The Outpost – S01E06-07

Épisode 6 – The Book of Names – 15/20
J’y ai mis toute ma mauvaise foi, mais il faut reconnaître que cet épisode qui commençait mal a finalement réussi à me convaincre que la série avait ses bons moments. J’ai particulièrement apprécié les quelques quiproquos et les nombreuses blagues de l’épisode : ça passait beaucoup mieux que d’habitude grâce à ça, l’ennui n’étant plus trop de la partie quand on s’amuse.

Saison 1


06.jpg

How much is this little joke worth?

J’ai énormément de retard dans d’autres séries que j’aime bien plus que celle-ci, mais je n’ai que deux épisodes à rattraper pour celle-ci et, comme d’habitude, je préfère me lancer dans quelque chose que je peux voir en une séance de visionnage plutôt qu’en plusieurs. C’est ainsi que je n’arrête pas de favoriser des séries que j’aime moins, mais au moins, ça me donne l’impression d’avancer quelque peu dans mes saisons en retard.

Je ne m’en souvenais pas plus que ça, mais nous reprenons exactement là où l’épisode précédent avait eu la bonne idée de s’arrêter  Talon est ainsi confrontée à son monstre et elle réussit à le convaincre de retourner dans sa dimension, allons savoir comment exactement. Elle comprend néanmoins que c’est son ami de quand elle était enfant, mais bon.

Elle se rend ensuite chez son conseiller qui n’est toujours pas mort. Elle le pleure malgré tout, c’est-à-dire malgré le fait que c’est le connard qui a tué une bonne partie de son village. Oui, mais bon, vous comprenez, il a changé d’avis au dernier moment alors c’est un gentil quand même, ben voui. Par chance, avant de pousser son dernier soupir, le petit vieux nous souffle une nouvelle intrigue, de justesse. C’était très mauvais comme enchaînement, mais ça passe.

Le petit vieux nous annonce l’arrivée d’un nouveau personnage et aussitôt après, on voit un nouveau vieux plutôt du camp des méchants qui interroge un homme dans les bois pour savoir où est le Livre des Noms. Le vrai problème, c’est qu’il a une enfant capable de révéler si l’homme lui ment ou pas et que même quand il apprend tout ce qu’il y a à savoir du Livre des Noms, il prend la décision d’exécuter toute la famille de l’homme. Ce dernier se met alors à invoquer la prophétie qui promet l’arrivée d’une Blackblood pour le venger, et il se fait dégommer lui aussi.

Le problème, c’est que la Blackblood en question, elle est occupée à faire son deuil d’un conseiller qu’elle détestait pourtant. Janzo la retrouve dans cette maison et apprend qu’il était l’homme qu’elle cherchait, alors que lui-même fait des avancées dans son autopsie. Il est toujours aussi insupportable même après près d’un mois sans regarder la série : je n’accroche pas du tout à son surjeu.

Mais alors vraiment pas du tout. En plus, j’ai l’impression que ça déteint sur sa « mère » qui est toute excitée d’apprendre que son nouveau fournisseur va entrer en contact avec elle. Elle demande éidemment à Janzo de l’aider, mais celui-ci se rebelle.

Et sinon, Gwynn est toujours en vie et elle demande à son capitaine s’il a agit pour laisser Talon en vie. Ce n’est pas le cas, bien sûr, et ça mène à un joli quiproquo vite dissipé : Gwynn est jalouse, le capitaine révèle la vraie identité de Talon. Oups !

Pendant ce temps, Talon est toujours en train de pleurer son ex-ennemi juré et prend la décision de quitter les lieux. C’est sans compter sur Gwynn qui la convoque par l’intermédiaire du Marshall. Le but ? La faire rester pour renverser le Prime Order. Ouep, il est temps pour Gwynn de révéler la vérité sur son identité à Talon. Il n’y a pas à dire, ce secret est vraiment ce qui me faisait rester devant la série, et la nouvelle haine de Talon envers Gwynn est chiante. La haine se reporte aussi sur Garret, qui a trahi son secret.

Pourtant, c’est grâce à eux deux qu’elle comprend sa nouvelle intrigue : le Livre de Noms est en fait un livre de noms de démons, ce qui lui permettrait de les invoquer dans notre monde, et ça l’intéresse beaucoup. Elle retourne donc auprès de Janzo qui en est arrivé aux mêmes conclusions qu’elle et craint quand même de la voir s’en servir. Cela dit, il a besoin d’elle pour transporter la marchandise de sa mère et elle a besoin de lui pour traduire des livres, alors les voilà qui font équipe.

Talon est censée l’aider à se protéger, mais elle est bien trop coincée pour ça. Qu’importe, elle pose tout un tas de questions pour comprendre ce qu’ils sont en train de transporter. Quand elle comprend qu’il y a de l’argent à voler, elle le fait sans hésiter malgré le refus apparent de Janzo. Ils reprennent la route pour mieux se faire arrêter par des chanteurs qui n’hésitent pas à les voler de ces nouvelles pièces. Bon, sans surprise, Talon les sort de cette situation, mais ça se fait avec un peu d’humour quand même (Janzo révélant malgré lui qu’il est amoureux de Talon), donc c’est chouette.

Je dois bien avouer également que je n’ai pas tout suivi à ce qu’il s’est passé ensuite du côté de Gwynn et Garret, mais ils se sont retrouvés à cheval et en danger de mort pour une raison ou une autre. Cela faisait ma foi une jolie scène d’action où Garret et ses hommes ont tué tout plein de chevaliers du Prime Order (et où Gwynn n’a pas eu le droit de rester à cheval pour le galop). Cela fait flipper Gwynn qui comprend qu’elle a un rôle politique majeur à jouer, parce que Garret la voit un peu comme une nouvelle Trump.

On en arrive alors à une scène où Gwynn et Garret se débrouille pour lever une armée contre le Prime Order, et pas seulement contre les Grey Skins. Bref, c’est la merde politique pour l’ordre qui va surtout faire face au désordre là… En effet, le « père » de Gwynn révèle enfin que Gwynn n’est pas sa fille, mais une princesse. Il y a des doutes évidemment, mais ils sont vite levés par des souvenirs de la princesse devenue Reine. C’est toute une armée qui s’agenouille alors devant elle… pendant que le méchant met en place son plan, ça va sans dire.

Quant à moi, mon plan est en place aussi : cet épisode m’a déjà validé deux points de la nouvelle grille du Bingo Séries, c’est déjà ça de pris.


Épisode 7 – The Colipsum Conundrum – 13/20
Un épisode bien plus moyen que le précédent parce qu’il manquait clairement d’humour, le seul truc capable de sauver la série apparemment. Bon, je suis mauvaise langue (sans jeu de mots ehe) parce que l’intrigue repart quand même sur une nouvelle piste plus intéressante avec le cliffhanger, et que celui-ci n’est pas trop trop mal amené…

Saison 1


07

I don’t need evidence to take your head.

J’enchaîne sur cet épisode qui commence drôlement bien avec le cadavre de ma servante préférée déterré par des paysans ne faisant que cultiver leur potager. Ils manquent tous d’intelligence dans cette série en fait, c’est pas possible. Tous sauf Gwynn, définitivement : elle comprend immédiatement la culpabilité du père de Garret, mais celui-ci jure la fidélité de son père à sa loi.

L’engueulade de couple ne mène nulle part : Gwynn congédie brutalement Garret quand son père débarque, histoire de choisir le sort de celui-ci. La reine qui a récupéré son trône n’hésite pas à accuser son beau-père du meurtre. Elle l’envoie donc en prison où il est forcément très bien accueilli puisqu’il est responsable de toutes les autres arrestations. Autant le tuer, ça irait plus vite… sauf que non, il survit, évidemment, ce serait trop beau d’abréger enfin une storyline.

Il est sauvé par une prisonnière qui prend soin de lui avec son œil en moins, parce que quelqu’un lui a demandé de le faire. Pas un ami cela dit, cela sent bon l’histoire de vengeance dissimulée en aide miraculeuse.

Tout cela n’a donc pas réussi à me motiver, malgré la présence de Gwynn. Les choses s’améliorent quand Gwynn et son « père » sont convoqués par Garret leur expliquant que des hommes ont tenté de s’enfuir pour révéler la véritable identité de Gwynn au Prime Order.

C’est gênant. Cela nous permet de voir la reine en action et sa première action est d’empêcher la torture des prisonniers (qui ne sont pas dans la même cellule que Marshall, ça va sans dire), puis d’affirmer son autorité comme elle peut. C’est très jouissif comment tout le monde applique bêtement tout ce qu’elle dit, c’est un sacré super pouvoir tout ça.

Cela ne suffit toutefois pas à sauver l’un des prisonniers beaucoup trop fan du Prime Order pour ça. Il se fait donc exécuter par Gwynn, et cette exécution suivant procès et sans torture suffit à convaincre tous les autres prisonniers qu’elle est une bonne reine. Euh.. Hein ? Bon, ben du coup, elle les libère. C’est de la géopolitique pour les nuls tout ça, j’imagine. Tout cela permet en tout cas de mener à une énième scène de romance entre Gwynn et Garret, avec ce dernier prêtant serment sur leur amour… J’imagine que j’aurais pu trouver ça mignon, si je n’étais pas fatigué.

Est-ce que je me suis surpris à bailler ? Oui, et c’est tant mieux pour le Bingo Séries. En même temps, les scénaristes cherchent quoi, avec une Gwynn qui embrasse Garret pour mieux être énervée dès qu’il rouvre la bouche. Elle ferait pourtant mieux d’être gentille avec parce que le pauvre va passer une mauvaise nuit : un garde se retrouve infecté et libère tous les prisonniers avec sa langue monstrueuse.

Tout pourrait bien se passer avec juste quelques morts, mais évidemment, Garret se fait infecter à la jambe, et oh oh, suspense !

Il rentre chez lui, mais personne ne le voit le lendemain, ce qui inquiète bien sûr Gwynn, partant aussitôt à sa recherche et réaffirmant une fois de plus son autorité, cette fois sans être très convaincante. Garret ? Il se menotte dans l’antre de Janzo, par peur de mal finir, et attend le retour de celui-ci, dans l’espoir d’un remède miracle…

En parallèle, Talon et Janzo poursuivent leur sous-intrigue qui devient intrigue principale de l’épisode alors qu’il est très clair que tout ça est juste un moyen de combler le temps et de rajouter quelque chose à dire dans ces dix épisodes. Malheureusement, je n’ai jamais accroché à l’intrigue du Colipsum, et ce n’est pas ce soir que ça va commencer, avec des scènes inutiles entre Janzo et Talon. Ce n’est pas comme s’ils formaient un couple crédible quoi.

Sans grande surprise, le fournisseur s’avère être un grand méchant : ce sont des Grey Skins, ceux censés nous terrifier. Ma foi, les effets spéciaux ne sont pas mauvais, mais ça ne suffit pas à terrifier Janzo au point de se casser sans son Colipsum.

Il tente de négocier comme il peut, et ce n’est pas bien brillant. Il lui faut Talon pour gérer la négociation et repartir avec plus de Colipsum que prévu, parce que les Grey Skins se laissent faire beaucoup trop facilement – assez en tout cas pour qu’on sache que ce n’est pas terminé.

On ne les retrouve que beaucoup plus tard dans l’épisode en train de rentrer chez eux et de faire un campement que je ne peux pas qualifier de fortune tant il est sophistiqué avec Janzo flippant que quelqu’un ne vienne les attaquer. Talon ? Elle ne perd pas le nord et attend de lui qu’il lise, évidemment.

Il finit donc par traduire un livre qui pourrait leur indiquer l’emplacement du Livre des Noms, mais il n’a pas spécialement beaucoup d’informations. Heureusement, Talon est bien plus aidée par ses monstres qui lui file des informations pendant la nuit alors que les Grey Skins sont par là à les observer dormir (du moins, je croyais). Comme elle se rendort bien vite, elle refuse de croire Janzo quand il entend quelque chose… et elle va vite le regretter, parce qu’un grand-méchant loup est là.

Et contre toute attente, c’est Janzo qui sauve la vie de Talon.

Du côté des méchants, on retrouve l’ambassadeur, le grand-méchant, qui continue de mener son enquête sur le Livre des Noms, tout en exécutant beaucoup trop de gens sur son passage. En même temps, on ne les connaît pas, alors l’impact est limité. Je suis plus curieux vis-à-vis de l’enfant aveugle détecteur de mensonges qui l’accompagne, surtout qu’elle est aussi capable de reconnaître Talon apparemment. On verra bien.

Saison 1

5 commentaires sur « The Outpost – S01E06-07 »

  1. Normal que le Marshall ne soit pas dans la même cellule que les autres prisonniers, puisqu’il a été envoyé dans les mines, là où la bonne femme le sauve. Bon je suis globalement d’accord sur ce que tu dis sur les deux épisodes, Janzo et son sur-surjeu m’insupporte alors que ça pourrait être un personnage très intéressant de par ses connaissances. Et la petite fille aveugle m’intrigue aussi.

    Aimé par 1 personne

      1. Et pour la bestiole, il ne me semble pas que Talon dise que c’était son ami quand elle était petite, juste que c’est cette bestiole qui l’a protégée ou sauvée. Mais bon je peux me tromper.

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.