9-1-1 – S02E08

Épisode 8 – Buck Actually – 15/20
Voilà un épisode tout choupinet dans sa construction, avec une insistance toute particulière sur un thème que l’on connaît tous complétement par cœur : l’amour. Les bons sentiments fonctionnent toutefois et les scénaristes s’attardent longuement sur les personnages dont ils construisent encore un peu plus les relations, alors ça le fait.

> Saison 2


Spoilers

08.jpg

I guess I can take karaoke bathroom out of my bucket list.

Bon, franchement, la diffusion française m’a dépassé et rien ne va plus, il faut que je rattrape mon retard. Je me suis donc dit que cette fin d’après-midi pouvait très bien être l’occasion d’avancer un peu dans la série. Cet épisode attaque directement par un cas amusant et aussi impressionnant que possible avec une nana – une actrice bien connue des fans de Glee et donc du producteur de la série – qui, en robe de chambre, s’est perchée sur un pont de la ville dans l’espoir d’attirer l’attention d’un certain Norman.

Ce qui me surprend le plus dans cette affaire, c’est le retour de Taylor Kelly. Je pensais sincèrement que la journaliste n’était là que pour un épisode après sa conclusion dans l’épisode précédent. Pourtant, c’est elle qui nous fait le point sur cette femme, Lola, qui se montre à poil à tout Los Angeles parce qu’elle en a marre d’être ignorée par son mari.

Celui-ci découvre ce qui est en train de se passer et fait ce qu’il peut pour arriver au plus vite auprès de sa femme qui a créé le plus gros embouteillage possible à se montrer à poil comme ça. Tout ce début d’épisode est plutôt marrant, avec toute une scène plutôt longuette qui a juste pour but de nous présenter ce couple et son histoire un brin pathétique.

Ils font bien sûr écho à la relation Buck/Abby, et c’est d’ailleurs ce pompier qui se retrouve à lui parler. Cela tombe bien, lui aussi s’est senti invisible et vient tout juste de se décider à être célibataire. Ce ne sera pas la conclusion pour Lola qui retrouve l’amour avec Norman… et des menottes bien sûr.

Après tout ça, on passe à une autre histoire romantique pathétique : celle d’Athena. Elle a invité son ex-mari et Glenn à dîner, et elle feint d’en être très heureuse quand il est évident que rien ne va. Le dîner tourne alors au débat sur le cas de Lola avec Athena qui n’a pas hésité à charger autant que possible le cas de Lola. Le seul à la soutenir autour de la table ? Ni Bobby, ni ses enfants, juste Glenn, évidemment.

En parallèle, Chimney et Buck décident de passer la soirée ensemble, entre célibataires. C’est du moins ce que croit Buck qui n’a plus du tout envie de se morfondre mais ne veut pas pour autant être le dragueur qu’il était auparavant. Chimney a lui un autre plan en tête : il a invité la sœur de Buck à leur soirée, et ce n’est pas la première fois qu’ils viennent dans ce bar karaoké.

Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’ils montent sur scène et chantent un très bon duo. Alors qu’ils s’éclatent sur scène, Buck retrouve quant à lui Taylor qui n’hésite pas à le draguer de manière bien lourde, avec verre offert et sexe dans les toilettes. Voilà qui est fait. Bon, des deux couples, c’est clairement celui de Chimney que je shippe le plus.

Buck raconte tout à Bobby dès le lendemain, où il est temps de quitter la romance de la série pour en revenir à d’autres cas d’urgences. On reprend avec un très bon duo comique qui tente de cambrioler une supérette sans y parvenir. Le thème de l’épisode est très clairement la romance toute pourrie, entre ce couple de cambrioleurs et le couple de marchands qui sont prêts à retomber amoureux de l’un de l’autre.

On retrouve rapidement la nuit avec Buck qui veut s’excuser auprès de Taylor pour leur coucherie… Il ne veut plus être ce type, préférant respecter sa copine désormais et blablabla. Par contre, quand elle lui propose de coucher dans son van de news, il n’hésite pas une seconde à dire oui. Il aurait mieux fait de résister, parce qu’ils ne vont pas au bout : elle reçoit l’information qu’un feu est en cours et elle veut absolument l’avoir pour son reportage, laissant totalement de côté le pompier.

C’était plutôt marrant comme idée, mais je n’aime pas beaucoup le personnage de Taylor franchement, je ne vois pas trop où cette relation peut aller. Faut bien une rebound girl j’imagine. Très vite, on enchaîne donc sur un accident de voiture qui a lieu le lendemain. À bord de la voiture ? Un couple qui vient de se marier évidemment. Ah lala. L’intervention pour les sortir de leur voiture dure toute la journée et finit de nuit, avec les gyrophares pour les éclairer. Bien, ce Bingo Séries commence déjà bien.

Ce n’est pas fou comme intrigue, heureusement, on en revient vite à la relation de Buck avec Taylor, qui fait bien rire Chimney et Maddie. Pourtant, ceux-ci refusent catégoriquement qu’on leur dise qu’ils sont en couple. Franchement, je n’y croyais pas du tout dans l’épisode précédent, mais c’est vraiment une bonne trouvaille pour la série ce couple.

On les retrouve donc le lendemain à être totalement gênés de leur relation et à se comporter comme des adolescents à parler à demi-mots de leur relation. Cela fonctionne bien : je les trouve bien trop mignons ensemble ces deux-là.

Comme l’amour est toujours le sujet de cet épisode, les scénaristes en profitent ensuite pour faire passer un message politique : le cas suivant concerne un couple gay dont l’on suit toute la relation, de la première rencontre au mariage une fois senior. L’idée est simpliste et claire : on nous fait un petit remake de Là-Haut, version couple homosexuel. Cela fonctionne un tout petit peu moins : c’est plus rapide et on sait déjà vers quoi ça se dirige, à savoir un accident stupide.

Cela tue l’un des deux, et c’est sur Buck qu’on se concentre lors de l’intervention ; puisqu’il soutient psychologiquement Thomas, celui qui reste en vie. Buck le quitte des yeux le temps de trouver l’album photo de leur vie ensemble et… Thomas meure. C’est un peu gros, mais ça permet la conclusion que l’amour, c’est ça, passer sa vie ensemble et mourir ensemble. Y compris si on est homo. Pas bien subtil, mais toujours utile.

La conclusion pour Buck ? Ce n’est pas Taylor son amour, c’est plutôt celle qu’il a sauvé dans le premier épisode de cette saison et que j’avais complétement zappé. Leur rencard est rapidement traité en fin d’épisode, mais ça a l’air bien plus serein et choupi que les autres relations de Buck, exceptée Abby évidemment. Le montage final s’attarde donc sur tous les couples de l’épisode, et c’est un peu dommage de ne pas avoir eu droit à Hen… mais bon, elle a l’épisode suivant pour elle.

> Saison 2

5 commentaires sur « 9-1-1 – S02E08 »

  1. N’oublions pas que Norman (le mari de la nana qui se met à poil) est interprété par Daniel Roebuck, qui a également joué dans Glee (ainsi que dans Lost)… ^^
    Le monde des séries US est une grande famille, comme je le dis souvent !

    J'aime

      1. Moi aussi j’avoue… Je me souviens de lui dans Lost (il explose à cause de la vieille dynamite), et en recherchant son nom j’ai vu qu’il avait joué dans Glee… Apparemment il jouait le père de Dave, celui qui brutalisait Kurt… Maintenant que j’ai vu les images ça me revient ! ^^

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.