The Haunting of Hill House – S01E02-03

Épisode 2 – Open Casket – 16/20
Ce second épisode nous permet de comprendre un peu mieux la structure de la série, qui s’attarde donc sur un personnage à chaque fois. C’est tout ce qu’il fait, parce que l’intrigue reste assez mystérieuse. Côté horreur, je m’attendais à pire. Finalement, j’ai l’impression que ce n’est jamais qu’au niveau de certains épisodes de Supernatural. C’est dérangeant dans l’ensemble, il y a des scènes qui sont repoussantes, mais rien qui ne devrait m’empêcher de dormir.

Saison 1


02.jpg

You fixed her.

Il fait toujours trop jour chez moi et trop nuit dans la série pour en profiter pleinement, mais c’est pas grave, je lance ce deuxième épisode qui commence par me ressortir une scène de l’épisode précédent. On ne risquait pourtant pas d’avoir oublié ! Le lendemain d’une courte nuit, on découvre le quotidien de Shirly. C’est une croque-mort qui prend de son temps pour expliquer au petit-fils d’une de ses « patientes » ce qu’elle fait pour s’assurer que le corps soit aussi parfait qu’il est supposé l’être et pour le convaincre de s’approcher du cercueil ouvert.

C’est un peu abusé, mais bon, admettons, elle doit avoir plein de temps libre. Elle en profite même pour acheter un masque blanc à son fils, histoire qu’il décore de lui-même son costume d’Halloween. Pauvre gosse ; certes, je suis pour la créativité et tout, mais faut savoir acheter aussi ce que l’on veut de temps en temps. Bon, au moins, il peut fêter Halloween, c’est déjà ça.

Elle est en tout cas surmenée par son boulot, au point d’apercevoir des choses qui n’ont rien à faire là, mais bon. Elle est crevée, et elle doit gérer plein de choses ; dont Nellie, qui n’a pas donné de nouvelles, et Luke, qu’elle pense toujours en détox, ce qui est tellement habituel qu’elle ne sait plus à combien il en est. Six ans plus tôt, on voit Shirly payer un chèque de 6000$ le mois pour faire entrer son frère en détox. C’est violent si en six ans seulement elle a réussi à perdre le décompte du nombre de détox qu’il a faite.

De retour dans le présent, on assiste à un dîner de famille pour Shirly, son mari, ses enfants et la tante Theo qui est là pour être la tante cool. Durant la nuit, elle fait un cauchemar qui nous est présenté comme un flashback où Theodora vient la voir pour lui demander d’arrêter de frapper contre le mur. C’est peut-être l’une des scènes les plus intrigantes et angoissante de la série, mais ce n’est donc qu’un cauchemar,  où le père se transforme en monstre au moment de les rassurer.

Heureusement, Shirly se réveille à ce moment-là. Elle reçoit alors un appel de Steven pour lui apprendre la mort de Nell – qui s’est suicidée. Et il ne lui laisse pas le temps de digérer l’info qu’il envisage de lui expliquer qu’il a aperçu Nell, mais elle n’arrête pas de l’interrompre ; en plein déni. Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence et aller raconter ce qu’il s’est passé à Theo.

Le lendemain, elle décide donc d’être celle qui s’occupe du cadavre de sa sœur et apprend que Luke n’est finalement plus en cure de détox. Elle n’en a rien à faire de savoir si son frère est au courant de la mort de sa sœur, parce qu’il a déjà raté son mariage, alors il peut bien rater l’enterrement. Theo ne voit pas ça comme ça et elle s’énerve de voir sa sœur s’entêter pour faire l’enterrement tellement vite que le reste de la famille n’a pas le temps de prévoir le déplacement.

Bien sûr, Shirley continue de travailler et assiste donc à un enterrement, lui rappelant celui de sa mère, qui s’est aussi fait avec le cercueil ouvert. Bon, même si elle a envoyé on assistante chercher le corps de Nelly, elle insiste pour être celle s’occupant du corps. C’est n’importe quoi. Theodora n’arrive pas à assumer de voir le corps de sa sœur, mais Shirley est du genre têtue quand elle s’y met.

Elle se charge donc de préparer le corps, quitte à se débarrasser du sac d’organes de l’autopsie. Flippant. Elle raconte tout ça à Steven au téléphone, et celui-ci est terrifié de découvrir qu’elle s’occupe du corps de Nell. Même son ex-femme est un brin traumatisée par l’info. Comme Shirley est surprise en plein travail par ses enfants, elle décide de leur raconter ce qu’elle fait et leur éviter des traumatismes avec la mort – puisqu’elle, elle en a eu un paquet quand elle était petite. La scène est sympathique, même si ce n’est pas si elle refuse d’expliquer à ses enfants que leur tante s’est suicidée.

C’est vrai que ce serait un peu traumatisant. Elle se débarrasse donc de ses enfants et recommence à maquiller sa sœur, exactement comme elle l’avait maquillée pour son mariage. L’angoisse est palpable – mais le pire reste à découvrir. Luke était en fait arrivé à temps, mais Shirley a pris la décision de le payer pour qu’il dégage, ne voulant pas que le mariage de sa sœur soit gâché par son frère. Certes. C’est raté, parce que Nell, elle aurait bien aimé avoir son frère.

Finalement, Shirley arrive à finir de maquiller sa sœur, mais elle est hantée par l’idée d’un insecte sortant de sa bouche, par le deuil à faire et par une vision de sa mère. Ouep, Shirley voit à son tour un fantôme : celui de sa mère, donc, qui lui tend une boîte qui est tout droit sortie de son enfance. Un rien terrifiée par cette vision, Shirley décide de la chasser de son esprit. Je suis curieux de ce que ça donnera pour la suite ; surtout que ça finit par un cliffhanger amusant avec la maquette de la maison des rêves de sa mère qui se met à prendre vie.

En flashback, on découvre un peu mieux la mère des enfants, et c’est chouette. Elle est architecte et dessine une maison de rêve pour sa famille, coincée pour l’instant dans la Hill House que son mari répare pour la revendre assez cher afin d’en bâtir une nouvelle. Shirley prend ensuite de son temps pour jouer avec Nellie et prendre en photo Theodora et Luke.

C’est ce dernier qui m’intéresse particulièrement : il aperçoit de nouveau la femme dont il parlait dans l’épisode précédent, à la lisière de la forêt.  Malheureusement, ce n’est pas à ça que l’épisode s’intéresse pour l’instant ; c’est juste un petit truc mis là pour plus tard.

A la place, on se concentre sur Shirley qui prend des photos de tout et qui découvre un cimetière dans le jardin de la maison. C’est toujours top ça, pour donner un petit côté authentique. De là, elle entend des gémissements dans une remise vers laquelle elle se dirige immédiatement et trouve cinq chatons. Cinq chatons et une ruche autour d’un masque, ce qui la fait flipper.

Son père la rassure comme il peut et l’autorise à garder les chatons dans sa chambre, puisqu’elle a peur qu’il ne leur arrive malheur, surtout à cause de chiens qu’elle entend toutes les nuits. Bon, e problème étant que le gardien des lieux n’est pas au courant de la présence de chiens dans le voisinage, mais bon. Le problème des chatons ? Elle s’y attache, alors qu’ils vont tous mourir. Le plus marquant ? Le premier à mourir est enterré dans une petite boîte bleue, mais au moment de faire une petite oraison, un insecte sort de sa bouche, laissant croire d’abord à Shirley que le chat a survécu.

C’est super triste et carrément traumatisant, mais pas autant que le dernier chaton en vie, clairement très malade. Quand Shirley le sépare des autres, morts, avec l’espoir qu’il soit en vie, elle le voit ouvrir des yeux blancs au moins aussi traumatisants que l’insecte sortant de la bouche de l’autre. Sympa cette série.

Et quand sa mère essaye de la rassurer, en lui mentant sur la survie du dernier chaton qu’elle a clairement tué, elle est prise d’une migraine qui assure un traumatisme garanti à Shirley pour la vie. Pourtant, sa décision de devenir croque-mort vient tout simplement du jour de l’enterrement de sa mère, où le croque-mort a bien géré le maquillage et a « réparé » sa maman. Et ben !


Épisode 3 – Touch – 18/20
Pff, et voilà, je sens bien que je vais être super prévisible sur ce coup-là, mais j’ai un nouveau personnage préféré ! L’intrigue m’a beaucoup plus intéressé dans cet épisode et des pièces du puzzle commence à vraiment se mettre en place, ce qui fait que je regrette de ne pas avoir le temps de finir cette saison ce soir, finalement. C’est malin.

Saison 1


03.jpg

You can sleep with me for tonight.

Cette fois, on est bon pour un épisode qui se concentre sur Theodora. Enfant, elle sent Nellie venir dans son lit pour dormir avec elle… avant de se rendre compte qu’elle est seule dans son lit. C’est dérangeant, parce qu’on a bien vu un bras l’entourer, mais on survit bien à ce genre d’angoisse – le plus stressant est d’imaginer qu’elle va voir le visage de cet enfant dormant avec elle, mais non.

Le lendemain, elle fait du tri avec son père et se rend compte que la boîte qu’elle s’apprête à jeter est… certainement pas à jeter. Effectivement, il s’agit d’une bouteille de vin assez chère. Après ça, elle se balade dans la maison et tombe sur sa mère et Mrs Dudley en plein débat : la mère sent des points froids dans la maison, un peu partout… et Theo aussi en fait.

Après avoir tenu la main d’un fantôme, elle est donc capable de sentir un tas de choses Theodora. C’est un pouvoir que je trouve plutôt intéressant, et ça justifie qu’elle porte des gants une fois adulte. La série nous en révèle pas mal, puisqu’on la voit deviner rien qu’au toucher qu’un lit a été un lit de mort. Cela dit, une fois de plus, c’est Luke qui m’interpelle : lui semble sentir les choses avec son nez plutôt qu’avec sa main.

Une autre scène finit par me faire douter des pouvoirs de Théo, puisqu’elle sent la peur de Mis Dudley quand celle-ci lui touche l’épaule. Elle n’aime pas beaucoup Mrs Dudley, cela dit, surtout qu’elle engueule Luke parce qu’il joue avec une sorte de petit ascenseur – un conduit pour apporter les plats en cuisine ou dans la salle de réception, comme ça se faisait dans les maisons anciennes.

Le problème, c’est que Luke est fan de ce conduit et qu’il demande à sa sœur de le faire voyager dedans. Yep, sauf qu’elle se trompe de sens et que Luke se retrouve à la cave où il aperçoit un cadavre rampant vers lui. Oula on change totalement de scénario avec ce genre de scènes ; mais même si c’est flippant, on sait bien que Luke va survivre.

Effectivement, ses parents arrivent à temps pour le remonter, mais son pyjama est un peu déchiré. Intrigant. Si personne ne croit Luke quand il parle de monstre, pas plus que personne ne le croit quand il parle de son amie imaginaire Abigail, Theo le croit puisque sa main ne peut pas mentir. Elle décide donc de mener l’enquête et ça n’a absolument aucun sens : elle descend d’elle-même à la cave, dans laquelle elle retrouve le bout de pyjama manquant de son frère.

Dans quel monde une enfant décide d’aller seule dans une cave où elle pense qu’il y a un cadavre rampant ? Je sais, on a déjà établi que je n’étais pas téméraire, m’enfin quand même, là c’est de la folie ! Et elle ouvre une porte, en plus. Ce qu’elle trouve dans ce sous-sol ? Un trafic de contrebande d’alcool, évidemment. Elle en parle à ses parents qui sont surpris de découvrir cette cave qui n’existait sur aucun plan.

Les devinettes de Theo ? Elles sont intrigantes pour le commun des mortels, mais pas pour sa mère qui est issue d’une famille « sensible » au surnaturel. La grand-mère avait donc des dons similaires à Theo, la mère aussi a un don, et Shirley parle dans ses rêves, et Nell choisit de drôle de mots pour décrire la maison. C’est intéressant et intrigants tout ça, ça me raccroche beaucoup plus à la série d’avoir une explication plus concrète aux événements surnaturels dont ils sont victimes. Ils n’avaient qu’à pas être sensibles et puis c’est tout.

Ah, avant d’oublier, notons aussi que Theodora voit sa mère sous la forme d’un cadavre quand elle la touche, et c’est ce qui pousse sa mère à lui offrir des gants.

Dans le présent, Theodora a un drôle de job aussi, elle semble être psy pour enfants : elle demande à une petite fille de lui raconter ce dont elle a peur, à savoir un certain « monsieur smiley » qui la menace et semble être un ami imaginaire. Il est alors révélé que son diplôme de psychologie lui permet de s’occuper d’enfants placés.

Du côté des choses intéressantes, je note qu’elle ne porte pas de gants avec les enfants, alors qu’elle en a autrement tout le temps dans sa vie. C’est intrigant cette envie de toucher les mains d’enfants pour savoir ce qu’ils ressentent, mais pas les autres. Son quotidien n’est pas des plus merveilleux : c’est du boulot/dodo, en passant par la maison de sa sœur et par la boîte de nuit où elle ignore Trish qui voulait lui reparler.

Cette nuit-là, elle fait un cauchemar avec un monstre chelou au bout de son lit, et quand elle allume la lumière, c’est pour qu’on comprenne qu’on est revenu à l’épisode 2 : Shirley vient lui annoncer la mort de Nell. C’est sympa, mais ça veut dire qu’on va peut avancer dans cette saison si chaque épisode tisse ce genre de lien avec le précédent. Bon, dans l’ensemble, il faut en retenir que Theodora est énervée après Nell, parce que son suicide est destructeur pour la famille, et que Nell connaît bien l’impact des suicides sur une famille. Certes.

Un autre flashback approfondit aussi la relation entre Nell et Theo, puisqu’il y a deux ans, Nell se mariait et découvrait que Theodora était lesbienne, en la surprenant en train de coucher avec sa demoiselle d’honneur. C’était marrant comme coming out, franchement.

Dans le présent, cependant, Theodora apprend la mort de sa sœur et refuse d’en voir le corps, préférant aller enquêter sur les troubles de la petite fille du début d’épisode. Et en se rendant dans sa maison, et dans le sous-sol plus particulièrement, elle finit par comprendre les problèmes de la petite fille. En fait, elle se fait violer par son père adoptif sur le canapé du sous-sol, et « mr smiley », c’est le plafond. Ce qui est horrible, c’est que pour en arriver à cette conclusion, elle est forcée de sentir elle-même ce que la petite fille subit.

Pas vraiment cool tout ça. D’autres flashbacks nous montrent aussi que Theodora a eu l’argent pour payer son diplôme en touchant une partie des ventes du livre de Steven, qu’elle accuse toutefois d’avoir menti : il raconte que c’est Luke qui a trouvé le business clandestin, et il raconte la dernière nuit de la maison alors qu’il était endormi ce soir-là. Il y a donc beaucoup plus à découvrir de cette nuit-là, et j’ai hâte. Quant à l’argent, elle n’est pas la seule à l’accepter dans la famille : le mari de Shirley aussi ; mais il ne lui en parle pas car elle est révoltée à cette idée. Comme elle a trouvé son chéquier, en revanche, la vérité risque d’exploser au grand-jour.

L’épisode se termine par Theodora décidant de toucher le front de Nell pour savoir ce qu’elle peut bien ressentir, et elle en hurle de douleur et de peine. Je suis intrigué, clairement. Après tout ça, elle décide finalement de rattraper Trish pour se changer les idées, et cette dernière accepte de se laisser faire une fois que Theo lui a raconté la moitié de sa journée. C’est un couple que je risuqe d’adorer s’ils continuent de le développer au compte-goutte comme ça.

La dernière scène nous renvoie à la dernière nuit dans la maison, où Theo n’a pas vu grand-chose non plus : elle est arrivée après la bataille, mais quand son père lui a pris le bras, elle a eu un avant-goût peu plaisant de tout ce qu’il s’était passé ce jour-là.

Saison 1

2 commentaires sur « The Haunting of Hill House – S01E02-03 »

  1. Coucou j’aime beaucoup tes Arctic qui sont très complet, par contre j’ai l’impression qu’il y a une petite erreur l’épisode noté au début et l’épisode deux, alors qu’il s’agit d’un Arctic sur l’épisode trois.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.