Charmed (2018) – S02E07

Épisode 7 – Past is Present – 17/20
Si j’ai du mal avec la séparation des personnages cette saison, parce que quand même, il y a des scènes qui seraient nécessaires, les différentes intrigues de cet épisode fonctionnent bien et sont intéressantes. J’aime beaucoup les directions prises pour chacune des sœurs, même si on sent que cet épisode servait surtout de transition et met de côté pas mal de choses qui auront de l’importance pour la mi-saison, c’est évident.

> Saison 2


Spoilers

207.jpg

I’d like to corrupt him in a sexual way. Bloody hell.

L’avantage de la CW, c’est que les saisons commencent tellement tard que la mi-saison s’en trouve décalé à mi-décembre, alors je suis content de savoir que j’ai encore un peu de temps à passer avec les sœurs Vera ! En plus, je ne sais pas pourquoi, je trouve toujours les épisodes en meilleure qualité, et sur le week-end, ça passe mieux qu’en semaine pour rester à peu près à jour. Bref, parlons de cet épisode si vous le voulez bien. Et si vous ne le voulez pas, ben, je ne sais pas ce que vous faites sur cette page, mais je critique plein d’autres séries, n’hésitez pas à jeter un œil.

Je dois commencer par vous dire que j’ai trouvé tout bizarre ce début d’épisodes avec des plans de Seattle. C’est plus fort que moi, Seattle, c’est Grey’s Anatomy, pas Charmed. L’épisode est autrement plutôt sympa pour reprendre les intrigues oubliées des dernières semaines, à commencer par Kat, qui a fermé son magasin pour le moment. Mel s’en inquiète, surtout lorsqu’elle apprend que Kat voyait des vers partout – difficile de ne pas se sentir coupable, j’imagine.

Par chance, elle finit par tomber sur elle dans son magasin où sa mère était en train de ranger les affaires, parce que même si sa mère fait de l’ingérence, ça reste une adulte avec ses propres décisions, dis donc. Finalement, elle retombe sur Mel qui lui explique que le SMS complètement cinglé lui disant de fouiller entre les draps lui a finalement sauvé la vie. Par conséquent, Kat accepte de lui faire confiance.

Mel l’emmène donc chez elle, après lui avoir mis un foulard devant les yeux, quand même. Sur place, elle lui… montre une vidéo de sa mère, histoire de prouver à Kat qu’elle n’est pas folle, mais juste medium. Bon, c’est un raccourci tout ça, ce coup de Mel qui comprend qu’une simple vidéo de sa mère suffira, mais j’ai trouvé très touchante le personnage de Kat. Perdue de voir que Mel sait tout ça, elle essaie d’en savoir plus, mais Mel n’ose pas trop lui en dire.

De la même manière, les filles s’embrassent, mais ça ne va pas plus loin que ça, parce que Mel refuse de se réembarquer dans une histoire qu’elle ne pourra pas contrôler. Elle sait comment ça s’est passé avec Nico… Du coup, Kat prend la décision de quitter Seattle (et le pays) avec sa mère quand même, ce qui est bien triste. La bonne nouvelle, c’est qu’elle laisse les clés de son magasin à Mel, donc au moins, elle a un stock magique à portée de main, maintenant. On va dire que ça valait le coup de passer un épisode complet loin de ses sœurs, encore. Ce n’est pas un problème en soi, c’est juste que c’est étrange à aucun moment les deux autres ne prennent le temps de lui expliquer ce qui est en train de se passer, parce qu’il se passe pas mal de choses.

En effet, de son côté, Maggie s’entraîne avec Jordan, parce que pourquoi pas faire du sport avec un beau gosse qui transpire de manière luisante, après tout, hein ? Cela lui permet de continuer à flirter avec lui, tout en récupérant un peu de sa sueur. Oui, oui, de sa sueur ! Le but ? Faire de la magie, évidemment, avec Harry et Macy, afin de découvrir si c’est un démon. Tout ce que le sort révèle, ce sont des symboles, que Macy est bien trop forte à recopier aussitôt avec son quatre-couleurs. Pardon, ça m’a juste fait bizarre le quatre-couleurs à côté des grimoires.

Dans tout ça, Macy, Maggie et Harry découvrent que Jordan est en fait maudit par une sorcière qui lui a jeté un sort en mourant. Cela perturbe Maggie, mais elle n’a pas trop le temps d’y réfléchir parce que les filles sont aussitôt envoyées en mission dans une forêt marquant la convergence de plusieurs Ley Lines. Ah, ça faisait longtemps que je n’y avais plus eu droit. J’en connais qui ne sont pas fans de Marvel en tout cas, parce qu’Harry est obligé d’expliqué qu’il s’agit de lignes de forte concentration magique, évidemment gérées par les Fondateurs, dans Charmed.

Dans cette forêt, le trio retrouve une sorcière blessée qu’Harry peut évidemment soigner maintenant qu’il a retrouvé ses pouvoirs. C’est bien pratique, non ? Elle leur explique être une télépathe avant qu’Harry ne remarque autour d’eux des arbres avec des visages pétrifiés : la Triade pétrifiée. Les filles soupçonnent aussitôt Abigael, mais là où j’ai eu plus de mal à comprendre en quoi c’était grave, c’est que pour moi, la Triade ça reste un trio de méchants. J’imagine que je suis trop influencé par la série d’origine.

Elles n’hésitent pas à l’interrompre pendant son plan à trois (avec Susan et Susan ! C’est que ça devient plus hot cette série) pour l’interroger et l’accuser, sauf qu’Abigael affirme qu’elle n’a rien à voir avec tout ça, bien au contraire. Selon elle, le coupable que les filles cherchent est en fait… Parker. Pauvre Maggie, elle est tiraillée dans cet épisode, finalement, entre Jordan et Parker. Tout en continuant de draguer Harry de manière abusée et devant Macy (jalouse, clairement), Abigael finit par accepter d’emmener Maggie en Suisse pour qu’elle puisse parler à Parker.

Sur place, elle trahit immédiatement sa présence pour les emmener au plus proche de Parker. Ce dernier est donc de retour dans la série en tant qu’Overlord, ce qui est quelque peu surprenant vu qu’on avait laissé le personnage en train de fuir son côté démoniaque. Et pourtant, il n’y a que peu de doutes possibles : il étrange Abigael aussitôt qu’il la voie, parce qu’elle a essayé de le tuer quelques jours plus tôt.

Maggie se retourne aussitôt contre Abigael, alors que jusque-là, c’est elle qui est dans de mauvais draps quand même. Il n’empêche qu’elle fait plutôt confiance à Parker, et inversement : le démon accepte donc de parler à Maggie, mais à Maggie uniquement, et seulement une fois ses poches vidées de son moyen de retourner de chez, de son portable et de son sérum de vérité. Cela permet des retrouvailles sympathiques entre la sorcière et le démon, mais je ne comprends pas trop la motivation de Parker à régner sur les Enfers, là, je dois dire.

En parallèle, Abigael est donc jetée en prison, et elle peut parler à son ancien bras droit de cette manière. Celui-ci a retourné sa veste pour servir Parker, parce qu’il pense pouvoir le contrôler, mais Abigael lui explique que c’est loin d’être le cas. Elle est bien maligne, comme d’habitude, et ça fonctionne. Quand Parker et Maggie débarquent en prison, c’est pour mieux voir le démon torturer les suspects dans les meurtres de la Triade. Maggie refuse toutefois de voir cette torture, y compris d’Abigael. Aussitôt, elle fait interrompre le démon par Parker.

On lui demande alors son plan, évident : elle va utiliser le sérum de vérité ! Abigael accepte de manger ce qu’on lui sert, apparemment sans se méfier, et se retrouve à donc devoir dire la vérité. C’est elle qui est responsable des meurtres, parce qu’elle voulait voler un fruit sacré qui n’a finalement servi à rien, mais qui aurait pu permettre de tuer Parker.

Comme elle confesse ses actions maléfiques, Parker veut aussitôt la faire tuer, ce qui ne plaît pas à Maggie. Faut dire que pour elle, la famille, c’est important. Elle est bien mignonne, mais elle est en train de parler à un type qui prétend régner sur le monde des démons, en même temps. Bon, son petit speech a son effet quand même : Parker refuse de tuer Abigael, mais il la prive de son immortalité et de ses pouvoirs démoniaques, pour qu’elle passe le reste de sa vie en prison. Moi, j’aurais bien aimé l’idée, parce que ça veut dire qu’Abigael devient ainsi une sorcière, plutôt qu’une mi-sorcière, mi-démon, mais la série ne m’a pas assez endormi pour que j’y crois.

Maggie aussi aime beaucoup l’idée, et ça lui fait bien plaisir de voir qu’elle a toujours une influence sur Parker. Tellement plaisir, en fait, qu’ils se remettent à coucher ensemble, parce que Parker est heureux d’être sauvé du mal par Maggie et Maggie est heureuse de le retrouver. C’est beau. Tellement beau d’ailleurs que quand elle lui explique qu’elle veut rentrer chez elle, il décide de la retenir avec… une demande en mariage. Ah oui, ça c’est un sacré épisode de retour pour Parker qui ne manquait plus tellement à la série. Franchement, je lui préfère Jordan désormais, c’est évident. Et puis, Parker a tendance à avoir un peu trop confiance en lui.

Le seul problème de cet excès de confiance, c’est que le cliffhanger révèle ce qui était évident : Abigael a manipulé tout le monde grâce à son ex bras droit qui l’est redevenu et l’appelle Overlord. C’est lui qui avait commis les meurtres, mais il a donné du fruit sacré à Abigael pour qu’elle résiste au sérum de vérité et surtout pour qu’elle garde ses pouvoirs démoniaques malgré la sentence de Parker, suggéré par Maggie et devinée à l’avance par Abigael qui connaît bien Maggie. Pas mal, ma foi. C’est un coup de poker qui n’est pas super crédible tellement il y avait de coups d’avance à prévoir, mais ça fonctionne.

Pendant ce temps, ce sont Macy et Harry qui enquêtent sur Jordan, et j’ai trouvé ça plutôt chouette, parce que ça permettait une scène entre Macy et Jordan. Franchement, ça change et ce n’est pas plus mal car c’est un duo qui fonctionne. Harry se débrouille pour voler la bague quand Jordan se bat avec Macy, une scène plutôt drôle même si nos voleurs ne sont pas bien discrets. Heureusement, Harry possède une réplique de la blague, alors tout va bien pour eux.

Macy est tout de même déçue de découvrir que la bague ne lui rend pas ses pouvoirs, mais grâce à un autre sortilège, elle finit par comprendre, en présence d’Harry toujours, que c’est l’ancêtre de Jordan qui a été maudit par une sorcière à laquelle il a volé la bague dans l’espoir de trouver d’autres sorcières. Forcément qu’elle le maudit, lui et tous les hommes de sa descendance. Aucun d’entre eux ne peut donc dépasser l’âge de 25 ans, ce qui pose un gros problème, parce que c’est l’âge de Jordan, justement…

> Saison 2

4 commentaires sur « Charmed (2018) – S02E07 »

  1. Ce qui est bien c’est que chaque semaine, tu me spoiles allégrement la série d’origine que je compte regarder un jour (challenge séries 2021) ! 😀 Bon c’est pas grave, d’ici là, j’aurai oublié ! Là en l’occurrence ce n’était pas la Triade mais les triades mais je ne sais pas si ça change grand chose 🙂 J’étais ravie de revoir Parker mais bon c’est vrai qu’il manque d’un quelque chose quand même. Mais je trouve que Maggie et lui vont très bien ensemble. Qu’Abigail soit la méchante ne m’étonne absolument pas. Et je suis comme toi, un peu déçue (je ne sais pas si c’est le mot exact) de voir les soeurs séparées si souvent et avoir chacune leur storyline à chaque épisode ou presque.

    J'aime

    1. Oups ! J’ai vraiment trop de mal à dissocier les deux séries, inévitablement. Pour les Triades, du coup, je me suis retrouvé à hésiter entre singulier et pluriel en écrivant la critique, parce que je ne sais vraiment pas ce que c’était dans cet épisode. Je me suis laissé aller à la série d’origine, pour le coup. Désolé pour tous les spoils (même si ça, tu verras quand tu y seras, ce n’est pas spécialement une grosse révélation).
      L’alchimie Parker/Maggie est bonne, c’est vrai !
      Sans aller jusqu’à la déception concernant la séparation des soeurs, on peut au moins parler de frustration je pense ? C’est étrange car la série reposait beaucoup sur le pouvoir des trois en saison 1… mais bon, ça avait été annoncé comme ça.

      J'aime

      1. Là les triades, ça avait l’air d’être des gardiennes des arbres magiques. Oui frustration est le mot qui convient. On savait que la saison 2 allait moins porter sur les relations familiales mais là elles sont (les relations) réduites à la portion congrue et c’est bien dommage.

        J'aime

      2. Oui, les triades me faisaient penser aux Naïades, d’ailleurs, je les avais appelées comme ça à la base dans ma critique, avant de me rendre compte qu’ils disaient bien Triade… Mystère !

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.