Fear the Walking Dead – S04E06

Épisode 6 – Just in Case – 15/20
Les nouveaux jeux de temporalité me plaisaient beaucoup il y a deux semaines, mais ça ne marche plus tellement cette fois où cet épisode prend une fois de plus beaucoup de temps à retarder ce que l’on attendait. Heureusement, cet épisode propose aussi de nouvelles perspectives qui me donnent espoir pour la suite de la série : la lente agonie de ce début de saison semble faire de Fear ce qu’était TWD à ses débuts. Tout n’est pas perdu.

Saison 4


06.jpg

You didn’t tell her?

L’épisode débute par une intro qui m’a blasé d’avance avec un inconnu, encore un, qui dévalise un magasin pour l plaisir. Cela ressemble fort au magasin de John, donc quand l’homme se fait stopper par le bruit d’une arme, on sait immédiatement de qui il s’agit. En revanche, je m’attendais à un énième flashback, mais non, c’est dans le présent que notre vautour se fait arrêter par John et Morgan qui veulent des réponses. C’était très mauvais et digne du pire des westerns, John s’arrangeant même pour exploser seulement un doigt du type qui a voulu se servir de son arme.

Ce dernier essaye malgré tout de lui mentir et dire qu’il n’est pas des vautours, mais il a leur prochain point de rendez-vous. Ce connard de Morgan empêche John de tuer le vautour (ça, OK, à la rigueur) et le prévient que des gens s’apprêtent à les attaquer au prochain point de rendez-vous. Genre, MEC, ça fait sept saisons que tu survis dans The Walking Dead, tu viens juste d’informer un groupe de méchants que d’autres allaient leur tendre un piège ? C’est EXACTEMENT comme ça que tu vas motiver les méchants à piéger en retour tes amis et les faire tuer. C’est arrivé déjà plusieurs fois dans la série-mère, faut être particulièrement con quand même.

De leur côté, Al, Alicia, Victor et Luciana poursuivent leur trajet en camion avec Alicia posant tout un tas de questions sur les flingues d’Al. Cette dernière veut juste poser des questions à ses passagers sans se mêler de leurs affaires. Mais oui, bien sûr.

En flashback, Naomi soigne une Alicia blessée alors que Nick (putain, il est mort quoi) et Luciana interrogent Strand et Cole sur le camion plein de provisions qu’ils ont « trouvé » par miracle il y a deux épisodes. Il est toujours question d’aller chercher de quoi recommencer à faire pousser un jardin.

Madison et Victor se retrouvent à part pour discuter un peu et nous raconter enfin ce qu’il s’est passé en fin de saison 3 : Madison a repêché Strand et l’a emmenée dans une cave, où elle a pris soin de lui alors qu’il était à l’agonie, avec Alicia, puis avec Nick, lui aussi en sale état. Et Victor n’était pas en état de marcher pendant un moment. Bref, tout un tas de choses que j’aurais adoré voir ; bien plus que l’épisode Laura/John de la semaine dernière, bien plus que tous les nouveaux personnages introduits cette saison. Bref, j’ai déjà dit que je n’étais pas un grand fan de cette nouvelle saison.

Ils ont quand même fait tout le trajet de Mexico au milieu des USA sans qu’on nous explique quoique ce soit. Ils sont interrompus par Naomi voulant se barrer une fois de plus, mais elle est arrêtée par Viv, qui qu’elle soit. Naomi ? Elle veut partir chercher de quoi vivre dans un endroit dangereux qu’elle connaissait. Ce n’est pas super, mais ça lance l’intrigue de la semaine pour Madison, Strand et Naomi.

Madison et Strand passent toujours autant de temps à boire et s’amuser ensemble alors que Naomi fini par leur avouer qu’elle comptait s’en aller en laissant les coordonnées derrière elle, mais sans revenir au stade.

Ils lui confisquent ses clés et décident de dormir, mais pour une fois, Naomi réussit à se barrer avec une voiture qui fonctionne. C’est ridicule de se dire qu’après tout ce temps, ils n’établissent pas un tour de garde lorsqu’ils vont dormir, mais bon. Naomi part donc en roadtrip toute seule vers l’endroit où elle vivait avant. Elle y retrouve un lit de bébé, des armes et son cahier d’infirmière, avec des infos sur les plantes à faire pousser. C’est toutefois un plan risqué car elle passe à côté de nombreux zombies, qui sont probablement ceux de ses amis.

Quand elle voit un des dessins de sa fille, elle s’effondre bêtement et fait du bruit, attirant tous les zombies à elle. Il faut alors qu’elle s’enfuit, mais elle se laisse cerner par des zombies qu’elle n’ose pas tuer. Autant elle avait la gâchette facile jusque-là, autant tuer ses anciens amis devenus zombies, elle en est incapable. C’est assez logique. Bon, Naomi finit par survivre en escaladant un échafaudage judicieusement placé là pour lui sauver la vie.

Pendant ce temps, Strand avoue à Madison qu’il voulait s’enfuir lui aussi et qu’il avait donc son camion plein de provisions. C’est aussi pour ça qu’il voulait comprendre pourquoi elle l’avait sauvé, car ça n’a pas de sens pour lui : il n’aurait pas hésité à laisser mourir Madison dans le cas contraire. Elle est bien contente de ne pas être lui et nous aussi, ma foi, sinon on n’aurait jamais eu de série.

Ils retrouvent Naomi sur son échafaudage et c’est Strand qui souhaite le sauver quand elle leur demande de les abandonner. Le sauvetage permet une scène intéressante côté action, puis est suivie par une autre où Naomi leur explique alors qu’elle avait une fille, Rose, et qu’elle a survécu un temps dans ce bâtiment  avec. Et puis, Rose a eu un rhume, qui s’est transformé en pneumonie. Infirmière, Naomi est partie chercher des médicaments, mais elle a mis trois jours à aller les chercher. Et hop, sa fille est morte dès la première nuit (je vois pas comment elle peut savoir ça, mais bon) et a mordu les gens qui vivaient dans ce bâtiment, qui survivaient ensemble et avaient des cours de JIC, Just In Case, « juste au cas où ».

Ces cours étaient menés par Ellen, qui avait aussi un camion JIC, dans lequel elle est désormais à l’état de zombies. Le trio parti en expédition peut donc ramener ce camion au stade, dans l’espoir d’y recommencer une nouvelle vie efficace. De leur côté, Alicia, Nick et Luciana décident de venir parler au chef des vautours pour l’informer de l’arrivée du camion. Les vautours décident donc de quitter le stade, car leur blocus est désormais inutile et Madison a gagné. Moui, c’est une semi-victoire, on sait que a finira mal quand même. Il est intéressant toutefois de voir le stade recommencer à vivre.

Et Madison choisir de demander à Alicia de mettre de côté une Land Rover avec des provisions, aussi ! C’est effectivement une idée logique de survie, un plan B, juste au cas où. Et on sait que le cas où aura lieu à un moment ou un autre.

Dans le présent et au point de rendez-vous des vautours, il n’y a finalement personne qui se pointe, si ce n’est Morgan et John qui ont tout gâché pour changer. Nos trois héros attaquent les deux que je ne peux plus me voir en peinture alors que Al se contente de filmer le tout, à l’écart.

Finalement, les vautours viennent quand même au point de rendez-vous pour se venger de la mort du frère du nouveau chef, qui se dit désolé de la mort de Nick malgré tout. Alicia est loin d’être aussi pleine de miséricorde. Une voix féminine demande alors au chef où est passé tout le monde, et cette voix étant celle de Naomi/Laura, il n’y a aucun doute sur l’identité de la personne qui se point en Land Rover à ce moment-là. Aucun doute, certes, mais ils font tarder les choses.

John est tout heureux de retrouver Laura et il se précipite vers elle, mais Alicia est loin d’être heureuse de voir que Naomi a survécu. Elle semble comprendre quelque chose de cette survie – et c’est sûrement que Naomi les a trahi ou est responsable de quoique ce soit qui soit arrivé à Naomi. Ainsi donc, Alicia pète un câble et décide de tirer sur John pour empêcher ses retrouvailles. C’est parfait putain, merci Alicia, je ne pouvais pas piffrer ce nouveau. Et puis, ça fait du bien de voir que les scénaristes n’hésitent pas à laisser pour mort (j’espère qu’il l’est !) les personnages qu’ils nous imposent depuis le début de cette saison. Si elle avait pu tuer Morgan au passage, elle aurait eu mon amour éternel (bon, elle l’a un peu déjà de toute manière).

Cela ouvre de jolies perspectives pour la suite de la saison, parce qu’il y a des chances qu’Alicia, Luciana et Strand soient désormais vus comme les grands méchants et tous les autres comme des gentils ; et parce que je me demande vraiment quel va être le passé de Naomi au stade – j’aime beaucoup ce nouveau personnage, ouf, j’ai fait le bon choix. Des cartes rebattues qui peuvent faire du bien à la série après un début de saison qui me laisse à l’agonie et dans le manque d’une série que j’adorais. Même s’ils semblent avoir des idées de scénario vachement poussées et la gâchette aussi imprévisible que facile cette année, la série a totalement changé d’univers et c’est vraiment dommage. Heureusement qu’ils arrivent à en faire quelque chose de pas trop mauvais quand même et à revenir au base d’un univers où n’importe qui peut mourir n’importe quand.

Saison 4

2 commentaires sur « Fear the Walking Dead – S04E06 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.