Evil – S01E04

Épisode 4 – Rose390 – 19/20
Qu’est-ce que cette série est excellente ! J’adore vraiment l’ambiance qu’elle instaure, le côté horrifique est efficace et je suis prêt à pardonner quelques-uns de ses personnages les plus insupportables de la télévision rien que pour ça. Ce qui est mis en place en quatre épisodes seulement est assez dingue, j’adore, c’est franchement osé. Et la fin… Pardon ? Sur un network, à heure de grande écoute ?

> Saison 1


Spoilers

104.jpg

So you’re here to evaluate me?

J’ai l’impression d’avoir vu bien plus que trois épisodes, c’est fou. Pourtant, il faut bien que je me rende à l’évidence, j’en suis encore au début de la série. J’ai donc plein d’épisodes à savourer aujourd’hui. On verra bien si j’arrive à accrocher assez pour tout me dévorer pendant ce #WESéries ou si je freinerai le rythme à un moment.

Notre trio de héros arrive dans une maison tout ce qu’il y a de plus classique et normale… si l’on en excepte les verrous posés là par les parents inquiets pour la sécurité des enfants, sur les placards, le frigo, un peu partout. Ils enferment ainsi Eric, leur fils, terrifiés par lui. C’est assez dingue et on est tout de suite plongé dans l’ambiance horrifique de la série. Cette mise en place fonctionne totalement, honnêtement. C’est sacrément efficace aussi parce qu’il est question d’un enfant et que les enfants, c’est toujours flippant.

Comme on est encore au début de la série, reprendre après plusieurs mois n’est pas un souci : les personnages se présentent un à un à Eric, ce qui permet de vite se remettre dans l’ambiance. Quant à Eric, il reste à savoir s’il est possédé ou s’il a mordu sa sœur par plaisir. Il paraît un peu sociopathe tout de même, notamment lorsqu’il parle de ses camarades d’école. Le bonheur, il n’a pas l’air de connaître.

Pendant que Kristen et David l’interrogent, Ben vérifie les canalisations et la salle de bain. Pour lui, il est possible que le fils qui déraille le fasse à cause du métal oxydé. Moui.

En attendant, ses parents n’arrivent pas à le soigner ; malgré de nombreuses tentatives. Ils ne peuvent même pas s’en débarrasser, les pauvres : l’Etat le refuse. Tout ça nous laisse nos héros perplexes, mais l’enquête peut commencer au moins. Quant à Kristen, elle demande à Ben de passer checker ses canalisations maintenant qu’elle sait ça.

Pour en revenir à Eric, on suit ensuite des expérimentations psychologiques plus poussées de la part de Kristen, alors que David propose à Eric de se projeter à l’Eglise, ce qu’il n’aime pas faire dis-donc, c’est fou. Cela permet aussi de relancer les discussions métaphysiques de la série, parce qu’à quoi bon un Dieu si c’est pour créer des sociopathes de neuf ans ? La solution psy comme religieuse est en tout cas la même pour le moment : il faut faire comme si Eric était normal pour qu’il finisse par le devenir. Peut-être.

Le tout, en continuant d’enquêter, évidemment. Le problème de cette enquête, c’est que ça finit par être trop bavard et pas assez rythmé. Pourtant, tout ça finit par avoir un effet sur Eric : il prie durant la nuit, fait des corvées de jardinage, travaille ses maths comme il faut… et tente de noyer le bébé dans la piscine. Heureusement que David s’en rend compte à temps !

Il pensait avoir bien cerné Eric, mais là, son côté « je prie pour que Dieu me débarrasse de ma petite sœur » était glaçant. Cela le pousse à demander un exorcisme à son autorité, et même Kristen appuie sa demande, expliquant que la psychologie cherchera toujours à faire plus, mais que la famille sera tuée avant que de vrais résultats soient connus. David est tellement heureux qu’il finit par demander à Kristen de venir boire un verre avec lui un jour. Super, la vie continue quoi, mais… Les pauvres parents n’empêche, que faire d’un enfant comme ça ?

Eh bien… Ils s’en débarrassent. C’est terrible comme conclusion à cet épisode, mais c’est pourtant ce que les scénaristes choisissent de faire : le jour de l’exorcisme, la police est là pour constater la « disparition » d’Eric. Il est très clair, au discours de la mère, qu’Eric a été tué par ses parents, tout simplement. La scène est lourde, mais très efficace, avec un « pray for Eric, pray for us » qui résume tout. Je ne m’attendais pas à une fin comme ça pour une série de network.

Pendant ce temps, la mère de Kristen offre des lunettes de réalité virtuelle à ses insupportables petites-filles qui les testent immédiatement. Il n’y en a que deux pour quatre, parce qu’il faut tout de même rester crédible niveau finance. Les petites sont toutes excitées et la série nous lance dans une deuxième intrigue pour cet épisode lorsqu’elles tentent un jeu vidéo d’horreur en réalité augmentée.

Des araignées, des monstres, tout ça dans la maison ? Bien joué, la grand-mère. Les gamines insupportables en temps normal se mettent à hurler encore plus qu’avant, mais cette fois, elles ont de bonnes raisons.

Personnellement, même à mon âge, ce n’est pas le genre de jeu que je testerais. Les petites aiment apparemment se faire peur, alors les grandes sœurs testent en première avant de passer les lunettes à leurs cadettes. Super aussi les grandes-sœurs, y en a pas une pour rattraper l’autre dans cette famille. Sans surprise, la benjamine est la plus terrifiées de toutes, particulièrement quand un monstre se met à la pourchasser.

Le jeu a beau être interrompu par Kristen et une plus grande sœur, la petite continue d’apercevoir le monstre… Ce n’est pas très rassurant. Après, même si on m’avait prévenu, les filles sont véritablement insupportables à s’engueuler en permanence et à parler toutes en même temps. Heureusement que Ben a un peu d’autorité sur elles…

Je veux bien que tout ça soit fait exprès, mais ça ne les rend pas attachantes du tout et ça m’a donné envie de couper le son plus d’une fois. Ben aussi a clairement envie de couper le son, mais heureusement qu’il ne le fait pas trop pour les surveiller même s’il n’est pas là pour ça, parce qu’elles recommencent à utiliser les lunettes.

Les filles acceptent alors de jouer en ligne avec une certaine Rose390 qui a tout d’une gamine de Shining. Cette série sait comment faire flipper, surtout que la petite fille en question peut quand même voir toute la maison sans le moindre problème. Quelle drôle d’idée. Elle attire les deux ainées dans la chambre de leur mère pour leur faire conjurer un monstre, et c’est la formule très inspirée qui finit par attirer Ben dans la chambre.

Une fois qu’un adulte est au courant, les filles finissent par dire la vérité à Kristen qui se met à flipper, inévitablement. Ben essaie donc de mettre en place le contrôle parental pour elle… mais ce n’est pas si évident quand Rose390 débarque à nouveau pour l’en empêcher. C’est creepy, la série est franchement efficace. D’ailleurs, elle l’est encore plus durant la nuit quand Rose390 revient parler aux filles malgré le filtre parental.

Elle leur annonce ainsi que leur père n’est pas sur l’Everest comme prévu, mais qu’il est en fait au Paradis. Cette fois, c’est sans hurler que les filles rejoignent leur mère pour leur demander des nouvelles de leur père. Je ne savais pas qu’il y avait encore un père dans l’équation normalement, mais j’aime bien l’idée d’un job dangereux et lointain pour lui, ça fonctionne parfaitement.

Inévitablement, Kristen interdit aux filles de jouer avec les lunettes et leur fait envoyer un message au père, et je reconnais que les filles étaient subitement beaucoup plus touchantes. Mais pas autant que leur mère en larmes en fin d’épisode suite à la mort d’Eric…

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.