The Mandalorian – S01E03

Épisode 3 – The Sin – 17/20
Finalement, j’ai de plus en plus l’impression que cette série est un très long film découpé en plusieurs parties, et j’ai bon espoir qu’à force je sois à fond dedans. Pour l’instant, cet épisode m’a apporté quelques informations supplémentaires et, surtout, la joie d’une musique qui m’a paru plus intense et meilleure qu’avant encore. La technique est vraiment au point, les émotions commencent à s’en mêler et l’histoire s’emballe un peu dans le deuxième tiers de l’épisode. Ouf, c’est subitement meilleur !

> Saison 1


Spoilers

03.jpg

 

Such a large bounty for such a small package.

Rien de mieux pour un dimanche soir que de se remettre à cette série, non ? Trente petites minutes, ça passe assez vite au moins, et puis, qui sait ?, je vais peut-être changé d’avis avec ce nouvel épisode. J’ai vraiment envie d’y croire et de me dire que ça va dépasser les jolis décors… ça ne peut pas être que ça ! Et puis, beaucoup semblent vraiment hypés par la série sur Twitter…

Vous aurez compris, ce n’est pas encore mon cas en début d’épisode, mais j’ai beaucoup aimé voir bébé Yoda sortir enfin de son berceau dans cet épisode, dès le départ. Le Mandalorien reçoit l’ordre de le livrer et il semble vraiment envisager de le faire, ce qui est tout de même surprenant après les efforts qu’il s’est donné pour ne pas le tuer.

Très vite cependant, on repart sur une scène où le Mandalorien marche avec le berceau à ses côtés. Et franchement, heureusement que bébé Yoda et les clins d’œil à l’univers Star Wars sont faits un peu partout dans cette scène, parce que ça aurait pu traîner en longueur. Seulement voilà, bébé Yoda est chou, alors le voir quelque peu apeuré par le marché de cette planète, c’était marrant.

Clairement, le parti pris semble être de nous montrer le point de vue du bébé Yoda en début d’épisode, e ça fonctionne à peu près, avec une musique bien fichue pour faire monter le suspense au moment où le Mandalorien amène Yoda auprès de la personne qui lui a passé commande. Il parle du futur maître Jedi comme d’un atout, avant de donner la somme promise au Mandalorien. On change alors de point de vue : on reprend la vue du Mandalorien qui voit Yoda s’éloigner avec un dernier regard pour cet allié d’un épisode.

Finalement, le Mandalorien s’en va avec son argent sans un regard en arrière. Le revoilà donc solitaire, et en quête d’une intrigue, mais le saut contenant son métal précieux attire rapidement les regards, alors l’espoir était permis. Finalement, tout ce qu’il fait de son pactole, c’est l’emmener pour qu’il soit fondu afin de renforcer à nouveau son armure, toujours sous les regards de convoitise d’autres Mandaloriens.

Comme prévu, il y a tellement de convoitise que ça finit en petite baston entre notre héros et un autre, mais ils sont stoppés avant que quoique ce soit de regrettable n’arrive. Au moins, on apprend à connaître mieux les coutumes et les traditions des Mandaloriens, ce qui me paraît être une construction plus approfondie que les deux premiers épisodes. This is the way, comme dirait l’autre.

Pendant que sa nouvelle armure est en construction, notre Mandalorien a de nouveau droit à quelques flashbacks de son enfance où ses parents se sont faits assassinés juste après l’avoir mis à l’abri. Comme c’est la deuxième fois qu’on voit ça, et qu’on en voit plus aujourd’hui, j’imagine que ça va gagner en importance dans les épisodes à venir.

En tout cas, sa nouvelle armure a la classe. Il attire tous les regards à lui tellement il brille, surtout quand il retourne au bar auprès de son ami lui donnant ses jobs. Il l’appelle Mando, ce qui m’arrange pour la critique, à vrai dire, et ne souhaite pas vouloir lui donner tout de suite de quoi se remettre au travail… mais il est bien forcé de lui donner une nouvelle cible quand Mando insiste.

Une fois en possession de celle-ci, Mando demande quand même ce qu’il va advenir de l’enfant. Son interlocuteur n’en sait rien puisque c’est contre les règles de la guilde, mais ça ne calme pas les inquiétudes de Mando qui pense que les commanditaires ayant récupéré bébé Yoda bossait pour l’Empire, même si l’Empire n’est plus. Si Mando suit les conseils qu’on lui donne, à savoir oublier bébé Yoda et apprécier ses récompenses, ce n’est pas si évident finalement.

Oui, ça signifie qu’on a enfin de la vraie émotion dans cet épisode quand on comprend que Mando s’est attaché à bébé Yoda pour de vrai. Il s’en rend compte dans son vaisseau au moment de partir, parce que Yoda avait touché à une manette et que ça casse les habitudes de notre héros. Celui-ci décide ainsi de faire demi-tour pour récupérer l’enfant… C’est toutefois trop tard : il ne trouve que son berceau, dans une poubelle.

Dès lors, il se décide à espionner le bâtiment pour savoir si l’enfant est en vie, et surtout s’il peut le récupérer. Quand il comprend que oui, il passe aussitôt à l’action, et le suspense était déjà meilleur que dans les épisodes précédents, même si on se doute bien de l’avancée des choses. En plus, Mando a une meilleure armure maintenant.

Finalement, il retrouve Yoda qui a subi quelques expérimentations d’un scientifique jurant n’avoir fait que le protéger et lui éviter la mort. Bien, ça me rend curieux ces expérimentations, mais on n’en saura pas beaucoup plus tout de suite. Après une bonne scène d’intrusion du Mandalorien dans la base ennemie, on assiste alors à une scène où il s’en exfiltre. Les Stormtroopers prennent chers, mais comme il s’agit probablement des deux ou trois mêmes figurants à chaque fois, ce n’est pas bien grave.

Outre le lance-flamme dans son poignet, on découvre aussi que Mando possède des missiles dans l’avant-bras capables de trouver leur cible, seuls, de manière téléguidée. C’est bien gros.

En tout cas, s’il s’en sort sans problème, le Mandalorien déclenche aussitôt une alarme sur les radios de l’ensemble de la ville. Comme on est au cœur d’un marché noir avec plein de chasseurs de primes, il attire l’attention de tous ses amis et ennemis en un rien de temps et se retrouve donc pris en embuscade dans une rue. J’ai du mal à croire qu’il n’est pas prévu le coup à l’avance quand même. Après un dernier regard à bébé Yoda – comme c’est attendrissant – il décide finalement de s’attaquer à toute la ville et de s’enfuir. Le pire, c’est qu’il se débrouille plutôt bien.

Malheureusement pour lui, son ami (son seul espoir paraît-il) est un bon tireur, capable de le stopper net. Il force donc Mando à utiliser son arme la plus puissante, celle capable de pulvériser à vue, puis son lance-flamme. À court de munitions, il se penche sur Yoda pour un énième dernier regard… mais ils sont finalement secourus par une armée de Mandaloriens appréciant moyennement que l’on s’en prenne à l’un d’eux. Ah, c’est intéressant ça, ils se détestent cordialement, mais ils s’entraident face à l’ennemi, donc. J’aime bien l’idée !

En revanche, la fin était super prévisible : Mando retourne à son vaisseau pour mieux tomber sur son ami lui reprochant d’avoir brisé le code des chasseurs de prime. Clairement, Mando n’en a rien à faire : il lui tire dessus et se barre, se créant ainsi un ennemi à long terme, qui survit grâce à un paiement en métal bien placé.

Reste à voir maintenant ce que va faire Mando, parce qu’il est clairement un fugitif avec un enfant considéré comme un butin précieux. Il continue de former équipe avec Yoda, comme prévu, lui donnant même un bout de son vaisseau pour qu’il s’amuse. Je doute qu’il aille accomplir sa mission, puisqu’il ne pourra pas récupérer le paiement auprès de son ancien pote là, mais il faudra bien qu’il fasse quelque chose du reste de la saison. Je suis un peu plus motivé à continuer déjà, c’est bon signe.

> Saison 1