The Rain – S03E01

Épisode 1 – N’abandonnez pas – 17/20
Voilà une très bonne reprise pour cette dernière saison. Honnêtement, c’est prévisible à plein de moments, mais l’écriture mène à de bonnes scènes : tout est fluide et les acteurs sont vraiment bons, je trouve. La saison prend son temps, mais sans en perdre trop non plus pour arriver à un final qui pourrait être une fin de saison. Il est difficile en revanche de bien cerner les enjeux des épisodes à venir pour l’instant.

> Saison 3


Spoilers

301.jpg

Oh lala, une quarantaine brisée, une scène de panique, des alarmes qui sonnent un peu partout et un homme renversé par un bus après avoir raté le sien… la série nous remet immédiatement dans son ambiance, avec aussi de gros nuages noirs qui menacent de faire tomber la pluie. Si seulement on avait la même météo dis donc (non, j’aime la canicule personnellement). J’ai vraiment aimé cette scène nous remettant dans la série, et c’est tant mieux, parce que la suite était un brin plus longue.

Sans trop de surprise après le (nouveau !) générique, on se retrouve avec le réveil de Sarah qui ressuscite bien lentement. Pourtant, la série joue de son suspense autour de ce qu’elle a pu devenir en revenant tout aussi vite à Rasmus. Aussi vite ? Pas vraiment.

On apprend rapidement que cela fait trois mois qu’il est tombé dans les griffes d’Apollon, alors qu’il parle à Sten (c’est donc ça son nom que je n’avais jamais appris ?) depuis une cage qui n’est pas sans me rappeler You. Ce qui est bien, c’est qu’après trois mois, Rasmus a une certaine constance : il pense toujours à Sarah malgré le peu de temps qu’ils ont passé ensemble et il s’inquiète également pour sa sœur. Rien de bien original, mais ça remet les choses en place rapidement : Simone est toujours en fuite.

En fuite, oui, mais aussi folle amoureuse de Martin. On les retrouve au réveil sous une tente, où ils sont interrompus par Patrick dans leurs envies d’ébats. En trois mois, ils n’ont pas changé de perspectives : ils veulent s’enfuir de cet endroit et passer de l’autre côté du mur. Dans les tentes à côté ? Jean, Patrick Kira et Fie, enceinte.

Ils se sont installés en haut d’une montagne depuis laquelle ils peuvent contempler le mur à franchir pour sortir de la zone de quarantaine. Pas simple, tout ça. Simone en profite pour se la jouer Harry Potter, alors que Kira et Martin planifient les choses. On nous rappelle au passage que Fie et Simone sont les seuls immunisés et que Kira espère mieux pour son bébé comme vie. Pas gagné, tout de même.

La série prend de la hauteur et un bon grand bol d’oxygène avec de jolies randonnées… Mais on est loin du rythme vif de certains épisodes.

Dans tout ça, on nous explique que Jean est toujours aussi relou. Non content d’avoir failli tuer tout le monde, il continue de s’emmurer dans son silence et de taper sur les nerfs de Patrick. Et sur les miens, du coup.

Tout le groupe s’aventure vers un tunnel, et je me rends compte grâce à ça que j’avais l’existence de Fie, la confondant avec Kira dans ma tête. Que cette saison promet déjà de bonnes choses si j’en suis là. On retrouve ensuite Simone et Martin partager encore un moment romantique, ce qui fait partie du langage universel des séries pour nous dire d’en profiter. Deux fois en si peu de temps ? On sait vers quoi on se dirige : une séparation dramatique. Obligatoirement.

Ils le font d’eux-mêmes : Simone et Fie sont les premières à s’aventurer dans le tunnel, Simone portant toutefois un collier qui permettra à Martin de toujours savoir où elle est grâce à une puce GPS. C’est pratique la technologie. Cela ne remplace pas les yeux de Jean : il repère bien vite l’arrivée de voiture d’Apollon au loin… ce qui stresse tout le groupe, mais pas les jeunes femmes.

Dans sa cage de verre, Rasmus doit clairement s’ennuyer, mais au moins, il n’est prisonnier. C’est déjà ça. Il se la joue aussi Harry Potter à être le « boy who survived » aux yeux de Sten, cela dit. Les scènes sont redondantes, avec Sten qui promet de retrouver Simone s’il y tient vraiment. De manière prévisible, c’est en fait déjà le cas : Simone est clairement surveillée depuis un moment par Sten qui demande à ce qu’elle soit ramenée à la base.

Elle est aussi surveillée par un autre jeune homme et sa sœur adolescente. Ceux-ci la perdent de vue quand elle entre dans le tunnel avec Fie, mais les choses s’accélèrent pour Simone bien rapidement. Elle se retrouve séparée de Fie par des lasers qui m’ont légèrement stressé pour elles. Alors que Fie est arrêtée, Simone passe donc de l’autre côté de la zone de quarantaine. Bon. Elle est très reposée et maquillée, mais ça n’empêche pas qu’on ne sait pas ce qui l’attend de l’autre côté, même s’il y a de jolies fleurs.

Je la trouve beaucoup trop confiante à s’aventurer vers la première maison qui passe. Elle y entre quasiment comme si elle était chez elle, cherchant peut-être aussi de quoi soigner sa main blessée par les lasers. Tout ce qu’elle y gagne, c’est de découvrir ce que l’on sait depuis le début de l’épisode : le virus a dépassé la zone de quarantaine et le mur. La scène est assez puissante, je trouve, l’actrice joue vraiment ça très bien.

Par contre, le personnage prend l’étrange décision de faire demi-tour, ce qui n’est pas forcément super crédible. Elle accepte aussi de monter gentiment avec les hommes d’Apollon qui mentionnent Rasmus, embarquant Fie enceinte avec elle. OK. Elle n’a pas le choix, je sais, mais bon, ce n’est pas bien crédible. Pas plus qu’il n’est crédible de voir une infirmière les accueillir dans la quarantaine d’Apollon, le masque sous le menton. MAIS PUTAIN, s’ils s’y mettent même dans les séries, on est foutu là !

Fie et Simone sont bien vite séparées, néanmoins, puisque cette dernière doit aller voir Rasmus. Lui, il médite un peu en continuant de suivre ce qui arrive à Sarah : perdue dans la forêt, elle est récupérée par un gentil homme qui se fait tuer par de méchants voleurs de ressources. Ces derniers ont ce qu’ils méritent en tant que méchant : Sarah leur balance le virus à la tronche.

Clairement, Rasmus doit savoir qu’il ne s’agit pas de rêve à ce stade : ils sont connectés par le virus. Cela lui donne une certaine paix d’esprit qui lui permet de pardonner très rapidement Simone. La réciproque en revanche, ce n’est pas gagné : la sœur découvre que son frère savait que le virus se répandait au-delà de la quarantaine. Il est complètement lobotomisé par Apollon et souhaite à présent répandre le virus dans le monde, mais à la manière dont il l’a.

Simone n’entend pas les choses de cette oreille et elle est effrayée de découvrir que son frère peut sortir de sa cage comme bon lui semble, y compris lorsqu’il est en pleine crise. Pourtant, il est surveillé par Sten, toujours. Le ton monte rapidement entre le frère et la sœur qui ne voient plus du tout les choses du même œil. Une fois séparés, une fois Simone en prison, il va de soi que la série s’enferme dans quelques flashbacks pour nous montrer à quel point ils reviennent de loin tous les deux. C’était mignon, on va dire.

Ca l’était bien plus que Rasmus qui vire au mauvais cliché de la crise d’ado, avec Sten qui le manipule encore et toujours. Simone aussi a droit à sa petite manipulation, avec un tour des locaux et des personnes qui ont accepté volontairement de choper le virus, pour la recherche. Netflix a vraiment bien choisi sa période pour sortir cette saison, du coup, entre deux confinements, ça passe bien. Des volontaires ? Auprès des patients malades de maladies mortelles, Simone découvre que son frère est une véritable star en parlant à Mathilde, la 24e patiente.

Tous ont une maladie différente, mais tous espèrent recevoir le virus pour être guéris. C’est vrai que c’était ça l’origine de ce virus : trouver un moyen de sauver tout le monde. Mathilde est convaincue que tout ça est possible, contrairement à Simone, flippée de l’influence de son frère avant même d’avoir rencontré qui que ce soit.

Simone se décide donc à présenter Mathilde à Rasmus, un peu plus occupé à rêver de Sarah et voir son reflet dans sa cage. C’est bien de montrer à Mathilde qu’il est dans une cage, volontairement, par peur d’infecter les gens, évidemment. S’il sort de la cage, il n’ose pas montrer le virus à Mathilde pour autant. Pour le montrer ? Facile : il suffit de l’énerver. Et pour ça, c’est facile aussi, elle est sa sœur après tout.

Elle joue ainsi sur sa peur de l’abandon pour s’assurer que le virus sorte de son frère, avant de s’enfuir. Dès que c’est fait, tout le monde dans la base se met à sa recherche : elle est prisonnière après tout. C’est juste qu’elle ne le savait pas.

À l’extérieur de ce qui est la dernière base d’Apollon, Kira et les autres surveillent les alentours, montant bien rapidement un plan pour récupérer leurs amies. C’est simple à mettre en place : Kira n’a jamais eu à trahir sa couverture après tout. Elle embarque donc Martin et Patrick avec elle pour passer un premier point de contrôle.

Une fois que c’est fait, elle demande à Martin et Patrick de s’occuper de Fie (et de Simone, espèrent-ils), alors que Kira souhaite stopper Sten à elle toute seule. Ce n’est pas gagné. Fie, enceinte d’un petit garçon d’après l’échographie, est vite récupérée, en tout cas. Le problème, c’est qu’elle ne veut pas l’être. Elle sait ce qui est meilleur pour son bébé… et refuse de partir. Malheureusement, Patrick est vite arrêté lui aussi, avant d’être libéré grâce à Fie qui le fait passer pour le père du bébé.

Simple, efficace. Martin, lui, est vite parti à la recherche de Simone, en train d’essayer de s’échapper de la base. Elle est malheureusement rattrapée par deux gardes… que Kira n’hésite pas à tuer, ayant tout suivi à la radio. Ah, c’est bon, ça comme scénario. La saison n’aura pas traîné à séparer ses personnages, mais elle le fait bien, avec de magnifiques décors.

Pendant que Simone s’échappe à côté de cascades, Kira s’enfonce dans Apollon et Martin tente de la retrouver, encore et toujours. Bien des hommes essaient d’arrêter Simone qui comprend qu’elle est définitivement prisonnière et foutue lorsqu’elle est coincée sur un pont, au-dessus des chutes d’eau. Le pont est visible depuis la base où Kira espère pouvoir jouer les snipers et Martin assiste impuissant à ce qui ressemble fort à un suicide de notre héroïne.

Confrontée à son frère, Simone refuse de voir les choses comme lui, préférant sauter de très haut dans les chutes d’eau plutôt que de le rejoindre. Je ne pense pas que la série puisse avoir le cran de tuer son héroïne si loin de la fin, mais c’est un sacré choc tout de même comme scène. Martin se laisse arrêter, parce que plus rien n’a d’importance à ses yeux et Rasmus redécouvre qu’il est invincible en voulant s’éclater les poings contre sa cage de verre.

Eh, vraiment, ça fait beaucoup d’émotions pour un seul épisode tout ça. Ce n’est pas fini : on a droit à Simone flottant dans l’eau et à Rasmus obtenant un câlin de Sarah. Jolie fin, mais il va falloir nous expliquer d’où sort Sarah.

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.