Grey’s Anatomy – S15E05

Épisode 5 – Everyday Angel – 15/20
Contrairement à l’an dernier, cette saison a du mal me surprendre et toutes les intrigues de l’épisode étaient clairement des choses prévisibles/déjà vécues. Cela dit, ça fonctionne toujours aussi bien malgré tout : pas besoin de grands épisodes avec cette série pour qu’on ne s’ennuie pas. Passer un peu de temps avec tous les personnages est bien suffisant – et puis en plus, il y a beaucoup de développements qui vont dans le sens que je veux depuis le premier épisode de cette saison !

> Saison 15


Spoilers

05.jpg

Are you saying this so it’s more surprising when he kisses you?

Cet épisode reprend avec Amelia et Owen déposant Betty à l’école, au début d’une journée de congés pour eux. C’est assez inintéressant à suivre, même si j’aime bien voir Amelia dans le rôle de maman après tout ce qui lui est arrivé dans Private Practice ! Elle pète un câble total et décide donc de rester toute la journée devant l’école, histoire de surveiller que Betty ne s’enfuit pas… ce qui est complétement fou.

Sans Hunt, ce sont donc les internes qui s’occupent des urgences sous la supervision de DeLuca. Urgences dans lesquelles Glasses refuse un rencard avec le nouveau orthopédiste, à la grande surprise d’Hellmouth qui lui explique tout ça. N’empêche que j’ai Schmitt à remercier pour un point du Bingo Séries puisqu’il foire ses points de suture sur un patient. DeLuca ne voit rien de ce qu’il se passe en tout cas, puisqu’il est sûr que Schmitt est amoureux d’Hellmouth. C’est amusant comme tout, et c’est clairement la partie humour de l’épisode.

Cela fonctionne bien surtout parce que ça permet de voir que DeLuca a encore des choses à apprendre de l’hôpital. S’il a gagné en galon depuis quelques saisons, il est là où en était Meredith en saison 5 : il a besoin d’apprendre à donner des cours aux internes, et ce n’est pas évident. En plus, DeLuca ne comprend pas pourquoi Richard est si méchant avec lui alors qu’ils sont amis, et c’est un peu ce qu’il apprend cette saison. Dix ans après, on peut en revenir là après tout.

Quant à Schmitt, il se rend au bar pour mieux se prendre un vent de la part de celui qui est en train de devenir son improbable crush. Mouais, contrairement à Hellmouth qui pense avoir mal lu la situation, moi j’en comprends que le type fait exprès d’être dur à avoir maintenant qu’il a rendu Schmitt un peu accro à lui – il s’est fait à l’idée, en tout cas, définitivement. Cela devient long ce jeu de chat et la souris… ça aurait pu aller plus vite si je m’y étais remis plus tôt cela dit !

J’avais déjà oublié le cliffhanger qui voyait JO et le nouveau être de vieux potes. Lincoln est insupportable avec tout le monde, surtout Richard, mais Jo est ravie de le retrouver. Ce pauvre Alex ne dit rien, mais on voit bien qu’il le trouve insupportable, surtout qu’il est force de bosser avec par un Jackson qui ramène de son voyage le cas d’un enfant qui a besoin de pas mal de chirurgie. Tout ça se fait en pro bono, parce que c’est Grey’s. L’enfant a bien sûr un cancer et Jackson est un grand sauveur aux yeux du papa. C’est déjà ça de pris.

Jackson revient donc enfin à l’hôpital et s’étonne de voir Maggie lui faire la gueule alors qu’il vient de lui faire exactement ce que lui a fait April à l’époque. Bon, forcément, Maggie s’en plaint donc à Cece qui est officiellement la psy de tous les chirurgiens pour cette saison… et décide de pardonner Jackson, lui apportant au milieu de ses excuses la solution pour soigner le cancer du petit enfant en pro bono : c’est tout facile, son cancer peut être tué grâce à quelques radiations données en-dehors de son corps. C’est du Grey’s dans les règles de l’art tout ça. Le petit est sauvé, Jackson et Maggie parviennent à rester sur une base à peu près saine. C’est beau, c’est fluide, on passe d’un stade en début d’épisode à un autre en fin, et ça roule comme sur des roulettes. Ces équipes savent comment faire maintenant.

De son côté, Meredith se débrouille quant à elle pour retrouver Teddy et révéler au passage que Maggie a trahi le secret médical, mais tout le monde s’en fout. Le but de Meredith est clairement d’avoir son opinion à donner sur la grossesse de Teddy. Cela dit, c’est super cool de revoir Teddy et de la sentir si énervée après Owen… tout en faisant la cuisine. Oui, parce que Meredith ne sait toujours pas faire à manger, donc elle se sert de Teddy pour faire les cookies dont Zola a besoin pour l’école. Evidemment.

Autour de tout ça, Teddy prend conscience qu’elle est toujours amoureuse d’Owen et que la condition générale dans laquelle il vit désormais la fait plus souffrir qu’autre chose. Et elle est enceinte de lui, quoi. Ce bordel sans nom.

En plus, elle est flippée de découvrir qu’Amelia est prête à devenir maman alors qu’elle ne voulait pas. Et elle ferait mieux de se dépêcher de dire à Owen la vérité, parce que de son côté, effectivement, Amelia passe la journée à s’occuper du bébé de Betty, Leo, ce qui lui fait prendre conscience qu’elle est prête à parler de Christopher, son bébé mort-né (enfin, mort cérébrale), sans partir en crise de larmes ; et prête à comprendre que rien n’effacera jamais son enfant. Elle avance enfin, c’est si beau et génial.

Bon, sauf pour Teddy et sauf pour Meredith qui se rend compte en fin d’épisode qu’Amelia est véritablement heureuse de sa nouvelle situation. Ah non, ils vont encore nous la détruire, je suis dégoûté ! C’est donc du très bon travail de la part du Shondaland : j’ai envie de voir Teddy et Amelia heureuses, mais les deux ne peuvent clairement pas l’être. Et comme le dit Teddy dans cet épisode, Owen est tellement bien qu’en théorie, il devrait revenir vers elle… mais pas si évident avec Amelia. Ah lala, ça donne envie de revenir, ils sont bons.

Enfin, une dernière intrigue suit Jo et Bailey s’occuper d’une patiente insupportable, sûre d’être malade et voulant être examinée par Meredith Grey et personne d’autre. C’était une intrigue avec un cas médical dur à diagnostiquer, bref là encore, rien de bien nouveau pour la série. Cela fonctionnait dans l’ensemble, avec une Bailey heureuse de voir qu’elle est capable de trouver un cas difficile à diagnostiquer, mais quand même flippée de ne pas avoir de news de Ben. Moi, en revanche, je suis plutôt content de ne pas en avoir, parce que Station 19 est en train de s’encroûter vitesse grand V…

> Saison 15

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.