait (comme Jo d’ailleurs) ou April que j’avais en horreur et que maintenant j’aime très fort 😩

        J'aime

      2. Ou comment lister quatre de mes personnages préférés comme persos que tu détestes/détestais… bien ! (j’ai eu beaucoup de mal avec April en saisons 10-11-12 cela dit)

        Sinon, effectivement, belle analyse !

        Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.