9-1-1 Lone Star – S01E02

Épisode 2 – Yee-Haw – 16/20
Les cas proposés dans cet épisode sont tout de même plus impressionnants cette fois, ce qui fait que j’ai beaucoup plus reconnu la franchise. Les pics de stress sont les bons et il se passe un milliard de choses. Du côté de la vie des persos, on commence à mieux les cerner et à s’attacher à certains, mais il me manque encore un petit quelque chose pour que ça ne paraisse pas totalement forcé.

> Saison 1


Spoilers

It’s a hair thing.

C’est mal barré pour être à jour pour le lancement de la saison 2, mais si je ne me lance pas dedans, c’est mort d’avance. J’ai encore le week-end devant moi pour tenter d’avancer en plus, alors bon, il est temps de m’y mettre et de retrouver cet étrange filtre sur les images de la série. Il n’y a pas que ça qui est étrange, il y a aussi cette tendance à vouloir nous faire des tutos beauté à chaque épisode apparemment.

Ouep, le capitaine nous explique longuement comment il fait pour garder ses cheveux impeccables et je n’en avais pas grand-chose à faire, même s’il était sympa de découvrir comment l’équipe sympathise progressivement. Par contre, Liv Tyler dans ce rôle, il va falloir que je m’y fasse. Sa voix posée, ce n’est pas exactement ça dans le rôle qu’on lui confie ici. Et ses plans de drague là… Pas convaincu.

Pas convaincu non plus par l’intrigue sur le capitaine, franchement. Il fait ainsi une obsession sur ses cheveux, tout en apprenant qu’il risque de les perdre à cause de son cancer et de sa chimio à venir.

Heureusement, l’épisode part rapidement loin de tout ça pour nous présenter un cas de la semaine vraiment impressionnant, et un qui a réussi à me scotcher à l’écran comme la série-mère le fait habituellement. En effet, on assiste à une réunion d’une entreprise qui tourne mal, avec une femme qui envisage tous les moyens de se suicider. Les secours arrivent, et ça vire à la catastrophe quand d’autres se mettre à vouloir se suicider. Ils veulent tous se faire du mal.

Eh, en pleine période de covid, on se demande maintenant pourquoi ils ne respectent pas plus les gestes barrières. Les pompiers ne mettent même pas de masque ! Pas sûr que ça m’aurait choqué si j’avais vu l’épisode lors de sa première diffusion. Bon, l’affaire est rapidement réglée : du mercure dans des burgers de la réunion, voilà ce qui fait disjoncter tout le monde.

Les pompiers sont très bons dans l’enquête qu’ils mènent, et rapides aussi.  On apprend donc que l’homme qui a fourni les burgers est vexé de ne pas avoir de pourboires, et voilà qui suffit à conclure cette intrigue. La deuxième intervention de l’épisode ? Une femme raciste appelle les pompiers pour un « feu » qui est en fait un barbecue sous-terrain.

Raciste, homophobe, dérangeant le 9-1-1 pour rien, la femme est arrêtée rapidement… et on s’amuse vraiment bien dans cette scène, parce qu’elle fait semblant d’avoir une crise cardiaque. Le problème, c’est que les personnes susceptibles de lui faire du bouche à bouche ne sont pas vraiment celles qui correspondent à sa manière de penser. J’aurais presque de la peine pour elle, si ce n’était si horrible. Elle n’a que ce qu’elle mérite quand elle part en prison, donc.

La troisième intervention, aussi, consiste en l’évacuation d’un bâtiment résidentiel avant qu’il n’explose à cause d’une fuite de gaz. Le hic ? Un homme y vivant ne veut pas le quitter, par crainte que des entités supérieures ne découvrent qu’il fasse partie de la résistance. Il sort carrément un flingue, mais lui, il n’est pas arrêté quand le capitaine réussit à le faire sortir de là, juste avant l’explosion.

En parallèle, on reprend sur l’intrigue de… de… Bon, j’ai oublié les prénoms, c’est malin. La série ne fait pas d’effort pour nous rappeler les noms de tout le monde en plus. Bref, le pompier qui était là pendant l’explosion, le dernier survivant – ah, il s’appelle Judd, va en thérapie avec sa femme pour tenter de gérer son choc post-traumatique. Ce n’est pas si évident que ça, cela dit, et il finit par s’enfuir sans faire de progrès immédiat. Forcément.

Sans trop de surprise, il retourne à la caserne où il peut sympathiser avec son nouveau capitaine. L’un et l’autre ont des problèmes médicaux, et ils s’en parlent, ce qui permet à Judd de faire avancer son capitaine sur l’acceptation de sa maladie : il n’en a toujours pas parlé à TK, ni à un psy d’ailleurs.Du coup, il fait des cauchemars où il s’imagine chauve, où tout le monde se fout de lui, y compris Michelle ou la femme qu’il tente de sauver d’un incendie. Ridicule, tout ça. L’avantage, c’est qu’il le reconnaît quand il en parle à Michelle, en lui présentant comme une terreur nocturne à cause de la perte probable de ses cheveux.

Je vois ce que les scénaristes essaient de faire, mais ça ne prend pas tellement sur moi sur ce coup-là : je n’arrive pas à m’attacher à ce capitaine… En revanche, j’aime voir la relation qui se développe entre lui et Michelle, c’est déjà ça de pris, tout de même.

De son côté, Michelle est appelée en intervention par la même famille que dans le premier épisode : elle leur avait laissé sa carte après avoir soigné l’asthme de l’enfant ; qui refait ce qui ressemble à une crise. Cela dit, elle prend la décision de l’intuber, devant toute la famille qui se met à prier pour lui. Finalement, tout se termine bien et Michelle refuse de se faire payer pour ses services. C’est étrange.

Gustavo, le père du petit, finit toutefois par lui confier que sa sœur a quitté la maison de son époux trois ans plus tôt, mais pas dans sa propre voiture. Quelqu’un est venu la chercher, dans un pick-up bleu. Bien. Voilà qui nous fait une intéressante intrigue de fil rouge… peut-être.

En tout cas, Michelle reste en bug là-dessus jusqu’au lendemain, où elle raconte tout à Carlos. Le policier est toutefois peu convaincu par cette piste offerte par Michelle, parce que les pick-up, dans le Texas, ce n’est pas une piste sûre. Par conséquent, Michelle suit les conseils de Carlos qui lui propose d’aller voir une sorcière. L’avantage, c’est que ça me valide un point du Bingo Séries, parce qu’il y a une bougie qui s’éteint toute seule sans raison quand Michelle évacue sa colère. Ca me paraît assez paranormal, tout de même.

Elle reçoit ensuite le conseil de suivre une étrange recette, qui n’est autre qu’un sort permettant de retrouver sa sœur. Le pire ? C’est qu’elle l’envisage, et l’autre capitaine lui dit qu’elle a bien raison. Soit. Elle le fait donc, parce que pourquoi pas.

Comme il faut bien en passer par tous les pompiers, on a aussi une scène entre TK et… je ne sais pas son nom ? Ou c’est Carlos ? Pas de rencard entre eux, juste du sexe – apparemment bien, au moins pour le nouveau copain de TK. Il oublie vite son ex-futur fiancé, au moins. Il n’en est même plus question pendant un bon moment, ce qui fait que j’ai cru c’était vraiment juste un prétexte à son départ de New-York, et je trouve ça dommage. Construire le personnage aurait pu être sympa, quoi, et heureusement ils s’en rendent compte.

En effet, il se rend après minuit chez son plan cul qui envisageait un rencard malgré l’heure, choisie parce qu’elle correspondait à la fin des gardes qu’ils avaient à faire. C’est mignon comme tout, mais il enchaîne les gaffes : Carlos propose à TK de l’alcool, lui cuisine du poisson qu’il n’aime apparemment pas et finit par lui dire que ce n’est qu’un dîner, pas une demande en mariage. Pas étonnant que TK se barre, mais ça m’a rendu triste pour eux. En plus, TK était sacrément bien habillé, je voulais bien le voir plus longtemps ce pull jaune. Bonsoir, j’ai des envies de shopping. C’est le couvre-feu, ça, à tous les coups.

Sinon, je continue de penser que l’introduction du personnage de TK, c’est vraiment de l’opportunisme après tout le délire autour de Buck et Eddie. Au moins, ça fait moins de gaybait, puisque lui, il n’y a aucun doute sur son homosexualité.

Oh, et sinon, Judd réussit à avancer dans la gestion de son stress post traumatique grâce à sa femme, et le capitaine se décide à porter un chapeau de cowboy grâce à lui, parce que ça pourra être sa nouvelle signature quand il n’aura plus de cheveux – et qu’il montera sur des chevaux avec Judd. Yee-Haw !

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.