God Friended Me – S02E08

Épisode 8 – The Last Grenelle – 16/20
C’est un bon épisode qui vient naturellement à bout d’un arc de plusieurs épisodes, tout en apportant quelques réponses et étoffement de la mythologie de la série. J’aime beaucoup cette manière de procéder par mini-arcs cette saison, je trouve que c’est assez efficace par rapport à l’an dernier, même si ça veut aussi dire que les épisodes se retrouvent à être de qualité inégale selon les impératifs du jour.

> Saison 2


Spoilers

208.jpg

I used to make a difference.

Rien de tel que terminer la semaine sans la moindre prise de tête ! Cette série reste un plaisir à voir le dimanche soir, et je suis triste qu’elle soit annulée rien que pour ça. En tout cas, je m’y suis relancé ce soir, puisqu’il me reste une douzaine d’épisode à voir encore.

On s’approche clairement de la mi-saison en plus, puisqu’on reprend sur la maison du Jersey où tout avait commencé. Rakesh n’accompagne pas Cara et Miles, pour changer, les scénaristes trouvant un nouveau prétexte grâce à l’anniversaire de Jaya. C’est n’importe quoi, mais ça passe plutôt bien, surtout qu’on a envie d’en savoir plus sur la maison du Jersey où vit désormais un homme…

C’est plutôt sympathique de savoir que George O’Malley est de retour ici, je l’avais su, mais j’avais oublié. Je suis content de le revoir en père de famille vivant dans la banlieue de New-York. Il révèle alors à Cara et Miles que sept ans plus tôt, il fut lui aussi un ami de Dieu sur Facebook. Ah. Voilà qui change tout : Miles n’est donc pas le premier à suivre les voies numériques impénétrables du Seigneur.

Il ne manquait plus que ça. En plus, l’homme, qui s’appelle Gideon, est persuadé que c’est Dieu lui-même qui est derrière le compte, après deux années à avoir accompli toutes les missions de Dieu.

Gideon accepte de leur donner rendez-vous plus tard au bar pour leur expliquer pourquoi il n’est pas ravi de les voir. Nos héros amoureux découvrent ainsi qu’il a une bonne raison de ne pas vouloir entendre parler du compte de Dieu : ce dernier lui a demandé d’abandonner l’amour qu’il avait trouvé pour devenir un prophète… et bien sûr, il a refusé, ce qui a mené probablement au choix d’un autre prophète par Dieu, avant d’en arriver à Miles.

Rakesh finit par débarquer lui aussi avec Audrey Grenelle que je suis toujours content de revoir dans la série. Gideon révèle alors qu’il aurait dû aider Audrey cinq ans plus tôt. Comme toujours, elle refuse de s’épancher sur sa situation et prend la fuite… Elle devient chiante, là ! Gideon aussi : il refuse de se mêler de la situation alors qu’il n’a pas fait du tout la paix avec sa décision de quitter le job de prophète et le sait. C’est n’importe quoi.

Rakesh découvre bien vite que cinq ans plus tôt Audrey aurait dû dire adieu à son père à New-York : il est mort à l’hôpital, mais elle n’était pas là… Alors qu’elle aurait pu être là si Gideon s’était occupé d’elle. Superbe. Ainsi donc, Audrey se consacre depuis sur son art, dans lequel elle rend toujours hommage à son père, artiste lui aussi.

Pendant ce temps, Arthur se prépare à devenir le Grand Prêtre de New-York, espérant encore que Trish débarque pour la cérémonie. Ben voyons. Miles demande conseil à son père sur l’affaire Gideon, avant d’être lui-même l’aide dont Trish avait besoin pour considérer la proposition d’Arthur. Le fils se rend compte que ce n’est pas gagné et retourne en parler à son père, qui se sent comme une notification supplémentaire de Miles…

Il était temps qu’il s’en rende compte. Cela n’a aucun sens parce que ça permet de révéler ensuite qu’Arthur était présent pour la mort d’August Grenelle. Ben voyons. Il se souvient même d’une femme présente au chevet du malade.

Fort de cette information, Miles revient vers Gideon pour le convaincre de venir parler à Audrey, afin qu’il s’excuse et puisse l’aider. Gideon refuse, parce qu’il est tiraillé par la situation : sa femme refuse qu’il se mêle à nouveau du compte de Dieu. C’est donc Miles qui annonce toute la vérité à Audrey, prenant très mal la vérité. C’est ainsi l’occasion pour nous de découvrir qu’elle se sent trahie par la femme au chevet de son père, parce que sa vie aurait pu être très différente sans elle. Ah.

Finalement, Gideon débarque le lendemain chez Miles : sa femme s’est barrée pour quelques jours, frustrée par les hésitations de son mari, alors il est dispo pour les aider à aller parler à Madeline Bouchet. La série se sert de Rakesh pour trouver l’identité de la femme au chevet d’August Grenelle en deux temps trois mouvements. Cela n’a aucun sens, mais on va devoir faire comme si, apparemment.

Madeline Bouchet est finalement une ancienne professeur d’Audrey, cette dernière étant une ancienne étudiante espérant devenir un docteur. Cela n’a pas trop de sens non plus comme intrigue. Qu’est-ce qu’une prof fait au chevet du père de sa meilleure étudiante ? Elle en était amoureuse évidemment, et Audrey le vivait tellement mal qu’elle s’est barrée… sans que Gideon n’empêche ça. Bon, c’est une chouette histoire pour Audrey, mais tout ça ne nous donne en plus absolument aucune information sur Dieu. Une fois de plus, on enchaîne les fausses pistes… mais je reconnais que l’arc narratif est intéressant. J’aime beaucoup Audrey, ça doit aider, de même que je suis content de revoir Gideon. Et puis, au moins, on sait ce qu’il se passe si Miles refuse de suivre une notification maintenant !

Finalement, le trio Miles, Cara, Gideon retrouve rapidement Audrey grâce à Rakesh et parviennent à organiser une confrontation entre Audrey et Madeline, afin que cette dernière puisse s’excuser, non d’être tombée amoureuse, mais de la manière dont tout s’est déroulé. Elle peut l’être : elle a carrément raté l’occasion de dire à Audrey qu’elle était enceinte de son père à l’époque de sa mort.

Du coup, ben, Audrey termine l’épisode avec un petit frère de cinq ans un brin relou, nommé August lui aussi. Bizarrement, elle semble prendre la nouvelle plutôt bien, surtout que son petit frère peint le même château que leur père adorait. Gideon assiste à tout ça et en est tout heureux.

L’épisode se termine bien avec Audrey toute heureuse et décidant de revenir vivre à New-York et Miles insistant pour dire à Gideon que quoiqu’il lui arrive, il choisira l’amour. Gideon n’est pas d’accord avec lui, espérant qu’il comprendra que le monde aura justement besoin d’espoir. Miles est selon Gideon le parfait prophète, et il devrait se contenter de ça. Tout ce qu’a fait le compte de Dieu jusque-là n’est peut-être qu’un test pour qu’il comprenne qu’il doit sacrifier l’amour afin de venir en aide aux autres. C’est perché, mais les scénaristes retombent bien sur leurs pattes, je trouve.

Autrement, la série nous ramène Jaya, qui vraiment nous fait des aller-retours en permanence. Cela n’aide pas Rakesh à lui faire pleinement confiance quand il est question de son rencard arrangé avec Kamal, mais elle insiste pour dire qu’elle adore la confiance que lui porte Rakesh… Bon, franchement, elle me met le doute, j’espère qu’elle est sincère.

Rakesh aussi. En tout cas, Rakesh est toujours aussi mignon à être fou amoureux de Jaya et à servir de conseiller pour tout le monde dans la série : en début d’épisode, il aide Miles à expliciter pour nous le stade de relation où en sont Cara et Miles, en milieu d’épisode, il aide Cara à évacuer ses peurs de voir Miles sacrifier l’amour pour le compte de Dieu.

Malheureusement, le karma ne lui rend rien de beau : Jaya lui explique que finalement ses parents lui organisent un anniversaire surprise, ce qui fait qu’elle ne pourra pas être avec lui. C’est un coup dur pour Rakesh qui avait déjà tout organisé… Le pauvre. Il finit par s’en confier à la sœur de son meilleur ami, la seule qui semble prête à l’écouter apparemment. L’écouter, oui, mais le conseiller… non. Elle le laisse se débrouiller comme il est intelligent. SYMPA.

Rakesh se retrouve donc à se ridiculiser, merde, à l’anniversaire de Jaya en lui demandant carrément sa main devant toute sa famille. Cet épisode se termine par une rupture de merde, honnêtement. Jaya n’est toujours pas prête à se marier et n’apprécie pas la demande de Rakesh, qu’elle n’accepte pas. Forcément ça termine mal et Jaya se sent forcée de rompre avec lui, puisqu’elle sait qu’elle ne peut pas lui apporter ce dont il a besoin. Je suis frustré par cette décision, j’espère que Rakesh a raison et qu’ils se remettront ensemble…

Pour terminer sur l’affaire Arthur/Trish, le futur grand prêtre de New-York réussit à convaincre son ex future femme de venir lui parler, comme le lui conseillait Miles. Malheureusement, cela n’est pas une si bonne chose : ça mène juste à une rupture douloureuse, Trish étant amoureuse d’Arthur, mais pas prête à devoir accepter une vie de sacrifices… Cela n’a aucun sens : elle a fait campagne avec lui ! Elle pourrait tout à fait se retrouver une occupation aussi et puis basta ! C’est un peu énervant comme décision, alors même que je n’aime pas particulièrement ce couple – parce que non, je n’ai toujours pas pardonné le fait qu’Arthur soit Eli Pope de Scandal.

Miles ne le sait pas par contre et il reparle à Trish pour la faire changer d’avis. La blague : il est dans l’abus honnêtement, laisse ton père gérer sa vie tout seul, wesh ! Finalement, Trish est donc présente pour la cérémonie honorant la nouvelle fonction d’Arthur, et moi, je suis dépité de voir que la série met ensemble les personnages dont je n’ai rien à faire, mais garde séparés ceux que je voir finir ensemble (et non, ce ne sont pas Miles et Cara).

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.