Emergence – S01E08

Épisode 8 – American Chestnut – 16/20
C’était déjà beaucoup plus intéressant dans cet épisode qui prend le temps d’intégrer naturellement ses intrigues à une suite logique d’événements qui découlent de l’évolution des personnages plus que de nouvelles histoires sortant de nulle part. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’épisode qui prenait le temps de développer le côté « émotionnel » autant que le côté mystère, tout en intégrant au casting un acteur que j’adore et qu’on ne voit pas assez à la télévision ces derniers temps.

> Saison 1


Spoilers

108.jpg

I don’t want people to be scared of me

Comme le précèdent, cet épisode reprend par Emily complétement déprimée en train de parler seule. L’actrice est douée quand même, mais ça me fait de la peine ce personnage et ce talent gâché par une intrigue pas géniale : on nous présente Emily comme une mère désespérée finalement, ce qui fonctionne bien… sauf qu’elle en est réduite à parler à une intelligence artificielle qui n’a que la voix et non le corps de Piper. Bref, elle fait plus pitié qu’autre chose et c’est dur pour ce personnage que j’aimais bien à la base et qui finit par n’être que l’ombre d’elle-même.

Chez Jo, il est temps de passer aux réparations de la maison, parfaitement détruite par Piper dans l’épisode précédent, sur ordre d’Emily, évidemment. Piper culpabilise donc, et surtout, elle cherche à comprendre. Ben oui, elle ne sait pas qu’elle est un robot après tout, alors c’est un peu chelou cette affaire d’Emily apparaissant dans ses rêves, puis dans la réalité, tout en étant capable de lui faire exploser une partie de la barraque de Jo…

Loin des intrigues mystérieuses de la série, la vie familiale reprend son cours : franchement, Alex et Jo sont en pleine trêve pour Mia, et c’est comme s’ils ne s’étaient jamais engueulés. Pour Mia ? Elle organise une soirée pour son anniversaire. Les préparatifs occupent beaucoup Jo, qui en profite pour passe run peu de temps avec sa meilleure amie.

Pas de bol pour elle, elle est déviée rapidement par le boulot et surtout, surtout par la présence du FBI, représenté par… Enver Gjokaj ! Je suis tellement heureux de revoir cet acteur – comment j’étais passé à côté de sa présence dans la série ??

Il incarne donc l’agent Ryan Brooks qui est en ville pour apprendre à Jo que Richard est mort en prison. Il fallait bien que ce cliffhanger finisse par impacter la vie de Jo d’une manière ou d’une autre. Elle se rend aussitôt dans un motel pour prévenir Benny de ce qui est arrivé, et c’est l’occasion de découvrir qu’il vit désormais avec Alan. Sympathique la protection de témoins.

Ils sont tous les trois interrompus par un appel de Chris qui pense avoir retrouvé la trace d’Emily : il donne rendez-vous à Jo sur les lieux d’un incendie. Eh oui, la frustration fait faire plein de choses à Emily apparemment ; et elle détruit donc son laboratoire.

Bien sûr, le FBI est rapidement sur le coup et contre toute attente accepte de travailler avec Jo. C’est surtout pour la tension sexuelle possible entre Jo et Ryan qu’on nous montre ça, mais ce n’est pas glorieux pour Ryan. Franchement, il prend cher dans l’épisode : il n’a aucune information valable ou nouvelle pour Jo, qui décide de le tenir le plus éloigné possible d’Alan (ça donne quelque chose à faire à Benny, c’est déjà ça).

Ryan passe donc son épisode avec Chris, mais aussi avec Daphné qui l’ignore totalement. Je ne lui fais tellement pas confiance à elle… mais en même temps, il est dur de faire confiance aussi à Ryan qui parvient beaucoup trop vite à mon goût à retrouver la trace de la mère biologique de Piper. Et dans le même genre, Mrs Cox, la grand-mère biologique de Piper, accepte bien rapidement de venir au commissariat.

Elle est tout aussi rapidement congédiée par Jo qui n’apprécie pas de découvrir que Mrs Cox connaisse le nom de Chris. Autrement dit, elle est dans le coup, même si elle paraît toute innocente et n’est pas censée avoir parlé à Emily depuis des années. Pour en faire toujours trop, les scénaristes nous ajoutent aussi un bon élément : Piper ressemble comme deux gouttes d’eau à Emily lorsqu’elle avait dix ans.

Chez Jo, Alex interroge subtilement (ou pas) Piper pour savoir l’étendue de ses pouvoirs et de la menace qu’elle pourrait représenter pour lui, comme pour Mia. La scène était plutôt sympathique, même si les réponses de la gamine ne m’ont pas passionnées. Il était bien plus intéressant de la voir se souvenir d’un lieu où elle souhaitait se rendre.

J’ai rapidement compris où la série voulait en venir, mais Alex pas du tout : il accepte donc d’emmener Piper dans ce lieu étrange qu’elle lui montre sur une carte. Sans surprise, il s’agit de la maison d’enfance de Piper ; celle dont elle a défoncé tout un mur et que l’on a déjà vu dans un épisode précédent. Les souvenirs commencent à revenir à Piper, ce qui promet d’être intéressant pour le développement du personnage plus tard. Pour l’heure, on a juste droit à une scène mielleuse où Alex lui affirme que sa maison, c’est celle de Jo maintenant. MOUAIS.

Tout aussi intéressant était l’intrigue d’Emily et Jo. J’ai adoré les voir recommencer à être un duo comme il y a quelques épisodes, par la force des choses. En effet, Jo retrouve Emily dans un laboratoire où elle la confronte sur son envie d’avoir une fille au point de créer un clone d’elle-même. Elles sont toutefois interrompues par des hommes cagoulés bien étranges qui ne sont ni avec l’une, ni avec l’autre.

Dès lors, elles doivent faire équipe pour parvenir à s’échapper de ce groupe armé clairement surpuissant : elles arrivent à s’en tirer de justesse grâce aux capacités d’Emily, mais aussi grâce à Ryan qui débarque au dernier moment pour les voir travailler ensemble et s’enfuir d’un bâtiment qui explose bien rapidement. Tout est bien qui finit bien, donc, même si Emily est blessée au passage et même si, surtout, elle finit par être arrêtée par le FBI.

C’est très gênant : elle peut absolument tout raconter à Ryan… mais bon, rien ne dit qu’elle le fera. Tout aussi perturbant pour Jo est le fait qu’elle n’est finalement pas celle qui a explosé le laboratoire Augur retrouvé par Chris plus tôt dans l’épisode. Bref, rien ne va et le sentiment en fin d’épisode est vraiment amer quand elle en parle à Chris qui, allez savoir pourquoi, est présent à l’anniversaire de Mia.

Bon, ce n’est pas bien grave : ni Chris, ni Mia ne sont l’intérêt de cette fête d’anniversaire. En fait, il fallait seulement Jo et Alex qui se rapprochent à nouveau pendant que leur fille s’éclate. Du coup, personne ne surveille vraiment Piper, alors qu’il le faudrait. En effet, elle reçoit un cadeau de la part de sa mère elle aussi, mais pas de Jo comme elle le pense.

À la place, elle obtient un disque dur qui lui permet de découvrir la vérité sur son passé. Elle semble s’en remettre plutôt rapidement… mais il faudra voir dans le prochain épisode si c’est vraiment le cas. C’était un excellent cliffhanger, mais ce n’était apparemment pas suffisant pour les scénaristes. À la place, ils en proposent un deuxième : Alan, qui a réussi à échapper bien rapidement à la surveillance de Benny, assommé sur le bord d’une route plus tôt dans l’épisode (bordel, il ne sert plus à rien ce perso !), arrive dans un nouveau motel lui servant de planque. Malheureusement, il s’y fait assassiner bien vite par une mystérieuse femme qui semble en savoir beaucoup et être liée au commando qui a détruit Augur et le laboratoire d’Emily…

> Saison 1

4 commentaires sur « Emergence – S01E08 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.