Euphoria – S01E05

Épisode 5 – ’03 Bonnie and Clyde – 18/20
La série continue sur sa lancée et est de moins en moins évidente à regarder parce que l’on s’attache à tous les personnages, même à ceux à qui on préférerait ne pas s’accrocher. Cela donne un épisode qui oscille entre toutes les émotions, et c’est un rollercoaster à regarder. Plus dure sera la chute après tout ça !

Saison 1


Spoilers

105.jpg

Just saying love is a million things, sometimes it feels good, sometimes it feels bad.

J’adore cette série, et j’en ai fait mon coup de cœur du mois, mais ça ne m’empêche pas d’avoir pris du retard pour la regarder. Faut dire que c’est difficile de la voir autrement qu’au beau milieu de la nuit et que je me lève tôt cette semaine, mais tant pis : j’avais trop envie de savoir la suite là ! Et le portrait de la semaine étant celui de Maddy, je me suis tout de suite plongé dans l’épisode.

On y apprend qu’elle a toujours été adorée par tout le monde, faisant des concours de miss… jusqu’à ce qu’un homme soit arrêté pour pédophilie alors qu’il était coach pour les concours de jeunes miss. Sa mère a donc voulu stopper la carrière de sa fille… et bam, elle lui a fait découvrir un monde dans lequel il était possible d’apprécier de… ne rien faire. C’est assez brillant : toute petite, elle se maquille déjà énormément, parce que sa mère est esthéticienne, et elle comprend qu’elle ne veut rien faire de sa fille, à part être aimée et développer sa confiance en soi.

Si on le savait déjà, on découvre tout de même le personnage sous un nouveau jour. Ainsi donc, elle a perdu sa virginité à 14 ans avec un type de 40 ans, mais elle s’est bien gardée de le révéler à Nate qui la voulait vierge. Elle lui ment donc pour lui faire croire que c’est le cas, de la même manière qu’elle étudie le porno pour lui faire croire qu’il est parfait au lit. C’est assez drôle à voir : elle fait tout pour qu’il se sente bien et qu’il lui achète les cadeaux qu’elle désire le plus – même si c’est un homard dis donc, le hasard faisant bien les choses en plein scandale français du homard de De Rugy.

Il est aussi révélé qu’elle a trompé Nate quelquefois, mais uniquement lorsqu’ils étaient en pause, parce qu’elle a peur de lui et de la violence qu’il est capable de démontrer quand il s’énerve. Le problème, c’est que malgré les coups, malgré son étranglement dans l’épisode de la semaine passée, elle est toujours folle amoureuse de Nate.

C’est une bonne chose pour lui, mais c’est horrible tout de même. Arrivée au lycée, elle a donc totalement couvert ses blessures… mais elle fait un malaise parce qu’elle est déshydratée, a ses règles et est habillée comme en hiver dans une salle surchauffée. Du coup, les urgentistes découvrent ses blessures et le proviseur enquête pour savoir ce qu’il se passe.

Il est évidemment totalement déconnecté de la réalité de la vie des élèves et découvre donc les rumeurs sur l’homosexualité de Nate, sur Jules qui taillade le bras à une soirée ou sur Maddy qui couche en public dans une piscine. Dans tout ça, Nate est rapidement suspecté d’avoir frappé Maddy et est récupéré par les flics dans une classe, sous le regard perplexe de Cass. Lexi lui explique donc que c’est probablement à cause de sa dispute avec Maddy après la découverte du porno gay sur son téléphone par celle-ci. Entre ça et le « Je ne sais pas de quoi vous parlez » de Jules au proviseur, je suis fan de ce côté rumeur qui part dans tous les sens.

Cass est aussi embrassée par Daniel, le type de la fête foraine, qui lui fait un chantage affectif assez dégueulasse : il ne dira rien de leur rencard… si elle sort avec lui à nouveau. Quant à Maddy, elle essaie de convaincre tout le monde que Nate n’a rien fait à personne… mais ce n’est pas gagné. En parallèle, le père de Nate, Cal, est convoqué par la police au sein du lycée. C’est étrange. Il est flippé et se retrouve à vomir dans les toilettes par crainte de ce qui peut lui arriver.

Il finit par découvrir que tout ça ne concerne « que » l’étranglement provoqué par son fils. Oups. Comme il y a des témoins, Nate s’est foutu dans la merde, et c’est tant mieux. Tout ce que le père trouve à dire à son fils, cela dit, c’est de lui demander s’il l’a fait et s’il l’a admis. Outch. Nate ment évidemment à son père, mais c’est exactement ce qu’il veut.

Cet épisode va assez loin dans ce qu’il nous montre : Nate finit par révéler que Maddy s’est droguée alors qu’elle est déshabillée de force par des policières, après avoir été menottée, pour que les photos de son cou soient prises. Elle est mineure, sa famille porte plainte, c’est la procédure ; mais c’est violent. Le pire est encore cette manière dont Nate la balance pour la drogue et pour les tromperies, disant qu’il soupçonne même Maddy de l’avoir trompée pendant le carnaval.

Bref, ce connard est convaincant, c’est horrible, et il est heureusement suspendu du lycée où les élèves ont à faire face à des documentaires sur les violences domestiques. Au-delà de la violence, ce n’est peut-être pas plus mal pour Nate : je ne l’aime pas, mais la rumeur qu’il est gay se répand grâce à Cass en ayant parlé à McKay, alors ça pourrait potentiellement lui exploser à la face. Ca commence à faire beaucoup pour lui.

Et beaucoup pour Maddy : elle envoie 273 messages en cinq jours à Nate qui ne lui répond pas et s’engueule en permanence avec sa mère ; lui expliquant qu’elle ne veut pas finir comme elle, avec un mari à qui elle ne parle même pas. Sympa l’ambiance familiale. Sans surprise, elle fugue donc pour aller voir Kat, sauf que Kat n’est pas vraiment disponible.

Pendant ce temps, Kat est toujours énervée après Ethan pour ce qu’il s’est passé (ou pas) à la fête foraine. On sent qu’elle est blessée par tout ça, mais elle a surtout pris conscience du pouvoir qu’elle avait une fois qu’elle avait confiance en elle. Ainsi, elle a retrouvé Luke au centre commercial et celui-ci est assez accro à elle pour lui demander un autre rencard. Ca lui fait plaisir même si elle n’assume pas tout ça. Elle l’assume au moins auprès de son rencard Skype, c’est déjà ça.

C’est plutôt rigolo comme intrigue pour elle, c’est radicalement différent de tout ce qu’on aurait pu imaginer pour le personnage au premier épisode. Elle finit donc en rencard avec Luke, le type de la fête foraine, mais elle n’a pas du tout envie de lui parler. Bien au contraire : elle veut juste lui faire une pipe, qui ne dure que quelques secondes tellement il est fou d’elle. C’est beau tout ce que la confiance en soi débloque chez Kat, mais elle n’est quand même pas au top de sa forme après tout ça.

Contre toute attente, loin de tout ça, Cal contacte un autre type avec qui coucher dans sa chambre d’hôtel sordide, mais il n’est tellement pas dans l’ambiance qu’il finit par se confier et parler plutôt que de coucher avec lui. C’est une scène drôlement dingue à voir, parce qu’elle approfondit d’un coup la psychologie du personnage de Cal qui finit par me faire de la peine plus qu’autre chose. C’est inattendu. Entre les côtés de Nate qui donnent envie de l’aimer alors que lol non, c’est un connard fini, et ça, je ne sais plus quoi penser avec cette série. En tout cas, Nate finit par contacter Maddy en passant par McKay, Cass et une appli : il lui donne rendez-vous dans le même motel que son père. Ils ne le croisent pas, mais bonjour la dépression en fin d’épisode !

Du côté de Rue, elle prend le parti d’arrêter la drogue pour se concentrer uniquement sur Jules, dans une scène de masturbation à mourir de rire où elle est surprise par sa mère. On se marre bien dès le début de l’épisode ; et la mère de Rue comprend que sa fille est amoureuse de Jules. C’est traité de manière sympa et même lorsque Rue promet de faire les choses « lentement », ça part en vrille bien vite. Jules et Rue se font donc tatouer l’intérieur des lèvres ensemble. C’est fou : ça doit faire tellement mal et tout ça pour… rien ?

Bon, elles ont leur pacte, c’est sûr, mais ça pose tout de même un problème important : Jules continue de mentir à Rue sur ce qu’il s’est passé avec « Tyler » et n’apprécie pas trop de voir Rue parler du père de Nate et de la coucherie de Jules avec. C’est abusé.

Leur relation reste au cœur de l’épisode : on découvre ainsi Rue en train de raconter toute sa vie sexuelle à Jules. C’était plutôt marrant, avec encore un full frontal masculin. À ce stade, la série est claire sur ses intentions : restaurer la balance des full frontal. C’est marrant comme parti pris, surtout pour une série adolescente. Dans tout ça, Rue est donc amoureuse pour la toute première fois, même si on sent qu’elle a eu un petit quelque chose pour Lexi à une époque.

Rue s’en confie à Ali, son ami des AA, avant d’avouer qu’elle n’en est qu’à treize jours de sobriété en public et de s’excuser de son comportement auprès de Lexi. Il faut dire qu’elle est amoureuse de Jules, ça vous change une femme, quoi. De son côté, Jules noie le poisson comme elle peut auprès de son père, et c’est plutôt marrant comme scène.

C’est moins marrant, en revanche, quand Lexi lui confie que Rue est super bien grâce à elle… parce que là, Jules commence à se sentir dépassée par leur relation. La série en profite toute de même pour de chouettes plans des filles en roller puis en vélo. Finalement, Rue demande à passer la nuit chez Jules qui n’a pas le cœur de dire non, mais se retrouve à avoir une insomnie en s’interrogeant clairement sur les sentiments de Rue pour elle… Non, vraiment, dépression en fin d’épisode, j’insiste !

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.