Agents of S.H.I.E.L.D – S07E11

Épisode 11 – Brand New Day – 19/20
Ils me saoulent avec leur saison parfaite du début à la fin. Enfin, la fin est la semaine prochaine, alors j’ai encore un peu peur que ça finisse sur un truc que je n’aime pas, mais vraiment, nous n’en sommes pas là avec cette avant-dernière semaine qui prépare à merveille le terrain pour la fin, que ce soit du côté de l’intrigue ou des personnages, avec déjà tant d’émotions en chemin. J’ai envie d’être la semaine prochaine. J’ai aussi envie de ne pas l’être.

Saison 7


Spoilers

711

The thing is : I already have a sister to save. Her name is Jemma Simmons.

Ce n’est pas du tout une heure raisonnable pour regarder un épisode, et particulièrement un de cette série pour laquelle je sais que je ne peux qu’écrire des critiques bien trop longue au-delà de ce qui est raisonnable. Pourtant, je lance tout de même l’épisode : j’ai trop envie de savoir vers quoi se dirige la fin de série après une saison aussi parfaite ! Et j’ai toujours espoir de voir Fitz, son absence étant le gros défaut de cette saison.

Et justement, Nathaniel a enlevé Jemma pour qu’elle puisse l’emmener à Fitz, j’ai donc raison d’avoir bon espoir de le voir, non ? L’épisode commence cependant par le stress de Daisy qui suit le vaisseau jusqu’à la disparition de celui-ci sur les radars. Daisy refuse d’envisager que le Zéphyr soit parti vers une autre période temporelle, s’énervant même contre Daniel pour avoir eu l’idée de le suggérer.

En attendant de retrouver le Zéphyr, Yoyo, Mack et Coulson reviennent avec quelques prisonniers. May prévient Daisy de ne surtout pas annoncer à sa sœur la mort de leur mère, mais elle n’est pas convaincue que le choc soit si grave. La rencontre avec sa sœur ? À défaut d’être explosif, Kora n’utilisant pas ses pouvoirs, c’est, comme disent les américains, groundbreaking, parce que Daisy utilise le sien. Tout ça permet à Kora d’annoncer qu’elle souhaite devenir un agent du S.H.I.E.L.D. AH. Telle sœur… telle sœur ?

C’est donc pour ça qu’elle ne s’est pas trop battue quand elle a été arrêtée. Kora est bien sympathique en tout cas, surtout qu’elle apporte enfin l’information que j’attendais depuis plusieurs épisodes : ils sont dans une nouvelle timeline, et s’il fallait une liste de preuve, on pourrait parler des parents de Mack, de Kora en vie ou de Jiyaing morte. C’est plutôt pas mal.

Elle essaie donc de convaincre nos agents que puisque c’est le cas, ils peuvent bien tuer qui ils veulent désormais. Daisy demande alors à lui parler seule, ce qui est apparemment prévisible pour Sibyl, mais qui se fait malgré tout. Kora avoue ainsi à Daisy que si elle veut bosser pour le S.H.I.E.L.D, c’est grâce à elle et par envie d’avoir une sœur. Au moins, elles partagent pas mal de choses du côté des sentiments vis-à-vis de la famille.

Beaucoup, oui, mais pas tout : Kora a été aimé par sa mère, pas comme Daisy. Au moins, l’une et l’autre veulent être une sœur, et ça c’est une constante sur laquelle s’appuyer. C’est ce que fait d’ailleurs Sibyl dans ses prédictions, et ça mène à Daisy libérant sa sœur parce qu’il n’existe aucun futur dans lequel elle laisse sa sœur se battre seule.

Si Daisy dit que c’est vrai, elle décide aussi qu’il est temps de se faire la malle. Eh, ça faisait quelques saisons qu’elle n’avait pas fait ça. Ce qui est top, c’est qu’elle embarque alors Daniel avec elle. C’est vraiment chouette : elle sait qu’il n’a jamais fait quelque chose d’aussi imprévisible que quitter son poste ; elle sait que Sibyl pense qu’elle sauvera sa sœur coûte que coûte et elle a bien raison, elle a juste mal cerné Daisy. Sa sœur, c’est Jemma Simmons. AAAAH.

Non seulement cette réplique est génialissime, mais en plus, ça nous ramène le duo Daisy/Daniel qui fonctionne à fond, surtout que Daisy l’embarque dans un plan non réfléchi qui la mène à devoir conduire le vaisseau… alors qu’elle n’a jamais eu l’occasion de le faire en sept saisons. C’est bien la seule et les scénaristes s’amusent de la situation. Je suis prêt à parier que l’actrice leur a demandé un milliard de fois d’être au poste de commandement, car c’était clairement Noël sur son visage. Entre ça et les nombreux gros plans sur elle tout au long de l’épisode, on sent qu’elle s’éclate comme jamais cette saison (et ce n’est pas la seule, c’est pareil pour May par exemple).

Bref. Ils sont vite interrompus par Mack, qui comprend cependant tout à fait ce qu’il se passe et laisse le duo s’en aller avec lui. Il est quand même copilote de Daisy, mais c’est vraiment chouette. En plus, ça laisse Coulson et May seuls. Cette dernière n’aime pas l’idée de Daisy d’agir de manière imprévisible, Coulson est tout simplement fan de ce qui est en train de se passer. Ma foi, moi aussi.

Kora est frustrée de découvrir que sa sœur n’est pas avec elle et qu’elle est bloquée avec la Cavalerie. Evidemment, elle connaît tout de notre équipe, y compris le passé de May qu’elle peut lui reprocher. Là-dessus, les scénaristes continuent d’utiliser les saisons passées à très bon escient, et ça fait vraiment plaisir à voir. Par contre, May énerve Kora, ce qui n’est pas une bonne idée : elle coupe ainsi une grosse partie du courant du Phare et atténue les pares-feux du S.H.I.E.L.D. Sibyl peut grâce à ça entrer en contact avec May et Coulson. Génial.

C’est d’autant plus génial que maintenant que Coulson est un robot, il peut avoir accès aux informations cachées du code qu’il comprend sans même savoir comment. Tout en donnant l’ordre à May de retourner parler à Kora pour la ramener du bon côté comme elle a pu le faire avec Skye ou Yoyo, Coulson néglige ses écrans et ne voit pas que Sibyl s’est arrangé pour ouvrir tous les verrous du Phare.

D’ailleurs, Yoyo est laissée en marge de l’épisode pour un bon moment puisqu’elle surveille les prisonniers de l’épisode précédent, ramenés d’Afterlife. Ce n’est pas bien passionnant pour elle, mais elle est tout de même mise en danger par la libération imprévue des prisonniers. Yoyo s’en sort juste à temps grâce à ses pouvoirs, mais Kora se libère avant qu’elle ne puisse agir ou prévenir Coulson et May.

Kora leur fait alors du chantage : elle veut absolument commencer à éliminer les noms qu’elle a sur sa liste pour améliorer le futur, en faveur du S.H.I.E.L.D. Elle serait donc vraiment agent double, finalement ? Bien sûr, elle veut tuer Grant Ward, même si ce n’est qu’un enfant à ce moment-là. Pas un problème pour May, après tout, selon elle. C’est génial, tout l’humour que les scénaristes parviennent à caser. Kora nous balance tous les noms des morts laissés par Ward/Hive, nous rappelant ainsi tous les dégâts causés par celui-ci, l’air de rien.

Pour la calmer, May décide alors de lui montrer ce qu’il est advenu de Jiyaing. Je suis tellement triste de son sort… Et l’actrice est top dans son désespoir de vouloir sauver sa mère grâce à ses pouvoirs. Elle espère en effet pouvoir lui donner l’énergie d’activer ses pouvoirs à elle… mais c’est en vain : le cou de sa mère est en morceau, elle ne peut donc pas se regénérer. Cette fois, Kora est forcée de voir la vérité en face : Nathaniel ou Daisy sont les deux seuls meurtriers potentiels de sa mère. Il est assez évident que c’est Nathaniel tout de même.

Il n’empêche que Kora se sent manipulée par May sur ce coup-là, remarquant à juste titre que May pense tout connaître de ses émotions. Tout ça nous mène à un chouette combat, parce que c’est exactement ce qui devait manquer à Ming-Na dans cet épisode. Gordon en profite cependant pour débarquer et emmener Kora loin de May. Ouf ? Elle n’est pas rassurée, mais moi, si. A l’étage, Coulson découvre que Sibyl a accédé à toutes les bases du S.H.I.E.L.D. Et ce n’est pas bon signe…

Finalement, il est révélé que Daisy a bien raison : le Zéphyr qui emmène Jemma loin d’elle n’a pas sauté dans le temps ; il est juste dans l’espace. Par contre, l’espoir reposant sur Deke est vite mis à mal avec Gordon se téléportant derrière lui.

De son côté, Jemma a le droit d’être torturée par Nathaniel, d’une manière bien particulière : il fouille sa mémoire et ses souvenirs. C’est ENFIN l’occasion de voir Fitz dans la saison, même s’il ne s’agit que de flashbacks de certaines des meilleures scènes de la relation Fitzsimmons. C’est un échec pour Nathaniel, mais avoir Deke en otage va tout changer, évidemment.

Deke peut être torturé sans rien révéler pour autant, certes, mais ça finit par mener à la révélation de l’implant de Jemma malgré tout, sans oublier un coup plus violent que les autres pour Deke, histoire de me faire flipper que ce soit définitif. Ce n’est pas le cas, heureusement, et la série nous ramène alors une machine oubliée depuis quelques temps.

Grâce à celle-ci, Nathaniel peut entrer dans le cerveau de Jemma et apercevoir certains de ses souvenirs avec Fitz, espérant découvrir comment lui faire retirer l’implant et s’en servir. On peut donc enfin avoir quelques nouvelles scènes de Fitz, mais je suis bien triste de voir que ça occupe si peu de temps dans l’épisode.

On découvre le moment où Jemma et Fitz ont mis au point Diana, l’intelligence artificielle. Face à quelques échecs et sachant qu’ils ont encore du temps devant eux, Fitz demande alors à Jemma de passer quelques années ensemble. C’est triste parce que Jemma n’est pas tout à fait sûre que c’est une bonne idée. Tout ça permettrait peut-être d’en revenir à ma théorie de base, qui est que Jemma pourrait tout à fait être un robot.

Quelques temps plus tard, dans le dernier souvenir de Jemma concernant Fitz, on voit le couple se disputer parce que Jemma refuse d’oublier ce qu’il a voulu lui faire oublier : ce n’était pas le but premier de l’implant selon elle, qui devait juste cacher la localisation de Fitz. Elle se retrouve alors seule à pleurer, sans avoir donné à Nathaniel la localisation de Fitz, sans qu’on ne sache exactement le sacrifice fait par Fitz.

C’est donc Fitz qui a pris la décision du poids de l’implant seul… La conversation est cryptique, mais me rassure. Cette fois, ma théorie est que Jemma a accouché dans l’intervalle : elle ne veut pas oublier une partie d’elle ; à son réveil, elle regarde directement Deke, j’ai espoir que Fitz soit en compagnie de leur fille, tout simplement. Quant à son dernier souvenir avec Fitz, il est clairement modifié et épuré par l’implant… donc elle a pu oublier tout ce qui concernait leur fille, pour la protéger. Je veux tellement une fin heureuse pour le couple que je vais me rattacher à ça pour les six jours restants avant la fin de la série – je serai en vacances, mais je ne me vois pas rater ça.

À son réveil, toutefois, Jemma ne se souvient même pas de Fitz… « Oh putain » sont les mots que j’ai immédiatement prononcés. C’est une prise de risque à deux épisodes de la fin de la série de nous pondre un coup pareil, mais j’aime l’idée de séquelles de la torture de Nathaniel malgré tout.

Ailleurs dans l’espace, Daisy et Mack reviennent une nouvelle fois au-dessus de la Terre, emmenant avec eux Daniel qui découvre les joies de l’absence de gravité pour la première fois. J’adore l’idée, vraiment, c’est tellement chouette. Puis une fois dans l’espace, il est plus simple de localiser le Zéphyr.

En chemin, Daisy et Mack peuvent discuter un peu de cette affaire de timeline modifiée qui n’est pas très rassurante pour eux souhaitant rentrer chez eux, alors que Daisy révèle également les derniers mots d’Enoch. Eh ! J’ai adoré cette scène ! La relation amicale Daisy/Mack est géniale, les scénaristes prouvent à quel point ils ont bien construit les personnages.

C’est en plus super triste pour Daisy qui considère toute l’équipe comme sa famille et qui découvre que Mack envisage de la quitter sans le moindre mal. La série prépare le terrain de sa fin, dans un double épisode de la semaine prochaine. C’est tellement triste, mais aussi tellement génial à voir…

Dans les choses que j’adore aussi, il y a la découverte pour Mack de la relation Daniel/Daisy. Et même s’il faut préserver l’oxygène, Mack en profite aussitôt pour jouer les papas et interroger Daniel sur ses vraies intentions concernant Daisy. Il est absolument génial dans ce rôle : il nous fait l’historique des relations amoureuses de Daisy, prévient Daniel de ce qui l’attend quand Daisy comprendra qu’elle est amoureuse de lui et imagine les excellents comics-books qu’ils feraient. Oh, et bordel, Daniel qui se moque du surnom de superhéroïne de Daisy !! C’est une super idée – un brin trop macho toute cette scène, mais ça colle tellement aux personnages, c’était drôle.

Finalement, la fin d’épisode nous mène logiquement à un excellent cliffhanger, mais en passant par les meilleures scènes de drague possible entre Daniel et… Quake. Le cliffhanger ? Nathaniel s’énerve particulièrement contre ses hommes de main, au point d’en tuer un qui ose l’appeler monsieur. Bon, OK, le vrai suspense n’est pas là, mais dans le débarquement de quelques vaisseaux de Chronicons au-dessus de la Terre. Sibyl ayant eu accès aux différentes bases du S.H.I.E.L.D en donne aussitôt les coordonnées, et hop, les Chronicons détruisent le hub, puis quelques autres bases. Toutes sont visées, une à une.

Le S.H.I.E.L.D est donc en train d’être détruit alors que toute l’équipe est séparée. Cette fois, les Chronicons ont une sacrée longueur d’avance sur le reste de l’équipe et cette timeline est dans la merde. Pour se sauver, il faudra compter sur Kora. Celle-ci est en effet dans le Zéphyr grâce à Gordon. Nathaniel est tout heureux de la revoir, persuadé de l’avoir encore dans son camp. Il embrasse Kora, certes, mais je n’y crois pas particulièrement à ce couple. Elle le trahira pour sauver Daisy, c’est obligé. Non ?

Saison 7

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.