Charmed (2018) – S01E09

Épisode 9 – Jingle Hell – 19/20
Je surnote toujours un peu, mais entre la nostalgie et le fun de découvrir une nouvelle histoire, c’est difficile de se contenir. Cet épisode est un vrai épisode de mi-saison avec un dénouement des intrigues intéressant et tout ce qu’il faut pour convaincre qu’il y a encore beaucoup à raconter. Une vraie réussite, même si c’était un peu lent à mettre en place dans les dix premières minutes aujourd’hui.

> Saison 1


09.jpg

I can’t wait to spend Christmas with my sister.

Une longue semaine sans le moindre épisode et je me suis enfin décidé à m’y remettre. J’avais quelques heures pour voir plusieurs épisodes et puis la vie a choisi un autre chemin pour moi, celui de l’énervement. J’avais trois belles pages de critiques pour cet épisode, mais l’ordinateur s’est rallumé sans prévenir pendant que j’avais le dos tourné, ce qui fait que cette critique est tombée dans les oubliettes. Loin d’avoir des notes aussi complètes que d’habitude, je vous la restaure donc de mémoire, sur les nerfs et une heure et demi après l’épisode – parce qu’il m’a fallu une heure et demi pour en arriver à l’évidence que cette critique était perdue.

L’épisode commence de manière très sympathique par une résolution expéditive de cliffhanger : Mel se réveille auprès de Jada qui ne lui apprend absolument rien, mais qui justifie malgré tout que Mel rentre en toute hâte auprès d’Harry pour lui expliquer tout ce qu’elle vient d’apprendre. Rien, donc. Harry est quand même tout flippé pour elle, parce qu’il trouve cette mission des Fondatrices dangereuse : les Sarcana sont des terroristes, et Mel veut les infiltrer. Tout ce que Maggie en retient, elle, c’est que Mel va avoir un rite d’initiation, comme chez les Kappa.

À ce stade de la série, je dois vous avouer que les Kappa me tapent sur le système ; j’aurais envie que ce soit des démones ou qu’elles y soient toutes passées dans l’épisode avec le fantôme qui n’en était pas un, parce que ça n’apporte plus grand-chose maintenant qu’on a rattrapé Parker. Qu’importe les Kappa et les terroristes, c’est Noël et toutes ces mauvaises nouvelles ne vont quand même pas gâché le fun.

Les scénaristes en profitent donc pour nous caser une scène sympa, rappelant au passage l’intrigue en cours, que le mot hystérique n’est pas très féministe et que Noël approche puisque les personnages décorent le sapin. Sympa. Pour être bien dans l’ambiance, d’ailleurs, on a aussi un chant de Noël, de la neige et des tenues très festives – qui n’empêchent pas les filles d’avoir des décolletés plongeants, hein. Et du coquito ! En un épisode, ils m’ont donné hyper envie d’essayer le coquito tellement ils passent leur temps à en parler – c’est du lait, du lait de coco et du rhum. Je dis oui.

Ce n’est pas le sujet et je m’étale encore plus que si j’avais mes notes de quand j’ai vu l’épisode, ça ne va pas le faire. Le cliffhanger concernant Galvin est résolu rapidement lui aussi : Galvin est encore en vie et même il est capable de se ramener jusqu’au Manoir en béquille. Sous la neige. Parce que c’est logique. S’il est resté sur ses deux pieds et deux béquilles tant qu’il était dans la neige, il s’explose par terre quand il veut forcer à Maggie à l’embrasser avec une branche de houx. Je ne sais pas quelle est la partie de cette phrase que j’ai trouvé le plus dérangeante, mais j’étais gêné devant cette partie de l’épisode – surtout que tout se fait devant Maggie, Mel et Harry. Merveilleux, quoi.

Après sa chute, Galvin est forcé de rester au manoir, ce qui n’arrange pas spécialement Macy. Elle est cette fois persuadée d’être la cause des malheurs de celui qui pourrait être son mec : la marque que lui a laissé sa grand-mère le protège des démons et des menaces, et donc de Macy. C’est sûr que se prendre une voiture dans la tronche, ça le protège efficacement. Vous me direz, c’est toujours mieux que le sort qui lui est réservé dans cet épisode : Macy lui envoie Harry pour l’occuper pendant qu’elle se planque en cuisine, terrifiée de lui provoquer un nouveau malheur. Entre la voiture dans la tronche ou la conversation gênante avec Harry fier de son sapin de Noël, mon choix est vite fait. Après tout ça me permet de valider un point du Bingo, alors c’est cool (je n’ai pas encore décidé lequel, mais probablement celui sur le sapin – ah et je buvais un thé de Noël aussi, donc bim).

Bon, sinon, on retrouve aussi Parker et Hunter en Roumanie, parce que pourquoi pas. Il y neige aussi après tout. Les deux frères volent une amulette dans une Eglise, mais comme ce ne peut pas être si simple, ils tombent aussi sur un sorcier qui essaye de les envoyer dans le Tartare sans y arriver. Parker se barre avec l’amulette persuadé d’avoir sauvé la vie du sorcier/prêtre, mais ce n’est évidemment pas le cas : Hunter n’hésite pas à le tuer.

Parker se rend ensuite au labo où bosse Macy parce que la boss de celle-ci n’est autre que la mère de Parker. Evidemment. Si elle est humaine, elle n’a pas beaucoup de compassion : elle n’en a rien à carrer du sort de son employée préférée ou de celui de Maggie ; tout ce qu’elle veut, c’est sauver la vie de son fils. Elle le force donc à se rendre au manoir pour offrir l’amulette à Maggie, dont elle a évidemment récupéré le sang qu’elle avait donné à Parker pour enchanter le collier. Tout un programme !

Parker s’exécute, mais pas avant un détour par GAP, parce qu’on n’est plus à un placement de produit près. C’est ridicule comment on voit plein de marques par épisode – et là, c’était vraiment forcé. Il n’empêche que Parker offre donc son collier à Maggie qui l’accepte hyper touchée. Et il lui offre un échiquier japonais pour son père, parce que oui, on va rencontrer le père de Maggie dans l’épisode et elle est toute impatiente qu’il redébarque dans sa vie après apparemment un temps énorme. Mel ne l’approuve pas vraiment, et on sent bien, dès le départ, qu’on va beaucoup entendre parler du monsieur sans jamais le voir.

En attendant, Mel est toujours censée infiltrer un groupe terroriste magique et elle le fait, avec une cérémonie d’initiation ridicule qui lui permet désormais d’être tatouée au poignet. OK, pourquoi pas. Ce qui est important surtout c’est qu’elle apprend que les corbeaux sont des amis des Sarcana et des corbeaux, il y en avait quand sa mère est morte. De manière absolument pas répétitive, Mel se précipite donc auprès d’Harry pour tout lui raconter. Cela faisait longtemps, pas vrai ?

Si la nouvelle est inquiétante, Macy les interrompt parce qu’il y a plus important que des terroristes dans la vie : il y a Galvin qu’Harry n’occupe plus s’il parle à Mel. Pas grave lui répond-il : Galvin est avec Maggie et Parker. Oui, pas grave, sauf que Macy se rend alors compte que la marque de Galvin fait souffrir Parker lorsqu’il lui serre la main. C’est gênant, surtout que Parker voit que Macy le voit, et ça, c’est pas bon du tout pour ses petites affaires, vous voyez ? Moi, je vois en tout cas qu’il voit qu’elle le voit. Je m’arrête là, pardon.

Macy propose donc à Mel de s’isoler pour parler de sa découverte. Les filles ont une maison immense sur trois étages, mais ce qui leur semble le plus logique est apparemment de sortir en tailleur et en décolleté plongeant sous la neige. Gros jeu d’actrice pour Mel qui fait semblant d’avoir froid alors qu’elles sont très clairement en studio. J’étais mort de rire et je n’ai pas tout suivi à la scène qui permet quand même à Mel d’apprendre ce qu’il se passe avec Parker alors que Macy décide de rappeler Mama Roz. Cette dernière lui répond comme si de rien n’était sur la marque – alors que de mémoire, elles s’étaient plutôt quittées en froid ces deux-là. Mais bon.

Macy apprend donc que Parker est bien un probable méchant et… elle se fait assommer. Cela devient une mode dans cette série, c’est ridicule. Son agresseur ? Hunter, bien sûr, contacté par Parker effrayé d’avoir été repéré. Macy est totalement à la merci de ce grand-méchant, donc en toute logique, Hunter décide de l’enfermer dans le garage, à la Orphan Black. C’est vrai que plutôt que de se débarrasser du pouvoir des trois, c’est plus logique de la ligoter. Sans commentaire. Il est toutefois drôle de voir Hunter se transformer pour prendre la place de Macy.

De bons quiproquos étaient promis… mais Hunter ne peut rentrer dans la maison, à cause de la marque de Galvin. J’ai trouvé ça un peu gros – si c’est si simple, pourquoi tous les sorciers n’ont pas une marque ? Et mieux encore : la marque ne fait plus effet une fois que Galvin a pris trop de coquito. Non mais sérieux, on nous prend pour des buses ! Quant à Harry, il s’est endormi.

Retenons donc qu’Hunter enchaîne les gaffes en tant que Macy, confiant son désir sexuel alors qu’il incarne une vierge pas du tout intéressée (mais oui mais bien sûr) et faisant des câlins inattendus à Galvin. Est-ce que les autres personnages le remarquent ? Pas du tout. Maggie est trop occupée à baver devant Parker et à lui raconter son enfance où son papa lui offrait une crèche pas très féministe et Mel est occupée à… se méfier de Parker ?

Miracle ! Elle sent bien que cette histoire est louche, même si Hunter a tenté de l’endormir en inventant une marque « défaillante ». Ayant l’œil, elle remarque aussi que le beau collier de Maggie est devenu noir d’un coup – quand elle a essayé en fait d’utiliser ses pouvoirs. Pas très subtil ce coup de l’amulette, faut dire. Mel met donc en garde Maggie… qui refuse toutefois de l’écouter. Vous comprenez, elle connaît bien Parker et sa sœur dit juste de la merde. Comme prévu, Maggie apprend à l’issue de cette scène que sa sœur a au moins raison pour l’absence du père qui, finalement, ne vient pas au dîner de Noël.

Pauvre Maggie part donc se confier en larmes dans les bras d’un Parker qui culpabilise de comprendre qu’il est en train de ruiner la confiance qu’elle a en lui. C’est choupi tout plein, non ? Non, pas vraiment, mais faisons comme si. Quant à Mel, elle est habituée que personne ne l’écoute, donc elle espionne la scène et se rend compte que Parker retire l’air de rien le collier de Maggie, qui redevient blanc.

Cette fois, elle est sûre qu’elle a affaire à un démon et s’en confie à… Macy, c’est-à-dire Hunter. Celui-ci n’est pas ravi d’apprendre que son frère est en train de changer de plan, donc il s’isole dans la salle de bain avec (ça s’appelle l’intelligence de ne pas aller sous la neige, les filles pourraient en prendre de la graine) pour lui expliquer que le plan qui va avec cette amulette est de le faire devenir… la Source. Oh. Un vrai petit Cole Turner.

Pour ceux qui ne seraient pas au point sur la mythologie de la série d’origine, la Source (du mal) est le big boss des méchants, leur « roi » selon Hunter. La mythologie et Charmed, ça fait six ou sept, donc la notion a pas mal bougé au cours des saisons, mais en tout cas, c’est un grand grand méchant, alors petit Parker n’est pas si petit finalement… même si son côté humain a tendance à gâcher les beaux plans de sa famille pour lui. Ah, le conflit interne bien/mal, passionnant !

Alors que Parker se laisse une fois de plus convaincre par Hunter, Mel réveille Harry et découvre que l’amulette a la capacité de voler les pouvoirs de Maggie. Et peut-être ceux de toute la maison. C’est embêtant, donc Harry et Mel décident de ne pas avertir immédiatement Maggie (logique, non ?), mais plutôt Macy/Hunter. Ouep, sauf qu’entre temps, dans le garage, Macy s’est réveillée et a réussi à se détacher assez avec ses pouvoirs pour appeler Harry. Qui est pourtant en train de parler à Macy. Tadaa, il comprend enfin ce qu’il en est et il se fait balancer par la fenêtre du grenier. Ah ça va faire du bien à la facture de chauffage de péter les vitres quand il neige !

La série gère toujours aussi bien le rythme de ses scènes d’action, puisque Hunter se décide à attaquer Harry en le suivant trois étages plus bas ; mais Harry réussit à s’échapper pour aller libérer Macy dans le garage. Hunter est surpris par Maggie qui a entendu la vitre exploser et vient donc voir ce qu’il se passe pour tomber sur « Harry ». Il est réactif le Hunter, mais ça ne dure que quinze secondes, parce que Mel débarque et l’attaque. Il s’en débarrasse tout aussi vite et se change en Maggie à temps pour le moment où Macy et Harry sortent du garage.

Deux Maggie ? C’est compliqué à gérer pour Macy, qui se fait donc assommer bien vite. Maggie est donc à la portée du démon qui n’hésite pas à l’attaquer pour la tuer – franchement, c’est un pouvoir des trois hyper faiblard ! Par chance pour Maggie, Parker passe par là et refuse de la voir mourir. Il révèle donc ses pouvoirs et s’attaque à son frère. Maggie le vit assez mal, bizarrement. Finalement, Parker ne fait pas le poids non plus face à Hunter et c’est à Mel de se re-confronter à lui.

En utilisant son pouvoir et en étant sous la menace d’un tel démon, Mel active sans savoir comment la protection des Sarcana : il n’en faut pas plus pour que des corbeaux viennent s’attaquer à Hunter et lui faire prendre la suite. Dans le chaos qui s’ensuit, Parker décide de kidnapper Maggie pour tout lui expliquer – smart move, elle va apprécier. Et Galvin ? Il est aux toilettes tout du long apparemment, là où Parker l’a abandonné. Oui, parce que Parker l’a accompagné aux toilettes au moment où il allait tout révéler à Maggie avant l’attaque de son frère. C’est con ces affaires de timing.

Une fois de plus, je souligne le jeu de l’actrice incarnant Maggie dans la scène qui suit où elle comprend que Parker n’est autre que le démon de l’ombre contre qui elle s’est battue deux semaines avant. Elle se sent surtout conne, et on la comprend : c’est pas franchement la plus maligne des télépathes quoi. Parker a beau lui jurer qu’il est gentil et détruire l’amulette sous son nez, ça ne suffit pas vraiment à Maggie qui décide de rentrer chez elle. À quoi bon l’attaquer hein ?

De retour sur son canapé, Maggie se retrouve à pleurer une nouvelle fois et à reconnaître que Mel avait raison sur toute la ligne. Alléluia, enfin de bon sens. Ce n’est pas gagné pourtant dans la série : Macy voit sa sœur au bord de la dépression – plus encore que Mel après Niko limite – donc elle propose… de fêter Noël. Ben oui, c’est vachement le moment. Mel a un peu plus de bon sens : elle veut juste la faire boire, donc elle retourne chercher le coquito (je vous avais dit, c’est ad nauseam dans cet épisode) dans la cuisine.

Mel qui s’isole du reste du casting ? Tiens, tiens, est-ce que ça ne veut pas dire nouvelle scène avec Jada ? Si, bien sûr. Celle-ci est là pour mettre le doute dans l’esprit de Mel : elle est ravie de voir que la protection des Sarcana a marché… contrairement à la nuit où la mère de Mel est morte sans que les corbeaux ne puissent l’aider. Moui, moui, moui. Fausse piste ou vraie info alors ? J’ai plutôt tendance à croire Jada pour l’instant, c’est très gros tous ces indices qui vont à son encontre !

Jada se barre en appelant Mel Vera et en la laissant toute perturbée. Perturbée oui, mais on n’en oublie pas pour autant les cadeaux. Mel se rend donc dans le salon avec ses sœurs et Harry pour fêter Noël – à défaut d’avoir mangé le dîner. C’est peine perdu cela dit : on est en fin d’épisode, il est plus que temps d’en arriver aux très bons cliffhangers de mi-saison.

Hunter débarque à nouveau dans le salon pour s’attaquer aux sœurs qui ne sont pas du tout prêtes pour ça parce qu’elles préféraient ouvrir leurs cadeaux. Pas malin malin… mais heureusement pour elles, Parker le stalker est encore là : le démon de l’ombre débarque donc pour protéger les sœurs et s’attaquer à son frère. Ah ben c’est du beau : il utilise le sort du prêtre-sorcier roumain pour envoyer Hunter dans le Tartare, rien que ça. Bon, comme Parker est toujours aussi faible, c’est Mel, puis Macy, puis Maggie qui font équipe pour s’en charger.

Le problème ? Au passage, les filles envoient Harry en Enfer avec Hunter, parce que ce dernier s’est agrippé à l’être de lumière trop boulet pour se téléporter ailleurs ou pour bien rester agrippé au parquet du salon. L’autre problème ? Cette fois, Galvin est sorti des toilettes et il a tout vu. Sacrée fin d’épisode – toujours aussi frustrant vis-à-vis de Niko d’ailleurs – qui laisse de belles pistes pour la suite de la saison. Je serai au rendez-vous, et même, j’ai hâte !

> Saison 1

14 commentaires sur « Charmed (2018) – S01E09 »

  1. Épisode très sympa. Mais c’est vrai qu’il y a des trucs vraiment gros mais c’est ce qui fait le charme de la série. Parmi ces trucs, le fait que Hunter qui n’a pas hésité 1 seconde à tuer le prêtre roumain ne le fait pas pour Macy. Et faites vite revenir Harry, je l’aime trop !

    Aimé par 1 personne

  2. Olala j’ai adoré !! Bon bien sûr il y a toujours des défauts et des trucs un peu trop simples mais finalement ça fait le charme de la série comme dit Frankie dans son commentaire.
    Bon je ne sais pas dans quel ordre dire les choses alors je vais commencer par Mel (comme par hasard). J’avoue que j’ai tendance à croire Jada même si en repensant au pilot j’avais plutôt l’impression que les corbeaux attaquaient la mère ? Je ne suis plus sûre du tout ! J’ai bien aimé les petites engueulades Mel/Maggie (même si la semaine dernière je déplorait les voir séparées), je trouve qu’à un moment c’est nécessaire aussi. J’étais bien contente que Mel finisse par tout comprendre, même si je l’aurais vu être plus étonnée que ça quand Macy se met à parler de sexe ?? Et je suis toujours aussi dubitative sur l’espère de tension entre Mel et Jada.
    J’ai hurlé de rire quand Macy se prend le coup de pelle xD et pour le cliff avec Galvin j’ai DIRECT pensé à Niko ! J’aurais tellement voulu que tout ça se passe autrement et que ce soit elle qui découvre leur secret de cette manière. Je perds vraiment espoir de la revoir après tout ça.
    Maggie m’a fait de la peine et l’actrice était vraiment excellente. Mais vraiment elle fait une mauvaise télépathe pour le coup 😦
    Je passe sur les décolletés et l’absence de manteau ALORS QU’IL NEIGE ! Ou le fait que Macy/Hunter ouvre la porte fenêtre en grand ALORS QU’IL NEIGE et que Mel dit rien mais ferme cette putain de porte enfin !
    Cette série reste mon coup de coeur de la rentrée 2018 et je ne m’y attendais vraiment pas !

    J'aime

    1. Bon, ben ma réponse s’est apparemment supprimée ou n’a pas été envoyée, c’est bizarre !
      J’ai ri à ta première parenthèse :’) En tout cas, la mère paraissait effrayée par les corbeaux ; elle n’était pas heureuse de les voir. J’approuve pour les engueulades entre soeurs, c’est plus crédible comme ça, et je te rejoins évidemment pour Niko/Galvin, c’est abusé. Pour Maggie, c’est naze de lui donner ce pouvoir et cette intrigue avec le démon, franchement. C’est too much, surtout qu’elle semble écouter régulièrement ses pensées. Et puis, encore une fois, elles ont maîtrisé leurs pouvoirs trop vite je trouve.

      Ah bon, il neigeait ? :’)
      (j’aime vraiment beaucoup la série aussi, mais il y a The Purge et You qui lui passe devant pour la rentrée 2018)

      J'aime

      1. Décidément cet article est maudit 🙈
        Par contre quand tu dis dans l’article que Galvin était aux toilettes pendant tout ce temps là, il me semble que quelqu’un mentionne qu’il est parti faire une sieste non ?

        J'aime

      2. Je crois qu’elles ont jeté un sort, c’est pas possible !
        Non, pour la sieste ce n’est qu’après la bataille qu’Harry le dit endormi… ou alors j’ai mal compris, ce qui est possible aussi. Quand bien même, il s’est vite endormi si c’est le cas parce qu’il y a à peine une minute entre le moment où il demande à aller aux toilettes avec Parker (le coquin) et le moment où Harry se fait défenestrer !

        J'aime

      3. Ah oui tu parles de avant la bataille finale. Effectivement je me suis aussi demandé où il était tout ce temps genre il a rien entendu quoi

        Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.