Fear the Walking Dead – S04E12

Épisode 12 – Weak – 16/20
On repart enfin sur une intrigue un brin plus générale, ce qui réussit déjà à la série du côté du rythme, même si une fois de plus, je regrette que le casting ne soit pas au complet. Au moins, cette fois, j’ai tenu tout l’épisode sans pousser de gros soupirs, parce que le suspense est revenu et parce que l’intrigue… ben… m’intrigue.

Saison 4

12.jpg

Can anyone hear me ? I repeat, can anyone hear me ?

La tempête est passée pour June et Al, et on n’en saura pas beaucoup plus pour cette fois. En effet, l’épisode reprend après la tempête avec une June complétement déprimée de la disparition de John. Elle en regarde des vidéos puis lui laisse des messages radios qu’elle n’est pas sûre de voir arriver à bon port, mais bon.

L’épisode se centre donc sur June et Al qui apprennent à cohabiter dans le camion de cette dernière. June est définitivement coincée avec John en tête, mais Al lui rappelle d’économiser les batteries. C’est qu’il finit par y avoir du suspense sur le sort de John et Strand, quand même. Le temps passe et elles restent à survivre dans le camion, attendant des nouvelles des autres désespérément.

Oui, c’est la déprime pour ce début d’épisode, mais elles finissent par recevoir un message radio inaudible leur rendant quelque espoir. Elles ne comprennent rien, mais June est aussitôt motivée à trouver de quoi améliorer le signal. Al est beaucoup moins motivée, surtout que June lui a cassé son joujou en épuisant la batterie de la caméra. Il y a aussi qu’Al semble malade, ce qui dans cette série n’est vraiment jamais bon signe.

Elles partent malgré tout ensemble pour une longue randonnée qui est finalement un road trip avec une énième voiture, mais où trouvent-ils encore des voitures avec de l’essence sérieusement ? Allez, qu’importe, June continue de chercher un signal en vain et pose quelques questions supplémentaires à Al.

Si elle est de plus en plus malade, elle retrouve vite de l’énergie quand elle découvre que quelqu’un a volé son van. Un petit excès de vitesse suffit à la remettre d’aplomb, mais aussi à crever un de leurs nouveaux pneus. Comme June s’inquiète de plus en plus, Al invente ce qui ne peut qu’être un mensonge, prétendant qu’elle a des médicaments dans le van. Ben voyons.

June se met donc à changer le pneu alors qu’Al se détériore à vue de nez. Comme elles se mettent à entendre les mitraillettes du van à une distance relativement proche, June n’a alors plus d’autre choix que… d’abandonner Al. J’ai comme l’impression qu’il y a une sorte de schéma se répétant là quand même.

June retrouve bien vite le van du S.W.A.T appartenant à Al, mais il semble étrangement déserté. Elle ne prend donc pas vraiment les précautions d’usage et se fait rapidement prendre en joug par un énième nouveau personnage qui la fait s’agenouiller.

Elle demande malgré tout les médicaments qui sont dans le van et entame la conversation avec ce nouveau personnage complétement déprimé par la vie et ne faisant plus confiance à personne. Cela suffit malgré tout à ce que June découvre comment prendre le dessus, mais un coup de feu est malgré tout tiré.

Cela nous réveille Al qui décide de changer le pneu par elle-même plutôt que de se laisser mourir. De son côté, June comprend qu’Al lui a menti et qu’il n’y a pas de médicament dans le van, laissant malgré tout partir son nouvel ennemi qui a refusé d’être son ami. Elle trouve une nouvelle radio pour contacter Al, mais celle-ci est trop faible pour atteindre la radio. Pire, elle se met connement en danger quand le zombie qui croupissait par là en étant coincé finit par se libérer et l’attaquer. On a alors affaire au zombie le plus rapide de la série, puis le moins vorace de l’histoire.

Al parvient donc à s’en tirer de justesse, le tout pour avouer à June ce qu’on savait déjà tous : il n’y a pas de médicament dans le van. Oui, mais il y en a dans le bus juste à côté de celui-ci, donc tout va bien. June peut passer ses nerfs sur une Al qui paraît plus en manque de drogue que malade. Enfin bref, elle essaye de convaincre June qu’elle fait le bien et que le monde a besoin de ses vidéos pour aller mieux, comme Alicia. Mouais. Pour justifier tous les dangers qu’elle a pris, elle lui annonce aussi que les vidéos regroupent tous les gens qu’elle a aimé et qu’elle ne veut pas les laisser derrière elle. Attendez, laissez-moi le temps d’aller verser une larmichette !

Etonnamment, on retrouve aussi après l’introduction le camion de la semaine dernière avec Morgan et tous les nouveaux, mais je m’en serais presque passé, à force. On continue donc de découvrir les innombrables nouveaux personnages, alors que Morgan tente lui aussi de communiquer par radio pendant que Jim boit sa bière et que la sœur dont j’ai déjà zappé le nom est sceptique. C’est marrant, moi aussi, je le suis. Pourtant, il entend June quelques secondes et ça lui suffit pour paralyser le camion quelques temps.

Si personne ne se capte dans cet épisode, il y a la nouvelle méchante qui prend son pied à entendre nos héros. Elle attire donc Morgan dans un piège quand elle se sert dans une des boîtes qu’il a laissées. Pourtant, elle ne le tue pas ni ne le blesse, se contentant de le menacer à demi-mot en lui conseillant d’être sur garde. Ah ben oui, bien vu. Ce n’est pas trop ce qu’il fait pourtant : il prend de la hauteur, dans l’espoir d’un signal suffisant. Et il parvient enfin à se faire entendre d’Al et June, mais ce n’est pas réciproque.

June est toute heureuse d’avoir malgré tout un point de RDV pour retrouver au moins Morgan, et donc peut-être les autres, mais Al refuse logiquement de la suivre, accrochée à son passé. Voilà donc June en plein dilemme : Morgan ou Al. Franchement, ils sont tous tellement chiants, mon choix serait de faire ma petite vie pépère comme Al.

Pourtant, même cette dernière finit par regretter son choix et tire en l’air pour attirer l’attention de June (qui n’a plus de radio). Faut pas me faire flipper comme ça, oh, j’ai cru qu’ils allaient tuer Al l’air de rien. Les deux sont donc en route vers le camion où on essaye encore de convaincre Morgan de se barrer. C’est à la nuit tombée que Morgan accepte enfin de partir, buvant aussi une petite bière au passage.

Pourtant, au dernier moment, June et Al parviennent à le rejoindre et on est tellement sur un happy end que je me suis attendu à un gros problème avant la fin de l’épisode. Tout ce qu’il se passe, c’est que les deux femmes récupèrent de l’eau et de la bouffe, et que June recontacte son nouveau, Quinn, au talkie pour lui proposer de venir avec elle. Et il semble accepter, même si on n’est pas sur de l’explicite, pour changer.

Malheureusement pour lui, quand il pense arriver auprès de June, il tombe dans le piège de notre nouvelle méchante qui le donne à manger à son zombie. Elle relâche alors son zombie et le remplace par Quinn, qui devient zombie à son tour et qui, selon elle, n’est plus faible. Ben merde, Quinn était un nouveau personnage qui avait l’air cool, et voilà quoi.

Saison 4

2 commentaires sur « Fear the Walking Dead – S04E12 »

  1. Je me suis endormie devant….j’ai eu la flemme de reprendre où je m’en suis arrêtée du coup..merci pour l’article ! Je pense que toute la franchise TWD est entrain de dégringoler petit à petit..x)

    J'aime

    1. 😂 😂 😂 😂

      Enfin, je ris mais ça me rend triste quand même, surtout que FTWD était vraiment top. J’ai quand même préféré celui-ci aux précédents, t’es dure 🙈

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.