9-1-1 – S04E04

Épisode 4 – 9-1-1, What’s Your Grievance ? – 16/20
L’épisode est un peu plus classique, mais j’aime toujours autant les personnages autour duquel est construit cet épisode, ce qui aide à vraiment accrocher. En fait, il y a peu de personnages que je n’aime pas du tout à ce stade de la série. En ce qui concerne l’écriture, par contre, dur d’aimer cette manière constante de tourner autour du pot, mais je n’attendais pas autre chose de la série. Pas après quatre ans.

> Saison 4


Spoilers

There’s a story there.

On est reparti pour 9-1-1 qui commence vraiment bien dans cet épisode, avec encore une Karen qui s’énerve sur des enfants lors d’une fête de quartier. Comme dans Lone Star, elle souhaite jouer les trouble-fêtes en appelant le numéro d’urgences. Elle tombe alors sur May, qui gère l’appel d’une main de maître, mais qui ne s’attendait clairement pas à ce que la femme se fasse tuer en étant au téléphone avec elle.

Très honnêtement, moins non plus, j’étais occupé à adorer comment May gérait tout ça, changeant aussitôt d’attitude en entendant que quelqu’un s’est infiltrée chez elle. La police – Athena donc – et les pompiers débarquent, mais trop tard car la femme est tuée et flotte dans la piscine. Chimney agit de manière étrange avec Buck, histoire de nous rappeler qu’il y a une intrigue en cours le concernant. Cela dit, l’intrigue qui les occupe tous est le meurtre de la femme, et ça donne de bonnes blagues de la part des pompiers jouant les détectives.

Cela dit, avec treize appels au 9-1-1 dans les six derniers mois, voilà une piste sérieuse pour Athena qui pense que la femme a rapidement eu des ennemis avec tout ça. Elle ne se trompe pas tellement, l’enquête de voisinage est éloquente : tout le monde la déteste parce qu’elle empoisonne les chiens, traumatise les enfants, etc. Bref, tout le quartier a une bonne raison de la tuer, et ils sont tous leur alibi, puisqu’il y avait une fête de quartier.

L’enquête est toutefois rapidement menée : une des voisines vit sous une fausse identité, est mariée trois fois et a un flingue dans sa cuisine. Comme elle est une ancienne avocate, elle n’a pas peur de parler à l’inspecteur, elle explique que Delia, la victime de cet épisode, lui volait son courrier et lui faisait du chantage. Elle lui avait aussi volé son pistolet, et c’est ce pistolet qui est l’arme du crime.

Forcément, la femme a voulu récupérer son pistolet et elle a réussi à le faire avec le jouet du chien des voisins. Quant à Delia, l’enquête d’Athena et son supérieur finit par prouver qu’elle s’est tuée par accident avec le pistolet. Le karma, il y en a qui méritent ce qui leur arrive.

May a du mal à se remettre de son appel, alors elle en parle à son père, parce qu’il a promis de la soutenir et ne peut pas, contrairement à sa mère, lui reprocher son choix de vie. Même si Josh était à suivre l’appel avec elle, elle ne peut s’empêcher de culpabiliser et d’avoir l’impression qu’elle aurait pu faire plus – alors que non. Elle a fait tout ce qu’il fallait.

Michael ne sait toutefois pas comment l’aider, et il lui propose donc d’en parler directement à Athena, parce qu’elle, elle n’a jamais voulu lui confier quoique ce soit. Non, vraiment, ce couple vivait dans le secret sur tous les sujets, franchement ! May n’écoute pas le conseil de son père, cependant, et elle demande alors conseil à Bobby pour savoir comment il gère les appels difficiles. J’aime vraiment beaucoup cette intrigue et le personnage de May.

Cette dernière insiste pour savoir comment elle aurait pu améliorer sa réaction et Bobby a les bons mots pour lui faire comprendre qu’elle n’a pas à se sentir coupable. Cela tombe bien, parce que quand elle retourne au boulot, c’est pour quitter son poste d’entraînement et prendre tout un tas d’appels insignifiants… Jusqu’à ce qu’il y en ait un pour lui annoncer qu’il a posé une bombe quelque part en ville.

Si les flics ne trouvent rien, May ne lâche pas l’affaire et Josh décide de suivre ses instincts et d’appeler les pompiers pour les envoyer sur le lieu du premier job qu’il a perdu. Sur place, ils apprennent qu’un homme de ménage fait une crise d’asthme et c’est Chimney qui se retrouve à devoir s’en occuper. Sans surprise, l’homme de ménage est en fait celui qui venait poser la bombe et Chimney parvient à le désarmer en… lui racontant le secret de famille des Buckley. Aaah. C’est frustrant.

En effet, de son côté, Maddie se prépare à prévenir Buck que ses parents sont sur le point d’arriver et les scénaristes continuent de tourner au pot de manière bien trop énervante. Chimney est donc au courant, mais pas nous, et Maddie se retrouve à galérer à essayer de convaincre Buck que c’est une bonne chose pour lui l’arrivée des parents. Genre ! Dans quel monde après leur conversation de la semaine dernière ?

Buck refuse toutefois d’être seul avec ses parents, mais Maddie le rassure en lui assurant que Chimney sera là… mais Albert, aussi. Oui, Chimney insiste pour que son frère vienne parce qu’il n’est pas à l’aise avec l’idée de garder un secret et d’être seul dans cette galère. Il essaie bien sûr de confier le secret à Albert, mais celui-ci se barre en courant, forcément.

Dans tout ça, Buck est obligé de se faire une thérapie avec sa psy pour savoir comment gérer les conflits à venir, et ça le perturbe même au boulot… ce qui pousse les autres pompiers à se poser des questions sur tout ce qu’il se passe. Chimney se retrouve donc forcé de fuir la situation, parce que c’est plus simple pour lui pour ne pas dévoiler le secret.

C’est que ça devient chiant pour nous de ne pas savoir, même si les indices pleuvent et qu’on finit par comprendre, tout de même. La mère insiste pour dire que la grossesse de Maddie est à risques, puis son père évoque Doug et, vraiment, ces parents-là sont atroces. Ils enchaînent aussitôt avec des reproches sur les métiers des enfants et sur la thérapie en cours de Buck – enfin, ils n’aiment pas les surnoms cela dit.

Maddie est surprise d’apprendre que ses parents aussi ont vu un thérapeute… et ça finit par être une catastrophe, parce que c’est elle qui se retrouve attaquée par ses parents sur ses choix de vie. Il faut bien dire que ce n’est pas chouette d’avoir été mariée avec Doug, mais tout de même. Le plus frustrant, c’est encore que lors d’un deuxième dîner, Maddie décide d’interrompre sa mère au moment où elle allait annoncer la vérité à Buck. Cela semble vraiment être un énorme secret, mais avec les indices confiés par Chimney au poseur de bombe, j’avais bien deviné ce qu’il allait en être, même si ce n’était que pour la fin d’épisode.

Entre temps, Chimney faisait donc son possible pour conserver le secret, même si Hen comprend qu’il y en a, et Buck continuait d’être dans l’ignorance totale lorsqu’il s’en prenait à ses parents. Oh, Maddie essaie encore de l’interrompre, mais Buck s’énerve vraiment parce que ses parents ont fait bien des erreurs avec leurs enfants. Buck leur reproche toutefois d’avoir été aveugles à la douleur de sa sœur et d’avoir été incapables de gérer des enfants.

On continue de tourner autour du secret de famille en permanence, et Buck s’en va sans l’apprendre alors que Maddie finit en larmes. Bon, ça devient lourd et il est à peu près clair qu’on nous a fait un énorme gaybait depuis trois semaines pour rien puisque Buck rejette toute sa thérapie sur ses parents, expliquant qu’il a toujours eu l’impression d’être une déception et que c’est ce qui le mène en thérapie. En même temps, je m’y attendais à ce stade avec cette série – et avec cette chaîne. Et le pire dans tout ça ?

Buck se confie à Eddie après toutes ces scènes. Eh, ça pue la tension sexuelle entre eux, c’est fou. Eddie est plutôt de bons conseils avec Buck, mais ça ne nous dit toujours pas ce qu’il en est, et c’est plus frustrant qu’intéressant à ce stade. Heureusement, il finit par accepter de revoir Maddie, et c’est si elle insiste pour lui dire qu’il n’a jamais été une déception, elle s’avère être elle-même une belle déception : elle lui a caché pendant toutes ces années l’existence d’un autre frère, Daniel, qui est mort, probablement avant la naissance de Buck. Charmant. Buck le découvre grâce à une photo dans la boîte de souvenirs d’enfance de Maddie que les parents lui ont apporté… donc en fait, on en revient toujours au même, le secret est resté secret jusqu’au bout. L’épisode s’arrête là pour cette semaine, on en saura plus la semaine prochaine, et je n’aimerais pas être à la place de Buck, car tout le monde sait qu’il y avait un secret, sauf lui à ce stade.

Sinon, il a peu été mention du crossover, c’est dommage, et May finit par être félicitée pour sa promotion par Athena qui lui fait un 9-1-1 en cupcakes. C’est mignon comme tout, surtout qu’elle l’apprend d’un collègue et non de May elle-même.

> Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.