Stranger Things – S03E03-04

Chapitre 3 – The Case of the Missing Lifeguard – 17/20
Si comme lors de la saison précédente, je trouve un peu dommage la division des personnages en plusieurs sous-intrigues, j’aime beaucoup les groupes qui se sont constitués assez naturellement cette année. Chaque épisode a un début, un milieu, une fin, et il y a tellement d’intrigues qu’on ne voit pas le temps passer. C’est super bien construit, ça coule tout seul, j’aime beaucoup !

> Saison 3


Spoilers

303.jpg

I cracked it. I cracked the code.

Oups. J’avais prévu de passer ma soirée devant cette saison, et voilà que je commence beaucoup trop tard pour espérer voir plus d’un ou deux épisode(s). Ce n’est pas de ma faute, j’écrivais l’article du jour de demain et j’ai eu des choses à écrire !

L’épisode reprend par Max et El qui n’en reviennent toujours pas tout à fait de ce qu’elles ont fait à larguer Mike (et plus ou moins Lucas). Eleven prend donc la décision d’utiliser ses pouvoirs pour aller voir ce qu’ils font ; et la série tombe tout de même dans un bon cliché des garçons qui rotent et pètent en se demandant comment l’espèce femelle peut avoir une telle absence de logique.

Hopper est en tout cas tout heureux de se savoir tranquille en l’absence de Mike, alors que les filles décident de profiter du pouvoir d’El de se projeter dans la tête des gens pour se faire une soirée sympa à espionner les gens qu’elles connaissent. Eh, ça fait rêver ça, c’est pas du tout une violation des gens qu’elles connaissent. Bon, cela dit, elles font bien parce qu’Eleven se retrouve à espionner Billy et comprendre que quelque chose cloche sérieusement ; surtout quand il se retourne et la voit.

Le lendemain, Joyce débarque chez Hop qui vient de découvrir que les filles sont déjà parties pour lui présenter sa théorie sur les magnets. Elle est persuadée que ce sont eux qui sont revenus en ville et elle veut retourner dans le laboratoire de la saison 2 pour savoir s’ils trouveront ou non une machine électromagnétique.

Bien que peu convaincu, Hopper se sent forcé de l’accompagner ; et c’est l’occasion pour nous d’avoir un bon flashback sur un des meilleurs moments de la saison, avant d’avoir confirmation que les locaux sont occupés puisque la caméra est en marche. Ils se rendent donc dans le sous-sol pour voir si l’Upside Down est rouvert, mais puisque ce n’est pas le cas, Joyce est forcée de reconnaître que tout ça est bien derrière elle. C’est le passé.

Le seul problème, c’est qu’en remontant, Hopper se fait dégommer par le militaire russe qu’il a surpris dans une des pièces, sans le voir. Joyce les rejoint trop tard, mais tout de même à temps pour voir une moto s’enfuir.

De son côté, Will se venge clairement de ses amis en les réveillant avec de la musique et un bon jeu de rôle. C’était plutôt marrant à voir cela dit et il était temps de les voir s’y remettre enfin, parce que ce pauvre Will a pris cher dans les premiers épisodes. Il continue tout de même de prendre cher : Lucas et Mike ne sont pas très investis dans le jeu, préférant largement se préoccuper des filles qui leur manquent.

Will est vexé et préfère se barrer sous la pluie que de rester, mais il faut dire que Mike n’est vraiment pas un exemple d’intelligence dans ce qu’il raconte cette saison. Quant à Will, il s’enferme dans sa cabane, se remémorant des temps plus heureux des saisons précédentes. C’est fou ce que les acteurs ont grandi ; et c’est fou comme c’est triste cette histoire du groupe d’amis qui ne grandit pas à la même vitesse.

Dépité, il déchire ses photos (mais je n’ai jamais fait ça purée, ça fait vraiment du bien ? Je trouve que c’est typiquement le truc que je regretterai bien vite) et détruit sa cabane, du coup. Et c’est là, sous la pluie, alors que tout est détruit qu’il ressent pour la troisième fois de la saison le frisson qui lui confirme que le monstre de l’upside down va de nouveau entrer dans sa vie.

En parallèle, les filles sont loin de passer une bonne journée : El a entendu une femme crier dans la tête de Billy, après tout, alors évidemment, elles se décident à mener l’enquête sur ce que ça peut bien vouloir signifier, même si Max est habituée à entendre des cris. En allant dans la chambre de Billy, puis dans sa salle de bain, elles finissent par trouver la trace de la femme : Heather, la collègue de Billy. Et comme il pleut des cordes, la piscine est vide, donc elles peuvent vite avoir plus d’informations sur elle auprès du personnel forcé d’être présent pendant l’orage.

C’est grâce à ce même orage que les filles peuvent s’installer dans les vestiaires pour utiliser les pouvoirs d’El et en découvrir plus sur l’emplacement d’Heather. Eleven la retrouve dans une baignoire (sans les glaçons)… jusqu’à ce qu’elle plonge au fond de cette baignoire après avoir demandé son aide. Et alors qu’Heather s’enfonce de plus en plus, Eleven ne peut rien faire d’autre que de se réveiller.

Les filles continuent leur enquête et se rendent alors chez Heather, où elles trouvent Billy en plein dîner avec les parents de celle-ci. Et la série joue vraiment un bon jeu : Heather est en vie dans la cuisine, toute heureuse à leur proposer des cookies. Ben oui, parce que comme ça, Billy rencontre officiellement El et il peut se souvenir d’elle dans les saisons précédentes à refermer le portail de l’upside down. Et quand elles s’en vont, ils attaquent sans le moindre remords les parents d’Heather.

Au journal, Nancy expose sa piste aux autres reporters, mais ils se moquent plus d’elle qu’autre chose. Bon, il faut dire que cette histoire de rats qui vont manger des produits mortels, ce n’est pas bien intéressant, ni crédible d’ailleurs. Après, ils sont mauvais journalistes de ne pas au moins vérifier ce qu’elle leur dit, quoi ; et ils sont de bons connards à se moquer d’elle avec des gags super douteux.

Cela la force à vouloir continuer son enquête, et elle embarque toujours Jonathan avec elle, sinon ce ne serait pas bien drôle. Les deux se rendent rapidement chez la vieille dame qui les a accueillis la veille pour essayer de voir ce qui peut bien se passer et récupérer le rat pour le faire analyser. Pas de bol : ils trouvent non pas un rat avec la rage, mais la vieille dame en train de manger du fertilisant. Voilà qui promet.

Au centre commercial, Robin tient la boutique de glace en étudiant surtout le russe, alors que Dustin et Steve espionnent les clients du centre, à la recherche d’un russe… Bon, en vrai, ils sont surtout à parler de leur vie romantique et suivre de fausses pistes quand Robin fait tout le travail. Elle trouve ainsi le moyen de déchiffrer le code des russes grâce aux différentes enseignes du centre commercial. Et c’est efficace comme code, c’est crédible, je trouve.

Ainsi donc, ils se retrouvent la nuit sous la pluie à essayer de comprendre ce qu’il se passe. Ils observent ainsi un trafic de cartons et manquent de se faire prendre… cette intrigue ne fait que commencer ; et elle rapproche progressivement Robin et Steve, même s’il dit qu’elle n’est pas son style !


Chapitre 4 – The Sauna Test – 19/20
C’est déjà la mi-saison et ça vaut clairement le détour ! Toujours aussi fluide, l’écriture de cet épisode se fait sans détour et commence enfin à réunir certaines intrigues et personnages pour avancer vers son objectif qui se révèle peu à peu. Contrairement à la saison 2, j’ai l’impression qu’on est sur quelque chose de plus construit et complet, avec chaque épisode fournissant une pièce du puzzle. Bref, c’est très réussi pour le moment.

> Saison 3


304.jpg

Do this for America… Erica.

De retour chez Max qui veut juste lire des comics, El est tout de même un brin traumatisée, mais bon, elle ne peut pas faire grand-chose de plus. Elles sont réveillées par le groupe des garçons, qui sont en code rouge maintenant qu’ils savent que l’upside down est rouvert. Elles n’ont pas trop envie de les croire, se sentant surtout harcelée, mais les appels terrifiés sont un bon moyen d’attirer l’attention quand même.

Enfin, pas celle de Dustin, trop occupé dans sa propre intrigue, clairement. Il cherche, avec Steven et Robin, un moyen d’entrer dans la pièce avec tous les cartons, aperçus dans l’épisode précédent. Robin a ainsi la bonne idée d’utiliser les bouches d’aération pour s’y faufiler, achetant les plans du centre commercial pour connaître le chemin. Le problème, c’est que même Dustin est trop grand pour la bouche d’aération.

Ils décident donc d’utiliser Erica, la gamine relou qui leur sert de cliente depuis quelques épisodes. C’est assez drôle de lui développer un rôle à Erica, parce qu’elle est hilarante comme actrice. Je ne sais pas comment ils font pour trouver des acteurs enfants aussi géniaux, d’ailleurs.

Elle trouve rapidement le moyen de s’infiltrer dans la pièce et d’ouvrir la porte pour que tout le groupe puisse la visiter ensemble. Ils découvrent donc une boîte contenant un bocal avec une étrange substance verte digne de l’upside down, puis se retrouvent enfermés dans la pièce qui s’avère soudainement être… un ascenseur. Oups. Ils s’enfoncent ddonc dans les sous-sols, et c’est un voyage qui promet déjà de belles choses.

À l’entrepôt, en début d’épisode, Billy et Heather déposent les parents de cette dernière pour les laisser en sacrifice au monstre de plus en plus imposant. Il leur envoie ses tentacules qui semblent… aspirer ? Aspirer, oui, le visage des deux parents.

En parallèle, le reste des enfants avance bien dans l’intrigue principale et c’est chouette de retrouver tout le groupe quasiment au complet à bosser ensemble. Will expose rapidement sa théorie : une partie du monstre a été enfermée non pas dans l’upside down, mais dans notre monde. C’est la partie qui était en lui et que Nancy a vu s’échapper. Eh, ça fonctionne drôlement bien comme théorie ; surtout qu’il faut à présent trouver un hôte, et donc chercher quelqu’un qui a utilisé beaucoup de glace pour se rafraîchir… comme la baignoire pleine de glaçons de Billy.

Les voilà donc partis à espionner Billy, qui est un peu bizarre à surveiller la piscine sans être torse nu. C’est assez drôle, et ça pousse les garçons à se séparer de Max et El pour tester une théorie de Mike : il suffit d’enfermer Billy dans le sauna pour savoir s’il est ou non infecté ; parce qu’on peut être infecté et se comporter normalement quand le monstre dort. Sympa.

En plus, la série prend le temps d’essayer de réconcilier Lucas et Will, mais ce dernier ne veut pas vraiment l’écouter, trop préoccupé par le retour du monstre. Oh, évidemment, les scénaristes en profitent pour faire travailler Mike et El ensemble, et c’est très drôle à voir, parce que Mike s’excuse et finit par comprendre qu’El l’a espionné avec ses pouvoirs.

Sans avancer plus que ça, on en arrive vite au piège du sauna, qui a donné le titre de cet épisode et qui se passe sans problème, grâce à l’ingéniosité de ces gamins, comme d’habitude. Bon, à leur place, j’aurais quand même caché mon visage, par précaution, parce que là ils n’hésitent pas à s’exposer à quelques dangers quand même. Billy les connaît tous et les reconnaît et il n’apprécie pas trop d’être coincé dans le sauna.

Plus la chaleur monte, plus il est enclin à raconter la vérité, et tant pis si ça ruine les plans qu’il a en cours. Il explique donc à Maxine qu’il l’a forcé à faire des choses qu’il ne voulait pas. Fort heureusement, Will se rend compte à temps qu’il s’agit d’un piège pour la blesser et Maxine est sauvée de justesse. Fou de rage, Billy, clairement possédé, parvient à défoncer la porte du sauna dans une scène où la tension monte et est excellente. Les acteurs jouent tous à merveille et je suis resté scotché à mon écran alors que se déroulait soudainement un combat entre Eleven et Billy.

Ce dernier a bien failli la tuer, mais heureusement, Mike a défendu sa petite amie. Finalement, dans cette scène, c’est Lucas qui n’aura servi à rien. Prendre la défense d’El, c’est bien, mais ça ne sauve pas Mike des représailles. El se relève à temps et cette fois, elle prend le dessus sur le monstre qu’elle envoie balader à travers un mur. Billy en profite pour s’enfuir, alors que les enfants comprennent qu’ils sont de nouveau dans la merde.

Autrement, dans cet épisode, Hop se réveille chez lui où Joyce l’a ramené, mais après son passage à tabac dans les règles, il est pas mal malade. Il est aussi nu, parce que pourquoi pas, ça rajoute de l’humour. Très vite, l’intrigue avance cependant : Joyce parle de la moto et Hop fait aussitôt le lien avec le motard qu’il avait aperçu à la mairie. Il est alors évident pour lui d’aller interroger Larry Kline, le maire, pour avoir des infos, quitte à le faire chanter un peu.

Et quand le chantage ne fonctionne pas, on passe donc à la torture ; avec Joyce qui couvre ça auprès de la secrétaire. Au moins, c’est efficace : le maire se met aussitôt à parler. Le militaire russe travaille donc pour le centre commercial et cherche un nouveau terrain pour en ouvrir un deuxième. Joyce et Hopper se rendent alors chez Larry, avec celui-ci, pour continuer leur enquête. C’est du grand n’importe quoi : ils ne cachent pas leur identité ou quoique ce soit, c’est quand même dingue.

Enfin, il me reste l’intrigue Nancy et Jonathan. Ils appellent les secours et la police pour faire embarquer la vieille dame, et on peut dire qu’ils tiennent enfin leur scoop et c’est irréfutable. Enfin, en théorie, apparemment. En pratique, ils se font virer, parce que la famille de la dame veut les poursuivre en justice. Après tout, ils sont entrés par effraction. Et la dame est schizophrène, accessoirement, alors ça casse leur histoire.

C’est suffisant pour que Jonathan comprenne pourquoi il est viré, mais Nancy préfère imaginer son boss drogué plutôt que de reconnaître une possible erreur. Bon, elle a raison, bien sûr, mais à ce stade, ce n’est pas évident pourtant ; et elle prend super mal de perdre si facilement la confiance de Jonathan qui ne comprend pas comment elle peut s’obstiner autant.

Ils finissent donc en froid et Nancy rentre chez elle sans avouer à sa mère qu’elle est virée, évidemment. Bon, Karen s’inquiète pour elle évidemment, alors elle insiste pour parler à sa fille, et c’est assez brillant. Loin d’être la coquille vide qu’on nous présente depuis quelques temps, Karen s’avère finalement un personnage vraiment intéressant dans son point de vue sur la société, sur elle-même, sur sa fille qui se bat plus qu’elle ne le fait.

Il ne faut pas longtemps pour qu’elle arrive à convaincre sa fille de continuer son enquête et de vendre son papier à un grand quotidien plutôt qu’au journal local qui ne veut pas d’elle. C’est donc ce qu’elle fait en se rendant à l’hôpital et en mentant sur son identité pour revoir la vieille dame, bien malade. Exactement comme les rats avant elle, elle se met donc à se tordre de douleur et hurler, alors que Billy est en train de se battre avec El. Là aussi, c’est donc une scène dont il était bien dur de décrocher !

Et ce n’est même pas le cliffhanger. Non pour ça, et comme c’est la mi-saison, il y a la dernière scène qui nous révèle que Billy et Heather ont converti plein de monde à leur cause : dans l’entrepôt, il y a une vingtaine de figurants qui sont debout à contempler le monstre. Ils n’ont pas perdu de temps !

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.